Le parlement devra se mettre d’accord sur l’avenir de l’Ordre infirmier

Hier, un amendement au projet de loi Santé, déposé par le groupe communiste républicain et citoyen, visant à rendre facultatif l'Ordre National des Infirmiers pour les professionnels salariés, a été finalement retiré par ses propres instigateurs, au Sénat, après discussion. Quel avenir pour l'Ordre ? Bilan des décisions parlementaires. 

logo-nationalD'abord, il y a eu le vote à l'Assemblée Nationale : C'était en Avril dernier et cela a créé pas mal de débats et de polémiques. Un amendement visant à supprimer l'Ordre infirmier avait été déposé à la dernière minute - allant à l'encontre de ce que souhaitait Marisol Touraine, ministre de la santé - et avait été voté en majorité par les députés présents, alors qu'ils n'étaient que 32 sur place à avoir pris part au vote (sur 577 ).

Puis, en Juin dernier, la Commission des affaires sociales du Sénat a décidé de supprimer cet amendement du texte de la loi qui allait être voté à son tour au Sénat entre le  14 septembre et le 2 Octobre 2015. Car en France, pour qu'une loi soit adoptée, il faut qu'elle passe devant l'Assemblée Nationale et devant le Sénat.

La suppression de l'Ordre Infirmier ne figurait donc pas dans la liste des articles à voter au Sénat, puisque sa Commission des affaires sociales avait retiré l'amendement visant à cette suppression.

Depuis, au Sénat, un autre amendement a été présenté par Mme Cohen, du groupe communiste républicain et citoyen. Il s'agissait pour le groupe favorable à une suppression de l'Ordre de permettre au moins de rendre facultatif l'affiliation pour les professionnels qui exerçent en qualité de salariés.

Mais, cet amendement "de repli", visant à une médiation entre la rédaction de l'article adopté par l'Assemblée Nationale et la position de la commission des affaires sociales du Sénat, a été retiré par Mme Cohen après un débat avec les sénateurs et Marisol Touraine. Le groupe a alors concédé avoir déposé un amendement " un peu boiteux", selon les termes mêmes de Madame Cohen, au Sénat.

"Votre amendement ne me semble pas de conciliation... Il crée plutôt des incertitudes. Pourquoi d'ailleurs ne viser que les infirmiers et les kinés ?" avait estimé auparavant  Marisol Touraine dans cette discussion au Sénat.

"Avant 2004 et 2006, ces professions fonctionnaient parfaitement bien sans ordres. Ceux-ci d'ailleurs ne suscitent guère l'enthousiasme, comme en témoigne le taux de participation, 6 %, aux dernières élections ordinales. Il n'est pas opportun d'appliquer à des salariés des dispositions destinées aux libéraux. Laissons le choix à chacun, sans pour autant supprimer l'ordre " a expliqué Madame Cohen, avant de finalement retirer l'amendement présenté. 

Et maintenant, quel avenir pour l'Ordre?

L'Ordre est donc d'un côté, supprimé par l'amendement adopté à l'Assemblée Nationale, et d'un autre côté maintenu par le Sénat, avec une notion d'adhésion obligatoire pour tous.

Désormais, le texte sera ré-étudié en commission mixte paritaire.  Ainsi 7 députés et 7 sénateurs seront chargés de faire la synthèse des travaux. En cas d'échec de cette commission, l'Assemblée aura le dernier mot. Concernant l'Ordre National des Infirmiers, et au vu de la faible participation des députés lors du 1er vote à l'Assemblée et du soutien de Marisol Touraine à l'ONI, il y a fort à parier que l'Ordre sera maintenu par la Commission. Et ne disparaîtra pas de sitôt...

Rédaction ActuSoins

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

58 réponses pour “Le parlement devra se mettre d’accord sur l’avenir de l’Ordre infirmier”

  1. Sansebastien dit :

    Ce qu’il y a de bien lorsque l’on est ”de” Résilience, c’est qu’il n’y a pas besoin de louer le Parc des Princes pour se retrouver ”tous ensembles”, une salle de 127X4 devrait suffire, soit environ 500 m2…
    Bises à Hugues, le métallo qui nous promettais de dézinguer l’Ordre infirmier et tous les Ordres.

    • Master Thief dit :

      Je ne m’amuserais pas trop à ricaner sur le nombre limité de ses opposants quand on n’est même pas capable de remplir un conseil départemental de l’Ordre faute de candidats….sur un panel de plus d’un demi-million de candidats potentiels.

