Espace Expert

Rechercher une question

Poser une question Répondez à une question

Pose de sonde gastrique chez patient dément…

4 réponses

D'ordinaire, je demande au patient de déglutir pour poser une SNG. S'il n'y arrive pas, je lui fais boire une gorgée d'eau.

Mais chez les non coopérants (déments, troubles neuro, etc...) quelle technique avez-vous pour réussir à passer dans l’œsophage ?

Merci !

Signaler un abus Répondre à cette question

Réponse n°1

Réponse postée par : will

Plus 23 Moins 1

Avec beaucoup de patience et un peu d'aide (mais tu t'en doutes)
Flexion du menton sur le sternum,lorsque tu arrives avec la sonde sur le carrefour oropharyngé masses la glotte pour provoquer un réflex de déglutiiton.
tu peux aussi donner un peu d'eau mais il faudra privilégier l'eau gazeuse qui diminue les risques de fausse route.

Ca ne fonctionne pas toujours du premier coup, d'ailleur ça ne fonctionne pas toujours...

Lorsque tu y sera parvenu penses à bien fixer la sonde pour ne pas avoir à recommencer.

Voilà.

Réponse n°2

Réponse postée par : ALEXANDRE CHICOT

Plus 5 Moins 2

A l'aveugle et avec une extrême douceur et à deux soignants. Parfois ça passe tout seul.

Réponse n°3

Réponse postée par : julien_2013

Plus 3 Moins 8

Bonjour, il est toujours difficile de poser une SNG même chez un patient coopérant.
Le fait est qu'un patient dans le coma ou dément posera un souci plus important. Ma technique est de "titiller" le pharynx avec le bout de la sonde ce qui va provoquer un réflexe de toux (sauf coma artificiel) et ensuite une déglutition pour avaler les expectorations ou la salive. Il faut être très attentif dès que la déglutition se fait pour enfiler très vite la sonde. Sinon, tout est à refaire. Cela paraît peut être un peu barbare mais avec de l'eau, s'il y a fausse route, cela va engendrer une pneumopathie d'inhalation. Chez un patient dément ou souffrant de troubles neuro, la toux est souvent inefficace d'où la complication de l'état de santé du patient : déshydratation à cause de la fièvre qui entraîne une flambée rénale avec la syndrome inflammatoire qui va avec. Donc O2, aérosol, kiné respi, ATB IV, ...
Ensuite, si le soin se passe bien, il faut anticiper tout retrait de la SNG par le patient : il faut bien fixer la SNG et la mettre hors de portée (derrière l'oreiller ou dans le col du pyjama) et au pire, contentionner la personne (malheureusement).

Réponse n°4

Réponse postée par : nath72

Plus 0 Moins 8

En ce qui me concerne j'écoute le passage de l'air qui m'indique que je suis pas trop loin du tube digestif et je fais avaler de la gelée eau gelifié

Pas encore membre ?

Vous devez être connecté pour répondre à cette question.

S'inscrire S'identifier

retour haut de page
694 rq / 1,569 sec