Espace Expert – will

Profil de will

Fonction :

Expérience – Compétences : Infirmier en réa poly, urgences poly, usi pneumo, SSPI,rapatriement sanitaire, cours en IFSI…

Sa contribution à ActuSoins Experts

Nombre de questions posées : 4

Nombre de réponses données : 91

Bonjour,
un doute m'étreint; je suis actuellement en dispo de l'AP/HP et j'aimerai prolonger d'un an.
quelle est la marche à suivre, et existe il des lettres type?
mes recherches abordent le sujet de la mise en dispo mais pas de la prolongation...
merci d'avance.

Signaler un abus

bonjour
j'aurai aimé savoir où trouver des renseignement fiables sur la protection sociale de l'IDE interimaire et/ou vacataire (accident de travail, congé maladie...)
merci d'avance

Signaler un abus

bonjour
QQ 1 saurait il me dire ce qu'un IDE peut demander (sans paraitre délirant) dans une clinique parisienne comme salaire avec 15 ans de DE dans des services d'aiguë?
Merci d'avance

Signaler un abus

bonjour, existe il, au sein de l'AP, une formation en anglais medical?
Les personnes du bureau de formotion de mon CH n'ont pas dues être formées au renseignement des personnels...
merci d'avance

Signaler un abus

Réponse postée par : will

Plus 3 Moins 0

conformément aux articles D 6124-94 du CSP (ancien D 712-43 du décret N° 94-1050 du 5 décembre 1994) : « L’anesthésie est réalisée sur la base d’un protocole établi et mis en œuvre sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste réanimateur en tenant compte des résultats de la consultation et de la visite pré anesthésiques mentionnées à l’article D6124-92 (ancien D 712-41) ».

l’article 6124-101 (ancien D 712-49) du CSP: « Le personnel paramédical [qui travaille en sspi] est placé sous la responsabilité médicale d’un médecin anesthésiste réanimateur qui doit pouvoir intervenir sans délai… »

Donc le médecin anesthésiste extube mais il n’est pas le seul à pouvoir réaliser ce geste.

Dans son article D 6124-101 deuxième alinéa, le décret précise : « Pendant sa durée d’utilisation, toute salle de surveillance post-interventionnelle doit comporter en permanence au moins un infirmier diplômé d’état formé à ce type de surveillance, si possible un infirmier anesthésiste diplômé d’état »

Le troisième alinéa précise également que : « Lorsque la salle dispose d’une capacité égale ou supérieure à six postes occupés, l’équipe paramédicale doit compter au moins deux agents présents dont l’un est obligatoirement un infirmier diplômé d’état formé à ce type de surveillance, si possible un infirmier anesthésiste diplômé d’état »

La Société Française d’Anesthésie Réanimation dans unes des ces recommandations anticipait la sortie du décret en apportant déjà quelques précisions concernant les personnels. Recommandations SFAR 1990/1994 Concernant les soins post anesthésiques (extrait) :

« 3.1 En salle de réveil le patient est surveillé par un personnel infirmier qualifié sous la direction d’un médecin anesthésiste réanimateur… »

« 3.2 Le personnel est entraîné à reconnaître l’atteinte d’une fonction vitale et de pallier sa défaillance en attendant l’arrivé du médecin. En salle de réveil la présence d’un infirmier spécialisé en anesthésie réanimation est recommandée. La présence d’au moins un infirmier pour trois patients est requise… ».

Pour faire simple, les textes restent suffisamment vagues "personnel infirmier qualifié"...
mais dans la nomenclature des gestes pas d'extubation

Réponse postée par : will

Plus 16 Moins 1

J'ai retrouvé ce protocole dans mes anciens cartons

Changement standard d'une seule catécholamine:

Monitorage PA en mode auto à 2 mn, brancher la seringue à la vitesse prescrite et contrôler la FC et la PA toutes les 2 mn.
Si les paramètres restent stables, diminuer la vitesse de la seringue précédente de 0.1ml toutes les 2 mn jusqu'à l'arrêt complet de la seringue, faire une pose si chute des paramètres patient.

Changement de deux catècholamines ou plus :

Diminuer la vitesse des catécholamines sur l'ancienne voie en suivant cet ordre à raison de 0.1 ml toutes les 2 mn:
Noradré, Adré, Dopamine, Dobutamine.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 8 Moins 0

La titration consiste à soulager rapidement (et de façon sûre) la douleur d'un patient par l'administration répétée de doses fixes de morphine à action rapide (par voie injectable ou orale) tout en évaluant la dose optimale de morphine LP.
Cette titration s'effectue sous surveillance clinique afin de prévenir un surdosage morphinique.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 7 Moins 0

Un élément de réponse supplémentaire:

https://www.actusoins.com/8125/ordre-infirmier-clap-de-fin.html

Il est urgent d'attendre

Réponse postée par : will

Plus 9 Moins 0

en effet, avant de refuser la réalisation du soin il est necessaire de parler avec le prescripteur et de comprendre ses motivations (il a peut être des données qui nous achappent...).
L'IDE n'est pas qu'un simple excecutant et doit comprendre pourquoi il fait telle ou telle chose.
Après c'est à chacun d'argumenter son refus

Réponse postée par : will

Plus 4 Moins 0

il est strictement interdit de se faire prendre.
Payes tes impôts, n'en parles pas sur ton lieu de travail et tout iras pour le mieux dans le meilleur des mondes

Réponse postée par : will

Plus 8 Moins 2

chacun voit midi à sa porte

Avantages : - moins d'aller-retour dom/Hopital=gain de temps et d'argent
- pas de perte d'info lors des transmission IDE car 2 trans par 24h au lieu de 3
-une plus grande amplitude horaire en repos (pour en faire ce que l'on veux...)
- moins de débordement d'horaire qu'en 7h36, lorque je bossais en grande équipe je ne partais jamais à l'heure car j'avais toujours un truc à finir (je travail en USI pneumo)
- horaires réguliers (+/-), alors que la grande équipe c'est plutot un peu du matin, un peu de l'après midi...

pour ce qui est de l'organisation extrapro, je la gère mieux en 12h même (avec 2 enfants et une femme qui a le dos fragile)

Inconvénients : - les jours de travail tu ne peux pas faire grand chose de plus (mais le peux tu vraiment en 7h36?)
- les journées peuvent être très fatiguantes (tout comme la grande équipe)

j'ai fais 3 ans dans un service d'urgences en 12 h sans problème. A mon avis les service d'augu se pretent très bien à l'exercice

Réponse postée par : will

Plus 11 Moins 0

Donc le plus simple, et le plus fiable, contacter le labo et s'en referer à ses indications...

