« Les infirmiers tiennent une place majeure au sein de l’Afsos »

Fondée en 2008, l’Association francophone des soins oncologiques de support (Afsos) se donne pour mission de partager des informations à tous les professionnels de santé concernés, sur la prise en charge des problématiques engendrées par la maladie et les traitements en cancérologie. Le Pr Ivan Krakowski, président de l’Afsos, en explique les tenants et aboutissants. 

Chaque mois, ActuSoins présente une organisation infirmière ou en lien avec les infirmiers (voir encadré).

Pr Ivan Krakowski, président de l’Afsos

Le Pr Ivan Krakowski, président de l’Afsos. © DR

Comment est née l’idée de créer l’Afsos ?

Je suis oncologue médical et dans les années 1980, j’exerçais au sein du Centre de lutte contre le cancer de Nancy.

A l’époque, ma direction m’a encouragé à développer la recherche sur la prise en charge de la douleur.

C’était le début d’une réflexion plus avancée sur les soins palliatifs également. Je me suis donc engagé dans cette voie, pour améliorer la prise en charge, car le concept de soins de support était encore inexistant.

Progressivement, avec d’autres oncologues et d’autres professionnels, nous avons commencé à nous investir dans ce domaine, en approfondissant l’approche bio-psycho-sociale des patients. Compte tenu des bons résultats obtenus en phase palliative, nous avons voulu ouvrir cette approche à tous les patients, et non plus uniquement à ceux en fin de vie.

C’est ainsi que nous avons créé un groupe pluriprofessionnel de réflexion au sein de la Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer, devenue depuis Unicancer. Nous avons cherché à conceptualiser cette approche, à y sensibiliser les professionnels de la cancérologie et nous avons d’ailleurs écrit un « position paper », sur la coordination des soins de support, dont les recommandations ont été introduites dans la circulaire ministérielle de 2005 relative à l’organisation des soins en cancérologie.

Forts de toute cette réflexion, nous avons décidé de créer l’Afsos, qui concrétise 10 à 15 ans d’évolution de la prise en charge du cancer, devenue un des axes prioritaires de la cancérologie moderne.

Quelles sont les missions de l’Afsos ?

L’Afsos a été créée par des cancérologues et des non-cancérologues afin de promouvoir la connaissance et la mise en œuvre des soins de support dont les soins palliatifs sont un des aspects. Notre conseil d’administration est pluridisciplinaire et pluriprofessionnel avec des médecins, des infirmiers, des psychologues, des nutritionnistes ou encore des kinésithérapeutes.

Nous développons des partenariats avec d’autres sociétés savantes ou associations dont l’Association française des infirmièr(e)s en cancérologie (Afic), autour de la formation, de la recherche et du soin. Lors de notre congrès annuel, nous travaillons d’ailleurs en complémentarité avec l’Afic afin d’éviter, la même année, d’aborder les mêmes thématiques. Nous souhaitons vraiment être une société savante « plateforme de rencontres ».

Pour la formation, nous avons mis en place un groupe de travail, AFSOS FORM, afin de proposer des formations certifiantes dans le cadre du développement professionnel continu (DPC).

Notre groupe de recherche en partenariat avec UNICANCER s’attache, lui, à mener des réflexions autour d’études cliniques.

Enfin, nous avons une dynamique de production de référentiels, que nous gérons avec d’autres sociétés savantes. Nous en avons plus de 70 référentiels, c’est-à-dire qui ont moins de six ans. Tous les ans, nous actualisons un certain nombre d’entre eux, et nous en élaborons des nouveaux, avec une restitution à l’occasion de notre congrès annuel. 

Quelles places tiennent les infirmiers au sein de l’association ?

Ils tiennent une place majeure. Tous les infirmiers en cancérologie devraient être membres de l’Afic, et autant que possible rejoindre de l’Afsos afin d’apporter leur éclairage pluridisciplinaire et pluriprofessionnel en cancérologie.

L’objectif est de faire en sorte qu’ils aient à disposition une approche complémentaire, et que nous cultivions le pluriprofessionnel avec les médecins, les diététiciens, les kinésithérapeutes ; professionnels de santé avec lesquels ils ne sont pas amenées à échanger au sein des associations monoprofessionnelle.

Ils participent également, au même titre que les autres membres de l’Afsos, à l’élaboration de référentiels. Lors de notre congrès, les infirmiers sont amenés à intervenir pour expliquer les bonnes pratiques.

Notre objectif est de partager de l’information difficilement accessible par les professionnels. Au sein de l’Afsos, nous cherchons finalement à reproduire les rencontres pluriprofessionnelles qui devraient être mises en place dans tous les services.

