Espace Expert

Rechercher une question

Poser une question Répondez à une question

Injection intramusculaire.. avec 2 médicaments ?

21 réponses

Bonjour !

Je suis en stage en psychiatrie, et un IDE a une manière bizarre de gérer les IM.

Déja, il fait chauffer les ampoules d'Haldol decanoas au bain-marie pour "limiter la douleur". Vous connaissez ?

Et puis, quand il a 2 produits à injecter, il injecter le premier médicament, désadapte la seringue de l'aiguille MAIS LAISSE l'aiguille en place, remet une autre seringue pleine, bouge un peu l'aiguille et injecte le 2ème médoc.

Je trouve ça franchement bizarre. Mais pour lui pas de pb. Il a 30 ans d'expérience, et je crois que je le saoule un peu avec mes questions...

Si quelqu'un peut me donner des pistes pour injecter 2 médicaments en IM...Merci !

Signaler un abus Répondre à cette question

Réponse n°1

Réponse postée par : enzohug

Plus 43 Moins 5

bonjour,

effectivement lors d'injection de 2 medicaments en IM ...dans le doute ou les deux produits mis ensemble ds une meme seringue pourrait précipiter...on prepare 2 seringues ...on pique effectivement une seule fois,on injecte le premier produit puis en conservant l'aiguille on desadapte et on met l'autre seringue en veillant a changer de plan (on retire un peu l'aiguille et on l'oriente differement )c'est encore une fois pr eviter tt risque de melange des deux produits qui pourraient induire des indurations ...dc il a tt a fait raison ...si tu ne sais pas si les deux medicaments ne vont pas precipiter une fois mis en ensemble tu fais deux seringues et pique qu'une fois (pr le confort du patient )...
voilà pr ce qui est de l'haldol au bain marie ...ça je ne l'ai jamais entendu ni vu faire...

Réponse n°2

Réponse postée par : xavier

Plus 31 Moins 1

SLT, voici une explication à ton questionnement sur les IM:
- En IM les produits huileux (genre NAP, haldol et autres) sont très difficiles à "injecter". en réchauffant l'ampoule quelques instants dans l'eau tiède, cela diminue leur viscosité.
- Pour injecter en IM, l'on peut, au milieu de la dose à injecter retirer doucement l'aiguille, en continuant à injecter pour permettre au produit de ne pas faire une poche douloureuse et qui fini par indurer. donc pourquoi pas désadapter et réadapter une autre seringue contenant un autre produit , cela évite au patient une nouvelle injection, lésion tissulaire (t'aimerais toi perso te prendre 2 fois une aiguille de ce calibre!!!) il n'y a pas de risque de fort saignement vu que tu es en IM, moins de risque à REpiquer surtout que tu es en psychiatrie (cris, agitation, négociation...)
en espérant avoir répondu à ton questionnement, bonne continuation

Réponse n°3

Réponse postée par : Christian

Plus 17 Moins 0

Bonjour à toutes et tous. Bon, je viens mettre mon grain de sel dans le débat. Tout d'abord sur le type de relation entre l'étudiant et le vieil infirmier bougon, proche de la retraite ! Il se trouve que je suis un vieil IDE, pas forcément bougon mais qui commence à lorgner vers le bout du tunnel de sa carrière! L'encadrement des étudiants fait partie intégrante de notre espace professionnel et j'ai toujours eu à cœur de m'y investir, SAUF lorsque par son attitude, l'étudiant(e) en question a réussi le tour de force et en peu de temps à "réfrigérer" l'intérêt que je pouvais lui porter, ce qui m'a amené à l'envoyer "compter les mouettes" ! Donc, effectivement, il y a peut-être un questionnement à avoir sur la manière de se comporter de la part des étudiants qui essuient une rebuffade.
Pour le côté technique des IM, nous apprenions, il y a plus de 30 ans, à piquer "monté" ou "démonté" et pour ma part, j'avais choisi la version "démonté", version qui m'a depuis accompagné car je n'y ai jamais vu ni constaté d'inconvénient. Changer de seringue pour l'injection de deux produits incompatibles ne me choque donc pas, à condition de pratiquer comme précédemment décrit. Quant au fait de réchauffer le contenu d'une ampoule pour diminuer la douleur lors de son injection, c'est une pratique assez banale en fait, et même recommandée pour l'injection de vaccins conservés au froid, mais il suffit de tenir l'ampoule dans le creux de la main, utiliser le système du bain-marie me paraît excessif, même s'il ne majore pas le risque infectieux. Pour finir, ce n'est pas la viscosité du liquide qui lui donne sa fonction retard, le réchauffer ne diminuera donc pas celle-ci, d'autant plus qu'on va l'injecter dans un milieu à 37° !!

