« Il faut promouvoir la recherche infirmière en psychiatrie »

Dernière-née des associations infirmières, l’Association pour le développement de la recherche en soins en psychiatrie (ADRpsy) a été créée en novembre 2022. Benjamin Villeneuve, son président, et Jean-Paul Lanquetin, son président d’honneur, en expliquent les tenants et aboutissants.

Chaque mois, ActuSoins présente une organisation infirmière (voir encadré).

Comment est née l’ADRpsy ?

Jean-Paul Lanquetin, président d’honneur de l'ADRpsy

Jean-Paul Lanquetin, président d’honneur de l'ADRpsy. © DR

Jean-Paul Lanquetin -  L’association est le fruit d’une longue histoire et maturation en lien avec une dynamique de recherche que j’ai initiée dans les années 2000, en amont du Programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale (PHRIP) né en 2010.

Avant cette période, les acteurs qui s’inscrivaient dans la promotion et la recherche en soins étaient peu nombreux et isolés. De mon côté, avec une consœur, nous avons mené une recherche sur le rôle propre infirmier, afin de qualifier sa contribution qualitative.

Nous avons ainsi étudié l'impact de l'informel dans le travail infirmier en psychiatrie. A l’issue de nos travaux, nous avons présenté nos résultats de recherche dans les établissements, dans les congrès, pour les faire connaître et les faire intégrer dans les pratiques.

Dans cette dynamique, j’ai lancé en 2015 les Rencontres annuelles pour la recherche en soins en psychiatrie, dans une double approche disciplinaire et métier.

L’ensemble de ces actions a été porté par le Groupe de recherche en soins infirmiers (GRSI), créé en 2006.

Mais aujourd’hui, nous arrivons à un moment charnière. Outre le fait que je suis désormais retraité de la fonction publique hospitalière, je souhaite pouvoir transmettre les acquis du GRSI.

Car les travaux ont permis la promotion de la recherche dans plusieurs dimensions : cliniques, pédagogiques, recherche et métier ou encore politique.

Au travers de l’ADRpsy, nous pouvons asseoir l’ensemble des travaux menés, transmettre les acquis, structurer et augmenter notre réseau, là aussi dans différentes dimensions (renforcement, visibilité, affirmation et contribution), dans une volonté de devenir notamment l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics.

Quelles sont les missions de l’association ?

Benjamin Villeneuve, président de l'ADRpsy. © DR

Benjamin Villeneuve -  Notre objectif est de favoriser le développement de la recherche en soins psychiatriques pour la faire connaître et reconnaître. Cette discipline rencontre des difficultés à émerger dans le domaine infirmier en général, et en psychiatrie en particulier.

L’origine est multifactorielle avec d’abord une problématique d’acculturation scientifique effective du côté des infirmiers ainsi qu’un manque de représentativité de la psychiatrie. De plus, en France, la recherche en sciences infirmières est très limitée. Il faut généralement partir à l’étranger pour mener des projets dans ce domaine précis.

Nous souhaitons donc promouvoir, soutenir et développer des axes de recherche en soins infirmiers mais aussi pour les autres professions du secteur. Nous voulons également approfondir l’axe réflexif autour de l’ontologie et de la diffusion des savoirs. Enfin, nous souhaitons être davantage reconnus par les instances publiques car les infirmiers y sont encore peu représentés, particulièrement ceux évoluant dans le champ psychiatrique.

Comment entendez-vous agir pour atteindre vos objectifs ?

 Benjamin Villeneuve - Ce n’est pas si facile. Notre budget est pour le moment très limité mais nous souhaitons plus que tout être dans l’opérationnalité.

Nous jouissons de la notoriété des Rencontres annuelles pour la recherche en soins en psychiatrie, qui représentent un événement important pour les infirmiers en psychiatrie. Nous comptons les pérenniser.

Nous souhaitons également mettre en place des webinaires au cours desquels des chercheurs vont exposer leurs sujets de recherches. Ce sera aussi l’occasion, pour des jeunes chercheurs, de s’essayer à la communication devant leurs pairs.

Nous entendons créer une journée d’étude annuelle, entre adhérents, afin de réfléchir au développement de l’association et devenir un support pour des établissements souhaitant promouvoir la recherche infirmière notamment. Nous voulons d’ailleurs déployer notre site Internet afin de partager les savoirs.

Enfin, nous souhaitons créer une cartographie des chercheurs afin de créer des liens entre eux, liens qui sont essentiels dès lors que l’on fait de la recherche. Cette cartographie pourrait être déployée à l’international.

