ANFIPA : « Aujourd’hui, nous nous mettons en ordre de marche »

Depuis le 15 novembre les étudiants et les infirmières en pratique avancée disposent de leur Association nationale française des infirmiers en pratique avancée (Anfipa). Présidée par Sophie Chrétien, elle regroupe aujourd’hui une trentaine d’adhérents. Entretien. 

Sophie Chrétien, présidente de l'ANFIPA Association nationale française des infirmiers en pratique avancée

Sophie Chrétien, présidente de l'ANFIPA. © DR

Dans quel contexte l’Anfipa a-t-elle été fondée ?

L’Association nationale française des infirmiers et infirmières diplômés d’Etat (Anfiide) est l’association de référence en France pour les infirmiers. Elle promeut l’essor de la profession et son développement.  Dès 2002, l’Anfiide, qui fait partie du Conseil international des infirmiers (CII) depuis 1932, a rejoint le Réseau international de la pratique avancée, qui regroupe 90 pays.

L’association s’est ainsi inscrite dans le développement de ce nouveau métier. Au sein de l’Anfiide, un groupe de travail, le Gic RePASI – réseau de la pratique avancée en soins infirmiers – initié par Christophe Debout, a été lancé en 2005 et réactivé en 2014 à la suite des premiers Masters précurseurs en pratique avancée.

Ce groupe a mené une enquête pour recenser les IPA et les infirmières cliniciennes, travail présenté au congrès du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF) en 2015 et au 9econgrès des IPA du CII en 2016.


Les premières journées nationales des IPA (JNIPA) ont par ailleurs été organisées en 2017 sous l’égide de l’Anfiide. L’ensemble de ces manifestations et la publication des décrets pour les IPA en 2018 et 2019 ont fait prendre de l’ampleur au Gic RePASI. Une demande a émané au sein de la profession et des nouveaux diplômés de se reconnaître au sein d’une association.

Face à ce mouvement grandissant, nous avons ressenti le besoin de nous constituer en véritable association, d’autant plus avec la demande du ministère de nous organiser en Conseil national professionnel depuis le décret de janvier 2019. Ce qui est intéressant, c’est de voir l’accompagnement dont nous bénéficions de la part de l’Anfiide qui nous soutient activement et avec beaucoup de bienveillance dans la prise d’indépendance du GIC RePASI.

Infirmière de pratique avancée IPA : Quelles attentes, quels enjeux, quels freins ?

Comment l’association Anfipa a t-elle été pensée ?

L’association se veut représentative des IPA et des infirmiers étudiants en PA. Dès notre création, nous avons eu l’ambition d’être une association forte dans sa représentation. Nous l’avons donc pensée avec des collèges représentant chaque mention : pathologies chroniques stabilisées ; prévention et polypathologies courantes en soins primaires ; oncologie/hémato-oncologie ; psychiatrie-santé mentale ; maladie rénale chronique, dialyse, transplantation rénale.

L’assemblée générale élit un conseil d’administration. Puis, au sein des collèges, sont élus un président et un vice-président, qui font aussi partie du conseil d’administration afin qu’il n’y ait pas de cloisonnement. Cela permet une mise en commun du travail et de la réflexion sur la pratique avancée.

Aujourd’hui, nous nous mettons en ordre de marche. Nous avons posé les fondations de l’association. Nous commençons à avoir des adhérents que nous orientons vers les collèges mais tous n’ont pas encore de président élu. Nous avons aussi la volonté d’instaurer un comité scientifique dans lequel les présidents et vice-présidents se retrouveront. Il sera ouvert à des personnes extérieures comme des experts ou des adhérents. Les travaux des collèges pourront ainsi être retravaillés et validés par le comité scientifique. 

IPA Infirmier de pratique avancée : Un tremplin pour la recherche

Quels sont les objectifs de l’association Anfipa ?

Nous en avons plusieurs :

- promouvoir et défendre la qualité des soins des infirmiers en pratique avancée ;

- contribuer au développement de la pratique avancée en France et à l’international ;

- participer au développement et diffuser l’enseignement et la recherche en pratique avancée d’où la création de notre comité scientifique,

- promouvoir et défendre le statut professionnel des infirmiers en pratique avancée. Dans ce domaine, nous sommes complémentaires au syndicat et venons en soutien.

- défendre les intérêts de la profession infirmière qui exerce en pratiques avancée, notamment les intérêts matériels, moraux, financiers dans leur emploi et l'exercice de leur profession. Nous venons là aussi en appui au syndicat. 

- défendre, protéger et améliorer les conditions d’exercice et de travail des infirmiers en pratique avancée,

- participer au développement des compétences professionnelles des IPA et faire évoluer le décret,

- participer à la production et la diffusion de savoirs en pratique avancée ou autres disciplines connexes en rapport avec l’activité de la spécialité des infirmiers en pratique avancée,

- collaborer avec les associations de patients, de patients experts et d’aidants.

Infirmier de pratique avancée (IPA) : le décret sera publié aujourd’hui ou demain

Quels sont vos liens avec les tutelles ?

Notre objectif est d’être le relai auprès des tutelles. Mais le travail du CNP devrait aussi permettre de faire le relai et d’avoir une interface. 

Quelle est l’actualité de l’association ?

Nous voulons mieux nous faire connaître, être le plus clairs possible sur l’évolution du GIC RePASI en Anfipa. Pour le moment, nous avons créé les fondations de l’association et nous construisons les murs afin qu’elle prenne de l’ampleur. Il est important pour nous de nous faire connaître auprès des étudiants en pratique avancée. Nous voulons donc aller à leur rencontre au sein des universités.

Propos recueillis par Laure Martin

Je m'abonne à la newsletter

Lire aussi, sur ActuSoins.com

Conseil national professionnel des infirmiers en pratique avancée : des débuts difficiles (janvier 2020)

Association de recherche en soins infirmiers : « Notre objectif est de sensibiliser les infirmiers à développer la recherche » (janvier 2020)

Une société savante pour les IPA infirmiers en pratique avancée (janvier 2020)

Infirmiers de santé au travail : « Notre montée en compétence requiert une formation dédiée »(décembre 2019)

Brigitte Lecointre, présidente de l’ANFIIDE : « Nous devons créer un leadership infirmier » (novembre 2019)

Instituts de formation paramédicaux : "Nous voulons faire évoluer le rôle de directeur". Entretien avec Florence Girard, présidente de l’Association nationale des directeurs d’école paramédicale (ANdEP). (Sept 2019)

CEFIEC : "Notre finalité est de promouvoir la formation en sciences infirmières" (Octobre 2019)

UNIPA : un syndicat pour les infirmiers en pratique avancée (mai 2019)

Devenir IPA Infirmier en pratique avancée : une nouvelle profession en marche (décembre 2018, mise à jour août 2019)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
298 rq / 1,170 sec