Réponse postée par : will

Plus 6 Moins 1

l'interim est très formateur mais peut aussi de dégouter de la profession en fonction de l'entroit où tu tombes.
Au sortir de mon DE j'ai voulu me perfectionner car je n'avais pas été sur certains lieux de stages.
Il faut comprendre que les structures qui emploient des interimaires le font essencielement par souci d'économie, tu auras donc beaucoup de chance si tu es formée et ou encadrée en arrivant.
Mon cursus de secouriste ainsi qu'un an passé au sein du service de santé des armées m'ont évités bien des ennuis.
Mais il y a aussi de bonne surprises.
De plus l'interim te permet de tester les structures pour voir si tu voudrais y travallier plus tard, certaines cliniques chercheront à te recruter...
pour le salaire c'est aproximativement la même chose sauf que les conges te sont payés à chaque mission ainsi qu'une prime de précarité
Voilà

Réponse postée par : will

Plus 24 Moins 0

Le refux veineux est à faire en dernier recours.

Et generalement, si tu as verifié le débit, l'absence de signes locaux d’infection (inflammation, veinite, douleur, écoulement), l'absence de signes cliniques évocateurs (fièvre,frissons),l'Absence de douleur, d’oedème, de rougeur et d’induration, alors le relux sera (de toute façon) inutile.

Si présence d'un de ces signes, alors ablation de la vvp.

Pas de reflux sur un KTC, il aura été vérifié lors de la pose par le médecin.

Voilà

Réponse postée par : will

Plus 3 Moins 0

Lorsque le patient n'est pas apte à donner son consentement, ou à refuser le prélévement, on se doit de l'en informer plus tard si c'est possible (sortie du coma...).
pour les patient déments, le tuteur a acces aux informations médicales et on peut donc passer par lui pour obtenir son accord.
voilà

Réponse postée par : will

Plus 42 Moins 2

bonjour
il est vrai que donner des nouvelles par telephone reste assez delicat.
D'un point de vue légal nous ne sommes pas autorisé à le faire pour protéger le patient, humainement ça se complique; refuser de donner des informations à une mère qui habite à 500 km est toujours difficile...
Le plus simple est de s'assurer qu'il existe bien une personne référente et s'en tenir à cette seule personne.
Si le patient est conscient alors il reste le transfert d'appel.
si non, s'en tenir aux reponses simples de la vie courante "oui il a bien dormi", "non pas de transfert ce matin", "il a toujours besoin de la machine pour respirer"...
Mais avant toute réponse il faut aussi poser des questions:
- qui étes vous par rapport au patient,
-A quand remontent les drenieres nouvelles qu'on vous a donné?
-que savez vous?
voila.

Réponse postée par : will

Plus 18 Moins 1

bonjour,
il est vrai que les places sont rares mais les besoins en personnels sont plus importantes en periode estivale, c'est donc le bon moment pour envoyer un CV.
Les Grosses boites de rapatriement sont essentiellement en region parisienne:
AXA assistance, Europ assistance, Mondial assistance, Inter Mutuelle Assistance, SOS international, Médic’Air, Mutuaid…

Province:
Sud Est: MEDEVA, RATM
Ouest: ATLASS
Sud Ouest: SUDEVA
Sud Ouest: EVAPYR
Nord Est: ASAMU

pour les plus connues.

Le D.U n'est à ma connaissance pas encore obligatoire. Un profil Réa/Urgences est vivement conseillé, l'anglais est un minimum.
Voilà.
Bon courage et bonne chance

Réponse postée par : will

Plus 23 Moins 5

L'équipe antidouleur de mon CHU a validée cette voie d'administration aussi.
De plus le sucre accélèrerai l'absorption du principe actif
(et c'est moins mauvais)

Réponse postée par : will

Plus 31 Moins 1

Bonjour,
il n'est pas nécessaire de ventiler au Bavu à condition de diminuer la PEP pour éviter le pneumothorax.
Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 29 Moins 0

en complément de ma première réponse, massage en continu; le ventilateur faisant son travail d'insufflation.
Comme il y a assez peu de chance pour que le massage soit synchro avec la machine, les alarmes de pression sonneront ++

Réponse postée par : will

Plus 23 Moins 1

Avec beaucoup de patience et un peu d'aide (mais tu t'en doutes)
Flexion du menton sur le sternum,lorsque tu arrives avec la sonde sur le carrefour oropharyngé masses la glotte pour provoquer un réflex de déglutiiton.
tu peux aussi donner un peu d'eau mais il faudra privilégier l'eau gazeuse qui diminue les risques de fausse route.

Ca ne fonctionne pas toujours du premier coup, d'ailleur ça ne fonctionne pas toujours...

Lorsque tu y sera parvenu penses à bien fixer la sonde pour ne pas avoir à recommencer.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 28 Moins 0

bonjour,

Le zéro de référence est représenté par l'oreillette droite.

Divers points de repère ont été proposés:
- en décubitus dorsal les plus courants sont la ligne axillaire moyenne et un point situé à 5 cm en dessous de l'angle de Louis.
- en décubitus latéral le point de référence est le sternum
- en hémodynamique cérébrale le zéro de référence est représenté par le conduit auditif externe.

La pression artérielle est un phénomène oscillant qui comporte deux composantes principales; une composante moyenne (PAM) autour de laquelle oscille une composante pulsée. La pression artérielle systolique (PAS) et la pression artérielle diastolique (PAD) ne sont que des points particuliers de la courbe.
La PAM est la valeur de pression nécessaire pour assurer le débit de perfusion. Elle est mesurée directement par le moniteur à partir de l'aire sur la courbe, et sa valeur est exacte même en cas d'arythmie.
L'erreur de mesure sur la PAM n'excède pas 2%.
La PAM est en pratique le paramètre essentiel du monitorage de la pression artérielle.

La PAS augmente de l'aorte à la périphérie tendis que la PAD diminue.
Une chute de pression se manifeste plus volontier sur la PAS que sur la PAM; la PAS a donc une valeur d'alarme.

Je sais que tout cela est très indigeste...

Pour faire simple il est préférable de calibrer le zéro en mettant le robinet à auteur de l'oreillette droite et de ne plus bouger celui-ci.

Si tu n'es pas convaincu, fais ton zéro à la bonne hauteur puis descends ou montes le robinet de 5 cm et tu constatera la différence...

voilà.