Réponse n°4

Réponse postée par : pvsabine

Plus 31 Moins 15

bonsoir,
il me semble que mes collègues ont amplement répondu à tes questions. Je vais me permettre de rebondir sur cette phrase "Je trouve ça franchement bizarre. Mais pour lui pas de pb. Il a 30 ans d’expérience, et je crois que je le saoule un peu avec mes questions…"
tu es stagiaire, ce n'est pas une fonction facile à vivre ( je sais je suis aussi passée par là) mais pourquoi ne pas avoir aborder la question avec ce professionnel? ou même avec l'un de ses collègues, en faisant preuve d'un peu de "psychologie" dans la tournure de la question : t'interroger sur la pratique , non sur l'individu (parce que là: "manière bizarre" "je le soûle" ; ça ne démontre pas une grande reconnaissance de ta part ...)
Désolée de faire ma "vieille infirmière réac" mais tu as selon moi beaucoup à apprendre d'un infirmier psy de 30 ans d'exp, je ne dis pas qu'il a forcément raison , l'intérêt d'accueillir des stagiaires c'est aussi réévaluer ses méthodes , ses points de vue...la science et NOTRE science évolue, mais rien ne vaudra cet apprentissage direct "d'homme à homme" jamais un manuel ne t'indiquera qu'il est préférable de réchauffer l'haldol, mais aucun manuel n'indique non plus que les neuroleptiques sont terriblement amers et qu'il est préférable de les prendre avec du jus de pomme ou du sirop ... oh tu ne révolutionneras pas la médecine avec ça, mais tu reconnaitras l'existence d'un homme aussi derrière le malade (même en psy)
ton vieil infirmier est peut être "original" à tes yeux, mais apprends à échanger : communique ...
courage...

Réponse n°5

Réponse postée par : will

Plus 19 Moins 3

techniquement c'est border line; la sterilité des produits n'est plus garantie et la raison pour laquelle le geste est réalisé de la sorte devient caduque puisque le risque d'induration ou de kyste est réel.
Le mieux est de t'assurer que les medicaments sont compatibles et de ne piquer qu'une fois ou bien de faire 2 injections distinctes.
Et non, on ne chauffe pas d'ampoule au bain marie; on les sort du frigo à l'avance et on les chauffe dans le creux de la main.
Voilà.

Réponse n°6

Réponse postée par : kam54

Plus 14 Moins 1

bjr,

la facon d injecter les deux medicaments ne me choque pas j ai appris de la meme facon et je procedais de la meme facon qd je faisais des IM. l essentiel et de changer ton plan d injection comme il te l a dit en sortant un peu l aiguille et en changeant de plan donc en la pivotant mais legerement. qd à chauffer le produit ca par contre jamais entendu parler. bon courage

Réponse n°7

Réponse postée par : lillycube

Plus 10 Moins 1

re xavier17,
alors j\\\'ai trouvé ce lien pour toi si jamais ça peut t\\\'aider ;)

par contre effectivement tu restes un étudiant et ça serait couillon de prendre 0 donc pose la question à tes formatrices en t\\\'appuyant sur le genre de texte que je te file en lien et tiens nous au courant de leurs réponses ça serait sympa de voir ce que pourrait répondre les cadres...
http://www.soins-infirmiers.com/injection_intramusculaire.php

Réponse n°8

Réponse postée par : lillycube

Plus 8 Moins 0

j'oubliai par contre effectivement quand tu es ds le cas du secteur psy où tout se négocie et parfois ne se negocie pas! je fais aussi en une seule IM en changeant le plan! ;)

Réponse n°9

Réponse postée par : marie_2013

Plus 5 Moins 0

je confirme, une injection en 2 temps, ça évite aussi de piquer 2 fois.mais je te rassure, certains produits se mélangent TB dans une même seringue; en principe j'injecte séparément les antibiotiques quelque soit l'autre médicament associé ; je ne fais pas chauffer l'haldol par contre, je peux juste te conseiller de l'injecter doucement pour limiter la douleur.

Réponse n°10

Réponse postée par : yann frat

Plus 7 Moins 2

Mes collègues ont répondu et je suis d'accord avec eux... dans la pratique on le fait tous.
MAIS tu es étudiante et quand même cette pratique revient à rompre la stérilité de ta préparation et peut présenter un risque infectieux vu que tu ouvre une voie entre l'intramusculaire... et l'air libre...

