Espace Expert

Rechercher une question

Poser une question Répondez à une question

Extubation Geste infirmier ou médical ?

12 réponses

Bonjour
Je suis IDE en SSPI , est ce qu'une IDE à le droit d'extuber un patient, je n'ai rien trouvé sur le décret de compétences

Signaler un abus Répondre à cette question

Réponse n°1

Réponse postée par : Pascal Schulze

Plus 16 Moins 0

Il existe différents avis.

Certains justifient que l'acte est interdit aux IDE, car il n'est pas inscrit dans les actes réalisables dans le CSP.

D'autres argumentent qu'il y suffisamment d'actes autorisés liés à la prise en charge des intubés par les IDE ; qu'il y lieu d'y voir un faisceau de signes en faveur d'une extubation possible par les IDE.

Même des juristes éclairés peuvent émettre des avis contradictoires.

La réponse va donc dépendre de celui à qui vous vous adressez.

De mon point de vue, je lis la liste des actes autorisés et je ne le vois pas mentionné. Je ne m'explique pas comment, à la lecture du texte et par déduction, on interpreterai une possibilité d'extubation sans qu'elle soit mentionné noir sur blanc...
Ca serait le seul geste qui serait dans ce cas là.

Il serait souhaitable que le législateur aille dans le sens de ce qui se fait tous les jours dans les réa et les SSPI : autoriser l'extubation par le IDE, sur prescription médicale, en présence d'un médecin ou à condition qu'il soit immédiatement disponible.

Ca, c'est la réalité. Et le texte ne "couvre" pas cette réalité. Donc, il faut modifier le texte.

Réponse n°2

Réponse postée par : Pascal Schulze

Plus 6 Moins 0

Attention.
"L'extubation se fait" et "Moi je le fais" ; ça n'est pas la loi ; mais l'usage.

Or, il est nulle part écrit que l'extubation est un geste d'IDE.

Il est évident que cela se fait dans les SSPI et les réa, mais sans aucune caution légale.
Or, ce n'est pas l'usage qui fait la règle.

Réponse n°3

Réponse postée par : Pascal Schulze

Plus 4 Moins 0

Il faut aussi garder en tête qu'une salle de réveil, ce n'est - à priori - pas une une salle d'extubation. Il est publié depuis longtemps que l'extubation est plus sûre "sur table", c'est à dire au bloc. Le fait de gagner du temps en sortant le patient intubé est une dérive qui se fait au nom de la rentabilité et au détriment de la qualité des soins.
J'ai connu une SSPI où le patient n'était emmené intubé en SSPI qu'à la condition qu'un médecin ou un IADE soit disponible, présent, en salle de réveil au moment de l'extubation.
Il y a des endroits, comme ça, où ça existe encore ;-)

Réponse n°4

Réponse postée par : will

Plus 3 Moins 0

conformément aux articles D 6124-94 du CSP (ancien D 712-43 du décret N° 94-1050 du 5 décembre 1994) : « L’anesthésie est réalisée sur la base d’un protocole établi et mis en œuvre sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste réanimateur en tenant compte des résultats de la consultation et de la visite pré anesthésiques mentionnées à l’article D6124-92 (ancien D 712-41) ».

l’article 6124-101 (ancien D 712-49) du CSP: « Le personnel paramédical [qui travaille en sspi] est placé sous la responsabilité médicale d’un médecin anesthésiste réanimateur qui doit pouvoir intervenir sans délai… »

Donc le médecin anesthésiste extube mais il n’est pas le seul à pouvoir réaliser ce geste.

Dans son article D 6124-101 deuxième alinéa, le décret précise : « Pendant sa durée d’utilisation, toute salle de surveillance post-interventionnelle doit comporter en permanence au moins un infirmier diplômé d’état formé à ce type de surveillance, si possible un infirmier anesthésiste diplômé d’état »

Le troisième alinéa précise également que : « Lorsque la salle dispose d’une capacité égale ou supérieure à six postes occupés, l’équipe paramédicale doit compter au moins deux agents présents dont l’un est obligatoirement un infirmier diplômé d’état formé à ce type de surveillance, si possible un infirmier anesthésiste diplômé d’état »

La Société Française d’Anesthésie Réanimation dans unes des ces recommandations anticipait la sortie du décret en apportant déjà quelques précisions concernant les personnels. Recommandations SFAR 1990/1994 Concernant les soins post anesthésiques (extrait) :

« 3.1 En salle de réveil le patient est surveillé par un personnel infirmier qualifié sous la direction d’un médecin anesthésiste réanimateur… »

« 3.2 Le personnel est entraîné à reconnaître l’atteinte d’une fonction vitale et de pallier sa défaillance en attendant l’arrivé du médecin. En salle de réveil la présence d’un infirmier spécialisé en anesthésie réanimation est recommandée. La présence d’au moins un infirmier pour trois patients est requise… ».

Pour faire simple, les textes restent suffisamment vagues "personnel infirmier qualifié"...
mais dans la nomenclature des gestes pas d'extubation

Réponse n°5

Réponse postée par : panpan88

Plus 3 Moins 2

L'extubation en SSPI se fait en présence d'un médecin (anésthésiste ou réanimateur) dans la salle, voir avec lui; ou encore avec un(e) IADE. Moi je ne le fait jamais seule car si le patient a un oedeme laryngé ou fait un spasme et qu'il faut le réintuber en urgence...