      Quand vous faites dans la coercition, vous glânez déjà une minorité de la profession, quand vous laissez libre choix aux participants, vous devez fusionner des listes départementales….

      Balaie devant ta porte, San sebastian

      • solange granier dit :

        Laissons les ricaner, c’est ce qu’ils savent faire de mieux. En attendant, vu les chiffres diffusés par l’ordre infirmier, on comprend mieux pourquoi messieurs Borniche et Mameri s’acharnent à vouloir faire taire les opposants :

        http://www.ordre-infirmiers.fr/assets/files/Bulletin-ONI-24-10-2014.pdf

        comptes 2013 publiés par ordre infirmier
        DETTES FINANCIÈRES ET EXPLOITATION 8 791 087
        RÉSULTAT DE L’EXERCICE (Bénéfice) 2 937 097

        http://www.ordre-infirmiers.fr/assets/files/ONI_Comptes%20annuels%202014.pdf

        comptes 2014 publiés par ordre infirmier
        DETTES FINANCIÈRES ET EXPLOITATION 7 442 800
        RÉSULTAT DE L’EXERCICE (Bénéfice) 1 810 214

        L’avenir financier de l’ordre est passé du gris pâle au très sombre en moins d’ une année. Les travers de madame Leboeuf, dénoncés par son adjoint d’alors monsieur Borniche, semblent bien être de retour.

        Continuons à ne pas payer et à ne pas s’inscrire et dans moins d’un an c’est de nouveau la cessation de paiement.

        • solange granier dit :

          Pour mémoire :

          “Parlons de la dette de l’Ordre, sur laquelle beaucoup d’informations erronées circulent. Fin 2014, toutes les créances des fournisseurs seront épongées. La dette bancaire continue d’être remboursée même un peu au-dessus des engagements initiaux. De 7,683 millions d’euros fin 2013, elle se monte à 5,525 millions d’euros à ce jour. Elle sera entièrement remboursée en avril 2017, comme prévu. Cette dette n’est guère excessive pour l’Ordre, dont le budget se montera en 2015 à 8 millions d’euros”. Jean-Yves Garnier, trésorier de l’Ordre national des infirmiers. Novembre 2014

  2. solange granier dit :

    @ gave156 : Tes confraternelles 480000 collègues infirmières qui refusent de s’inscrire à ton ordre te le laissent pour toi tout seul. Fais bien joujou et viens plus nous faire …

  3. geve156 dit :

    bonjour à tous, je lis le long délire de mr Duchilly et de son délire sur la représentation ordinale et des 170000 inscrits au tableau de l’ordre. alors que celui ci vient une fois de plus d’être condamné par tribunal d’instance de paris, celui-ci fort de ses 130 adhérents se permet d’être donneur de leçons.Soyons sérieux j’ai connu la profession représentée par 500 organisations professionnelles différentes avant 1988, une profession méprisée et sans représentation nationale affiliée à l’ordre des médecins, une profession en grande difficulté pour se construire une identité et une reconnaissance.
    depuis et après moult réflexions est créé un ordre par la loi de 2006, il va défendre des valeurs professionnelles. Il va représenter la profession dans les instances et va faire entendre la voix des infirmiers et infirmières de ce pays qui est le seul d’Europe à ne pas avoir d’ordre ou de représentation professionnelle. N’en déplaise à ce monsieur, c’est la seule structure capable de faire le job. Elle est conçue de façon démocratique et tout ide peut se faire élire s’il cotise et s’il a envie de s’engager pour son job qui n’est certes pas un métier comme un autre, mais un métier au service des autres. C’est une structure jeune à portée de main de tout infirmier qui veut s’engager!!!

    mr du… vous expliquera que c’est une structure pétainiste où l’on s’engraisse à coup de repas gratuits et autre baliverne et poncif divers et variés. Il a de l’imagination le bougre , mais malheureusement il fantasme et prend ses désirs pour des réalités et tout cela est facile à vérifier, tout est à disposition du public infirmier encore faut-il avoir envie de lire et d’analyser les choses. L’ordre est une structure privée avec des délégations de service public, Il est entièrement géré et fonctionne selon les textes de 2006 . A la différence d’autre; l’ordre ne peux pas délirer et faire n’importe quoi, ses missions sont encadrées et parfaitement définies par la loi. Mais moi je pense que la profession aime se plaindre et se faire fouetter.

