SIDERAL, un vivier de stimulations à la montée en compétences des infirmiers

Créée à la suite des emblématiques grèves infirmières des années 2000, la Structure inter-disciplinaire et regroupement d'acteurs libéraux de santé (SIDERAL) rassemble 14 associations et environ 600 adhérents. Sa vocation est de fédérer la profession sur le terrain. Le point avec sa présidente, Sophie Beauverger.

Chaque mois, ActuSoins présente une organisation infirmière (voir encadré).

Sophie Beauverger, présidente de la SIDERAL

Sophie Beauverger, présidente de la SIDERAL. © DR

Comment est née l’idée de créer l’association ?

Dans les années 2000, les infirmiers libéraux (Idel) ont manifesté dans la rue leur colère vis-à-vis notamment du Plan de soins infirmiers (PSI) que les tutelles voulaient leur imposer. A l’époque, nous ne communiquions pas entre nous. Nous marchions côte à côte sans nous connaître. Une Idel, Pascale Cazaneuve [ancienne présidente et actuelle trésorière de l’association, NDLR] a donc eu l’idée de créer des associations locales, par code postal, sur le territoire toulousain, afin de nous apprendre à nous connaître, de créer du lien entre nous et de nouer des relations avec l’hôpital.

L’association se fixe trois axes de travail : la qualité des soins par la promotion de la formation continue ; la coordination par un dossier de soins ; et la gestion de la demande en soins sur les territoires des associations. Notre idée était de permettre aux hôpitaux de disposer d’une réponse téléphonique de la part des Idel afin de répondre à la demande en soins des patients. 

Aujourd’hui, SIDERAL regroupe 11 associations d’Idel du territoire toulousain (situées à environ 50 km de la ville) et 3 autres associations : Pharmasoins 31 (pharmacies d’officine), DomCica 31 (plaies et cicatrisation) et Astéria, qui agit pour améliorer la santé de tous.  

Concrètement, quelles sont vos actions ?

Nos missions évoluent par rapport au contexte et à la politique de santé. Néanmoins, nous avons vocation à travailler en réseau et à transmettre des informations aux Idel adhérents des associations membres de SIDERAL, à les encourager, les soutenir, les motiver à entreprendre des actions. Les associations peuvent aussi nous faire remonter des besoins du terrain, auxquels nous cherchons à répondre.

A titre d’exemple, nous avons travaillé sur la traçabilité et avons élaboré un dossier de soins infirmier qui a été déposé. Nous avons aussi, pendant un certain temps, travaillé à la réponse téléphonique à offrir aux établissements à la recherche d’Idel. Néanmoins, comme les cabinets sont surchargés, nous ne pouvons plus assurer ce lien.

Nous avons par ailleurs mené des actions dans le domaine de la formation en démarchant des organismes pour répondre à nos besoins. De nombreuses Idel du territoire ont ainsi été formées aux 40 heures obligatoires pour l’Education thérapeutique du patient ou encore à la clinique infirmière. Nous avons aussi organisé des ateliers sur la pharmacologie et élaboré une fiche sur les événements indésirables afin d’entrer dans une démarche de qualité et de gestion des risques.

SIDERAL est un vivier de stimulations à la montée en compétences des infirmiers.

Depuis la crise sanitaire, votre fonctionnement a changé…

En effet. Avant la crise, nous nous retrouvions régulièrement en présentiel. La crise a quelque peu impacté notre proactivité. Néanmoins, nous avons été particulièrement impliqués, afin d’échanger sur les problèmes de terrain, répondre aux besoins des Idel en termes d’accès aux équipements de protection individuelle (EPI) que nous avons commandé pour elles, d’orientation des patients pour les vaccinations.

Désormais, nous échangions principalement sur Whatsapp, toujours dans cette démarche ascendante et descendante. Nous poursuivons l’organisation de formations, notamment sur la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP), nous diffusions des conseils et des alertes sur des prises en charge.

Quels sont vos prochains projets à court terme ? 

Nous allons organiser des séances d’information sur le programme ICOPE [soins intégrés pour les personnes âgées, NDLR] à l’origine porté par le Gérontopôle de Toulouse.

