Les députés votent la suppression de l’Ordre infirmier

Les députés ont supprimé dans la nuit du 9 au 10 avril l'ordre infirmier, dans le cadre de l'examen du projet de . Un amendement avait été déposé par une dizaine de députés socialistes avec en chef de file Annie Le Houérou (apparentée socialiste, Côtes-d'Armor). Le texte doit encore passer au Sénat, puis être voté dans les mêmes termes par les deux chambres, faute de quoi le dernier mot revient à l'Assemblée.

Les députés votent la suppression de l'Ordre infirmierLes députés ont adopté au début du titre III (Innover pour garantir la pérennité du système de santé), contre l'avis du gouvernement, un amendement de la députée  supprimant le chapitre du code de la santé publique relatif à l'ordre infirmier, créé par la loi du 21 décembre 2006.

32 députés sur 577 ont pris part au vote

Ils étaient peu nombreux dans l'hémicycle au moment du vote ! La de l'ordre infirmier a en effet été votée par 19 voix pour (groupe socialiste, écologistes, Front de gauche) et 10 contre (UMP, UDI, radicaux de gauche). Trois députés socialistes se sont abstenus. Soit 29 députés sur les 577 que compte la Chambre !

Plusieurs députés de droite ont exprimé leur soutien à l'ordre infirmier, dont Jean-Pierre Door (UMP, Loiret), considérant qu'il fallait un cadre pour la profession et que la suppression comportait un risque de faire s'écrouler "le château de cartes" des ordres professionnels.

A l'inverse, Michèle Delaunay (PS, Gironde), Jacqueline Fraysse (Front de gauche, Hauts-de-Seine) et Jean-Louis Roumegas (écologiste, Hérault) se sont félicités de l'initiative d'Annie Le Houérou.

La majorité de droite au Sénat devrait en toute logique voter contre l'amendement, mais dans le cadre de la procédure accélérée demandée par Marisol Touraine, Les deux Chambres n'ont ainsi droit qu'à une seule lecture et le dernier mot reviendra à une commission mixte paritaire ou, en cas d'échec d'un vote conjoint,  à l'Assemblée.

Les dés ne sont donc pas jetés, ni dans un sens, ni dans l'autre...

 L'amendement pour la suppression de l'Ordre

L'amendement  517 "supprime l'ordre infirmier et corrélativement supprime l'inscription automatique des infirmiers au tableau de l'ordre. Seule l'obligation d'enregistrement auprès de l'autorité compétente est maintenue pour tous", explique Annie Le Houérou dans l'exposé des motifs.

Elle précise qu'en l'absence d'ordre, les infirmiers doivent être contraints de s'inscrire sur le fichier Adeli, et souligne que les agences régionales de santé (ARS) "pourront dès lors poursuivre leur travail annuel de recensement des professions de santé".

Elle avance de nombreux arguments, comme l'opposition constante d'une grande partie de la profession à cet ordre, le faible taux de participation aux élections, la mise en cause de la gestion de l'ordre et les tensions induites par sa mise en place.

"Certaines des missions dévolues à l'ordre n'apparaissent pas opportunes. Tel est le cas, à l'occasion de l'inscription au tableau, de la vérification par l'ordre des garanties 'de compétence, de moralité et d'indépendance' requises pour l'exercice de la profession après que les contrôles d'identité et de casiers judiciaires aient été effectués à l'inscription à la formation", écrit-elle notamment dans l'exposé des motifs de l'amendement.

A la suite de l'adoption de son amendement, Annie Le Houérou a retiré un autre amendement visant à rendre facultatif l'Ordre infirmier (une solution de repli ?) et deux amendements visant à rendre facultatifs l'adhésion aux ordres des masseurs-kinésithérapeutes et des pédicures-podologues.

Seul l'Ordre infirmier est donc concerné. Du côté de Résilience, le syndicat qui milite ardemment pour la suppression de l'Ordre, on reste "prudent" avant de "fêter la victoire", une fois le texte paru au J.O. Resilience s'attendait plutôt au vote des amendements rendant facultatifs les trois Ordres paramédicaux.

Marisol Touraine contre une suppression

La ministre de la Santé qui n'a jamais caché son peu de soutien pour l'Ordre infirmier -en mai 2014, elle avait estimé que l'avenir de l'ordre était "clairement menacé" - semble cette fois plus modérée et s'est opposée à la suppression devant l'Assemblée.

"L'ordre a connu des débuts difficiles, et cela grâce à vous, mesdames et messieurs de l'opposition. Il y a eu un problème de gouvernance", a estimé Marisol Touraine, rappelant qu'il aurait sans doute été préférable de laisser monter en puissance le Haut conseil des professions paramédicales (HCPP) en lui confiant des missions déontologiques.

"La gouvernance initiale a été unanimement considérée comme préoccupante et problématique, et aujourd'hui c'est vrai qu'une nouvelle équipe se met en place, travaille mieux et un travail d'apaisement a été réalisé. Cela ne veut pas dire que l'ordre soit pour autant accepté par les infirmiers, le taux de participation aux élections le montre, il y a une contestation notamment presque exclusivement auprès des infirmières salariées", a observé la ministre.

"Pour autant, peut-on se passer d'un cadre de régulation déontologique et institutionnel? Je ne le crois pas. Nous avons besoin de structures qui permettent de réguler, d'accompagner la profession", a-t-elle souligné. "Nous en avons d'autant plus besoin que nous mettons en place le virage ambulatoire", a-t-elle ajouté, appelant les ordres paramédicaux à des évolutions.

Le contexte actuel

Ce vote de suppression intervient quelques jours après que le Conseil d'Etat a enjoint au gouvernement de publier d'ici au 31 décembre le décret édictant le code de déontologie des infirmiers, sous peine de devoir verser sous peine d’astreinte de 500 euros par jour de retard. Une épine dans le pied de la ministre.

Si la suppression de l'Ordre infirmier est votée, le code part "à la poubelle", se félicite (un peu vite ?) Resilience qui souligne que "la profession n'est pas pour autant laissée à l'abandon". Les litiges pourraient être repris par les tribunaux sociaux, l'HCPP pourrait reprendre les missions déontologiques.

Par ailleurs un nouveau Collège infirmier français (CIF) vient d'être créé. Pourrait-il alors se charger des missions de défense de la profession, des questions relatives au DPC ?

Ce collège regroupe 17 structures nationales, comme le Syndicat National des infirmiers anesthésistes (SNIA), l'Association Nationale des Puéricultrices diplômées et des étudiants (ANPDE) mais aussi des syndicats comme le SNPI, le SNIIL et même l'Ordre infirmier...