    Alors les jeunes engagez vous, rentrez en force aux prochaines élections en 2017 et vous mesurerez le travail accompli par vos collègues bénévoles qui construisent l’ordre. Peut-on être enfin positif et construire dans ce pays de grands dépressifs pensant que tout le monde est pourri et bien non il y en encore qui y croit et je suis de ceux la!!!
    Je vous attends aux prochaines élections, Dechilly fait toi élire, tu contrôleras tout de l’intérieur et tu ne seras pas obligé de réinventer et de fantasmer la poudre!
    A bon entendeur salut !!!!
    et n’oubliez pas, présentez vous aux élections et construisez votre ordre et votre représentation.

    • Master Thief dit :

      “A la différence d’autre; l’ordre ne peux pas délirer et faire n’importe quoi, ses missions sont encadrées et parfaitement définies par la loi”

      Il doit gérer les fichiers professionnels, tâche dont il s’acquitte tellement bien qu’il faut reporter les élections URPS….il doit gérer les contentieux et protéger les patients, en fait ce sont surtout des affaires qui sont étouffées et l’Ordre ne s’en mêle que lorsqu’il y a le Procureur de la république derrière….on va passer sur le fameux marché du logo de l’ordre où les relances de cotisations pour des IDEL ayant déjà payé….

      Effectivement, il ne peut pas faire n’importe quoi….les autres Ordres eux mêmes le considèrent comme une épine dans leur pied.

    • Little_asa dit :

      Désolée d’être pointilleuse, mais vous dites que l’ordre – je cite – “VA défendre des valeurs professionnelles”, “VA représenter la profession dans les instances et VA faire entendre la voix des infirmiers et infirmières de ce pays”.
      Vous ne croyez pas que depuis 2006, “IL AURAIT DU défendre des valeurs professionnelles”, “IL AURAIT DU représenter la profession”, “IL AURAIT DU faire entendre la voix des professionnels”? Pensez-vous normal, après déjà 9 ans d’existence, d’en être encore à des projets à venir plutôt qu’à des résultats sur des actions faites?

      Vous dites que notre pays “est le seul d’Europe à ne pas avoir d’ordre ou de représentation professionnelle.”
      Alors, pour le moment, en comptant l’ONI, il n’y a que 7 ordres en Europe. Sinon, ce sont des associations nationales d’IDE qui représentent la profession, ou des syndicats. Ce n’est donc pas ce qu’on peut appeler être solitaire si la France n’a pas d’Ordre hein, puisque 20 autres états membres n’en ont pas…

      “une profession en grande difficulté pour se construire une identité et une reconnaissance.” Je vous rejoins là-dessus, mais après 9 ans d’existence, je ne vois pas quoi en quoi l’ONI a arrangé cela, bien au contraire. Il y a maintenant une guerre entre pro et contre ordre, comme si on avait déjà pas assez à faire. Et c’est bien dommage…

  4. Master Thief dit :

    San sebastian a prêché:

    “Mais non, je n’ai pas évolué”
    C’est curieux, mais je ne suis pas étonné!”

    Normal.

    Une fois qu’on a vécu les magouilles de l’Ordre, plus rien ne peut nous étonner.

    Pas marri, mais ravi.

  5. Sansebastien dit :

    Je ne sais pas qui est le ”bavard”? Mais il y en a un qui va pas s’ennuyer à la retraite, il a déjà un hobbie auquel il consacre beaucoup de temps. Dommage que ce ne soit pas plus constructif…
    Bon week end

    • Master Thief dit :

      Plus constructif= dans le sens de la novlangue ordinale.

      Pas bon WE.

    • eusebe dit :

      Il est en souffrance le garçon, il n’y a pas quelqu’un qui puisse l’aider via la solidarité ordinale, je crois que je l’obsède, et ça en devient gênant.
      Allez, un petit effort, tu as certainement d’autres sujets de conversation.

      Quant à mes pôles d’intérêt, ne te tracasse pas, j’ai fort à faire, et tout est très ludique : loin du travail et de ses contraintes, la vie est merveilleuse, si tu savais ?

      Et en parlant de retraite, il est étonnant que ton ordre ne s’offusque pas que certains infirmiers puissent partir à 57 ans (comme moi) et d’autres à 65 ou 67 ans (comme toi) ; l’idéal serait que tous puissent arrêter de bonne heure, mais qui donc paierait la dette ?

