Ordre infirmier : Deux mois pour convaincre ou disparaître

| 3 341 vues | | mots clefs : , , 182 réactions

La BRED a accepté de prolonger jusqu'à fin juin la ligne de crédit de l'Ordre infirmier. Les départements doivent désormais faire rentrer un maximum de cotisations dans cette période, faute d'aboutir rapidement à la cessation de paiement.

Ordre infirmier : Deux mois pour convaincre ou disparaîtreDominique Le Boeuf appelle dans une lettre les conseillers nationaux à se mobiliser pour augmenter de façon majeure le nombre de cotisations dans les deux prochains mois. L'institution se trouve en effet dans une situation particulièrement grave.

Dès l'annonce de Nora Berra menaçant de rendre l'inscription à l'Ordre facultative, la BRED avait annoncé la fin de la ligne de crédit de 10.5 millions d'euros. A ce jour, le déficit ordinal s'élève à 9 381 060 euros. Après négociations, la banque a accepter de proroger cette ligne de crédit jusqu'à fin juin, permettant à l'Ordre de faire face à ses charges quelques mois encore.

Deux mois pour encaisser le maximum de cotisations

Seule solution: faire rentrer en deux mois le maximum de cotisations. Si l'annonce d'une baisse de celle-ci à 30 euros pour les salariés a incité quelques récalcitrants à payer, l'Ordre ne comptait que 90860 inscrits au 2 mai, soit moins de 18 % de la population infirmière.

Parmi ces inscrits, tous ne cotisent pas, loin de là. Un certain nombre de libéraux ne se sont inscrits que contraints et forcés, face aux menaces de déconventionnement des caisses primaires d'assurance-maladie (CPAM). Leur numéro d'inscription une fois obtenus, ils refusent par la suite tout versement de cotisation.


Première cible, la plus facile : "le recouvrement des cotisations non encore acquittées par les infirmiers déjà inscrits à l’Ordre." Ces derniers sont en effet déjà identifiés. Par la suite viendra "l’inscription des infirmiers et infirmières en exercice n’ayant pas encore satisfait à leur obligation légale."

Reste un problème de taille: Une procédure de recouvrement à un coût non négligeable. Or le budget voté par le conseil national du 29 avril dernier est un budget de crise, difficilement compatible avec ce type de manœuvre de grande ampleur.

Alors comment convaincre ?

Jusqu'ici, l'ordre n'a jamais convaincu, malgré le budget conséquent alloué à sa communication. Celui-ci étant réduit au strict minimum dans le budget 2011-2012, la tâche s'annonce encore plus ardue.

C'est pourtant à terme la seule solution. La stratégie se bornant à rappeler que l'inscription au tableau est une obligation légale a été un échec cuisant. L' des département devait permettre un dialogue plus efficace avec les professionnels récalcitrants. Ça n'a pas été le cas.

La baisse de cotisation pour les salariés peut toutefois être un atout, même si c'est avant tout la réponse à une exigence d'un ministère agacé par cet Ordre bien encombrant. Elle intervient toutefois si tard qu'elle n'attirera à elle seule que peu de convertis, si elle n'est pas accompagnée d'un changement radical de ton.


Car il n'y a aucune raisons pour que la même gouvernance et la même communication erratique aboutissent à des effets différents.

Résultat : Les anti-ordre ont le vent en poupe et occupent le devant de la scène. Si ces derniers ne seront jamais convaincus, la clé du succès (ou de l'échec irrémédiable) réside chez les indécis.

Mais sont-ils toujours aussi nombreux ? La gestion actuelle a déçu un grand nombre de ceux initialement favorables au principe d'un ordre respecté, garant notamment de l' de la profession.

Qualifiant avec un sens aiguisé de l'euphémisme la période actuelle de "délicate" malgré une "gestion rigoureuse", Dominique Le Boeuf reste plus que jamais dans sa posture de victimisation. En substance : si l' est au bord du gouffre, c'est que les infirmiers sont manipulés par les centrales syndicales, et que le ministère de la santé souhaite à tout prix son effondrement. Un peu court.

On l'oublie parfois, ce feuilleton parfois bien médiocre risque d'aboutir au licenciement de 140 salariés.