Réponse n°6

Réponse postée par : Pascal Schulze

Plus 3 Moins 2

Des IDE faisant fonction d'IADE, ça n'existe pas.
C'est impossible.
Les IADE ont une exclusivité de compétences en anésthésie, une IDE qui ferait de l'anésthésie serait tout simplement hors la loi.

En SSPI, la présence d'un IADE n'est pas obligatoire, une IDE exerçant en SSPI serait donc une IDE de SSPI et jamais une Faisant fonction d'IADE.

Les IADE extubent sur prescriptions médicales.

En cas de pépin, il ne faut pas avoir une bonne assurance, mais un bon avocat : l'assurance s'occupe des dommages et intêrets ; or, l'exercice illégal relevé du droit pénal. Au delà des dommages et intêrets versés, c'est la prison à la clé.

Réponse n°7

Réponse postée par : idanse

Plus 1 Moins 0

Je ne sais pas où tu travailles Pan88, mais une salle de réveil avec un IADE ou un médecin qui te tient la main à chaque extubation j'ai jamais vu!
Ils sont disponibles de suite, tu les alertes grâce à une alarme, mais dans aucun établissement que j'ai fait les médecins restent avec toi au pied du lit.
On est bien d'accord que cet acte n'est pas légiféré au niveau infirmier et que c'est inadmissible au vu de la fréquence à laquelle on nous demande de le réaliser. Les conséquences peuvent être très graves, on est tous d'accord là-dessus.
Il n'existe de plus quasiment aucune formation interne aux établissements dispensée au personnel du SSPI (dans un établissement j'ai vu des médecins qui se sentaient concernés par la question et organisaient des formations afin de d'optimiser les soins post-opératoires immédiats, notamment l'extubation). Le personnel est pourtant en demande.
En bref, c'est le flou total. A nous de ne pas rester dans le fatalisme et de se bouger pour faire avancer les choses (déjà avec des protocoles et des formations) dans nos établissements. Rien n'empêche de faire également une action de plus grande envergure afin d'aboutir sur un article dans notre décret.

Réponse n°8

Réponse postée par : Pascal Schulze

Plus 1 Moins 0

On a bien compris Aurèle vos arguments et votre expérience en la matiére.

Mais, où voyez vous écrit dans le code de santé publique qui récapitule les actes autorisés que l'extubation en fait partie ?
La voie veineuse y est, les gaz du sang aussi, la prise de tension... Tout y est.

Sauf l'extubation.....

Réponse n°9

Réponse postée par : panpan88

Plus 0 Moins 0

Nous avons effectivement beaucoup de chance et avons un interne en permanence en salle de réveil et certains jours un(e) IADE détaché en salle de réveil de jour. Il faut dire que nous faisons aussi les accueils SAMU.

Réponse n°10

Réponse postée par : aurele_2013

Plus 0 Moins 0

A Pan88 :
j'ai aussi bossé dans le même type de sspi que toi... mais de nuit! Donc je suppose que si vous avez un accueil polytraum, vous bossez aussi la nuit?!
Penses-tu qu'il y ait le même nombre de médecins, iades, et autres internes la nuit?!
Clairement, non! Je ne te donnerai pas le nombre de personnels que nous avions, tu aurais certainement peur... Je sais, c'est pas une raison... Mais tu ne vas quand même pas resédater tes post-op jusqu'au petit matin, sous pretexte que tu manques de Doc!
Nous extubions toutes les nuits, avec un anesth dispo pas très loin ou joignable rapidement, et au courant qu'un patient allait être extubé dans la demi-heure.
On n'est pas de cow-boy : bavu et matos de réintubation en urgence pret, et confiance de l'anesthésiste qui connaissait ses patients et savait garder la main quand il ne sentait pas le patient.

Maintenant je suis en sspi d'un grand centre de chirurgie thoracique, et j'extube 5 à 6 patients par jour techniqués par bronchocath ou carlens... Je n'ai jamais eu de souci à l'extubation (peut-être une chance malgré ma poisse, vas-tu me répondre...) Le seul incident que j'ai vu est un oedème laryngé d'un patient qui a été extubé par l'anesthésiste, avec le ballonnet gonflé... No comment...

Voilou. ;)

Réponse n°11

Réponse postée par : aurele_2013

Plus 0 Moins 0

A melanieinfirmière :
Les IDE n'ont aucun droit en la matière?!
Et les recommandations de la SFAR?!
Et il n'y a aucune obligation légale d'avoir des iade en sspi, et donc c'est pas parce qu'on en manque qu'on fait des actes illégaux! Sinon, ils ré-ouvriraient les financements...
A bon entendeur... :)

Réponse n°12

Réponse postée par : melanieinfirmiere

Plus 4 Moins 12

Les IADE ont le droit d'intuber et d'extuber
Les IDE n'ont aucun droit en la matière
Etant donné que l'on manque d IADE, les IDE (faisant fonction d IADE) en SSPI extubent régulièrement les patients
En cas de pblm, mieux vaut avoir une bonne assurance !!!!

Pas encore membre ?

Vous devez être connecté pour répondre à cette question.

S'inscrire S'identifier

retour haut de page
159 rq / 1,350 sec