Je ne saurais trop te conseiller donc d'en parler avec tes monitrices et si possible d'avoir leur avis clair là dessus et mieux encore de récupérer un écrit très clair où c'est dit que cette pratique est acceptée et à quelles conditions (vive l'écrit avec les chef et surveillantes qui évite les retournages de vestes phénoménaux) (j'dis ça j'dis rien).

Note perso : Si l’école n'a pas trop changé c'est tout à fait le genre de question à 10 000 points à poser... Car ça fait vraiment la fille qui interroge sa pratique sur des sujets concrets auxquels elles peuvent répondre et en général elles adorent ça... fin de la note perso.

J'ai peut être l'air parano mais si un jour en msp (enfin si ça existe toujours?) si tu es encadrée par une foldingo de l’hygiène... Je peux t'assurer qu'on le fait tous mais je ne peux pas ta garantir qu'elle ne risque pas de te mettre zéro pour faute d’asepsie.

Alors il faut aussi faire preuve d'intelligence et de stratégie (oui, comme dans secret story) cette méthode te servira c'est sur dans ta vie professionnelle alors note la bien dans un coin de ta tête et fait la dans les services ou c'est autorisé. MAIS n'oublie jamais qu'elle est "limite" niveau hygiène pure et couvre toi.

Après, enfin, comme l'on dit mes collègues, l’hygiène, toujours importante, n'est pas le seul critère d'un soin et donc si jamais on t'attaque la dessus il FAUT que tu puisse justifier ton geste par la patient par le confort etc...

Voila donc mon avis à moi que j'ai...

Réponse n°11

Réponse postée par : xavier

Plus 4 Moins 0

POUR REPONDRE A TA 2° QUESTION:
Petite question en réaction à vos réactions : Est-ce que le fait que l’Haldol retard soit huileux ne lui donne pas JUSTEMENT son effet retard ?
Est-ce que le fait de le réchauffer, même un peu, ne risque pas de supprimer cet effet ?

suite à ton questionnement j'ai voulu m'informer concernant la pharmacocinétique:
Le décanoate d’halopéridol subit, sous l’action des estérases plasmatiques et tissulaires, une hydrolyse libérant l’halopéridol.
Après injection intra-musculaire, les concentrations plasmatiques maximales en halopéridol sont atteintes en 1 à 2 jours.

= n'apportant pas de spécification sur ta 2° interrogation

Puis le bon sens me dit que le corps est a 37° il me semble non ???

Réponse n°12

Réponse postée par : lillycube

Plus 4 Moins 2

Bonjour xavier17,

effectivement faire une IM en 2 temps en laissant l'aiguille se fait encore mais avec des règles d'aseptie strictes, mais jamais je n'ai vu chauffer d'haldol decanoas ou autre produit. Le fait de faire chauffer n'étant pas préconisé ni dans le vidal ni ailleurs, tiens toi à la posologie et l'administration usuelle sans tenir compte de ce que fait cet ide.
dans la pratique, on peut effectivement retirer un peu l'aiguille pour changer de plan ou bien quand la quantité à injecter dépasse 5 ml afin que le médicaments soit mieux absorbé.
Ceci dit dans la pratique, je vérifie si les 2 produits ont la possibilité d'être associés ds la meme seringue et si c'est le cas, je pique en une seule fois en retirant et changeant de plan légèrement pour que les produits soient mieux absorbés.
Si les 2 produits ne sont pas compatibles, alors je pique en IM sur 2 sites bien distinct.

Réponse n°13

Réponse postée par : lillycube

Plus 2 Moins 0

re xavier17,
alors j\'ai trouvé ce lien pour toi si jamais ça peut t\'aider ;)

par contre effectivement tu restes un étudiant et ça serait couillon de prendre 0 donc pose la question à tes formatrices en t\'appuyant sur le genre de texte que je te file en lien et tiens nous au courant de leurs réponses ça serait sympa de voir ce que pourrait répondre les cadres...
http://www.soins-infirmiers.com/injection_intramusculaire.php

Réponse n°14

Réponse postée par : DIDI64

Plus 2 Moins 1

en ce qui concerne la pratique de l'IM je fais exactement la même chose et j'avais appris ça en psychietrie!!!je peux te dire que dans mon village ma pratique n'a fait qu'un tour et du coup notre patientèle aprecie d'être piquer qu'une fois!!!!