Thomas Duvernoy


Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

182 réponses pour “Ordre infirmier : Deux mois pour convaincre ou disparaître”

  1. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    communiqué du 22 juin 2011 : que cesse la farce ordinale !

    RESILIENCE ayant engagé – la semaine passée – une offensive nationale contre l’ordre infirmier avec l’envoi de centaines de courriers postaux recommandés à l’intention des CDOI, des ARS et d’autres acteurs du dossier ordinal infirmier, courriers visant – entre autre – à exiger de la BRED qu’elle cesse de financer à découvert (en l’appauvrissant un peu plus chaque jour) l’oni qui fonctionne à l’envers et qui cumule maintenant une dette de plus de 10 000 000 d’euros …

    Un jugement ayant été rendu par la Cour de Cassation, en faveur de l’accusée – contre son ex employeur – accusée qui exerçait la profession d’infirmière et les fonctions de cadre infirmier sans en détenir les diplômes, cette affaire démontre que l’ordre infirmier n’est en rien capable de pouvoir empêcher ce type de dysfonctionnement puisque ne pouvant se saisir que des dossiers concernant des infirmières inscrites au tableau départemental. Même si cette affaire est antérieure au début du fonctionnement effectif de l’ordre infirmier, les causes auraient les mêmes effets si elles venaient à se reproduire aujourd’hui, du fait de la jurisprudence prononcée par la Cour de Cassation.

    Des conseillers nationaux ordinaux en état de coup d’état permanent qui se chamaillent publiquement pour obtenir la place de président de l’oni, alors que la présidente Leboeuf a été confortée à son siège, à deux reprises en deux mois, par un vote régulier du même cnoi. Le dernier communiqué en date du 21 juin 2011 étant celui du snpi qui exige du ministre de la Santé – ni plus ni moins que – la révocation du conseil national de l’oni, snpi pourtant pilier fondateur de l’oni et dont plusieurs membres éminents siègent au sein de ce même conseil national de l’ordre infirmier.

    La provocation de trop : une première infirmière dont nous tairons le nom afin de préserver ses propres intérêts professionnels et personnels – diplômée d’État – convoquée au commissariat pour y répondre de l’exercice illégal de la profession éponyme, expérience traumatisante et éprouvante s’il en est. La logique voudrait que la seconde étape soit – comme pour les kinés – une convocation devant un tribunal …

    TROP c’est TROP, la révolte blanche gronde …

    La farce ordinale qui n’en finit plus est une honte pour l’ensemble de la profession infirmière. L’ordre infirmier, malgré les menaces à peine voilées, les tentatives d’intimidation tant à l’encontre des salariés que des employeurs et les dé conventionnements réels de certaines IDEL, ne parvient pas à convaincre et s’enfonce un peu plus chaque jour dans le discrédit moral, la dette financière … Pendant que la présidente de l’oni va chercher un ultime soutien auprès des députés européens, les infirmières refusent toujours de s’affilier et de cotiser à plus de 80%, le fichier ordinal contenant 30 à 40% de non cotisants, affiliés par la contrainte, primo cotisants n’ayant pas renouvelé …
    Les conditions de travail se dégradent là aussi un peu plus chaque jour et ce ne sont pas les départs massifs vers une retraite bien méritée qui vont arranger une situation déjà catastrophique avant l’été !

    RESILIENCE demande donc au ministre de tutelle de faire en sorte que l’ordre infirmier qui sème le trouble, la zizanie et le désordre au sein de la profession disparaisse et soit abrogé !