      Sur ce, oublie moi, car vraiment tu es vraiment de plus en plus lourdingue et cela ne va pas augmenter le capital sympathie de ton association ; les internautes, à part toi, se contrefichent de ma vie, et ils ont raison.

      • Master Thief dit :

        Mais enfin non, voyons…l’ONI ne va pas s’offusquer que des IDE, les IDEL, partent en retraite à 65/67…ce sont les principaux cotisants, on ne va quand même pas leur demander plus tôt de cesser de cracher au bassinet !!

        Les IDEL, les vaches à lait de l’ONI !! Cotisant le double et plus longtemps !!

        c’est quoi déjà le truc, liberté…égalité …fraternité ?

      • Sansebastien dit :

        Malgré nos opinions divergentes sur certains sujets, j’ai de la considération pour toi. C’est toute la différence avec les bobos donneurs de leçons de tout poils…
        Pour le reste tout va bien, je te remercie, et puis je n’ai pas d’abcès de fixation, moi.
        Bon week end

        • Master Thief dit :

          Pas besoin de ta considération, et elle n’est pas réciproque.

          Quant aux ” abcès de fixation”, d’autres nomment cela désir de justice….pas toi, on s’en doute.Rien de plus aveugle qu’un encarté.

          Etouffer des affaires, menacer ses confrères et consoeurs, gaspiller l’argent des cotisations en estant sur de petits syndicats-parce que si c’est Sud, la CGT ou la CFDT, c’est trop gros comme cible….tout ceci est contraire au code d’honneur.

          Faire du racolage, de la com’ en prenant tel ou tel fait divers, pareil: des tactiques de moderne hétaire…marrant, quand il faut vraiment défendre les patients, plus personne….et parler de morale et de déontologie: allez déjà remettre dans le droit chemin nombre de conseillers ordinaux dont les boutiques ressemblent plus à des épiceries ou des salons de massage qu’à des cabinets de soins.

          L’exemple vient de haut….

          Finalement, on a l’Ordre qu’on mérite…

  6. eusebe dit :

    Et pour finir présentement, il va trouver le temps long, le bavard spécialiste de la retraite, quand sonnera celle (définitive et applaudie fortement) de son ordre adoré : quelle reconversion envisageable ?

  7. eusebe dit :

    Je tiens quand même à faire remarquer que je ne suis pas trop intervenu dans cette discussion et que cette attaque à mon encontre (car c’est bien moi qui suis visé, que le monsieur obsédé par la retraite des autres ne vienne pas dire le contraire), n’est pas justifiée.
    Il y va de même dans la vie ordinale : à des gens qui ne demandent rien, on tente de les inscrire à un truc qui ne sert à rien et on leur demande même de l’argent.

  8. Sansebastien dit :

    Il y en a un qui sera à la retraite d’ici sa publication…

    • Master Thief dit :

      Cela devient lourd…..surtout qu’en tant qu’ordinal prosélyte, je n’oserais pas trop ironiser sur l’âge de la retraite, parce que question gagatorium l’ONI se pose un peu là.

    • eusebe dit :

      Il y en a moins un qui ne comprend rien du tout : on a beau lui expliquer que les attaques privées n’ont pas lieu d’être ici, à bout d’argument pour l’amour de son ordre et de ses chefs, il insiste lourdement.

      Comme c’est la retraite que ce monsieur (ou cette dame, on ne sait plus trop à qui on a à faire), bien planqué derrière un anonymat qui va à l’encontre des valeurs qu’il prétend défendre, évoque, je tiens à lui rappeler que les retraités sont les bienvenus dans sa mouvance, que son grand chef ne travaille plus, et que les noms de ceux qui arrêtent leur activité sont toujours inscrits sur la liste qu’on peut voir sur le site officiel (ça aide quand même pour gonfler les chiffres).

      Maintenant, comme je te l’ai déjà dit, que je prenne ma retraite ou non, cela me regarde personnellement, et je ne désire pas que tu interviennes dans mon choix, tes conseils, quels qu’ils soient, seront toujours mauvais.

      Et puis, tu vois, il peut être assez plaisant de quitter son activité professionnelle à un âge où l’on est encore en forme, ça ouvre un tas de perspectives, et ça laisse du temps pour aider ses ami(e)s dans la lutte conter ta structure et les idées qu’elle véhicule.