Quid en revanche du contrôle de la moralité et des compétences des infirmiers, effectuée par l'Ordre lors de l'inscription au tableau ?

L'Ordre annonce actuellement 168 110 inscrits au tableau mais envoie régulièrement des lettres comminatoires aux établissements de santé pour gratter de nouveaux inscrits... Il est certain que cette inscription est loin d'être plébiscitée par les infirmiers, notamment la grande majorité des salariés.

L'article 30 bis retoqué

Ironie du sort, l'amendement visant à supprimer l'Ordre infirmier passe alors que l'article 30 bis, prévoyant de déléguer des actes infirmiers à des non-soignants, contre lequel l'Ordre à fait un intense lobbying auprès des parlementaires, n'a pas été voté.

L'Ordre a donc fait supprimer l'article 30 bis mais assiste au vote d'un amendement qui pourrait entraîner sa propre suppression.

D'autres questions se poseront à terme si le texte définitif maintient la suppression de l'Ordre infirmier, notamment le sort de la cinquantaine de salariés...

A suivre !

Cyrienne Clerc

A lire : témoignages et réactions

Verbatim des débats à l'Assemblée : un sujet qui partage la majorité socialiste

Annie Le Houerou (PS) : Les missions dévolues à l’ordre peuvent être confiées à d’autres organismes comme l’Agence régionale de santé, la Haute autorité de santé ou le Haut conseil des professions paramédicales, composé de représentants de la profession, sur des questions touchant notamment aux pratiques professionnelles, aux compétences indispensables à l’exercice de la profession, aux bonnes pratiques des soins infirmiers, ou encore à la promotion de la profession. Concernant le recensement, le suivi démographique et la régulation de la profession, l’inscription obligatoire n’est pas un gage de fiabilité des statistiques, puisque seuls 30 % des infirmiers sont inscrits à l’ordre. Chaque année, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques – DREES – élabore un rapport statistique sur la démographie et la situation des professionnels de santé à partir du fichier ADELI et du répertoire partagé des professionnels de santé. J’ai cité trois fichiers : il serait opportun de n’en avoir qu’un seul, qui soit fiable.

Jean-Louis Touraine, rapporteur (PS). Il est vrai que l’ordre a connu, notamment dans les premières années de son existence, de nombreux dysfonctionnements. Par ailleurs, il est clair que le besoin d’adhérer à l’ordre est moins ressenti chez les infirmiers salariés, qui représentent 80 % de la profession. Pour régler ces problèmes, diverses solutions ont été proposées, mais celles qui consisteraient à cliver la profession ne semblent pas opportunes.

Marisol Touraine : Des efforts sont à réaliser du côté des ordres – je tiens à le dire clairement. Le Gouvernement souhaite que les ordres soient très attentifs au montant des cotisations qui sont demandées, et qui ont parfois tendance à augmenter de manière trop importante. Le Gouvernement souhaiterait également que l’on se dirige vers une mutualisation des efforts et du travail effectué au sein des ordres paramédicaux. Des évolutions sont nécessaires, on le voit, mais peut-on se passer d’un cadre institutionnel, avant que ces évolutions aient été réalisées ? Le Gouvernement ne le pense pas, et c’est la raison pour laquelle, tout en entendant vos préoccupations, il donne un avis défavorable à votre amendement.

Jean-Pierre Door (UMP) : Il faut effectivement que cette profession, comme toutes les professions où l’on est au contact des malades, possède un cadre institutionnel et déontologique. Il faut qu’il y ait une barrière, qui permette de protéger à la fois le patient et le professionnel de santé.

Jacqueline Fraysse ("Ensemble", Front de Gauche) : Déjà présente dans cette assemblée lorsque l’ordre des infirmiers a été mis en place par la droite, je m’y étais opposé à l’époque, car je pensais que c’était une mauvaise idée. Vous l’avez dit : c’est une idée qui divise. Elle divisait à l’époque et elle divise encore aujourd’hui. Or, la source de cette division est bien l’existence même de l’ordre. Je considère donc que l’amendement présenté par notre collègue est légitime.

Philippe Vigier (UDI) :  ce qui me semble essentiel, c’est que l’ordre intervient dans la relation entre le patient et le professionnel de santé. Il est là pour cela. Je ne voudrais pas laisser aux tribunaux civils la responsabilité de juger d’une situation ressentie par le premier comme un dysfonctionnement de la part du second, sans même qu’une instance ordinale intermédiaire ait eu possibilité de vérifier si les bonnes pratiques médicales ont bien été suivies. C’est d’autant plus vrai que le rôle joué par les infirmiers – éléments déjà très important du maillage de notre territoire – va aller grandissant avec le développement de l’hospitalisation à domicile.

Michèle Delaunay (PS) : Pour recevoir bien souvent des membres du personnel soignant ou des équipes médicales, je peux affirmer que, malgré les efforts réalisés par ses responsables, cet ordre a auprès des professionnels une image tout à fait négative. Il ne valorise pas la magnifique profession des infirmiers, il ne parvient pas à régler les problèmes internes ni même ceux relatifs aux patients et à la déontologie.


Loi Santé - Amendement 517 - A. Le Houérou par annielehouerou

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

208 réponses pour “Les députés votent la suppression de l’Ordre infirmier”

  1. helonight dit :

    Arretons les balivernes. Cet ordre est un cancer. Il a été créé par une poignée de lobbyistes de droite pour le moins efficaces. Je conseille à tous les IDE (pas les cadres, on va se passer de vous une fois de plus) à se mobiliser en faisant du lobbying par mail auprès de leurs sénateurs respectifs. On peut gagner, on va gagner.

  2. Luna Pequeña dit :

    dégouté ! A 15 jours prés je gardais mes 30 euros de cotisation

  3. Payet Sandra dit :

    inscription à l’ordre national des infirmiers “obligatoire” pour s’installer en libérale… pas de justificatif de cotisation pas d’installation possible…et nos cotisations ? et pourquoi pas supprimer la carpinko et toutes ses cotisations “obligatoires”…mince il était sympa leur caducée….

  4. il aurait fallu le réorganiser… pas la supprimer !

  5. Marion Filoni dit :

    Il nous faut un ONI qui défend la profession dans les deux sens. Il faut qu’il soit bien géré, efficace, éthique et entendu. L’union fait la force et il ne faut pas rentrer dans le jeu du “Diviser pour mieux régner” qui permet à notre gouvernement d’être liberticide. Nous sommes tous IDE avant d’être de la FPH, du privé, en libéral, en scolaire, militaires etc…

  6. Ouf adieu cet ordre qui n’etait que desordre.

  7. Po Gbt dit :

    a lire les coms….on ne sait pas vraiment ou on en est….