  2. syndicat RESILIENCE dit :

    à l’occasion du cnoi extraordinaire de ce 31 mai 2011 (qui restera dans les anales, avec un seul “n” svp) RESILIENCE souhaite une excellente réunion aux conseillers nationaux et (au cas ou elle serait remplacée) remercie la présidente Leboeuf de son soutien appuyé à la lutte contre l’ordre infirmier …

    pour des raisons techniques et par manque de temps, la diffusion de la newsletter spéciale Vierzon est reportée à la semaime prochaine, la newsletter n° 22 du 01 juin 2011 est reportée au lundi 06 juin 2011 …

    nous sommes désolés pour ces contres temps mais nous ne pouvons à la fois être au four et au moulin contrairement à d’autres qui sont payés à temps plein pour se réunir et se taper dessus …

  3. hugues dechilly dit :

    encore une fois les élus non renouvellés en avril 2011 sont devenus – de facto – illégaux et illégitimes dans leurs actes ordinaux …

    le nombre de sièges à pourvoir est proportionnel au nombre d’inscrits en cas d’élections, on comprend mieux pourquoi l’oni joue la montre sur les plans électoral et financier …

    mais c’est franchement en pure perte car jamais ils ne pourront rattraper leurs 10 500 000 euros de dettes (plus certainement) et la BRED devra bien se rendre à l’évidence le 30 juin 2011 …

    maintenant c’est pas le moment de baisser les bras !

    alors à vos claviers !

  4. serge dit :

    jamais je dis bien JAMAIS….!!!je ne cotiserais à ce machin improbable qui est dèja en déficit,ou la présidente fait profiter son frère de ses largesses (cf marché du logo de l’ordre),ils veulent maintenant brader les cotisations!!!!…..je rève.!!!!Arretons de ridiculiser la profession!!!!!!Venez plutot nous aider dans les services mesdames et messieurs de l’ordre,vous serez bien plus utiles.450000 IDE en taule,fichés comme des délinquants ou interdits d’exercer!!!!!….vous ne faites plus le poids devant nos refus.

  5. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    communiqué du 23 mai 2011 : l’oni force les inscriptions !

    suite au sursis accordé par la BRED à l’oni jusqu’au 30 juin 2011, mettant à disposition de l’oni une ligne de crédit de 10 500 000 euros,

    suite aux déclarations apaisantes de monsieur le ministre de la Santé dans la nuit du 18 au 19 mai 2011 à l’Assemblée Nationale, en faveur de l’oni,

    suite à la course contre la montre engagée par l’oni pour engranger le maximum d’inscriptions avant le 30 juin 2011 afin de donner des gages aux pouvoirs publics et à ses banques,

    suite aux rumeurs, jusque là tenues confidentielles par RESILIENCE, rumeurs faisant allusion « aux inscriptions forcées » par l’oni de professionnels infirmiers ayant envoyé des dossiers incomplets ou pièces manquantes,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – affirme détenir les preuves formelles de ce processus honteux et inique, à l’image des habitudes non respectueuses des règles de l’oni,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – dénonce ces pratiques et annonce en avoir référé à la CNIL (pour information), comme cela avait été fait par le CODI en 2009 sur le dossier d’inscription, afin d’obliger l’oni à respecter les droits des infirmiers,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – se réserve le droit de donner une suite juridique à ces manquements graves au respect des règles en la matière,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – rappelle que les conseillers ordinaux ont été élus pour 3 ans, par moitié renouvelable en avril 2008 et que 50% d’entre eux sont entachés d’illégitimité de par la non organisation de ces élections dans les délais impartis, rappelle que le coût de ces élections obligatoires n’a pas été provisionné sur les budgets 2010/2011 et 2011/2012,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – demande aux infirmières qui auraient subi des inscriptions forcées de prendre contact à l’adresse @ suivante : alloresilience@hotmail.fr

    http://www.syndico.exprimetoi.net le site/forum @ de RESILIENCE

  6. depuis le début ! dit :

    l’immense majorité d’entre nous ne veut pas d’ordre !!!!! C’EST CLAIR !!!!!!
    Alors laissez nous travailler tranquilles , on vous sonnera si on à besoin de vous !!!

    AU REVOIR l’ONI et même ADIEU !!!!!

