Ordre infirmier : les objectifs du nouveau président pour les années à venir

Nouvellement élu à la tête du Conseil national de l’Ordre des infirmiers, Patrick Chamboredon a profité des vœux de l’Ordre pour dresser, le 17 janvier, la trame de sa mandature et sa stratégie vis-à-vis des tutelles.

Ordre infirmier : les objectifs du nouveau président pour les années à venir« Ce qui m’importe, c’est la proximité », a lancé en guise d’introduction cet infirmier en hémodialyse à Marseille, à la tête du Conseil régional des infirmiers de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur – Corse pendant neuf ans. Et de parler de la place des infirmiers dans la stratégie nationale de santé (SNS) : « Ils sont le maillon indispensable de cette SNS. On ne peut pas parler de coordination, de vaccination, de prévention, sans les infirmiers, cela fait partie de leur rôle propre. Accompagner la SNS est naturel pour les infirmiers. »

Les chantiers

L’Ordre entend être présent sur différents chantiers, au premier rang desquels, celui de la formation. « Les besoins en santé ont évolué, le décret doit donc évoluer également, et l’Ordre doit donner son avis sur le sujet », a soutenu le nouveau président.

Autre dossier brulant : celui des violences faites aux infirmiers. L’ONI pourrait prendre exemple sur l’Ordre des médecins et mettre en place une plateforme d’écoute avec un numéro unique. « Nous allons aussi lancer un Observatoire des violences car nous devons avoir des chiffres pour trouver des solutions », estime-t-il.   

Patrick Chamboredon a également abordé la question des pratiques avancées et de la formation. Si les textes ne sont pas encore finalisés, ils devraient l’être pour une mise en application à la rentrée 2018. « Il faudra faire attention aux 200 infirmières qui se sont formées aux pratiques avancées et qui ont un niveau Master sans que leur formation ne soit pour autant reconnue. Nous allons devoir penser à des mesures transitoires afin qu’elles fassent partie du pool des infirmières en pratiques avancées. » De même qu’il faudra réfléchir aux modalités de rémunérations des infirmières libérales en pratique avancée.

Face aux anti-ordre

Pour essayer de convaincre les anti-Ordre, Patrick Chamboredon mise sur une meilleure communication mais pas seulement. « L’Ordre, grâce à la SNS, doit être plus visible et acquérir plus de compétences. C’est sur les actes que nous allons prouver l’utilité de l’Ordre. Nous allons apporter une vraie plus-value à la profession. »

Actuellement, environ 255 000 infirmiers sont inscrits à l’Ordre. « L’inscription automatique est un vrai sujet et nous attendons avec impatience le décret », a soutenu le nouveau président de l’ONI. L’objectif est également d’avoir un Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé (RPPS) fonctionnel fin 2018, « mais ce délai va être difficile à tenir », a-t-il admis.

Le premier Conseil national de l’Ordre a eu lieu le 17 janvier. La décision a été prise d’effectuer un audit afin de dresser le bilan des actions passées et définir les pistes pour l’avenir ainsi qu’un plan stratégique. L’ONI devrait également rencontrer la ministre d’ici les deux prochains mois. Le nouveau président, qui a pour ambition de faire de l’Ordre l’ambassadeur de la profession auprès des autorités, devrait se déplacer en région pour organiser des rencontres de terrain car « le terrain doit nous nourrir ». 

Laure Martin

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

37 réponses pour “Ordre infirmier : les objectifs du nouveau président pour les années à venir”

  1. Chris AH dit :

    Plus rapide pour encaisser LE chèque que pour envoyer la carte et LE caducée

  2. Rami Elleuch dit :

    Dans tous le monde le secteur paramedical est dans la merde….

  3. Peter Chus dit :

    La reconnaissance de la profession ne peut se faire qu’avec des compétences plus élargies et en adéquation avec la réalité du terrain et les enjeux d’aujourd’hui. Les sages-femmes et les kinés l’ont compris depuis longtemps et cette stratégie paie.

  4. Alex Kiwito dit :

    Qu’il rembourse à ma femme les 30euros perçus en trop lors d’une double inscription pour une meme annee…. avec deux numeros dordre infirmier…

  5. Et pour les suicides? Le mal être hospitalier? Les arrêts de travail? Le personnel manquant? La charge de travail? Les conditions dans les Ehpad? La rémunération?
    Ce n’est pas une question de cotisation… mais de service réel

    • Peter Chus dit :

      vous n’avez toujours pas compris que ce n’est pas à l’ONI qu’incombent ces missions mais aux syndicats ????

    • Peter Chus … visiblement non il y a un manque certains de connaissances sur le mode de fonctionnement et missions des instances. A partir de là on ne peut que faire des amalgames en tout genre …

    • Je veux bien écouter vos arguments Peter Chus, mais les 20 dernières années quelles sont les avancées significatives des syndicats pour la profession? A côté veuillez comparer le travail dans les autres pays des ordres infirmiers et de l’EFN.

    • Peter Chus dit :

      Laurent Torresani Dans les autres pays, les ordres infirmiers sont non seulement plus anciens que l’ordre français mais surtout, ils ont le soutien de l’ensemble des professionnels infirmiers qui ne leur mettent pas sans cesse des bâtons dans les roues pour les empêcher de progresser pour le bien de la profession !!!!!!!!!!!!! car pour permettre à l’ONI de fonctionner, de défendre les intérêts de la profession, de remplir ses missions, de communiquer, eh bien il faut un minimum de trésorerie et de compétences en tout genre qu’il faut rémunérer (avocats, juristes, experts, secrétaires…). me trompe-je ? Alors si vous voulez que la profession avance, commencez déjà par croire en l’ONI et par payer la cotisation qui lui permettra d’avancer ! Les premières années de notre ONI ont été un véritable fiasco, nous sommes bien d’accord, mais admettez qu’il a fait de gros gros effort pour réduire son train de vie, développer une véritable stratégie de communication et commencer à travailler sur des dossiers concrets.

    • Juste pour la précision, les syndicats sont en effet là pour défendre les professionnels mais ils ne peuvent pas faire grand chose si personne ne bouge ses fesses. Idem pour les usagers qui paient les pots cassés depuis qq années.

  6. Pour encaisser les chèques ils sont rapides sinon …

  7. On a déjà quasi tous un caducée identique…C’est un bon début
    On a quasi tous peur de ne pas payer la cotisation…C’est pas mal aussi finalement
    On a une alternance au niveau bureau pas toujours les mêmes … Ça c’est beau et les politiques devraient s’en inspirer
    On a l’envie et motivation de certains pour s’investir avec leurs moyens et leurs capacités….on peut que les en féliciter il me semble….eux au moins ils prennent du temps

    Bon ok 75€ c’est 10 paquets de clopes ou 100 vies sur candycrush ou environ la différence sur l’année en euros si on achète du PQ lotus ou du carrefour….
    Franchement, c’est peut être un peu long a être efficace, l’Ordre National des Infirmiers mais il a été fait pour l’avenir, pas forcément pour demain….
    Patience les ami(e)s…..Et pour les plus jeunes plus tard vous en profiterez peut être…..

  8. et revoir la NGAP? ça pourrait être bien aussi !!!

  9. Des guignols ! Mais pour la cotis ils sont présents

  10. mettre les fichiers à jour …… t’es à la retraite depuis 5 ans et on te réclame tes cotisations (??????????????)

  11. Objectif, bah décrocher le téléphone… Jamais personne ne répond, et la réponse à un mail c’est 4/5 jours, et à côté de la question….

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
308 rq / 1,676 sec