  8. L’ordre qui sert a rien… euh pardon… qui servait a rien! Qd on voit qu’un ancien terroriste islamiste est diplomé malgré ses antécédents judiciaires… a aucun moment il a été inquiete par qui que ce soit! Inadmissible….

  9. J’ai jamais cru à l’ordre des infirmiers … À part prendre des cotisations .. Aucun intérêt .. On sait bien que si on touche à notre statut il faut toutes et tous faire la grève des soins. ! La vraie grève … D’autre part un hémicycle avec si peut de parlementaires pour voter c’est une honte !

  10. L’Assemblée nationale n’a pas supprimé l’Ordre des infirmiers

    Contrairement à ce qu’affirment certains médias, l’amendement voté cette nuit contre l’avis du gouvernement par 19 députés à l’Assemblée nationale (soit 4% de la représentation nationale) n’a pas supprimé l’Ordre infirmier. Les conseils national, régionaux et départementaux continuent de fonctionner et de remplir leurs missions au service des infirmiers et de leurs patients grâce à leurs bénévoles et employés.

    « Si quelques députés ont manifesté leur incompréhension du rôle et des missions de l’Ordre, cela ne remet en question ni la place de l’Ordre dans la profession ni notre fonctionnement quotidien, » affirme Didier Borniche, président de l’Ordre national des infirmiers. « Le projet de loi de santé et l’ensemble des amendements qui ont été apportés seront discutés au Sénat et, si nécessaire, en Commission mixte paritaire d’ici la fin de l’année. Nous savons pouvoir y compter sur le bon sens de nombreux parlementaires y siégeant, qui nous ont déjà témoigné leur soutien. »

    Pour Marisol Touraine : « Nous avons besoin de structures qui régulent »

    Le projet de loi de santé actuellement en examen renforce considérablement le rôle et la compétence des infirmiers tant en terme de prévention, d’éducation pour la santé, de prescription de substituts nicotiniques ou au travers d’un exercice en pratique avancée. Il est donc dans la logique de ce texte que les infirmiers bénéficient d’une instance garante de leur déontologie. La ministre de la Santé elle-même a confirmé ce matin : « Nous avons besoin de structures qui régulent ». L’Ordre infirmier veille à la qualité et la sécurité des soins pour les patients, valorise les compétences de la profession et promeut la santé publique. A ce titre, l’Ordre infirmier a vu nombre de ses propositions retenues dans le cadre du projet de loi notamment sur les pratiques avancées, les infirmiers de premier recours et le rôle de coordination de l’infirmier.

    À propos de l’Ordre national des infirmiers

    Avec plus de 168 000 inscrits, l’Ordre national des infirmiers est le deuxième des sept ordres de professions de santé en France. Chargé par la loi de veiller au maintien des principes éthiques et au développement des compétences, indispensables à l’exercice de la profession, l’Ordre contribue à promouvoir la santé publique et la qualité des soins. Il participe au suivi de la démographie de la profession d’infirmier et étudie l’évolution prospective des effectifs de la profession au regard des besoins de santé. Il accomplit ses missions par l’intermédiaire des conseils départementaux, des conseils régionaux ou interrégionaux et du conseil national de l’ordre.

  11. Pfffft pur ce qu’il a servit toutes ces années? pensaient juste à se faire graisser la pâte, rien d’autre !!! ne verserait pas une seule larme !

  12. Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes,
    contre l’avis du Gouvernement, 19 députés ont voté en pleine nuit la suppression de l’Ordre des infirmiers. C’est un insultant mépris fait à ma profession et à tous les patients.

    Cette organisation institutionnelle qui existe dans d’autres pays est un élément fondamental qui permet l’organisation et la reconnaissance de la qualité du travail et de la formation effectué par le corps infirmier pour les patients français et etrangers .

    Nous ne voulons pas être un lobby de plus ajouter au lobby médical .
    Nous voulons juste vivre professionnellement.

    Je vous demande de faire revenir l’Assemblée nationale sur cette décision par une 2ème délibération avant mardi.

    Je vous demande par une déclaration solennelle de rétablir un ordre pour les infirmières et infirmiers.

    Vous en avez le pouvoir, vous devez en avoir le courage.

    Un infirmier révolté

    • cedr1c dit :

      C’est qui ce “nous” que vous employez?
      L’ordre même non représentatif a tenté de parler au nom des infirmiers et voilà qu’un cadre de santé de bloc fait de même. Laissez les infirmiers décider eux même de leur sort.

  13. Anna Tru dit :

    Qu’est ce qu’on risque concrètement sans l’ordre? ( je vais bientôt commencer à remplacer eb liberal)

    • sancho dit :

      La profession risque de revenir en arrière avec les mêmes instances qui ont prouvé leurs inefficacités depuis des décennies.
      Et aucun infirmier au niveau national pour parler sur les projets en cours comme par exemple les infirmiers de pratique avancée, les gardes de soin infirmier (demande des SAMU), ….

  14. Sansebastien dit :

    Cedr1c nous explique: ”Un ordre n’est pas un syndicat, il n’est pas dans la lutte pour les professionnels, ce ne sont pas ses missions.”
    Il va maintenant nous expliquer les missions d’un Ordre professionnel, soyons attentifs!

  15. cedr1c dit :

    Vincent, l’ordre s’est joint à des plaintes qui auraient eu lieu sans lui, aujourd’hui il met cela en avant pour que ses élus gardent leur poste…j’appelle juste cela surfer sur la misère de la profession.
    Un ordre n’est pas un syndicat, il n’est pas dans la lutte pour les professionnels, ce ne sont pas ses missions.

  16. solange granier dit :

    Voilà de la tolérance zéro, les députés concernés et les autres parlementaires apprécieront très certainement. Vous pouvez compter sur nous pour faire circuler ! 🙂

    karim Mameri @karim_mameri
    · 1 jil y a 1 jour
    19 #députéspiednickelés à 12 872€ brut/mois veulent voir l’#infirmiere d’aujourd’hui comme une nonne. #touchepasamonordre .@socialistes76

  17. Tant mieux
    Depuis que cet ordre est institué qu’à t-il fait pour la profession ? Rien sauf à quémander quelques deniers pour subsister
    Nous n’avons pas à payer pour avoir le droit de travailler
    Il y a des instances pour défendre les salariés qui pour la plus part travaillent dans les hôpitaux publics ou cliniques
    Et puis dans l’histoire
    les ordres professionnels ont été créés par Pétain pour évincer les juifs de certains métiers alors définitivement non merci

  18. dachs dit :

    Sans faire de vilain jeu de mots, on peut dire que cette suppression est dans l’ordre des choses.