  7. syndicat RESILIENCE dit :

    les derniers chiffres connus de l’oni :

    environ 92 000 inscrits au fichier sur 510 000 professionnels infirmiers depuis 2008 dont 30 à 40 % de non cotisants, soit seulement 1 000 de plus depuis le 01 mai 2011 …

    sachant que l’oni a bâtit un budget 2011/2012 déficitaire et complètement loufoque sur la base de 300 000 cotisants sonnants et trébuchants sur un an …

    7 000 euros brut est le salaire moyen d’un cadre qui travaille au siège de l’oni, trois fois le salaire d’une IDE qui débute …

    68 000 euros est la somme annuelle forfaitaire qui a été renouvelée dans le budget 2011/2012 et qui est versée intégralement au CH de Versailles en dédommagement financier de la mise à disposition de la présidente actuelle …

    50% des quelques plus de 3000 conseillers ordinaux n’ont pas été renouvelés au bout de 3 années de mandat, ils deviennent donc illégitimes et comme nous (qui refusons d’adhérer / cotiser) ils deviennent illégaux dans l’accomplissement des actes ordinaux qu’ils valident …

    800 000 euros est la somme – non inscrite au budget 2011/2012 de l’oni – qui est nécessaire à l’organisation des élections qui auraient dûes, comme pour tous les autres ordres médicaux et paramédicaux qui respectent ces délais réglementaires, avoir lieu avant le 24 avril 2011 …

    60% des cotisants à jour sont des IDEL qui n’ont pas d’autre choix que de se soumettre sous peine d’être déconventionnées par les CPAM à la demande de l’oni et donc de ne plus recevoir de salaire …

    39 jours est le délai avant la date fatidique du 30 juin 2011, date à laquelle la BRED devrait fermer le robinet du crédit, robinet limité à 10 500 000 euros …

    20 000 000 euros est la somme totale dépensée par l’oni en seulement deux années de fonctionnement, somme dont la moitié provient des cotisations et la moitié provient du crédit accordé par la BRED …

    52 est le nombre des cnoi qui ont validé les décisions de l’oni lors des réunions du cnoi et qui sont donc – de facto – co responsables de l’état financier, statutaire et moral désastreux dans lequel se trouve l’oni actuellement …

    90% est le chiffre permanent d’infirmières qui ne cotisent pas à l’oni (balance des entrées /sorties) …

  8. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    communiqué du 20 mai 2011 : l’oni agonise …

    comme suite à la mascarade dans la nuit du 18 au 19 mai 2011, à l’Assemblée Nationale, ayant eu pour résultat le rejet de l’amendement Bur à la demande du ministère de la Santé, après que le député Yves Bur ait courageusement refusé de retirer son texte – malgré les pressions de son camp politique – avec le soutien des députés de l’opposition parlementaire,

    comme suite aux arguments en faveur du maintien de l’oni avancés par certains députés à cette occasion, députés qui manifestement demeurent sourds au rejet par plus de 450 000 professionnels infirmiers qui ne veulent définitivement pas d’un ordre infirmier dans notre pays, députés qui devront rendre compte devant leurs électeurs de ce positionnement autiste,

    comme suite aux affligeants courriers d’ordres infirmiers étrangers adressés notamment au président de la République et demandant le maintien d’un ordre infirmier en France (de quoi se mêlent-ils ?),

    comme suite à la baisse de la cotisation annuelle, cotisation qui ne manquera pas d’être considérablement revue à la hausse dès que l’occasion se présentera, l’oni étant maintenant arrivé à plus de 10 millions d’euros avoués de dettes, mais combien réellement ?

    comme suite au nombre insignifiant de nouveaux inscrits depuis le 01 mai 2011, date à laquelle l’oni avouait honteusement 91 000 adhérents mais dont 30 à 40% refusent toujours de cotiser ou de renouveler leur cotisation, le fichier ordinal n’étant pas plus fiable que le fichier ADELI pourtant tant décrié par l’oni à l’occasion des élections de 2008,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – prend acte de la volonté ministérielle de ménager l’oni en lui accordant un délai supplémentaire qui ne servira qu’à enfoncer un plus l’oni dans l’abysse financière dans laquelle il se trouve déjà,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – renouvelle sa demande aux infirmiers de ne pas céder au chantage et autres pressions de l’oni et à continuer de refuser toute participation financière afin de laisser l’oni s’enfoncer tranquillement – mais sûrement – vers la cessation de paiement au 30 juin 2011,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – réaffirme que quelque soit le président qui sera à la tête de l’oni le 31 mai au soir à l’issue du cnoi extraordinaire qui s’annonce sanglant tant les tentatives de déstabilisation et autres insultes à l’encontre de la présidente Leboeuf se font pressantes :

    avec ou sans cotisation, l’ordre infirmier çà reste définitivement NON !

    http://www.syndico.exprimetoi.net – le site @ de RESILIENCE

    • wistiti dit :

      Où as tu tes chiffres car un syndica, sur le site parle de plus de 90000 cotisants !!! Mettez vous d’accord.

