Espace Expert

Rechercher une question

Poser une question Répondez à une question

Sérologie VIH et consentement du patient ?

4 réponses

Bonjour,

Est-il toujours d'actualité de demander le consentement d'un patient avant de lui prélever une sérologie VIH ?

Pour les patients dans le coma, ou déments, on fait comment ?

Idem pour des quand les patients refusent tout prélèvement ?

Merci de vos réponses !

Signaler un abus Répondre à cette question

Réponse n°1

Réponse postée par : manumat

Plus 7 Moins 0

Pour répondre à ta question le dépistage notamment du virus de l'immunodéficience humaine quand un consentement préalable n'a pas été obtenu, est interdit.Un tel dépistage fait à l'insu du patient est passible d'un recours pour atteinte à la vie privée. Un dépistage volontaire doit être proposé au patient, dans le respect des règles de la circulaire DGS/DH du 28 octobre 1987, dont celle du libre consentement, après information personnalisée.
Il est donc indispensable d’effectuer l'information préalable du patient et d’obtenir son consentement puis de lui remettre le résultat du test (positif ou négatif) dans le cadre d’un entretien médical
Cas particuliers : dans certaines circonstances (coma, intervention chirurgicale, patient intubé-ventilé et sédaté, démence...) ces obligations ne peuvent être appliquées. En conséquence dans ces situations et uniquement dans celles-ci le prélèvement pourra être réalisé sans le consentement préalable du patient. Mais Il sera alors important d’informer le patient dès que possible.

Réponse n°2

Réponse postée par : will

Plus 3 Moins 0

Lorsque le patient n'est pas apte à donner son consentement, ou à refuser le prélévement, on se doit de l'en informer plus tard si c'est possible (sortie du coma...).
pour les patient déments, le tuteur a acces aux informations médicales et on peut donc passer par lui pour obtenir son accord.
voilà

Réponse n°3

Réponse postée par : ninie_2013

Plus 1 Moins 2

bonjours, je pense que le médecin en effet prévient le patient d'une recherche sérologique lors de l'hospitalisation. Il m'est arrivé un AES en piquant des GDS chez une patiente démente, on lui a fait les sérologies sans lui demander son avis (a moi aussi d'ailleur), idem je pense si le patient ne peu répondre et si le médecin à un doute... je pense plutot que suivant la situation on peu faire des sérologie sans le consentement du patient.

Réponse n°4

Réponse postée par : nath72

Plus 1 Moins 5

Lorsqu'il y a Accident d'exposition au sang, j'ai rarement vu un soignant paramedic ou médecin demander la permission aux patients

Pas encore membre ?

Vous devez être connecté pour répondre à cette question.

S'inscrire S'identifier

retour haut de page
699 rq / 1,508 sec