Et aujourd’hui, nous concentrons une grande partie de nos actions à encourager les Idel à rejoindre des structures d’exercice coordonné telles que les Equipes de soins primaires (ESP), les Maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) et les Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Nous sommes nombreuses à être déjà engagées dans ce type d’exercice, qui correspond à nos objectifs associatifs.

Notre prochaine Assemblée générale portera sur cette thématique.

Propos recueillis par Laure Martin

Je m'abonne à la newsletter

Lire aussi, sur ActuSoins.com : 

IDEAL : « Créer des liens permet de favoriser l’entraide entre infirmiers libéraux » (juin 2022)

UNAIBODE : « Nous voulons une vraie reconnaissance de la spécialité Ibode » (avril 2022)

AILBA : « Nous avons souhaité solidariser les infirmiers libéraux de notre territoire » (mars 2022)

SoRIP : « La recherche peut faire partie du quotidien des puéricultrices » (février 2022)

Collège des infirmièr(es) puéricultrices(eurs) : « notre rôle est de faire évoluer les pratiques professionnelles » (janvier 2022)

SOFERIBO : « Nous étudions les situations de terrain vécues par les Ibode » (décembre 2021)

ANISP : « Nous cherchons à promouvoir et harmoniser les pratiques des infirmiers de sapeurs-pompiers » (novembre 2021)

Conseil national professionnel infirmier : « Nous avons besoin de moyens pour produire des avis argumentés » (octobre 2021)

AEEIBO : « Les Ibode doivent devenir autonomes dans le cadre de leurs actes exclusifs » (septembre 2021)

ACICC : « La consultation infirmière est encore peu connue » (août 2021)

AFIDTN : « Une réflexion est à mener sur la réforme des actes infirmiers » (juillet 2021)

CEEPAME : « Les infirmières puéricultrices doivent être reconnues comme des référentes santé » (juin 2021)

 RIEEST : « Les infirmiers de santé au travail doivent tous bénéficier d’une formation identique » (mai 2021)

Comité d’entente des écoles IADE : « Nous aimerions que notre autonomie soit actée d’un point de vue législatif » (avril 2021)

ANEIA : « Nous aimerions être davantage considérés comme des acteurs de notre formation » (mars 2021)

Conseil international des infirmières : « Il faut plus que jamais déployer le leadership des infirmiers »(février 2021)

Association des infirmiers en rééducation et réadaptation : porter la réflexion sur le handicap (janvier 2021)

UNIDEL : « La profession doit prendre en main son avenir » (décembre 2020)

Tabacologie (Afit&a) : « Les infirmiers doivent se saisir de leurs compétences » (novembre 2020)

AFIC : l’association qui fédère les infirmiers de cancérologie (octobre 2020)

Hélène Salette, directrice générale du SIDIIEF : « Les infirmiers doivent apprendre à valoriser par eux-mêmes leur expertise » (septembre 2020)

Association pour l’innovation en santé : « la rencontre humaine est le moteur de notre association »(août 2020)

Avec la FNIR, les infirmiers de réanimation se fédèrent (août 2020)

Association française des infirmier(e)s de thérapie cellulaire hématologie, oncologie et radiothérapie : « Notre objectif est d’alimenter la réflexion » (juillet 2020)

Association francophone des infirmiers du diabète : « Les compétences des infirmiers sont sous exploitées » (juin 2020)

ANPDE : « Les enfants ont des besoins spécifiques qui requièrent une formation dédiée » (mars 2020)

ANFIPA : « Aujourd’hui, nous nous mettons en ordre de marche » (février 2020)

Association de recherche en soins infirmiers : « Notre objectif est de sensibiliser les infirmiers à développer la recherche » (janvier 2020)

Infirmiers de santé au travail : « Notre montée en compétence requiert une formation dédiée »(décembre 2019)

Brigitte Lecointre, présidente de l’ANFIIDE : « Nous devons créer un leadership infirmier » (novembre 2019)

Instituts de formation paramédicaux : "Nous voulons faire évoluer le rôle de directeur". Entretien avec Florence Girard, présidente de l’Association nationale des directeurs d’école paramédicale (ANdEP). (Sept 2019)

CEFIEC : "Notre finalité est de promouvoir la formation en sciences infirmières" (Octobre 2019)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
375 rq / 3,961 sec