      • cedr1c dit :

        L’ordre donne différents chiffres, et ment, d’ou les divergences. Les chiffres donnés par Resilience viennent souvent de documents internes à l’ordre, pas de déclarations dans les articles.
        90 000, c’est plus proche du nombre d’inscrits, le nombre de cotisants étant bien plus bas, du fait que pas loin de 40% ne renouvelle pas sa cotisation l’année d’après.

  9. rien à fiche de cet oni !!! dit :

    mais rien à fiche de cette inutile et couteuse structure privée qui prétendait nous imposer son dictact !!! (sous les menaces !)
    rien à fiche que l’oni diparaisse! il ne servait à rien d’autre qu’a ré-haussé l’égo déjà surgonflé des grands bourgeois de la profession , trés loin des malades depuis des lustres , à palabrer à longueur d’année et à pondre des rapports pompeux , voulant nous donner des lessons sur l’éthique et autres fadaises inutiles à notre métier de soignant ! Qu’ils et elles reviennent dans les services pour se battre avec nous pour nos réelles conditions de travail et le bien être des malades .
    Rien à fiche de l’oni ! rien ! qu’il disparaisse au plus tot !

  10. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    communiqué du 14 mai 2011 : RESISTER

    l’oni ayant concocté un kit ordinal de recrutement à l’usage de ses conseillers ordinaux afin d’améliorer leurs performances en la matière,

    l’oni – par le biais de certains de ses dirigeants en position dominante dans certains établissements de part leur qualité professionnelle – ces mêmes dirigeants obligeant et/ou incitant fortement les IDE en poste à adhérer/cotiser alors que les deux démarches sont totalement distinctes dans les textes réglementaires,

    l’oni se faisant communiquer les listes d’IDE dans plusieurs départements alors que le décret relatif à l’inscription au tableau ordinal n’est toujours pas paru au Journal Officiel,

    l’oni ayant publié et diffusé largement son code de déontologie en l’utilisant comme base de fonctionnement au sein des commissions départementales dites de « conciliation », alors que le décret n’est pas paru au Journal Officiel,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – demande aux infirmiers et infirmières de continuer à résister à l’oni sous toutes ses formes,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – demande aux infirmiers et infirmières qui seraient contraintes (notamment par les méthodes abusives de certains conseillers ordinaux en position dominante) à s’inscrire de ne pas joindre le paiement lors de l’envoi du dossier d’inscription et d’attendre tranquillement l’agrément ordinal avant d’envoyer le paiement correspondant,

    http://www.syndico.exprimetoi.net

  11. melodrey dit :

    mes condoleances, les plus heureuses

  12. syndicat RESILIENCE dit :

    Newsletter RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    n° 21 du 09 mai 2011 – page 1

    édito : halte au gag !