En référence: conférence des experts de la SFAR 1994

Réponse postée par : will

Plus 37 Moins 0

Bonjour,
tout est fonction de la confesion du patient; dans le doute le mieux est de laisser les mains le long du corps.

Dans la religion chrétienne (catholique, protestants et orthodoxe) et dans les religions hindoue et bouddhiste, la toilette funéraire est généralement faite par un proche, une aide soignante, et maintenant de plus en plus souvent par les pompes funèbres.

Dans la religion islamiste, la toilette est effectuée par deux bénévoles du même sexe que le défunt, deux proches y assistant ou par quatre bénévoles.

Dans les croyances africaines, une à deux personnes de la même communauté s'en chargent.

Dans la religion judaïque, elle est confiée aux membres de la Sainte Confrérie (composée de membres de la communauté juive des hommes pour une toilette d'homme, des femmes pour une toilette de femme), et la famille ne peut pas y assister

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 16 Moins 0

Nath, le but est de ne pas interpeller les familles en fait.

Réponse postée par : will

Plus 9 Moins 1

Bonjour,
tu peux passer par par un courtier en assurances.
Il cherchera pour toi la meilleure solution et te présentera plusieurs devis.
Le service est normalement gratuit car le courtier se fait rémunérer par les assureurs. Économique et confortable...

Réponse postée par : will

Plus 32 Moins 0

pour completer la reponse de Melanie, regles d'asepsie stricte, un à deux tubes de purge, et bien penser à rincer le VDI pour qu'il reste fonctionnel...

Voila.

Réponse postée par : will

Plus 30 Moins 1

mesurer la distance entre le lobe de l'oreille et l'arrête du nez, puis mesurer la distance entre le nez et l'appendice xiphoïde.
additionner les deux mesures et faire une marque à la longueur correcte sur la sonde avec le ruban adhésif ou bien repérer le trait de mesure.
tenir la sonde à 15 cm de son extrémité et la rouler entre les doigts pour lui donner une courbure naturelle.
lubrifier généreusement les 15 premiers centimètres avec le gel hydrosoluble ou du Silisonde
introduire la sonde dans l'une de ses narines et la faire progresser doucement vers le nasopharynx postérieur.
continuez à la faire progresser doucement jusqu'à ce qu'elle soit dans le nasopharynx orienté vers l'osophage.

Réponse postée par : will

Plus 36 Moins 0

bonsoir, il se peut qu'il y ait d'autres raisons mai voici les principales :

- absence de sensibilité du membre d'où incapacité pour le patient de signaler un problème (infection locale, veinite, extravasation...),
- possibilité d'algodystrophie,
- douleurs neurogènes...

les ponctions veineuses et artèrielles sont possibles dans les mêmes conditions que pour un membre sain.

En cas d'urgence la question ne se pose pas.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 8 Moins 0

Le plus simple est probablement de trouver une clinique qui t'emploiera dans un premier temps comme faisant fonction de cadre puis te financera ta formation (à définir lors de l'entretien d'embauche).
Si tu es "surqualifiée" tu trouvera un poste assez facilement en fonction de ta région.

Réponse postée par : will

Plus 22 Moins 1

bonjour, voici un protocole de lavage plutôt carré:

Toilette génitale hygiénique
Installer le patient confortablement sur le plat-bassin, effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique.
Mettre les gants non stériles.
Savonner en commençant par la cuisse la plus éloignée, remonter vers l'abdomen, passer sur le pubis puis finir en descendant sur la cuisse la plus proche.
Savonner ensuite les organes de l'extérieur vers l'intérieur et de haut en bas, sans retour afin d'éviter une dissémination de germes anaux au niveau des parties génitales.
Insister au niveau des plis.
Rincer en procédant de la même façon.
Essuyer en tamponnant, sans frotter.
Jeter les gants.
Enlever le bassin et réinstaller le patient sur son lit propre et sec ou sur une alèse sèche.

Toilette génitale antiseptique

Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique.
Mettre les gants stériles.
Effectuer la toilette génitale antiseptique avec les compresses stériles imbibées d'antiseptique en allant d'avant en arrière et utiliser une compresse par passage.
laisser une compresse sur le méat urinaire
Jeter les gants.

Réponse postée par : will

Plus 27 Moins 0

bonjour, en chercant j'ai trouvé cette réponse que je pense être assez complete

il ne faut pas couper , écraser , ouvrir les formes orales : - Gastro-résistantes (sauf pour les sondes jéjunales ) - A libération modifiée ( retard, LP, OROS, LM…), les gélules LP peuvent être ouvertes mais sans écraser leur contenu. - Contenant des principes actifs instables à la lumière ou à l’air. - A base de substances irritantes - Contenant des principes actifs toxiques - Contenant des substances à marge thérapeutique étroite ( AVK, anticonvulsivant, digoxine) - Contenant un excipient huileux (capsules)EN PRATIQUE : - s’assurer que le comprimé peut être écrasé ou la gélule ouverte.- Mettre des gants et si besoin un masque - Ecraser le comprimé le plus finement possible - disperser la poudre obtenue avec 10-15 ml d’eau . Mettre ce mélange dans une seringue. Dans le cas d'un comprimé dispersible bien remuer la solution pour enlever le gaz carbonique (risque de reflux). - si besoin stopper la nutrition entérale - rincer la tubulure- administrer le médicament- il est indispensable de bien rincer la sonde après le passage du médicamentL’administration doit se faire extemporanément : ne pas écraser les comprimés à l'avance car les principes peuvent être instables à l'air, à l'humidité ou à la lumière.
En cas d’administration de plusieurs médicaments :- NE PAS écraser plusieurs comprimés en même temps- Le mortier et le pilon devront être nettoyés entre chaque médicament- Rincer la tubulure entre chaque médicament et à la fin

sources
ANAES "Soins et surveillance des abords digestifs pour l'alimentation entérale chez l'adulte en hospitalisation et à domicile", 2000, pp 59-65
Monographie du Vidal édition 2008
Pharmacie Hospitalière Française n° 118, 1996, pp 180-196 CHU de Nîmes "Liste des médicaments administrables par sonde", 1999 (www.adiph.org)

Réponse postée par : will

Plus 10 Moins 0

@Sebastien
je ne dis pas que c'est facile mais je suis toujours Ok pour un bon resto ;)
C'est un vrai problème, trop chronophage et puis je te raconte pas les apports hydriques...
Le plus important à retenir : ne jamais piller des medicaments retard mais faire de l'éducation auprès du médecin (ça peut être assez drôle parfois) pour qu'il prescrive un medicament dans une forme appropriée

Voila

Réponse postée par : will

Plus 16 Moins 0

les pilons ne devraient servir qu'à faire de l'aïoli...
heu,pardon.