Réponse n°15

Réponse postée par : Xavier17

Plus 1 Moins 0

Merci infiniment pour vos réponses !

Petite question en réaction à vos réactions : Est-ce que le fait que l'Haldol retard soit huileux ne lui donne pas JUSTEMENT son effet retard ?

Est-ce que le fait de le réchauffer, même un peu, ne risque pas de supprimer cet effet ?

Merci !

Xav

Réponse n°16

Réponse postée par : marie_2013

Plus 1 Moins 0

je confirme, une injection en 2 temps, ça évite aussi de piquer 2 fois.mais je te rassure, certains produits se mélangent TB dans une même seringue; en principe j\'injecte séparément les antibiotiques quelque soit l\'autre médicament associé ; je ne fais pas chauffer l\'haldol par contre, je peux juste te conseiller de l\'injecter doucement pour limiter la douleur.

Réponse n°17

Réponse postée par : lillycube

Plus 1 Moins 0

re xavier17,
alors j'ai trouvé ce lien pour toi si jamais ça peut t'aider ;)

par contre effectivement tu restes un étudiant et ça serait couillon de prendre 0 donc pose la question à tes formatrices en t'appuyant sur le genre de texte que je te file en lien et tiens nous au courant de leurs réponses ça serait sympa de voir ce que pourrait répondre les cadres...
http://www.soins-infirmiers.com/injection_intramusculaire.php

Réponse n°18

Réponse postée par : sandrillon

Plus 1 Moins 0

Pour ma part j'exerce en libéral et je me vois mal chauffer l'ampoule au bain marie.Par contre je la frotte longtemps entre mes mains pour réchauffer le produit et faire qu'il soit un peu moins visqueux.C'est une question intéressante à poser à l'IFSI si tu n'oses pas la poser à l'IDE qui t'encadre...concernant les IM, je travaille avec deux autres infirmiers et seul le plus agé(63 ans!!)pique "en démonté"il lance l'aiguille et adapte la seringue après, selon les patients c'est moins douloureux, par contre ce n'est pas ce qui est préconisé en IFSI(un étudiant en stage avec nous nous l'avez confirmé)

Réponse n°19

Réponse postée par : Xavier17

Plus 0 Moins 0

Merci beaucoup pour vos réponses !

@pvsabine:
Effectivement, je vois bien qu'il a bcp d'expérience. En fait, d'habitude je n'ai pas de problèmes pour poser des questions aux IDE, mais là, il m'a dit le premier jour, qu'il n'aimait pas encadrer, qu'il en avait marre et qu'il partait en retraite dans 3 mois.

Je vous assurer que j'aimerais bien poser des questions, mais vu les réponses à mes tentatives, j'attends juste de me retrouver avec d'autres IDE...

Réponse n°20

Réponse postée par : daminou002

Plus 2 Moins 4

Cela ne me choque pas pas du tout. J'ai été diplômé il y a maintenant un ans et pendant mes 4 années d'études, mes formateurs m'on appris et conseillé a piqué les IM demontés c'est a dire que je commence a inserer l'aiguilles dans le muscles et seulement aprés j'addapte ma seringue ce qui est moin douloureux. Cela ne me gene donc pas qu'il injecte les 2 produit avec la meme aiguilles qui reste en place tout en la bougeant un peu pour ne pas etre dans les meme plan du muscle.
Pour se qui est de rechauffer l'haldol au bain marie je connaissait pas, moi on ma juste conseiller de rechauffer le produit une fois dans la seringue en la roulant entre les mains afin que se ne soit pas trop douloureux pour le patient et pas trop difficile a injecter!!! bonne continuation a toi

Réponse n°21

Réponse postée par : shurikenette

Plus 2 Moins 24

Hum....je ne suis IDE en psy mais là je crois qu'il a tout faux.... Effectivement le produit est douloureux mais de là à faire sa petite popotte au bain marie...on peut le chauffer entre les mains à la rigueur. Il faut aller jeter un coup d'oeil au Vidal. Et pour l'injection et bien il y a 2 fesses donc pourquoi ne pas les utiliser.
Pour rappel, l'IM se fait dans le quart superieur externe de la fesse et il faut effectuer un retour du piston pour éviter d'etre dans une veine. Pour injecter ces neuroleptiques huileux et bien il faut être patient.

Pas encore membre ?

Vous devez être connecté pour répondre à cette question.

S'inscrire S'identifier

retour haut de page
204 rq / 2,951 sec