Grande consultation infirmière : un premier bilan positif pour l’Ordre national des infirmiers

Depuis le mois de mars, l’ONI (Ordre national des infirmiers) a lancé sa première « grande consultation infirmière ». De région en région – au total, quinze grandes villes sont concernées -, l’instance sillonne la France pour aller à la rencontre des infirmiers et recueillir un maximum d’informations sur leurs pratiques quotidiennes. Une plateforme dédiée au recueil de témoignages est également mise à disposition. Entretien avec Patrick Chamboredon, président de l’ONI. 

Grande consultation infirmière : un premier bilan positif pour l'Ordre national des infirmiers

Patrick Chamboredon, président de l'ONI. © ONI.

Après être passé par Orléans, Dijon et Toulouse, l’ONI  a organisé aujourd’hui à Bordeaux son quatrième forum régional. Quel premier constat pourriez-vous dresser ? 

De forum en forum, la participation des professionnels est en hausse, c’est très encourageant. Ce qui est intéressant, c’est que le panel des participants est assez représentatif : infirmiers libéraux, infirmiers salariés de tous secteurs, infirmiers dans la formation, infirmiers scolaires… Cela montre qu’il y a une vraie attente de la part des professionnels. Nous souhaitons donner la parole à tous les IDE, pour que chacun parle de ses ressentis. Notamment, autour des thèmes prédéfinis (consultation et examen clinique, prescription, soins, prévention et éducation à la santé, statuts et reconnaissance de la profession – voir encadré ci-dessous -, ndlr), et plus généralement autour de l’activité quotidienne des professionnels auprès des patients. 

Il s’avère que c’est efficace. Les échanges sont constructifs et instructifs car on se retrouve autour de valeurs communes. Mener une consultation professionnelle d’une telle ampleur est une première dans l’histoire de la profession et dans l’histoire de l’ONI. 

Les attentes et interrogations formulées sur la plateforme dédiée sont-elles les mêmes ? 

Les deux démarches sont complémentaires. Mais il est encore trop tôt pour dresser leurs bilans respectifs. A ce jour, nous avons déjà recueilli 12 000 témoignages et avis sur la plateforme. Nous procéderons au dépouillement et à l’analyse à l’issue de la consultation. 

A l’issue des quinze rencontres régionales et du dépouillement des participations en ligne, l’ONI rédigera un « livre blanc » qui sera rendu public fin 2019. Quel est l’objectif de ce travail ? 

Jusqu’à présent, la profession a toujours été dans l’oralité. C’est une tradition qui est intéressante mais qui ne permet pas l’évolution. Rédiger un livre blanc permettra d’édicter les directions pour un nouveau cadre d’exercice. On pourra s’y référer pour faire évoluer le décret de compétences par exemple, au regard de nos compétences et activités réelles sur le terrain. Pour que les textes qui régissent la profession soient au plus près de la réalité. Pour que l’on continue à faire grandir la profession. 

Comment pourrait-t-il concrètement influencer les décisions politiques à court et moyen-terme ? 

Nous souhaiterions notamment que le décret de 2004 évolue. L’ONI, en qualité de régulateur de la profession, a besoin que le contenu du décret d’actes soit conforme aux pratiques réelles, pour d’une part, sécuriser ces dernières, et d’autre part, faire reconnaître les professionnels à leur juste valeur. Nous allons évidemment continuer, en s’appuyant sur ce livre blanc et donc sur ce qui aura été dit lors de cette grande consultation, d’assurer le portage politique auprès des tutelles. 

M.S

Je m'abonne à la newsletter

Les thèmes de la consultation menée par l’ONI

Consultation et examen clinique

Maintien à domicile, sortie d’hôpital, premier recours... Dans de nombreux cas de figure, les infirmiers réalisent d’ores-et-déjà des consultations et examens. Pour autant, cette compétence est largement ignorée par les textes qui régissent la profession. Auprès des patients atteints de maladie chronique, une consultation infirmière pourrait permettre d’assurer l’observance du traitement, la prévention, le dépistage des complications... 

La prescription

Les infirmiers sont autorisés à effectuer certaines prescriptions sous conditions (essentiellement de dispositifs médicaux). Dans une logique de simplification du parcours de soins et d’économie pour l’assurance maladie, il est indispensable de réexaminer le champ de notre droit de prescription. A titre d’exemple, il pourrait s’agir de renouveler et adapter les traitements des patients souffrant de pathologies chroniques, ou bien de prescrire des antalgiques dans le cadre de la lutte contre la douleur et les soins palliatifs. 

Les soins

Le décret de compétences de la profession n’a pas été réévalué depuis presque quinze ans alors que les besoins des patients évoluent. Elargir le domaine de compétences des infirmiers, qui contribuent de manière importante à la prise en charge globale des patients, est une priorité pour renforcer l’offre de soins. Un exemple simple : pouvoir poser et retirer une sonde urinaire sans prescription médicale. 

La prévention et l’éducation pour la santé

Renforcer le volet préventif est l’un des défis majeurs d’une politique sanitaire encore trop centrée sur le curatif. Or, la prévention des maladies et l’éducation pour la santé sont au cœur de l’action des infirmiers. Pour mettre en place une politique de prévention plus efficace, les 650 000 infirmiers présents sur tout le territoire constituent un maillon indispensable. Ils pourraient ainsi jouer un rôle plus important pour élargir la couverture vaccinale. On pourrait aussi imaginer des entretien-bilan de prévention de la perte d’autonomie assurés par les infirmiers. 

Les statuts et la reconnaissance de la profession

Reconnaissance de l’autonomie professionnelle dans le code de la santé publique, officialisation d’un statut dans le cadre de la coordination des soins territoriaux, davantage de reconnaissance au sein du monde académique... Il est primordial de créer un environnement favorable à la pleine reconnaissance de l’expertise infirmière. 

Les prochaines dates :

-      Le 10/04, à Bordeaux

-      Le 15/04, à Abbymes

-      Le 06/05, à Saint Pierre (La Réunion)

-      Le 17/05, à Lyon

-      Le 20/ 05, à Nancy

-      Le 23/05, à Lille

-      Le 27/05, à Nantes

-      Le 28/05, à Rennes

-      Le 4/06, à Montpellier

-      Le 11/06, à Paris, 

-      Le 25/06, à Caen

-      Le 28/06, à Marseille

Pour en savoir plus : 

https://grandeconsultation-infirmiere.org

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
241 rq / 1,702 sec