    Le feuilleton ordinal qui vire au cauchemar pour les principaux acteurs de l’oni est une suite de soubresauts et autres rebondissements nauséabonds et, désormais, chaque jour qui passe est le prétexte à des coups bas de (ca) niveau débutant … En effet, il y a peu nous avons eu connaissance (voir plus loin) de courriels ordinaux qui sont de véritables torchons à l’encontre de la présidente Leboeuf. Les démissions de cdoi par bureaux entiers ne se comptent plus et il est clair que le but recherché est de déstabiliser, encore un peu plus, la direction de l’oni qui est maintenant dans la tourmente. Les conseillers nationaux ayant appris avec stupeur qu’ils étaient devenus co-responsables de la dette ordinale, les membres du bureau national ayant, eux, été mis devant leurs incompétences et leurs insuffisances, ils auront à répondre directement de la faillite qui sera prochainement actée. Ainsi, en prévision de cette cessation de paiement, l’oni s’est entouré de juristes spécialisés de haut niveau, facture supplémentaire à régler et qui alourdira encore une note déjà bien salée.
    Les opposants internes à la direction de l’oni ont donc obtenu gain de cause et c’est le 31 mai qu’un cnoi extraordinaire se tiendra à Paris, gageons que l’ordre du jour aura pour principal sujet : la démission et le remplacement de la présidente Leboeuf. Ces mêmes opposants sont en effet persuadés que la présidente Leboeuf est la source de tous leurs ennuis et que le fait de la faire disparaître du champs de vision ordinal permettra à l’oni de redorer son blason et d’attirer les foules …
    Deux problèmes importants supplémentaires s’ajoutent à la liste désormais très longue des ennuis ordinaux : le non renouvellement en temps et en heure de la moitié des conseillers ordinaux élus pour trois ans le 24 avril 2008, le nombre de cotisants réels à différencier du nombre d’inscrits au fichier.
    Ainsi à l’illégalité voulue par l’oni de plus de 450 000 IDE résistants, il faut maintenant ajouter l’illégitimité de plusieurs milliers de conseillers ordinaux qui n’ont plus la légitimité des urnes.
    Ainsi en annonçant très récemment plus de 90 000 inscrits, l’oni ment une fois de plus sur sa capacité réelle à mobiliser et à fédérer les professionnels infirmiers. RESILIENCE ne reste pas inactif face à ces constats. Et pour bien enfoncer le clou : avec ou sans cotisation, avec la présidente Leboeuf ou un autre président à la tête de l’oni, l’ordre infirmier c’est encore et toujours NON !

    http://www.syndico.exprimetoi.net – le site @ de RESILIENCE

  13. à Céline tu t’es bien fais avoir car la sécu n’a rien à voir avec l’ordre.PAS PAYER UN COPEK.Comme disait l’un de vous la dernière fois,ils peuvent se faire têter les yeux par les oies de guinée!!!je paie pas pour travailler!!certains se feront engraisser à nos dépends!On a assez de syndicats pour nous défendre!!!STOP!! ASSEZ!!

  14. Alexandre Dubiez dit :

    Qu’il disparaisse cet ordre, payer pour aller travailler tout ca pcq que des gens se sont servis d’argent qu’il n’avait pas en pensant que le personnel suivrai comme des petits chiens … cet ordre qu’il disparaisse … que des histoire d’argent de tte façon et d’intéret personnels …

  15. Berthe Amoros dit :

    A 2 ans de la retraite j’en ai rien a FOUTRE de ce SPEUDO ORDRE qui “”MET “” le DESORDRE dans notre METIER !! Je ne lacherai pas UN centime ………..quoi qu’il arrive !!!!!!!!!!!!!!!! et puis depuis 38 ans de boulot ,je ‘n’ai pas attendu apres eux pour gérer mon boulot !!!!!!

  16. Cristal Thionville dit :

    FAUT PAS PAYER !!! ENCOOORE pour travailler sans reconnaissance avec un salaire de misère ! Cet ordre va nous faire faire du bénévolat …

  17. Ils nous ont obligé à nous inscrire et à cotiser et maintenant ?????

  18. oni-non-merci! dit :

    Pour les salariées pleureuses de l’Ordre et qui vont se trouver dans une situation de précarité absolue, je ne puis que leur répondre : on s’en fiche ! Idem lorsque les salariés de l’Arsenal (fabricant français de munitions, mines anti-personnel etc, sont en grève pour de meilleurs salaire : on s’en fout ! Dans la vie il faut faire des choix; se ranger du côté des tyrans, oppresseurs et despotes divers n’est pas sans risques. Un jour il faut payer l’addition. Pour l’Ordre ça tombe bien ; Grande braderie de Printemps : TOUT DOIT DISPARAITRE !

  19. oni-non-merci! dit :

    De toutes les façons, gratuit ou payant, l’Ordre Infirmier, c’est NON ! Qu’on se le dise et surtout continuons de dire à tous les élus scélérats que c’est NON, NON et NON ! Ah mais ! Vingt dioux !