  19. en tout cas je ne compte pas non plus sur les syndicats pour nous défendre… des décennies de résultats pourris…

  20. C’est le monde à l’envers ! Au lieu d’aller de l’avant comme partout dans le monde, ici notre profession se dégrade… Et ce n’est pas la faute aux hommes politiques !… C’est notre faute à nous, qui nous laissons faire et laissons que les autres décident de notre avenir !

  21. L ordre j ai essayé de les contacter à plusieurs reprises j ai laissé des messages aucunes réponses à ce jour payer pourquoi ????
    On nous a défendu qd on a annoncer que les pharmaciens aller faire les vaccins de la grippe ???
    Nous le tier payant personne ne se pose la question si ca nous pose pb qd on voit comment les médecins se défendent ça fait réfléchir !!! Sur notre ordre !!!!

  22. Très bonne chose de toute façon il n’avait aucune légitimité ni de droits ……

  23. Il était temps… Et maintenant les Français vont devoir rembourser leurs dettes…

  24. ahhhhhhh bah bravo encore un joli coup bas des medecins et oui puisque la totalite des votants contre le sont ou affilies par mariages ou copinages a ceux ci ….eux qui ne sont nullement pour la suppression de la magnificience de l ordre medical bien entendu …merci aussi aux syndicats de les confortes dans cette voie (ayant bien vite oublies le ni nonne ni conne si un jour ils ont pu le comprendre)…mais effectivement il faut supprimer la seule entite qui peux encore pourvoir a un respect legal pour la defense de la profession ide a l aube de nouveaux amendements vers d autre professionnels…….bravo mr les syndicats aller un jour vers l avant cela sera une belle avancee deja )))))))))))))))))))))))))))))))))))))o:

  25. J’aurai préférer que la carpimko soit supprimé

  26. Ça fait des mois que je lis des commentaires contre l’ONI, je suis étonnée des commentaires aujourd’hui !! Qu’ a fait l’ONI pour nous depuis sa création à part appeler la justice pour ns inculper pour exercice illégal car ns avons refusé de cotiser ??

  27. sancho dit :

    Merci les 19 députés de vouloir virer les infirmiers ainsi de la représentation nationale. Bizarre… Seuls les infirmiers… (Kine, et autres … RAS)
    Il semble que la profession Infirmière, la plus représentée dans le système de soins mais aussi la pièce angulaire de ce dernier, n’a pas vocation à être entendu dans les hautes sphères.

  28. La disparition de l’ordre permettra sûrement la création d’une nouvelle instance qui pourra tirer profit des erreurs de l’ancienne, sans avoir à être empêtré dans les problèmes de celle ci.

    Après moi je n’entends jamais parler de l’ordre qu’autremenu que pour payer une cotisation sous contrainte de contrôles judiciaires.

    De plus, une instance capable de s’endetter de 18millions d’euros en 8 ans, malgré des cotisations importantes, ça me fait douter du niveau de compétence.

  29. oni-non-merci dit :

    Je le redis une fois de plus : En neuf années d’existence, qu’est-ce-que l’Ordre des Infirmiers a mis en place, objectivement, pour les infirmières, et QUI NOUS SERT AU QUOTIDIEN ?

    J’attends toujours la réponse….

    Désolé pour l’anonymat, mais je suis un élu totalement dégouté de ce que j’ai pu voir de l’intérieur durant toutes ces années.

    Par tous les moyens, SOUTENEZ ce virage parlementaire visant à supprimer ce cancer infirmier.

  30. Très bonne chose cette suppression …on a absolument pas besoin d ordre

  31. Réfléchissez bien avant de voté, voilà le résultat!

  32. “ils sont “comme les taupes” ils nous sortent çà, la nuit !!!, bonjour “l’honnêteté et la franchise”…???

  33. Paskal Val dit :

    Un immense gachis orchestré par tous ceux et celles qui n’aiment pas la profession d’infirmière…sans compter des gargotiers hyper pingres qui ne songent qu’à récupérer leur satanées cotisations….honteux!

  34. Sabrina Anna dit :

    je dois etre débile mais j’ai jamais rien compris à l’ONI …. entre ceux qui me forcait a m’ y inscrrie et ceux qui me disait de pas en faire partie ….bref on verra bien

  35. cocolili dit :

    Suis indignée !!!
    C’est une régression totale de notre profession.
    Déjà que la France est en retard sur le “pendre soins” par rapport à d’autres … On risque pas de pouvoir avancer et d’être représentés à notre juste valeur au sein du ministère.
    Bravo, diviser pour mieux régner et continuer d’être les “larbins” des médecins !!!

  36. C’est comme les diagnostics IDE. ….du style plein de vent

  37. Mdr ou sont passées les cotisations? ?
    La fin d’une pure arnaque. ..

  38. notre profession n’a pas besoin de ça ! mais d’être dans la rue…. oui !!!!

  39. Ordre ou pas a quand tous dans la rue greve d un mous et ils nous signent tout ce que l on veut sans ide ca ne tourne plus

  40. Karim Abellan dit :

    Ce n’est pas encore fait ; mais ça serait une grosse perte pour la profession.

    Plus personne pour nous représenter et ne parlez pas des syndicats qui ne représente que leurs intérêts à eux.

    Proposer la suppression de l’ordre au moment où tant de projets importants se profilent…. faudrait être naifs pour s’en féliciter.

  41. Aller on fait une petite marche !
    La seule profession ou on peut pas faire grève !

  42. adagio80 dit :

    source Wikipédia : “Un ordre professionnel est un groupement professionnel chargé de surveiller l’éthique et la déontologie d’une profession …”
    –> pour ça, bossant dans un CHU, il y a la hiérarchie (direction des soins…), des groupes d’études/ réflexions composés de personnels soignants bossant sur des sujets en lien avec notre profession, nos pratiques, l’accréditation, passage de l’ARS, notation annuelle …. donc un ordre infirmier pour les IDE des hôpitaux est complétement inutile.
    Désolée, je reste persuadée que cette suppression est une bonne chose et qu’il faut peut-être revoir la chose pour les collègues exerçant dans le libéral uniquement ….