Propos recueillis par Laure Martin

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Actusoins

https://www.afsos.org/

Lire aussi, sur ActuSoins.com : 

SFSD : « Nous prônons un exercice humaniste de la télésanté » (décembre 2022)

Société des infirmières françaises en ophtalmologie (SIFO) : « nous cherchons à perfectionner notre pratique » (novembre 2022)

Association française des infirmiers de chirurgie vasculaire : « Notre congrès permet des partages à l’international » (octobre 2022)

AFET : « Notre objectif est de promouvoir la stomathérapie » (septembre 2022)

SIDERAL, un vivier de stimulations à la montée en compétences des infirmiers (juillet 2022)

IDEAL : « Créer des liens permet de favoriser l’entraide entre infirmiers libéraux » (juin 2022)

UNAIBODE : « Nous voulons une vraie reconnaissance de la spécialité Ibode » (avril 2022)

AILBA : « Nous avons souhaité solidariser les infirmiers libéraux de notre territoire » (mars 2022)

SoRIP : « La recherche peut faire partie du quotidien des puéricultrices » (février 2022)

Collège des infirmièr(es) puéricultrices(eurs) : « notre rôle est de faire évoluer les pratiques professionnelles » (janvier 2022)

SOFERIBO : « Nous étudions les situations de terrain vécues par les Ibode » (décembre 2021)

ANISP : « Nous cherchons à promouvoir et harmoniser les pratiques des infirmiers de sapeurs-pompiers » (novembre 2021)

Conseil national professionnel infirmier : « Nous avons besoin de moyens pour produire des avis argumentés » (octobre 2021)

AEEIBO : « Les Ibode doivent devenir autonomes dans le cadre de leurs actes exclusifs » (septembre 2021)

ACICC : « La consultation infirmière est encore peu connue » (août 2021)

AFIDTN : « Une réflexion est à mener sur la réforme des actes infirmiers » (juillet 2021)

CEEPAME : « Les infirmières puéricultrices doivent être reconnues comme des référentes santé » (juin 2021)

 RIEEST : « Les infirmiers de santé au travail doivent tous bénéficier d’une formation identique » (mai 2021)

Comité d’entente des écoles IADE : « Nous aimerions que notre autonomie soit actée d’un point de vue législatif » (avril 2021)

ANEIA : « Nous aimerions être davantage considérés comme des acteurs de notre formation » (mars 2021)

Conseil international des infirmières : « Il faut plus que jamais déployer le leadership des infirmiers »(février 2021)

Association des infirmiers en rééducation et réadaptation : porter la réflexion sur le handicap (janvier 2021)

UNIDEL : « La profession doit prendre en main son avenir » (décembre 2020)

Tabacologie (Afit&a) : « Les infirmiers doivent se saisir de leurs compétences » (novembre 2020)

AFIC : l’association qui fédère les infirmiers de cancérologie (octobre 2020)

Hélène Salette, directrice générale du SIDIIEF : « Les infirmiers doivent apprendre à valoriser par eux-mêmes leur expertise » (septembre 2020)

Association pour l’innovation en santé : « la rencontre humaine est le moteur de notre association »(août 2020)

Avec la FNIR, les infirmiers de réanimation se fédèrent (août 2020)

Association française des infirmier(e)s de thérapie cellulaire hématologie, oncologie et radiothérapie : « Notre objectif est d’alimenter la réflexion » (juillet 2020)

Association francophone des infirmiers du diabète : « Les compétences des infirmiers sont sous exploitées » (juin 2020)

ANPDE : « Les enfants ont des besoins spécifiques qui requièrent une formation dédiée » (mars 2020)

ANFIPA : « Aujourd’hui, nous nous mettons en ordre de marche » (février 2020)

Association de recherche en soins infirmiers : « Notre objectif est de sensibiliser les infirmiers à développer la recherche » (janvier 2020)

Infirmiers de santé au travail : « Notre montée en compétence requiert une formation dédiée »(décembre 2019)

Brigitte Lecointre, présidente de l’ANFIIDE : « Nous devons créer un leadership infirmier » (novembre 2019)

Instituts de formation paramédicaux : "Nous voulons faire évoluer le rôle de directeur". Entretien avec Florence Girard, présidente de l’Association nationale des directeurs d’école paramédicale (ANdEP). (Sept 2019)

CEFIEC : "Notre finalité est de promouvoir la formation en sciences infirmières" (Octobre 2019)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
366 rq / 7,938 sec