Réponse postée par : will

Plus 13 Moins 0

Bonjour Lynda

A part ce lien je n'ai rien à te proposer pour le moment.

http://www.voirensemble.asso.fr

Tu devrai trouver un max de renseignements.
Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 33 Moins 0

bonjour, ce qui est bien avec ce type de valve c'est que tu ne perd jamais le bouchon dans le lit du patient et que tu ne trouve pas de robinet ouvert dans le lit (ce qui n'est vraiment pas C.L.I.N...)
Les manipulations se font, tout comme avec des robinets à bouchon, avec des compresses stériles et du gluconate de chlorhexidine.
Il faut juste nettoyer la membrane avant et après le passage des médicaments.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 4 Moins 0

Bonjour Alex
je ne bosse pas au bloc mais mon chef d'unité se trouve être le directeur du C.L.I.N de mon C.H.U et, comment te dire...
il n'est pas très pour ce genre de pratique...
Pas C.L.I.N du tout comme il l'a expliqué à la chef de bloc "et puis on est pas aux States ici!!"
(très grand moment de communication)

voilà et bon courage ;)

Réponse postée par : will

Plus 37 Moins 4

bonjour,

Stade I, la rougeur :

Supprimer la pression en changeant la position du patient toutes les 2 à 3 heures, utiliser si besoin (urines, macération) un film semi-perméable ou un hydrocolloïde transparent.
Les massages, frictions, applications de glaçons et d’air chaud sont interdits.

Stade II, la phlyctène :

Evacuer le contenu et maintenir le toit de la phlyctène, recouvrir avec un pansement hydrocolloïde ou un pansement gras.

Stade III et IV, l’ulcère constituée :

Epidermisation La détersion est nécessaire sur les plaies nécrotiques et/ou fibrineuses. Elle peut être mécanique (en évitant saignement et douleur) ou aidée par un pansement tel que alginates ou hydrogel.
Recouvrement de la plaie par un pansement qui doit maintenir un milieu local favorisant le processus de cicatrisation spontanée. La revue de littérature ne permet pas de préconiser un pansement plutôt qu’un autre. Le choix du pansement s’appuie sur l’aspect de la plaie :

- Plaie anfractueuse : hydrocolloïde pâte ou poudre, alginate mèche/hydrofibre mèche, hydrocellulaire forme cavitaire.
Bourgeon propre

- Plaie exsudative : alginate / hydrocellulaire, hydrofibre.

- Plaie hémorragique : alginate.

- Plaie bourgeonnante : pansement gras, hydrocolloïde, hydrocellulaire.

- Bourgeonnement excessif : corticoïde local, nitrate d’argent en bâtonnet.

- Epidermisation en cours : hydrocolloïde, film polyuréthane transparent, hydrocellulaire, pansement gras.

- Plaie malodorante : pansement au charbon.

Quel que soit le stade, le nettoyage de la plaie et de son pourtour se fait à l’aide du sérum physiologique, l’utilisation d’antiseptiques est contre indiquée.

La chirurgie de recouvrement d’escarre est nécessaire en cas de nécrose tissulaire importante, d’exposition des axes vasculo- nerveux, des tendons, des capsules articulaires, de l’os.
Il existe différentes techniques de recouvrement d’escarre, le choix dépend de l’importance des lésions et des possibilités d’autogreffes.

Système VAC

Traitement par depression (systèmes VAC ou VISTA) : il existe actuellement des dispositifs permettant de traiter les escarres stades III ou IV (après détersion des tissus nécrosés) par un système de drainage réalisant un vide permanent ou intermittent au sein de la lésion. Ce moyen coûteux est en cours d'évaluation en milieu de rééducation pour les plaies chroniques des patients neurologiques à mobilité réduite.

voilà

Réponse postée par : will

Plus 52 Moins 2

bonjour,
le plus important c'est de garder espoir...
tout d'abord, bien repérer l'artère radiale aves 2 doigts.
Lorsque les pulsations sont bien perçues,tourner les doigts vers l'interieur du poignet de façon à bloquer l'artère dans la gouttière radiale.
Piquer à 45°, biseau vers la racine du membre, aiguille presque en contacte de la pulpe de l'index.
Ca doit fonctionner.
tout geste est une gymnastique, seul la répétition de ce geste te permettra de réussir.

bien penser au respect de l'asepsie et à verifier la perméabilité de l'artère cubitale (test d'Allen)

Voilà et bon courage.

Réponse postée par : will

Plus 30 Moins 4

Pour info, je fais des gazometries plusieurs fois par jour à des patients non sédatés (pour la pluspart) et sans Emla. Malgrès celà ils me disent très souvent que ce prélévement ne fait pas plus mal qu'une ponction veineuse classique.
Comme je suis joueur j'ai pu gouté aux délices de ce prélevement, et mal conduit c'est en effet très douleureux...
(Il m'arrive de faire mal à certain de mes patients aussi)

Réponse postée par : will

Plus 10 Moins 4

Bonjour,
A ce jour, les IDE qui ont été(e)s convoqué(e)s n'ont pas été()s inquiété(e)s.
La justice sait bien que si elle commence à utiliser la méthode répressive c'est le système de santé qui risque de partir en morceaux...(80% des IDE en prison?)
Les textes de loi étant fait pour être interprétés, il est bon de rappeler que c'est à l'employeur de fournir tout outil et moyen pour travailler; l'inscription à l'ordre n'en fait elle pas partie?...

Pour ce qui est de la responsabilité personnelle lors d'une erreur, c'est un autre problème

Réponse postée par : will

Plus 26 Moins 6

Bonjour,

La gazométrie artérielle est le prélèvement d'un échantillon de sang artériel d'une artère périphérique afin d'évaluer la ventilation (l'hématose) et l'équilibre acido-basique.
C'est un soin infirmier sur prescription médicale (art. R.4311-7 décret 2004-802 du 29/07/2004).

Il reste donc à savoir si on peut considérer l'artère fémorale comme étant une artère périphérique.

Si on s'en tiend aux lexiques médicaux de base on y trouve ceci : Vaisseaux véhiculant le sang du cœur vers les tissus périphériques.