  43. adagio80 dit :

    Que de discorde dans les réactions…
    Un ordre soit disant Infirmier géré par des personnes qui n’ont jamais mis ou ne mettent que trop peu souvent un pied dans les services de soins et donc qui sont loin de nos réalités de terrain!
    vous parlez de cotisation ?… que cette remarque sur une soit disant radinerie est puérile !!!! voyez un peu plus loin que cette participation financière et donnez de vrais arguments sur l’intérêt de cette soit disant hiérarchie qui ne bouge pas le moindre petit doigt pour dénoncer nos pratiques quotidiennes : nos manques de moyens,le trop peu de personnel qualifié, les glissements de tâches dangereux, les heures supplémentaires à gogo… où sont ces personnes pour nous défendre et monter aux créneaux pour justement nous protéger ?!!! dans de beaux locaux, payer par ces même cotisations, avec un salaire honteux quand on voit leur travail et leur action ou plutôt leur inaction.
    Je ne vois donc pas le bien fondé de l’ordre, ni pour moi, ni pour mes collègues… juste des personnes qui essayent de se débattre pour protéger leur intérêt propre à savoir un beau fauteuil et surtout une bonne paye à ne rien faire pour notre profession.
    Je suis IDE et fière de l’être malgré nos conditions de travail en nette détérioration et je pense que la suppression de cet organisme est une très bonne chose.
    A la lecture de cet article, je vois surtout qu’il y’aurait aussi un bon coup de ménage à faire parmi nos députés qui sont payés également à ne rien faire… 29 députés présents sur 577 !!!!
    Je croise maintenant les doigts pour le vote au sénat.

  44. MIGALOU dit :

    Moi je vais déposer un amendement pour supprimer l’URSSAF…. ca sert à rien d’autre qu’à me ponctionner de 5000 € par an !!
    et aussi un amendement pour supprimer la CARPIMKO, qui me ponctionne 6500 € par an et qui pourtant ne sert absolument à rien puisque de toute façon grâce à elle j’aurai une retraite de merde et que toujours grâce à elle je ne peux même pas me permettre d’être malade avant 90 jours !!
    ….Et il y en a qui ont fait de 75€ leur cheval de bataille …..?…..

  45. Isa Butez dit :

    Depuis quand l’Ordre est elle “contrôle de la moralité et des compétences des infirmiers, effectuée par l’Ordre lors de l’inscription au tableau”? A part une interlocutrice au téléphone qui lorsque tu appelles pour t’inscrire te dit d’une voix aimable “vous savez que vous exercez en parfaite illégalité depuis 4 ans!”….*

  46. l’ONI ce n’est qu’une taxe détournée pour une vignette à pare brise!! gratuite chez la plupart des bons fournisseurs de matériel médical

  47. Ha ben, si vous évitez les ordres professionnels, vous “l’échappez belle”, c’est seulement du corporatisme comme dans l’ancien régime avec les guildes, et l’ennui c’est qu’un ordre professionnel a tendance à se transformer un peu en mafia.

    Un ordre professionnel est en théorie pour s’assurer que les personnes ont le diplôme ou l’équivalent et font bien leur métier, mais c’est uniquement et restera de la théorie.

    La réalité est tout autre, c’est seulement un “permis d’exercer” son métier. Pour ce qui est des plaintes en cas d’inconduites ou fautes, l’ordre fait double emplois, puisque la personne lésée peut dans ce cas soit porter plainte à l’ordre professionnel ou au civil. Hors, au civil les tribunaux seront moins cléments, un ordre professionnel donnera une petite tape sur les doigts, mais donnera une amende si la cotisation n’est pas payée et donc qu’il y a une pratique illégal, parce que non-membre de l’ordre…

    C’est la dérive qu’il y aurait pu y avoir, à moins que c’était déjà en place.

  48. Aude Vaccari dit :

    Sa serait pas mal car pour les prelevements ils sont la mais qd y a des erreurs…. sa fait 2 ans que j aytend la reponse a mon recommander ainsi qu a mes messages sur les repondeurs ou j attend tjrque mes interlocuteurs me rappel….

  49. Est ce qu’on va nous rembourser nos cotisations pour 2015 ?

  50. Avant d etre en libéral j étais contre et prenais ça pour du racket, depuis mon installation c est la seule chose qui nous protège donc pourquoi pas proposer un ordre spécial exercice libéral? ??

  51. Tous le mondes dans la rue les rouges et blancs

  52. Cecile Becuwe dit :

    Je ne sais pas vraiment l utilite de cet ordre il existe depuis peu mais n a pas change grand chose par contre il divise les ide ! L adhesion presque imposee n etait elle pas pour nous reunir et nous rendre plus fort ? ?

  53. Il s’agit de l’ AMENDEMENT pour le moment.

  54. A mon avis tu rêve Stéphanie lecocq il rembourseront rien

  55. Ben Kipper dit :

    Cette action de quelques députés est navrante. Et la réaction des IDE me navre encore plus. L’Ordre est utile, quoi que puissent en dire ces détracteurs. Mais c’est vrai, mieux vaut ne pas avoir d’instance professionnelle pour nous représenter… Gâchis.

  56. Soso Bril dit :

    Seul l amendement a ete voté , pas la loi

  57. Sarah Lne dit :

    37 députés qui votent sur 577 cela signifie qu’une grande majorité se fou d’une institution infirmière assez importante ( peu importe ce qu’on pense de cette institution). Une preuve de plus, que l’état se fou de nous IDE !

  58. Ça sent la loi macron qui va passer sans aucune opposition tout ça! Pas d’ordre, pas de parole représentative de notre part, adieu notre libéral chéri!!! ….

  59. Bibe Goonies dit :

    A quand la grève générale des IDE pour se battre contre les conditions de prise en soins et l insécurité au sein du système de santé. On arrive enfin à la fin de cet ordre mais on est toujours dans la galère.

  60. Moi je pense qu on avait besoin d une institution pour nous représenter tous et toutes quelque soit l endroit ou on travaille !!! Chaque syndicat se bat pour sa paroisse comme on dit mais qu est ce qui a été fait depuis notre décret de compétences !!!!! Les Ide qui sortent des IFSI n ont pas de boulot , les soins de nursing sont faits par d autres que nous , qu allons nous devenir ???????????

  61. mclove dit :

    si l’ordre servait à quelque chose ça se saurait ,j’étais une fervente défenseuse de celui ci avant sa création j’ai trés vite déchanté quand j’ai vu que sa seule préoccupation était de repertorier les IDE (voir fichier ADELI) pour les faire cotiser pour rembourser les dépenses pharaoniques des débuts , par contre rien sur la réforme des études , rien sur la déontologie , rien sur les conditions de travail …. DONC POUR MOI PLUS RIEN ,j’espère ardemmnet qu’il n’existera plus il ne me manquera pas

  62. Ste Aragones dit :

    On est dans la merde , ils vont pouvoir pondre leur loi sans problèmes maintenant !!!! Même si l ordre était mal géré , il existait ! Et il ne devait pas y avoir que des glands … Nous sommes 2 fois plus nombreux que les médecins : vous imaginez le poids que nous pourrions avoir si nous étions tous unis ( comme les autres ordres ) les politiques auraient eu trop de soucis à se faire !!!!