      Maintenant, ressort tes textes de loi, tes menaces, et tout ce que tu sais encore faire, l’humour et l’ironie, ne sont définitivement pas de ton monde.

      • Sansebastien dit :

        ”et ça laisse du temps pour aider ses ami(e)s dans la lutte conter ta structure et les idées qu’elle véhicule”.
        Un bien joli programme pour une retraite active!
        Prochain défi: être 150 chez Résilience d’ici 2017

  9. eusebe dit :

    L’ordre infirmier est peut-être en train de finaliser la publication de ses comptes 2014 ?

  10. Thierry Krieger dit :

    1 partout la balle au centre ! La prochaine étape est le retour du texte de la Loi Santé en CMP pour discussion du bout de gras entre épiciers. Je te donne ça pour les buralistes mais tu me donnes cela pour les viticulteurs et on s’assoit sur la loi Evin. L’Ordre est bien étrangement silencieux suite à sa “victoire chez les sénateurs” ? Aurait-il peur d’un retour de bâton des “députés pieds nickelés à 12900 euros/mois” ?

    https://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere

    • Master Thief dit :

      Normal qu’ils soient silencieux, ils bossent, eux, pour l’avenir de la profession.

      C’est d’ailleurs pour cela qu’on ne les entend que rarement, tant ils travaillent pour respecter leurs missions avec un dévouement tout bénédiction: parangons de la déontologie, chevaliers de la protection des patients, phares guidant la profession au travers des brumes de la calomnie et de l’ignorance.

      75 euros annuels devant un tel pôle d’excellence, c’est vraiment pas cher payé.

      C’est donné.

      • Sansebastien dit :

        Je vois que vous avez favorablement évolué sur vos positions concernant notre instance professionnelle.
        Votre reconnaissance, certes tardive, ira droit au cœur de ” ceux qui bossent pour l’avenir de la profession” au risque de froisser quelques soixante huitars en attente du grand soir et de la retraite…
        Bien confraternellement

        • Master Thief dit :

          Mais non, je n’ai pas évolué.

          J’ai peur des procès, l’ONI n’est pas vif dans le reste, mais pour traduire ses confrères devant les tribunaux ou les expédier chez les gendarmes, c’est ultra-rapide.

          Alors, je prends mes précautions.

  11. Actusoin serait avisé d’être plus objectif et prudent, il n’est absolument pas dit que cet ordre de merde continu. Il est d’autre part agaçant de lire sans arret que l’amendement avait été voté par une assemblée de 32/577, ça reste un vote démocratique et doit être reconnu comme tel. Sinon, ça ne sert à rien de faire voter des lois s’il faut une assemblée plénière à chaque fois. ras le bol de ce site de merde aussi qui tend à défendre les voleurs et les malhonnêtes de l’ordre infirmier.

  12. solange granier dit :

    Si l’ordre infirmier avait les moyens financiers de ses ambitions cela se saurait. Dans un récent courrier adressé à un syndicaliste par l’avocat de l’ordre, il y est écrit noir sur blanc que l’ordre à un budget annuel de 9 millions et un endettement de 3,8 millions. Dans un jugement du TGI de Paris rendu le 15 septembre 2015, Résilience est condamné à retirer les appels à ne pas cotiser/adhérer à l’ordre infirmier. Avec un tel endettement qui dépasse toujours de 40% son budget annuel, avec des salaires au siège parisien qui dépassent les 7000 euros brut, soit près de 10000 euros avec les charges patronales, avec des frais de justice à répétition (environ 5000 euros/procédure) pour tenter – sans y parvenir – par voie de justice de faire taire les opposants, avec des déplacements du président (désormais retraité) Borniche à Québec pour ses obligations au Sidiief et à Bruxelles pour ses obligations à la FEPI, avec …
    L’ordre doit rembourser plus de 1,5 millions d’euros/an à sa banque. Si l’argent ne rentre plus dans les caisses : il est mort. Alors laissons le mourir de sa belle mort financière et les responsables/dirigeants en assumer les conséquences.

  13. Ils nous font chier avec cette instance inutile. Supprimez moi cette mafia.

  14. Reconnaissance de quoi ???! Je suis ide liberale a par recuperer mes 75 euros tous les ans, je n entends pas l ordre ce manifestant beaucoup concernant la loi santé, sujet du moment je crois. Seul ordre des medecins reagit !!