On peut donc prélever, sur prescription médicale, du sang artèriel sur la fémorale.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 12 Moins 0

Bonjour,
ou encore Ecarteur de Laborde

Réponse postée par : will

Plus 22 Moins 0

bonjour,

-1 detersion (antiseptique scrub)
-2 rinçage (serum phy)
-3 séchage (compresses sterilles)
-4 antisepsie

Voilà

Réponse postée par : will

Plus 12 Moins 1

Bonjour,
il n'y a à ma connaissance aucun texte de loi qui traite des soins continus.
Des textes sur les USIC existent

Article D6124-112

Sous la responsabilité d'un cadre infirmier, l'équipe paramédicale de l'unité de soins intensifs cardiologiques comprend :

1° De jour, un infirmier ou une infirmière et un aide-soignant pour quatre patients ;

2° De nuit, au moins un infirmier ou une infirmière pour huit patients.

Lorsque, pour huit patients présents la nuit, un seul infirmier ou une seule infirmière est affecté à l'unité, est en outre prévue la présence d'un aide-soignant.
Article D6124-113

L'établissement est en mesure de faire intervenir en permanence un masseur-kinésithérapeute et dispose, en tant que de besoin, d'un psychologue ou d'un psychiatre et de personnel à compétence biomédicale.

Article D6124-114

L'établissement dispose vingt-quatre heures sur vingt-quatre, tous les jours de l'année :

1° Sur place :

a) Des moyens techniques permettant de pratiquer les examens de radiologie conventionnelle ;

b) D'un écho-doppler avec mode M et sonde transoesophagienne.

2° Sur place ou par convention avec un autre établissement en disposant :

a) Des moyens techniques permettant de pratiquer des scintigraphies, des examens en scanographie, en imagerie par résonance magnétique et des angiographies pulmonaires et vasculaires ;

b) D'un laboratoire en mesure de pratiquer des examens de bactériologie, hématologie, biochimie ainsi que ceux relatifs à l'hémostase et aux gaz du sang.

On se base généralement sur ces textes pour faire tourner les unités.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 11 Moins 1

Bonjour,

J'imagine que tu parles de drain thoracique.

On doit généralement traire les drains et les tubulures de raccordement aux bocaux en cas de caillotage et/ou lorsqu'ils sont productifs (épanchement liquidien épais et purulent, sanglant, fibrineux...) pour éviter qu'ils ne se bouchent.
Pour se faire il existe des pinces à galets
en voici 2 exemples

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.oxmedical.com/images/1_normal/visuels_sans_classement_holtex/1195252319.jpg&imgrefurl=http://www.oxmedical.com/boutique_fr_article_2498.html&h=225&w=300&sz=37&tbnid=zW5TB8IfpFz5KM:&tbnh=90&tbnw=120&prev=/search%3Fq%3Dpince%2Ba%2Btraire%2Bimage%26tbm%3Disch%26tbo%3Du&zoom=1&q=pince+a+traire+image&usg=__qlrV7s-hXbmaff6GI-TegvunWUQ=&sa=X&ei=ow8gTrqKCNDysgaA7sywAg&ved=0CCsQ9QEwAQ&dur=4506

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.hellopro.fr/images/produit-2/7/9/3/pince-a-traire-a-branche---holtex-1097397.jpg&imgrefurl=http://www.hellopro.fr/pinces-chirurgicales-2012766-fr-13-feuille.html&h=480&w=480&sz=25&tbnid=UP-sOf993Y7fNM:&tbnh=90&tbnw=90&prev=/search%3Fq%3Dpince%2Ba%2Btraire%2Bimage%26tbm%3Disch%26tbo%3Du&zoom=1&q=pince+a+traire+image&usg=__1zNISmqSHd2aQYJPLubxZzKYLgM=&sa=X&ei=ow8gTrqKCNDysgaA7sywAg&ved=0CDEQ9QEwAw&dur=50

Voilà

Réponse postée par : will

Plus 12 Moins 2

Bonjour, j'imagine que tu parles de drain thoracique.

La traite du drain permet de limiter les dépôts (caillots de sang, fibrine...) dans les tubulures du drain et évite qu'ils ne se bouchent.
Il existe des pinces à traire (qu'on appel aussi pince à galets)

tu pourras trouver des illustrations sur internet en tapant "pince à traire image"

le " Traire le drain / 6h" signifie que le drain doit être vérifié et débarrassé des dépôts se trouvant dans les tubulures grâce à cette pince toutes les 6 h.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 5 Moins 0

Avantages du chariot médicalisé : meilleure gestion des traitements, chariot rempli par la pharmacie

inconvénients : perte de temps à la mise en route, risques de blocage des tiroirs lors de fausses manip, pas de stock de secours si un comprimé tombe, impossibilité (même pour un pharmacien) de reconnaitre tous les comprimés "déblistérisés"...
utilisation nécessitant une formation spécifique et généralement un code utilisateur ou un badge (ce qui peut être aussi un avantage)
en réfléchissant un peu on peut encore en trouver
Bon courage ;-)

Réponse postée par : will

Plus 8 Moins 1

C'est une aberration, content de ne pas y être confronté.
Je n'ose pas imaginer le sac de nœuds si( quand) il y a un problème.

Réponse postée par : will

Plus 6 Moins 0

bonjour,
si tu passes par une boite d'intérim c'est qu'on te propose du réveil en clinique.
Je te déconseille d'y aller dans un premier si tu ne maîtrises pas les soins de base de la réa; il faut être très réactif et au niveau médico légal tu seras souvent border line sur les gestes à accomplir.

Réponse postée par : will

Plus 3 Moins 0

En fait, il ne s'agit pas de donner l'un ou l'autre mais l'un et l'autre.

Le gaz inhalé (Mélange équimoléculaire de protoxyde d'azote et d'oxygène) entonox/kalinox/medimix... se reconnait à sa Bouteille blanche avec un anneau bleu au niveau de l’ogive.

c'est un analgésique de surface d'action rapide (et d'élimination tout aussi rapide)de plus il est aussi amnésiant. Il est utile lors du soin.