  63. James Iacino dit :

    c’était couru d’avance mais ils savent nos députés nous en faire des bonnes, explosé en plein vol….

  64. Il ne sert a rien a part nous ponctionner de 75€
    Hâte que le sénat vote pour aussi le retrait en espérant être remboursé

  65. Je suis écœurée par ce gouvernement!!!
    Nous serons la seule profession sans ordre un scandale

  66. Michel Renard dit :

    notre métier recule merci les politiques

  67. Denis Beloeil dit :

    Attention aux amalgames un ordre n’est pas la pour vous défendre il est là pour faire respecter la réglementation des ide ce n’est pas l’ordre qui peut négocier les salaires les primes mais les syndicats mais cela ne vous choque pas de devoir payer pour avoir le droit de travailler…

  68. Je ne comprends pas certains se réjouissent et d autres crient au scandale. On se demande vraiment qu elle était leur fonction leur position et leur aura ds votre profession pour qu ils volent en éclat !!! Pour ma part, j en ai attendu que du mal! !!

  69. Plus d’instance a politique que des syndicats, triste avenir!!!

  70. cette chose n’a jamais servi à rien !!!! sinon nous racketter

  71. Très bien , c’est une bonne choses !!!!!!!!!!! maintenant , faudrait voir plus HAUT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! pour supprimer !!!!!!!!!!!!!!!!

  72. Vous êtes vous rapprochez de votre ordre départemental? Moi oui et j’ai été à leurs rencontres et je peux vous dire qu’ils le font comme ils peuvent mais oui ils sont montés au créneau pour défendre notre profession ! Mais c’est des gens comme vous et moi qui bossent et sur leur temps libre se battent pour nous !

  73. Fany Piazzini dit :

    Comme ça ils nous mettent la museauliere pour faire passer les glissements de nos actes prescrits aux as et auxiliaires de vie !!!!!! En quoi ça les concerne l’ordre ide !

  74. Motarde de DIJON dit :

    Rien n’est fait. Ne tirons pas de plans sur la comète !

    33 députés sur 577 ont pris part au vote : 19 pour, 10 contre, 3 abstentions.

    Le triomphalisme du syndicat RESILIENCE est prématuré. Il reste encore quelques débats parlementaires (Sénat –Assemblé Nationale) avant que l’amendement 517 et soit définitivement adoptés dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé.

    François MITTERRAND avait stigmatisé les Ordres professionnels du temps de son règne. Roselyne BACHELOT, Xavier BERTRAND (Ministres chargés de la Santé), Nora BERRA (Secrétaire d’Etat chargée de la Santé) s’étaient prononcés pour une inscription facultative.

    Puis, Marisol TOURAINE, qui au début de sa prise de fonction était hostile à l’Ordre des Infirmiers et a constitué une commission d’étude dont la présidence était confiée à la députée Annie Le HOUEROU, justement auteur de l’amendement 517…

    A présent MST est favorable à l’Ordre des Infirmiers.

    Allez comprendre ces femmes et ces hommes politiques versatiles. Un jour ils disent comme ça, le lendemain ils disent le contraire…

    • solange granier dit :

      Triomphalisme ???
      Il me semble, au contraire, que le communiqué ci-dessus de Résilience soit plutôt prudent. Il appelle à continuer la mobilisation jusque la publication de cette loi au journal officiel. Il met en garde les opposants contre les possibles coups bas du Sénat et les autres coups foireux ayant conduit à remettre cet ordre infirmier en selle à deux reprises en 2011.
      La constitution de notre pays prévoir que ce soient les députés qui aient le dernier mot en seconde lecture.
      Nous devons donc rester vigilantes et mobilisées. Le communiqué de Résilience ne signifie pas autre chose.

      • Motarde de DIJON dit :

        Solange de Résilience, je suis en accord avec toi. Est-il utile de le préciser?

        Se disputer entre consoeurs ou confrères est détestable!

        Oui, j’avoue. J’ai évoqué le triomphalisme de RESILIENCE dans ses communiqués. N’ai-je pas le droit de dire poliment ce que je pense? Et le vocable ”Triomphalisme” est-il injurieux? Ne pas confondre avec le triomphe phallique qui est une interprétation Lacanienne.

        Pour te rassurer, je n’ignore pas les aléas des circonvolutions parlementaires. Débat au Sénat, débat à l’Assemblée Nationale, etc…

        Pour autant, faut-il se réjouir d’une hypothétique suppression de l’Ordre des Infirmiers déjà maintes fois annoncée?

        Combien de fois le Syndicat RESILIENCE a-t-il proclamé la fin de l’ONI? Il n’y a qu’à se rendre sur le forum du site ALIZE KINE pour s’en rendre compte. Seringuelectrique, Seringueatomik et consorts…

        Bavarder c’est bien. Faire c’est mieux…

  75. Parce que vous comptiez sur l’Ordre, vous, pour défendre la profession ? Vous l’avez déjà entendu, l’Ordre, monter au créneau et dénoncer notre crise a nous ???

  76. J’ai bien fait d’avoir perdu le rappel de cotisation.

  77. Moi je comprends pas que l’on puisse se réjouir de perdre l’instance qui nous représente !!!! Faudra pas venir pleurer quand ces même députés viendront démenteler notre décret de compétences pièces par pièces car si l’amendement 30 bis n’est pas passer cette nuit c’est grâce à l’ONI et même si vous êtes salariés et que ça ne vous concerne pas sachez qu’il ne faudra pas longtemps avant qu’ils aient la même idée pour l’hôpital….histoire de faire des économies!!!!

  78. Mathieu Guyon dit :

    La meilleure nouvelle de la journée !! Pour une fois nos députés servent à quelque chose

  79. Pu@## j ai envoyé ma cotisation la semaine dernière.

  80. Bon alors qui rembourse les cotisations ???

  81. Manou Mms dit :

    Enfin.plus de racket pour travailler.et plus de cadres ” planques” payes a vraiment rien faire parce que les cadres hospi eux sont payes pour reunionites cul sur la chaise

    • Little_asa dit :

      Ça dépend des cadres, arrêtez de généraliser, ça gonfle. J’en ai vu des cadres qui passaient leur journée dans leur bureau ou en réunion, mais j’en ai aussi vu beaucoup qui mettent la main à la pâte parce qu’il le faut.