  15. solange granier dit :

    ordre infirmier / loi Santé : lettre aux sénateurs.‏

    Mesdames et messieurs les Sénateurs,

    en consultant le compte rendu des débats, hier 28 septembre 2015, au Sénat dans le cadre de la Loi Santé, je constate qu’il est évoqué (je cite le sénateur Barbier) ” Peut-être les ordres n’exercent-ils pas assez leur rôle disciplinaire, ce n’est pas une raison pour les supprimer : il faudrait au contraire leur confier des responsabilités plus importantes.”

    Mesdames et messieurs les Sénateurs, au delà des considérations politiciennes de “tous ordres”, l’ordre infirmier ne vous a pas attendu pour assumer (ou tenter de le faire) son rôle disciplinaire, bien au delà d’ailleurs de ses prérogatives …

    Tout récemment, le syndicat national infirmier dont j’ai l’honneur d’être le secrétaire général a, une fois de plus, fait les frais du positionnement de l’ordre infirmier vis à vis de certains syndicats qui lui sont hostiles publiquement. Après avoir essayé de faire dissoudre – sans succès – notre syndicat par le TGI de Paris en mars 2015, le même ordre infirmier (toujours surendetté et présidé par un retraité !) a recommencé – toujours sans succès – début septembre 2015 en voulant, par le même TGI, faire supprimer notre site/forum @.

    Précédemment, la liberté syndicale qui s’exprime contre l’ordre a été mise à mal car nous avons été amené à plusieurs reprises à être auditionnés par le toujours même TGI pour des motifs de diffamation, entre autre. Le président de la FNI, Philippe Tisserand, a aussi goûté aux joies ordinales des abus judiciaires, l’ordre ayant capitulé en Cassation sans même avoir attendu la fin du processus, (in)certain de perdre encore, après avoir déjà perdu en Appel.

    Début septembre 2015, ce sont – au moins – deux autres collègues infirmiers libéraux, membres actifs du syndicat ONSIL, qui ont reçu une lettre d’injonction de l’avocat de l’ordre infirmier leur intimant de se dédire sous 8 jours auprès des sénateurs auxquels ils avaient adressé des messages à caractère privé ! On ne peut que se demander comment l’ordre infirmier a pris connaissance de ces correspondances ? Les dizaines de milliers d’euros ainsi dépensés par l’ordre infirmier contre des infirmières, en procédures inutiles, ne semblent pas émouvoir plus que cela. L’ordre ne s’attaquant qu’aux petits et pas aux centrales syndicales dont le discours contre ordinal est tout aussi clair et net.

    Nous tenons à votre disposition les centaines de plaintes et/ou de courriers – toutes infirmières – qui ont eu à subir les incompétences et les inconséquences de l’ordre infirmier après un passage en chambre disciplinaire. Nous tenons aussi à votre disposition tous les courriers qui mettent en évidence les accointances entre l’ordre infirmier et certains syndicalistes qui lui sont favorables, les mêmes personnes cumulant les responsabilités ordinales, syndicales, aux URPS, etc … Plusieurs plaintes auprès de la CNIL et du Parquet sont toujours en cours. De même que la plainte déposée contre le secrétaire général de l’ordre infirmier, Karim Mameri associant notre démarche au Front National et à madame Le Pen. Le même personnage auteur de la désormais célèbre anecdote des “députés pieds nickelés à 12900 euros/mois”.

    A monsieur le Sénateur Gilbert Barbier, membre du groupe RDSE au Sénat (je cite) “Héritier du groupe de la Gauche Démocratique, le Rassemblement Démocratique et … Le RDSE a vocation à rassembler autour de ces valeurs des Sénateurs …” : nous ne nous reconnaissons pas dans le positionnement de ces mêmes valeurs que votre groupe parlementaire met en avant.

    Nous connaissons les liens divers et variés qui permettent aux dirigeants ordinaux de se maintenir en place contre la volonté de plus de 80% des infirmières en exercice illégal dans notre pays. Ces mêmes liens qui leur ont permis de proclamer, seulement quelques heures après le vote des députés le 09 avril, que cet amendement serait annulé au Sénat ! Ces toujours mêmes liens qui ont inspirer le président Larcher dans une lettre adressée, le 20 avril 2015, à la présidente du Conseil International des Infirmières dont le siège est à Genève (pays où, sans ordre infirmier, les infirmières sont beaucoup mieux considérées et rémunérées !)
    Un ordre qui revendique 170000 adhérents jamais prouvés et qui affiche 5095 amis sur les réseaux sociaux, le même ordre qui revendique 9 millions de budget annuel (les comptes 2014 ne sont toujours pas publiés) et 3,9 millions d’euros de dettes ?
    Le même ordre qui rémunère certains de ses directeurs plus de 7000 euros/brut/mois quand une infirmière ne gagne pas plus de 1500 en début de carrière.