  20. libecciu dit :

    Amen …..

    Personne ne s’en plaindra !

  21. c est comme pour les liquidations tout doit disparaitre et meme l ordre

  22. moutarde dit :

    Si on suit ton hypothèse Desourcesure, je dis bien si…, à savoir […il faut savoir que l’on est en année, soit trois ans après la date d’élection (pas en jours, non en mois, mais en année). Les prochaines élections doivent donc se tenir en 2011.Du 1er janvier au 31 décembre 2011…] avec donc une élection départementale au 31/12/2011, les élections CROI/CNOI, seront hors délai en jours, mois et années…

  23. sansebastien13 dit :

    Les seuls responsables de tout ce “merdier”, c’est les hommes politiques toujours aussi courageux, qui se sont frottrés les mains en se disant qu’ils allaient faire des économies en laissant à l’Ordre, financé par ses membres, le soin de gérer ce qui relevait de la mission régalienne de l’Etat.
    Mais patatra, les infirmières et les infirmiers, bien souvent ignorants l’intérêt que pourraient leur apporter cette structure n’ont pas envie de payer. Les centrales syndicales sautent sur l’occasion pour tenter de se faire “de nouveaux amis” en leur prêtant main forte, et puis si l’on peut avoir de nouveaux adhèrants, c’est toujours ça de pris.
    Maintenant, quelle est la situation; l’Ordre capote–> 1/Toutes les missions confiées à l’Ordre devront être reprisent par l’Etat et il faudra affecter ou réaffecter des fonctionnaires à cette tâche.
    2/L’ Ordre des infirmiers étant supprimé, pourquoi maintenir les autres Ordres professionnels toujours décriés par une majorité de leurs membres.
    Bon courage, Messieurs les politiques ou plutôt bon week end parce que le courage ce n’est pas la qualité qui vous caractérise…et n’oubliez pas de souffler 4 bougies ce soir!

    • ridfa69 dit :

      Meme toi tu n’y crois plus sansebastian? alors la c’est la fin des haricots,
      Au fait c’est quoi cette histoire de 4 bougies?

      • cedr1c dit :

        Il a au moins le mérite de rester lucide sur l’avenir de l’ordre, même si ça sent bon le discours du FNI qu’il relaie bien souvent ici (surtout le week end, travail libéral oblige).
        Ce que tu oublies de dire, c’est que les politiques comme tu dis ont quand même donné 1.5 millions d’euros à cet ordre pour ce qui pourrait être ses seules élections.
        Tu oublies aussi de dire que l’ordre réponde à des textes le constituant, et que le seul truc ou il est décisionnel et apporte réellement, c’est en remplissant les missions de l’Etat. Pour le reste, il n’a rien apporté en trois ans, et son code de déontologie montre bien l’état d’esprit de cet ordre…surtout taisez-vous.
        Enfin, les autres ordres ont deux différences avec le notre: ils servent des professions majoritairement libérales et ne font pas de doublon comme le notre. Aussi, le notre est le seul à être endetté à ce point.

        Enfin, tu attendais quoi des politiques? Qu’ils sauvent une structure privée endettée et rejetée par 400 000 votants potentiels? Si c’est le cas, le FN le propose dans son programme, à toi de voir si tes idées correspondent à ça.

      • eusèbe dit :

        Les anciens conseillers pourront toujours créer une amicale et se réunir de temps en temps pour rejouer entre eux à l’ordre infirmier.

  24. eusèbe dit :

    Bon, résumons : il reste 55 jours au beurk pour convaincre. Le 31 mai, grand film gore rue Sainte-Anne avec les nationaux en guest stars : il y aura de l’hémoglobine et peut-être pire. Le gourou(e) qui sortira vainqueur de cette rixe sera, pour les adeptes, le grand ordonnateur des funérailles du beurk, et pour les infidèles, le fossoyeur du machin déjà très décomposé. L’immersion en mer est inutile, aucun pèlerinage est envisageable pour un truc pareil. Et donc, les élections on s’en fout comme de l’an 40 car il n’y aura plus rien à élire. Et le 1er juillet, la banque aventureuse viendra sonner à la porte des représentants et ayant-droits du défunt : mais que la note est salée et où va-t-on trouver tout cet argent ? Mais bon, le plaisir de jouer avec l’argent des autre a un coût, et dépenser l’argent qu’on n’a pas est très imprudent. Il reste la commission de sur-endettement…Hi, hi !