    • Michel Renard dit :

      alors notre métier sera géré par les médecins. moi je suis en fin de carrière mais vous allez voir dans les années à venir le métier sera aux ordres des médecins

    • Mais où avez vous vu que nous étions aux ordres des médecins? Nous travaillons en collaboration et sur prescription il n’y a pas de hiérarchie . de plus l’ordre ne nous a jamais défendu et surtout n’a jamais valorisé notre profession et cela fait plus de8ans que ça dure. Demande aux médecins s’ils apprécient leur ordre et vous serez surpris.

    • Non mais qu’est ce qui vous permet d’écrire des aneries pareilles sur les cadres infirmiers ?
      Ne faites pas une généralité d’une poignée de cadres qui apparemment ne prennent pas leurs travail au sérieux. C’est vraiment une honte d’écrire de telles côneries.
      Manou Mms et tous ceux qui ont likez vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez.
      1 Cadre de nuit pour 12 à 14 heures de nuit seule (et 2 faisants fonctions pour me remplacer aux vacances).
      Hopital parisien 150 lits. 72 personnes sous ma responsabilité et un casse-tête chinois pour faire les plannings, les entrées et les sorties, s’occuper de pleins d’autres choses.
      Cul sur ma chaise = 0
      Salaire = 3100,00/mois Convention Fehap.
      Merci Madame Mms 🙁

      • helonight dit :

        Hélas je ne pense pas qu’il ne s’agisse que d’une poignée. Autrefois, les IDE pouvaient prétendre à devenir surveillants après une période suffisante au chevet des patients. Ils représentaient alors un repère pour les équipes, ils étaient l’excellence infirmière, l’expérience, le soutien. Et puis est arrivé le diplôme de cadre, en même temps que le DE commun, peu avant les redécoupages de secteurs psys et la T2A… Que des bonnes idées… Les surveillants sont devenus des managers. Les IDE qui en avaient marre de mettre les mains dans le cambouis après quelques années d’exercice, qui avaient des canines à rayer les parquets et une maîtrise de la lèche ont pu prétendre à devenir KAAADRES. C’est vrai que ça en jette… Ils sont alors retournés à l’école (pas difficile, c’étaient souvent de grands théoriciens, et puis, l’école, ils ne l’avaient pas quittée depuis longtemps) pour apprendre à “gérer” des unités de soins comme on gère des usines de PQ. Ils y ont également appris le management, autrement dit comment user plus ou moins subtilement de l’intimidation, du clivage, du favoritisme, du court-circuitage, du bâton, de la carotte comme des contremaîtres à Boulogne Billancourt dans les années 70. Chers (trop chers) cadres, vous êtes les petits soldats de la réforme hospitalière et de la vente à la découpe de notre service public de santé. Vous êtes au soin ce que Mc Donald’s est à la gastronomie. Vous êtes parmis les premiers responsables du désastre hospitalier actuel. Le plus terrible, c’est que vous n’en avez pas conscience. Mieux, vous êtes persuadés d’oeuvrer pour la bonne marche de votre unité. On vous a nettoyé le cerveau à l’école des cadres, faut dire qu’il y était tout à fait disposé. Pire que ça, vous vous sentez supérieurs et clairvoyants. Vous êtes tout le contraire, vous êtes dangereux. Il s’agit d’un mécanisme similaire à l’ONI. Des gens persuadés de bien faire militent pour maintenir ce machin créé par une poignée de gens beaucoup plus intéressés. Si en plus cela apporte argent et gloire, pourquoi se priver d’aider son prochain ? Si j’étais croyant, je prierais pour que l’ONI meurt, et dans la souffrance s’il vous plait. Mais je vais plutôt militer, faire pression auprès des parlementaires, de ce qui reste des syndicats et des partis politiques. Je ne vais pas marcher dans la rue puisque personne n’en parlera. Nous sommes nombreux, mobilisons nous sur internet et les réseaux sociaux, faisons du contre-lobbying. On les aura !

    • Et travaillent chez eux le soir parce qu’ après les réunions et la gestions des arrêts de travail ils n’ont pas le temps en service de faire leur job!!!

    • merci pour cet humour, parce que j’espère que c’est de l’humour…

    • J aimerais bien être votre cadre je pense qu’on passerait des moments sympa. Le niveau de votre commentaire doit être à la hauteur de vos connaissances donc rassurez vous on ne peut en vouloir à l’ignorance

    • je vous propose une journée avec moi et on en reparle
      Incroyable de lire ce que vous pouvez écrire

    • leilou dit :

      j’ai vue deux types de cadres : l’une infecte, fainéante qui n’en glandait pas une…d’ailleurs elle n’a jamais exercé véritablement tellement ses anecdotes d’ide sentaient le fake, faisant l’aveugle lorsque nous étions en train d’essayer de retirer un corps étranger de la gorge d’un résident (j’étais en EHPAD); La seule chose qu’elle faisait c’était de faire pleurer les filles, de diviser, de changer les meubles de place…. bref, une pourriture finie

      L’autre ex c’est une cadre gentille, humaine, valorisante qui aide comme elle peut et qui fait des heures sup dont elle se passerait bien

    • Manou Mms dit :

      Mme isabelle dos santos.moi ide nuit pour 12 h les mains et l odorat dans la pisse la merde le vomit et les crachats etc etc. Je passe ma nuit a courir aux sonnettes aux soins salaire fin de carriere 2300 par mois….ptd reflechissez avant de vous plaindre

    • Manou Mms dit :

      De plus avec 1 salaire de cadre on paye 2 a 3 asq bien plus utiles

    • Heu…. Fais l’école des cadres alors !!!! Lol. Tu mélanges tout …….