    Mesdames et messieurs les Sénateurs : cherchez l’erreur.

    Le processus parlementaire va donc se poursuivre et les députés auront à nouveau à se positionner après un passage en commission mixte paritaire … Vous n’êtes pas sans sa voir que l’ordre infirmier a déjà été repêché de la noyade à deux reprises, en juillet 2011 sur une intervention directe de l’Elysée, en novembre 2011 par le biais d’un décret prolongeant l’ordre infirmier et ses chambres disciplinaires de deux ans.

    Mesdames et messieurs les Sénateurs, nous espérons que ces quelques éléments auront suffit à vous faire comprendre les raisons qui font que nous serons toujours opposés aux ordres et bien évidemment à l’ordre infirmier. Nous aurons ainsi l’occasion de vous faire connaître notre mécontentement citoyen face à votre positionnement non démocratique, le non respect de la volonté majoritaire, lors des prochaines échéances électorales.

    Hugues Dechilly,
    infirmier diplômé d’Etat,
    secrétaire général de RESILIENCE.

    RESILIENCE – 20 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

  16. Pourquoi il existe encore? Non il ne sert a rien ou en tout cas pas sous cette forme

  17. On le garde. Il est nécessaire pour le bien être, et l’évolution de la profession infirmière … Sans ordre, pas de reconnaissance !

    • solange granier dit :

      A part rembourser ses dettes sur le dos des iDEL je vois pas son utilité : on ferme tout !

    • eusebe dit :

      Il y a 6 ans, l’échéance pour s’inscrire fixée par Madame Le Bœuf, présidente de l’ordre des infirmiers (Monsieur Borniche étant un des vice-présidents), arrivait à expiration sous peine que les infirmiers se retrouvent en exercice illégal et soient passibles de 2 ans de prison et de 30000 euros d’amende.

      Aujourd’hui, plus des trois-quarts des professionnels sont dans cette précarité juridique, refusant, pour des raisons diverses et variées, de se fédérer à l’équipe ordinale actuelle ; on constate même que ces infirmiers prodiguant des soins de manière illégale, sans avoir été contrôlés par les évaluateurs ordinaux, ne posent guère de problème en terme de compétence, d’efficacité et de courage.

      Il semble que cette situation ne soit pas du goût de certains et qu’il serait bien que tout rentre dans l’ordre afin, entre autres, que cesse cette défiance vis-à-vis de ce qui aurait dû être la représentation de la profession, et que la banque créditrice revoit l’argent qu’elle a bien imprudemment prêté.

      On peut donc se demander comment va s’y prendre M. Borniche et ses partisans pour convaincre les milliers d’infirmiers, plus que sceptiques, à se joindre à son organisation et à contribuer financièrement à sa survie. On subodore quelques procédures judiciaires, mettant en avant le caractère répressif de l’ordre, afin de faire quelques exemples, mais cela suffira-t-il à soumettre toute une profession peu disposée à subir une nouvelle autorité qu’elle n’a jamais demandée.

    • dis moi à quoi il est utile .à part défendre sa propre existence et organiser un raquette auprès des salariés ide qui non rien demandé.

    • Elle est belle la reconnaissance, lorsqu’il n’est pas foutu de nous défendre et se ruine en avocats pour faire interdire des syndicats !!

    • Quelle reconnaissance quand il menace de te deconventionner si tu ne paies pas tes cotisations ?? elle est ou la reconnaissance la ??Arretons le foutage de gueule.Seuls quelques nantis profitent de nos cotisations!

    • Cyril A-r dit :

      L’ordre n’est pas la pour notre reconnaissance…. Te taper sur les doigts quand tu feras une connerie et engraisser les élites à sa tête… La mise en procès des faux infirmier de bloc opératoire ok mais ils ne sont pas les seuls à pouvoir le faire…. Bref à revoir. La reconnaissance de notre profession et de nos salaires il faudra la chercher dans la rue

    • Master Thief dit :

      Ah oui, c’est vrai que depuis qu’il existe, ses innombrables projets ont autorisé la profession à faire un grand bond en avant.