L'acupan (néfopam) prendra le relai à la fin du soin et aura une action dans le temps prolongée.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 7 Moins 0

http://www.hemovigilance-cncrh.fr/formation/les_cles_hemovigilance/manuel_aide_formation_transfusion_sanguine.pdf

avec ça tu seras au top!!

comme je ne suis pas vicieux la page qui t'intéresse est la 27.

voila

Réponse postée par : will

Plus 6 Moins 0

la relation AS/IDE se travail à chaque instant.
A toi de faire un effort pour dérider tes AS et tout se passera bien.
Le travail en binome est un échange de bons procédés, facilite la vie de ton AS et elle te le rendra bien. Si ça ne fonctionne pas, parles en avec elle; un malentendu peut s'installer très vite dans un service et il faut mettre les chose au clair (calmement bien entendu ;-) )
Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 10 Moins 2

Décortication: Flexion membres sup, extension membres inf.

Décérébration: Rotation interne, enroulement membres sup avec extension membres inf et flexion plantaire.

petite methode mmnemotechnique:

décortication: cortex (fonction de relation, langage...)
décérébration: tronc cérébral ( grandes fonctions vitales, cardio respiratoires,...)

Réponse postée par : will

Plus 6 Moins 1

Bonjours,
en complément de la réponse de Yann, le DSI permettra à tes collègues de suivre le patient correctement (imagine le comme une sorte de transmission IDE, ce qu'il est); pour avoir lu des dossiers médicaux je me dis que ça n'est pas inutile...

Réponse postée par : will

Plus 27 Moins 1

bonjour, pour ce qui est de mon CHU, il a été décidé de ne plus avoir recours aux humidificateurs de toutes sortes après décision du CLIN car il avait été prouvé qu'il étaient vecteurs de germes pathogène.
On trouve toutefois des Aquapack en ORL où ils sont encore bien utiles (mais système clos, usage unique).
Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 27 Moins 0

Les « Nez artificiels » ou filtres ECH (échangeurs de chaleur et d'humidité) permettent, en effet, d'extraire l'humidité dans l'air ambiant mais ne sont plus trop efficaces au delà de 6 l d'O² par mn...
De plus il faut pouvoir les adapter à l'interface patient

Réponse postée par : will

Plus 19 Moins 3

techniquement c'est border line; la sterilité des produits n'est plus garantie et la raison pour laquelle le geste est réalisé de la sorte devient caduque puisque le risque d'induration ou de kyste est réel.
Le mieux est de t'assurer que les medicaments sont compatibles et de ne piquer qu'une fois ou bien de faire 2 injections distinctes.
Et non, on ne chauffe pas d'ampoule au bain marie; on les sort du frigo à l'avance et on les chauffe dans le creux de la main.
Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 15 Moins 3

bonjour, partir se former aussi loin est très courageux mais tu dois bien y réfléchir.
La guyane est à 9 heures de Paris et la vie n'est pas la même qu'en metropole.

Certaines boites d'interim proposent des missions dans les territoires ultramarins.
Le mieux est de te renseigner "sur place" via le Net
voici qq adresses, à toi de faire le reste

Bon courage pour cette belle aventure

Centre de Santé Guyanais, Clinique Véronique (Groupe Kapa Santé)
1453 route de Baduel 97300 Cayenne GUYANE Tél 05.94.28.10.10

Centre Hospitalier Andrée Rosemon
rue des Flamboyants, BP 6006 97306 Cayenne GUYANE Tél 05.94.39.50.50

Centre Médical Saint Paul
2068 route de la Madeleine 97300 Cayenne GUYANE Tél 05.94.39.03.00

Clinique Les Hibiscus
337 rocade de Zéphir 97300 Cayenne GUYANE Tél 05.94.29.78.78

Hôpital Privé Saint Paul
BP 131 97323 Cayenne GUYANE Tél 05.94.29.88.77

Maison de Convalescence L'Ebène
234 route de Trou Biran 97300 Cayenne GUYANE Tél 05.94.28.18.38

Centre Médico-Chirurgical
avenue Victor Hugo 97310 KOUROU GUYANE Tél 05.94.32.76.76

HAD Guyane Hospitalisation à Domicile
3 rue du Surinam 97310 KOUROU GUYANE Tél 05.94.32.30.80

Centre Hospitalier
18 rue Caraïbes 97351 MATOURY GUYANE Tél 05.94.31.98.69

Maison de Repos Les Cascades
7 K chemin départemental 5 97356 Montsinéry-Tonnegrande GUYANE 05.94.31.36.00

Centre Hospitalier
Le Bourg 97312 Saint-Elie GUYANE Tél 05.94.33.90.0

Centre de Santé
19 rue Joseph Léandre 97313 Saint-Georges-de-l'Oyapock GUYANE Tél 05.94.37.06.38

Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais
avenue du Général de Gaulle 97320 Saint-Laurent-du-Maroni GUYANE Tél 05.94.34.88.88

Réponse postée par : will

Plus 0 Moins 31

bonjour, partir se former aussi loin est très courageux mais tu dois bien y réfléchir.
La guyane est à 9 heures de Paris et la vie n\'est pas la même qu\'en metropole.

Certaines boites d\'interim proposent des missions dans les territoires ultramarins.
Le mieux est de te renseigner \"sur place\" via le Net
voici qq adresses, à toi de faire le reste

Bon courage pour cette belle aventure

Centre de Santé Guyanais, Clinique Véronique (Groupe Kapa Santé)
1453 route de Baduel 97300 Cayenne GUYANE Tél 05.94.28.10.10

Centre Hospitalier Andrée Rosemon
rue des Flamboyants, BP 6006 97306 Cayenne GUYANE Tél 05.94.39.50.50

Centre Médical Saint Paul
2068 route de la Madeleine 97300 Cayenne GUYANE Tél 05.94.39.03.00

Clinique Les Hibiscus
337 rocade de Zéphir 97300 Cayenne GUYANE Tél 05.94.29.78.78

Hôpital Privé Saint Paul
BP 131 97323 Cayenne GUYANE Tél 05.94.29.88.77

Maison de Convalescence L\'Ebène
234 route de Trou Biran 97300 Cayenne GUYANE Tél 05.94.28.18.38

Centre Médico-Chirurgical
avenue Victor Hugo 97310 KOUROU GUYANE Tél 05.94.32.76.76

HAD Guyane Hospitalisation à Domicile
3 rue du Surinam 97310 KOUROU GUYANE Tél 05.94.32.30.80

Centre Hospitalier
18 rue Caraïbes 97351 MATOURY GUYANE Tél 05.94.31.98.69

Maison de Repos Les Cascades
7 K chemin départemental 5 97356 Montsinéry-Tonnegrande GUYANE 05.94.31.36.00

Centre Hospitalier
Le Bourg 97312 Saint-Elie GUYANE Tél 05.94.33.90.0

Centre de Santé
19 rue Joseph Léandre 97313 Saint-Georges-de-l\'Oyapock GUYANE Tél 05.94.37.06.38

Centre Hospitalier de l\'Ouest Guyanais
avenue du Général de Gaulle 97320 Saint-Laurent-du-Maroni GUYANE Tél 05.94.34.88.88

Réponse postée par : will

Plus 27 Moins 0

bonjour, le solvant fourni par le laboratoire est de l'EPPI, mais en milieu hospitalier on utilise plus volontier le serum salé à 0.9%.