    • Oui je pense que tu ne comprends vraiment pas les responsabilités des cadres de santés !!! Quelle ignorance. Je rejoins mes collègues qui disent 0= cul assis ou en réunionnite. Réfléchis un peu avant d écrire et surtout il faut aussi que tu saches que si les cadres sont la aussi pour vous défendre et temporiser …

    • Nico Nico dit :

      T’as qu’à changer de service et repasser de jour si tu supportes pas ce que tu fais. Tu n’as qu’une représentation extrêmement limitée de la profession de cadre… Comme beaucoup d’ailleurs

    • Manou Mms dit :

      Pour avoir ete dsi d une petite clinique je peux faire la part des choses et si effectivement il y avait du travail et un nombre d heures considerables en temps de presence la fatigue etait loin d etre celle d une ide ou d une asq .j ai demissionne 2 fois de ce poste car mon salaire n etait pas 3100e . Et je trouve que se plaindre de ne gagner que 3100e par les temps actuels alors que fin de carriere ide 2300 toutes primes comptees et fin de carriere asq 1500 c est immoral voire cela frise l indecence surtout lorsqu on connait comme moi la fatigue inerante a chaque poste
      Et si vous vous trouvez votre tache trop dure redevenez ide. Il y a un pont entre donner des ordres et les exzcuter aurez vous cette volonte ou ce courage
      De plus je parle des cadres hospitaliers car pour avoir fait le public et le prive il a fallu que je bosse dans le prive pour voir des cadres bosser effectivement
      D ailleurs dans le public on se passait inter service la fable des barreurs et des rameurs.
      a bon entendeur… ..

    • De la petite experience que j’ai, je voudrais juste faire rappeler aux cadres qu’ils ont ete IDE un jour mais que l’ecole ont du leurs faire oublier ce “detail”

    • Flavien Puaud dit :

      Manu Mms… 2300 fin de carrière. .. faut arrêter de dire nimp. .. vous pestez après le cadre mais lorsqu’il n’y en a pas vous gueulez. .. je pense que chacun son métier, faut savoir où on se place et quelle place on occupe. .. je trouve déplacé vos commentaires, vous êtes à mille lieu de savoir ce qu’est le travail d’encadrement, faut pas mettre vos exemples pour une généralité. .. vous parlez d’une profession que vous ne connaissez pas, et émet un doute de bien connaître la vôtre. ..

    • Manou Mms dit :

      Et oui mr puaud vous n y croyez pas . mes fiches de paye peuvent le prouver mais le travailleur social que vous etes doit etre persuade que nous gagnons des millions. …..drannoc

    • Pas un seul cadre Infirmier au CDOI de mon département !!!! J’ aimerais biller 12 h a secouer des couches mais moi c’est 16h par jour 365j/an Bénéfices /heures ca donne 9€40 de l’heure et je ne me plaint pas car j’adore mon job. Ceux que les soins dégoûtent prouvent aller faire manager chez Mc Do

  82. L’ordre existera peut être plus. La disparition des IDE n’est pas programmée dans le même texte de loi! La nouvelle loi de santé s’en chargera!

  83. Nicolas Roche dit :

    pourquoi ne pas supprimer le gouvernement aussi …???

  84. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE communique : les députés suppriment l’ordre des infirmiers, on continue le combat jusque la parution au Journal Officiel !

    suite à la diffusion des informations relatives à la suppression – cette nuit – de l’ordre infirmier par un amendement présenté par la député Annie le Houerou et soutenu par une vingtaine d’autres députés,

    suite aux diverses informations qui circulent sur les réseaux sociaux concernant cette très bonne nouvelle pour les infirmières et les infirmiers, et la joie qui prévaut dans les commentaires,

    en attendant le vote en séance plénière qui devrait avoir lieu le mardi 14 avril 2015 de la Loi Santé, comportant cette disposition d’abrogation, pure et simple de l’ordre infirmier,

    en attendant la navette parlementaire et la lecture de cette loi au Sénat dans les semaines qui viennent, en attendant le retour à l’Assemblée Nationale de cette Loi pour une adoption définitive et de toujours possibles aménagements,

    RESILIENCE se félicite de cette bonne nouvelle qui vise à redonner un peu de sérénité aux infirmières et aux infirmiers de ce pays, notamment en supprimant la précarité juridique de plus de 450 000 professionnels qui œuvrent dans l’illégalité ordinale au quotidien auprès de la population, suite aux menaces auprès des employeurs,

    RESILIENCE demande aux infirmières et aux infirmiers de ne pas baisser les bras compte tenu des diverses mauvaises surprises du Gouvernement Fillon qui ont conduit à réanimé cet ordre infirmier moribond, à deux reprises, en juillet et septembre 2011, avec les dysfonctionnements et les conséquences néfastes pour les IDEL empêchées de travailler par les CPAM, et, autre exemple, les infirmières convoquées à la gendarmerie suite aux dénonciations ordinales honteuses auprès du Procureur de la République,

    RESILIENCE invite les infirmières et les infirmiers à continuer de se mobiliser auprès des parlementaires et notamment des sénateurs qui vont avoir à voter sur ce texte !

    RESILIENCE précise que la fin annoncée de l’ordre infirmier devrait coïncider avec le cinquième anniversaire du syndicat RESILIENCE qui, malgré les convocations devant les tribunaux, les condamnations à des amendes importantes et autres frais de justice, n’a – JAMAIS – baissé les bras face aux forces en présence et notamment le soutien abusif des banques qui continuent à encaisser les chèques de cotisations infirmières pour rembourser les 19 millions de dettes engagées par l’ordre infirmier, dont l’actuel président était déjà vice-président en 2008,

    RESILIENCE confirme, enfin, que les poursuites judiciaires en cours engagées par le syndicat depuis plusieurs années, soit contre l’ordre infirmier, soit contre certains de ses dirigeants et actuellement en cours d’instruction seront menées à termes pour que la justice soit rendue au nom du Peuple infirmier de France et certainement pas en petits comités au sein des chambres disciplinaires qui font honte à la justice de notre pays,

    RESILIENCE – 20 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

    • Little_asa dit :

      “RESILIENCE précise que la fin annoncée de l’ordre infirmier devrait coïncider avec le cinquième anniversaire du syndicat”
      “Peuple infirmier de France”
      ==========================
      Ça va les chevilles? C’est fou comme vous arrivez à tout ramener à vous genre “c’est moi qui l’ai fait”…
      Quant aux “petits comités au sein des chambres”, c’est pas comme ça que se passe les réunions de tous les syndicats?

      (oui, j’aime pas forcément l’ordre, mais j’aime pas non plus les syndicats)

      • solange granier dit :

        En quoi l’existence de Résilience vous gêne t-elle ? Qu’avez vous fait pour la profession ?

        • Little_asa dit :

          On a l’impression en les lisant qu’il n’y a que grâce à eux que la profession existe limite, et que ce sont eux qui ont orchestré le vote de l’Assemblée… Mais après, si n’acceptez pas les critiques, c’est votre droit, faut juste pas trop avoir le melon c’tout.

          (et perso, pour la profession, je me lève tous les jours pour aller bosser, et me battre… pour le patient, parce que c’est ça mon job premier à la base.)

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
464 rq / 2,257 sec