Propos recueillis par Laure Martin

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Actusoins

Lire aussi, sur ActuSoins.com : 

 AFDS : « Nous cherchons à promouvoir le métier de directeur des soins » (mars 2023) 

SFAR : Des infirmiers au sein de la Société française d’anesthésie et de réanimation (février 2023)

AFSOS : « Les infirmiers tiennent une place majeure au sein de l’Afsos » (janvier 2023)

SFSD : « Nous prônons un exercice humaniste de la télésanté » (décembre 2022)

Société des infirmières françaises en ophtalmologie (SIFO) : « nous cherchons à perfectionner notre pratique » (novembre 2022)

Association française des infirmiers de chirurgie vasculaire : « Notre congrès permet des partages à l’international » (octobre 2022)

AFET : « Notre objectif est de promouvoir la stomathérapie » (septembre 2022)

SIDERAL, un vivier de stimulations à la montée en compétences des infirmiers (juillet 2022)

IDEAL : « Créer des liens permet de favoriser l’entraide entre infirmiers libéraux » (juin 2022)

UNAIBODE : « Nous voulons une vraie reconnaissance de la spécialité Ibode » (avril 2022)

AILBA : « Nous avons souhaité solidariser les infirmiers libéraux de notre territoire » (mars 2022)

SoRIP : « La recherche peut faire partie du quotidien des puéricultrices » (février 2022)

Collège des infirmièr(es) puéricultrices(eurs) : « notre rôle est de faire évoluer les pratiques professionnelles » (janvier 2022)

SOFERIBO : « Nous étudions les situations de terrain vécues par les Ibode » (décembre 2021)

ANISP : « Nous cherchons à promouvoir et harmoniser les pratiques des infirmiers de sapeurs-pompiers » (novembre 2021)

Conseil national professionnel infirmier : « Nous avons besoin de moyens pour produire des avis argumentés » (octobre 2021)

AEEIBO : « Les Ibode doivent devenir autonomes dans le cadre de leurs actes exclusifs » (septembre 2021)

ACICC : « La consultation infirmière est encore peu connue » (août 2021)

AFIDTN : « Une réflexion est à mener sur la réforme des actes infirmiers » (juillet 2021)

CEEPAME : « Les infirmières puéricultrices doivent être reconnues comme des référentes santé » (juin 2021)

 RIEEST : « Les infirmiers de santé au travail doivent tous bénéficier d’une formation identique » (mai 2021)

Comité d’entente des écoles IADE : « Nous aimerions que notre autonomie soit actée d’un point de vue législatif » (avril 2021)

ANEIA : « Nous aimerions être davantage considérés comme des acteurs de notre formation » (mars 2021)

Conseil international des infirmières : « Il faut plus que jamais déployer le leadership des infirmiers »(février 2021)

Association des infirmiers en rééducation et réadaptation : porter la réflexion sur le handicap (janvier 2021)

UNIDEL : « La profession doit prendre en main son avenir » (décembre 2020)

Tabacologie (Afit&a) : « Les infirmiers doivent se saisir de leurs compétences » (novembre 2020)

AFIC : l’association qui fédère les infirmiers de cancérologie (octobre 2020)

 SIDIIEF : « Les infirmiers doivent apprendre à valoriser par eux-mêmes leur expertise » (septembre 2020)

Association pour l’innovation en santé : « la rencontre humaine est le moteur de notre association »(août 2020)

Avec la FNIR, les infirmiers de réanimation se fédèrent (août 2020)

Association française des infirmier(e)s de thérapie cellulaire hématologie, oncologie et radiothérapie : « Notre objectif est d’alimenter la réflexion » (juillet 2020)

Association francophone des infirmiers du diabète : « Les compétences des infirmiers sont sous exploitées » (juin 2020)

ANPDE : « Les enfants ont des besoins spécifiques qui requièrent une formation dédiée » (mars 2020)

ANFIPA : « Aujourd’hui, nous nous mettons en ordre de marche » (février 2020)

Association de recherche en soins infirmiers : « Notre objectif est de sensibiliser les infirmiers à développer la recherche » (janvier 2020)

Infirmiers de santé au travail : « Notre montée en compétence requiert une formation dédiée »(décembre 2019)

ANFIIDE : « Nous devons créer un leadership infirmier » (novembre 2019)

ANdEP : "Nous voulons faire évoluer le rôle de directeur". (Sept 2019)

CEFIEC : "Notre finalité est de promouvoir la formation en sciences infirmières" (Octobre 2019)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
364 rq / 3,126 sec