      D’ailleurs, le raz de marée des inscriptions, que nous jalousent tous les autres ordres, n’est-il pas la preuve vivante de l’exemplarité de cet ONI ?

  18. solange granier dit :

    Le seul mot d’ordre 😉 : ne pas cotiser, ne pas s’inscrire, il finira bien par crever !

  19. facultatif pas mal, aux oubliettes ou a la poubelle , encore mieux!.Mais je ne vais pas prendre ma carte au parti pour autant!

  20. Du coup moi qui est pas payé depuis 2 ans je paye ou j’attends ?

  21. mclove dit :

    Décidément cette ministre hait les infirmières et qu’elle se rassure nous ne lui rendons bien que feta t’elle do nous refusons d’adhérer ? Qu’elle nous envoie les flics nous les attendrons !!!

  22. eusebe dit :

    Plouf ! Plouf ! Sans les infirmiers, l’ordre fera plouf ! Résistance !!!

  23. Little_asa dit :

    Désormais, le texte sera ré-étudié en commission mixte paritaire. Ainsi 7 députés et 7 sénateurs seront chargés de faire la synthèse des travaux. En cas d’échec de cette commission, l’Assemblée aura le dernier mot. Concernant l’Ordre National des Infirmiers, et au vu de la faible participation des députés lors du 1er vote à l’Assemblée et du soutien de Marisol Touraine à l’ONI, il y a fort à parier que l’Ordre sera maintenu par la Commission. Et ne disparaîtra pas de sitôt…
    ======================================================

    Comment pouvez-vous parier sur le fait que la Commission abondera dans le sens de l’ONI?
    Quand vous dites que l’Assemblée aura le dernier mot, il y aura un nouveau vote à l’Assemblée, ou bien ce sera le 1er vote qui sera compté? Ce qui change radicalement la donne et du coup voudrait dire que l’ONI tendrait plutôt à disparaître.

    Je pense que pour le moment, tant que cette commission n’a pas eu lieu, l’ONI est sur la sellette puisque maintenu et supprimé en même temps, et ne devrait pas engager d’action par rapport aux cotisations; parce que perso, je ne vais pas cotiser pour un ordre qui risque d’être dissous dans quelques mois…

  24. solange granier dit :

    Communiqué lu sur Résilience :

    Trahison socialiste : Marisol Touraine persiste et signe à soutenir l’ordre infirmier. Dont acte.

    Opposante déterminée il y a encore un an, la Ministre de la Santé a renouvelé, au côté des sénateurs de la droite parlementaire hier soir lors de la discussion de la Loi Santé au Sénat, son opposition à un autre amendement déposé par les sénateurs communistes, suite à l’annulation fin juillet en Commission des affaires sociales du Sénat de l’amendement du 09 avril 2015 voté par les députés et visant à abroger l’ordre infirmier.
    Lors des débats à l’Assemblée Nationale, Marisol Touraine avait déjà émis un avis défavorable contre la volonté des députés de son parti politique sur le sujet.

    Les plus de 80% des infirmières actuellement en exercice illégal – dont plus de 50% sont employées par l’Etat, savent donc maintenant à quoi s’en tenir et sauront apprécier – comme il se doit – cette trahison socialiste lors des prochaines élections, notamment en décembre 2015.

    Pour mémoire, le texte de la Loi Santé devra repasser en Commission Paritaire et à l’Assemblée Nationale si les députés et sénateurs ne se mettent pas d’accord sur l’ensemble du texte.

    Nous remercions par avance, madame la député Annie Le Houerou et ses collègues “frondeurs” de renouveler leur coup audacieux d’avril 2015 à la fin du processus parlementaire, afin d’éviter que le code de déontologie infirmière ne soit publié au Journal Officiel de la République avant le 31 décembre 2015, suite à la contrainte imposée à la Ministre par décret du Conseil d’Etat à la demande de l’ordre infirmier. Avant que les deux décrets imposés, eux aussi, par le Conseil d’Etat et relatifs à l’inscription automatique au tableau ordinal ne soient promulgués avant la fin 2015 … pendant les congés scolaires.

    RESILIENCE – 20 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

    http://www.syndicatresilience.com/t11288-trahison-socialiste-marisol-touraine-persiste-et-signe-a-soutenir-l-ordre-infirmier-dont-acte#55091

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
262 rq / 1,626 sec