Pour une IV directe lente (3 à 5 mn) on utilisera uniquement de l'EPPI pour une dilution à 20 cc.
Pour une perfusion (sur 30 mn) du serum salé à 0.9% pour une dilution de 50 cc.

Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 24 Moins 0

Bonsoir, un drain qui ne donne plus ne doit pas être laissé en place inutilement (vecteur d'infection).
Généralement il n'est plus productif au bout de 2 jours, il importe donc de le mobiliser en le tirant de quelques cm chaque jour jusqu'à son ablation totale.
chaque type de chirurgie (voir chaque chirurgien) a ses spécificités et il est primordiale de mobiliser le drain sur prescription, et sur prescription seulement. Certains drains ne sont pas censés être mobilisés par des IDE.

Réponse postée par : will

Plus 2 Moins 0

bonsoir, voilà un élément de réponse

http://www.ordre-infirmiers.fr/actualites/articles/les-infirmiers-en-sant%C3%A9-au-travail-une-sp%C3%A9cialit%C3%A9-%C3%A0-reconnaitre.html

Réponse postée par : will

Plus 10 Moins 0

bonsoir, tout dépend du secteur que tu fréquentera; si c'est un hôpital de jour avec des patients stabilisés alors Ok, pourquoi pas. Mais si tu es en HP avec des patients en cours de stabilisation sous traitement lourd il te faut prendre en compte les effets secondaires comme ralentissement, troubles de l'équilibre...
Ca risque d'être un peu trop punchy.

Réponse postée par : will

Plus 5 Moins 2

Qui peut le plus peut le moins.
Nous utilisons dans mon service un protocole compresses stériles/ gluconate de chlorexidine pour la manipulation des robinets. Pour les rampes, elles sont équipées de membranes antireflux. Elles sont utilisées après passage d'une compresse imbibée de chlorexidine.

Réponse postée par : will

Plus 17 Moins 0

Qui peut le plus peut le moins.
Nous utilisons dans mon service un protocole compresses stériles/ gluconate de chlorexidine pour la manipulation des robinets. Pour les rampes, elles sont équipées de membranes antireflux. Elles sont utilisées après passage d'une compresse imbibée de chlorexidine.

Réponse postée par : will

Plus 7 Moins 2

bonjour, pour ma part toilette sans gants sauf parties intimes et biensûr si j'ai la peau lésée.
Voila.

Réponse postée par : will

Plus 5 Moins 0

bonsoir, le projet est intéressant mais je pense que le statut est à créer.
Ta spécialisation est un fardeau car dans ton cas tu n'as "jamais" été IDE mais puéricultrice (la puèr est la seule spè où tu as accès à la formation sans un minimum de pratique hospitalière; tu touches du doigt la limite du système), tu n'es donc pas polyvalente...
Tu devrais te renseigner auprès de la CAF ainsi que dans les centres de PMI, peut être auront ils des réponses à tes questions.
Il te faudra surement te créer un profil d'auto entrepreneur et "inventer un nouveau métier". Comme tu l'as dis, ça se rapproche du service à la personne et il te faudra facturer ces services comme telles avec tout ce que cela implique. mais à mon avis aucune chance pour que ce soit reconnu par la Sécu.

donne nous des nouvelles de ton projet et bon courage.

Réponse postée par : will

Plus 2 Moins 0

ne pas confondre valve anti-retour et valve bi-directionnelle...

Réponse postée par : will

Plus 14 Moins 1

lorsque la prothèse est ancienne celà ne pose pas de problème mais on évitera toujours d'injecter quoi que ce soit dans une zone recemment opérée, question de bon sens.

Réponse postée par : will

Plus 8 Moins 0

le problème s'étant posé dans mon service il y a quelques temps, nous étions passé par te tuteur du patient pour prendre en compte son avis

Réponse postée par : will

Plus 7 Moins 0

une seule solution : la solidarité dans l'adversité.
je vous invite à impliquer vos médecins dans votre démarche.
soyez intransigeants, ne faites rien qui ne soit prescrit par écrit, refusez tout glissement de tâche.

une lettre signée collectivement par tous les personnels paramédicaux (et dans l'idéal par les médecins) précisant que vous n'étes pas assez nombreux pour assurer la sécurité des patients et, que de ce fait, la résponsabilité de la direction est angagée devrait ouvrir le dialogue...

@ Scoubyvarois si je comprend bien vous avec en charge 24 lits pour 2 ide et 2 as, il me semble que que pour un service classique vous seriez déjà en sous effectif, n'y a t il pas de representants syndicaux dans votre établissement?

Réponse postée par : will

Plus 23 Moins 3

bonjour,
pour ma part je procéde de la sorte :
antisepsie de la peau en 4 temps (faire le contour puis terminer par l'orifice de sortie du drain).
-Respecter le temps de contact de l'antiseptique-
Attention, le fil exterieur est considéré comme étant asseptique et de ce fait ne doit pas passer par l'interieur des tissus.
Saisir le nœud du premier fil à l'aide d'une pince stérile et tirer légèrement pour soulever et décoller le fil de la peau.
Couper le fil à ras de la peau et tirer doucement.
vérifier l'intégralité du fil.
Maintenir une compresse sèche pliée en quatre en haut du point de ponction; maintenir de l'autre main le drain du redon avec une compresse stérile, de façon à ne pas se destériliser.
Retirer le drain sans appuyer sur l'orifice avec la compresse (risque de fausser les résultats de bactériologie si les germes se fixent sur la compresse)
Une fois le drain retiré, faire un pansement occlusif après antisepsie de la peau.
Si prescription,couper l'extrémité du drain et le mettre dans un flacon de bactério en restant stérile.

voilà :-)

Réponse postée par : will

Plus 32 Moins 2

bonjour,
je confirme la réponse de jiemel; ne jamais purger une seringue pré remplie (quelque soit le produit dans la seringue) car en cela risquerait de fausser le dosage.
Voilà.

Réponse postée par : will

Plus 6 Moins 2

bonjour
pour ma part rien ne vaut le 12h
journée de travail mieux gérée, on est moins souvent à l'hopital, prise en charge complete du patient, moins de transmission inter equipe= moins d'erreurs... et j'en passe
je precise que je travail en aigue avec une charge de travail importante et des soins chronophages.
lors du passage en 12h dans mon ancien service nous avions fait un audit auprès du personnel et 80% etait OK pour passer en 12h.
sur les 20% restant 5% sont partis et 15% sont réstés et ne repasseraient en 7h36 pour rien au monde.
Voilà ;-)

Réponse postée par : will

Plus 11 Moins 0

bonjour,
il n'existe pas à ma connaissance de banque de donnée complete.
une solution efficace, mais laborieuse, consiste à écumer les sites des fac que tu aura ciblé en amont...

Un outil de recherche très pratique reste à disposition, voici le lien

http://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/formations/les-formations-universitaires.html

Voila et bon courage ;-)

Réponse postée par : will

Plus 9 Moins 0

Oui à la Nad sur vvp de façon transitoire en attendant le Ktc et le Kta bien entendu.
Le tout sur un Kt 20 gauge à monima ou 18 gauge, et impérativement sur un Pse; les dialaflo étant très peu fiable.

Réponse postée par : will

Plus 13 Moins 3

Il existe des dizaines d'agences en Ile de France, le choix est un peu plus restraint en province mais tu devrai tout de même trouver ton bonheur.
Toutes celles que je connais font travailler des étudiants infirmiers en A.S.
il existe de grosses enseignes de l'interim avec une branche médicale et des structures spécialisées.
Je suis interimaire à temps plein depuis peu mais j'ai toujours fais de l'interim depuis que je suis IDE (15ans)
Il m'est arrivé d'etre inscrit dans plusieurs agences en même temps; ça t'assure d'avoir du travail sur tes disponibilités et de voir quelle est l'agence qui te paye le mieux ;-)
Je suis actuellement chez Hygie TT, petite structure, ce qui à l'avantage d'avoir un coté "familliale".
Bon courage pour la suite.

Réponse postée par : will

Plus 36 Moins 0

bonjour,
l'injection s/c n'est pas interdite mais desconseillée car le patient n'est plus capable de ressentir les signes d'alarme comme la douleur ou la sensation de chaleur par exemple.
Il faut retenir que les éguilles des stylos à insuline sont d'une extreme finesse et sont assez courte.
de plus un patient hémiplegique éduqué se piquera seul et il le fera, fatalement, avec son bras valide vers le coté non valide...

Réponse postée par : will

Plus 1 Moins 0

Précision nécessaire, merci Seb :-)

Réponse postée par : will

Plus 7 Moins 0

bonjour,
je rejoins mes petits camarades; à condition de bien respecter les règles d’asepsie, de purger copieusement, de rincer correctement (le tout sur une lumière où on ne passe pas de drogue importante mais juste l'hydratation ou l'alimentation par exemple) et de ne pas abuser, il est possible de prélever sur un KTA

Réponse postée par : will

Plus 2 Moins 0

bonjour,

avant tout la décontamination doit être faite par du personnel formé (utilisation des produits, temps de trempage, traçabilité...)
ce personnel peut être ASH, AS, IDE.

Réponse postée par : will

Plus 13 Moins 0

bonjour

c'est vrai que la cooptation peux faire avancer les choses mais ça n'est pas tout.
Avec un bon CV (tu es iade et tu as fais du smur) un niveau d'anglais correct et un peu de débrouille ça passe.
il est bon de rappeler que c'est la pleine saison de ski (fractures, entorses...) et qu'il est toujours plus facile de se faire connaitre sur des periodes de rush
je dis ça...

Réponse postée par : will

Plus 13 Moins 0

bonjour
tout est indiqué suer la poche (fresenius kabi)
juste au dessus de la date de peremption...

donc pour 500 cc

chlorure de sodium 3.00 g
chlorure de potassium 0.20 g
chlorure de calcium 0.14 g
sulution de lactate de sodium à 50% 3.17 g

voilà ;-)

Réponse postée par : will

Plus 0 Moins 0

bonjour
je n'ai jamais payé une consultation sur mon lieu de travail, il y a aussi les actes gratuits (ordonnance de chaussettes de contention par exemple).
En médecine de ville on m'a plusieurs fois fait un "prix de confrère" lorsque le médecin pratiquait un dépassement d'honoraires (suis tellement sympathique...) mais ça n'est pas systèmatique.
voilà, voilà

Réponse postée par : will

Plus 6 Moins 0

pas de contre indication formelle mais une peu de bon sens.
on évitera de poser une voie veineuse sur un tatoo car ça rendra plus difficile la surveillance du point de ponction...
inflammation bla bla bla...
pour la peridurale un petit bémol pour les tatoo récents; risque d'infection sous cutané réel.
l'urgence vitale primant bien entendu.

Réponse postée par : will

Plus 2 Moins 0

bonjour,
on peut tout à fait regrouper 2 seringues dans une seule pour obtenir le bon dosage (sous condition de respect des règles d'asepsie tout comme on peut purger une seringue préremplie (tête en bas).

Réponse postée par : will

Plus 1 Moins 0

bonjour, je rejoins mandragore.
Fais retoucher ton contrat pour annuler cette close; je l'ai fais le mois dernier sans que celà ne pose problème.

Réponse postée par : will

Plus 1 Moins 0

les choses evoluent, la fourchette moyenne est de 3 à 6 mois.
Ton administration peut, pour des raisons de service motivées, te bloquer plus longtemps.
Le seul moyen pour aller plus vite est la concertation; demande un RDV avec la DSI et argumente calmement.
Bon courage.

Réponse postée par : will

Plus 0 Moins 0

bonjour, j'y vais de suite.

Réponse postée par : will

Plus 2 Moins 0

bonjour, je répondrai avec plaisir a contition de pouvoir te joindre ;-)

Réponse postée par : will

Plus 0 Moins 0

Rhooo...Alex!

Réponse postée par : will

Plus 8 Moins 0

en effet, tout ce qui s'injecte ne se boit pas. Mais pour ce qui est du nefopam ça fonctionne très bien. Le sucre est là pour casser (un peu) le gout et pour accelerer l'absorption du produit.
Moins de nausées qu'en IV souvent passée trop vite...

360 rq / 0,960 sec