    55 jours, amis de l’ordre, le compte à rebours est commencé et, vraiment, c’est pas gagné !

    Et puis, ne m’en veuillez pas, je garde mes 30 €, ils sont mieux dans ma poche plutôt que dans votre trou déficitaire sans fond.

  25. cedr1c dit :

    L’amendement Bur est aussi à l’ordre du jour d’ici la fin du mois, et cela peut être un autre coup bas pour l’ordre qui fuit de tout les bouts.

    • Scalpel dit :

      Compte pas trop là-dessus le génie du web.
      Parions.
      S’il passe pas, tu t’inscris et tu nous racontes.

      • ridfa69 dit :

        On est 15 contre ordre et selon toi on à convaincu 450000 infirmier

        ON EST SURDOUé

      • cedr1c dit :

        Le but n’est pas forcément de le faire passer pour avoir des résultats, scalpel.
        Les propos de Nora Berra dernièrement n’ont entrainé aucun changement de loi, et pourtant ils servent.
        Votre raisonnement est un peu pauvre, mais le fait de me tutoyer doit vous aider à combler ce vide.
        Vous avez déjà payé pour cette année, vous pouvez déjà contacter votre cdoi.

  26. Scalpel dit :

    Et revoilà toujours nos reluisants collègues anti Ordre au taquet…

    Ce qu’il y a de sympa avec vous, c’est que vous êtes facile à retenir: 15 noms c’est quand même plus aisé que 2200 élus…

    1…2…3…. Résilience: “mais il y a 85% d’opposants !”
    – On sait on sait… dommage qu’ils aient tous le même pseudo sur le web !

    • moutarde dit :

      Reluisants ? Bof, passons.
      Concernant les 2200 élus :
      En fait pas pour longtemps 🙂
      – Soit l’ordre disparaît, ses élus avec…
      – Soit des élections se tiennent (financées par qui et comment, on sait pas) mais le nombre d’élus est proportionnel au nombre d’inscrits.. et ça ne fera pas 2200 c’est certain.

    • Mandragore dit :

      2200 élus ? Oui, avec combien de voix ? Quel pourcentage de la profession ?

      Bref, parlez nous plutôt des partisants de l’ordre. En trois ans, vous n’avez même pas convaincus un cinquième des professionnels. Et encore, si on se base sur les inscrits. Et si on inclus ceux qui ne cotisent pas et ceux qui ont été forcé de s’inscrire pour exercer.

      Vous avez été tellement arrogants, odieux, insultants, incompétents, que vous avez fait des indécis des opposants suffisamment convaincus pour vous laisser mourir.

    • Mandragore dit :

      Vous pouvez vous targuez de 2200 élus (n’oubliez pas non plus les 10 millions d’euros de dettes qu’ils se partageront …), les faits sont là, tétus : 450 000 infirmiers ne veulent pas de vous.

      C’est tout, chacun a ses raisons de ne pas vouloir d’un ordre, mais c’est comme ça, plus de 85 % des infirmiers ne veulent pas d’ordre.

    • Scalpel dit :

      Je disais donc : “« mais il y a 85% d’opposants ! »”
      “- On sait on sait… dommage qu’ils aient tous le même pseudo sur le web !”

      Bingo.

      • cedr1c dit :

        Scalpel, la bred demande des cotisants, et il n’y en a pas. Pour le reste, je te laisse tenter de faire croire que l’ordre n’est pas rejeté…c’est juste prendre les infirmiers pour des imbéciles. Bref, l’arrogance ordinale, vous la représentez assez bien ici.

        Mandragore, les élus départementaux ne partageront pas la responsabilité de la dette, ils n’ont pas voté le budget. Ce sont les 52 du national.
        Si les élus départementaux engageaient leur responsabilité financière, leur discours ne serait peut être pas si arrogant.

      • Mandragore dit :

        Je suis désolé pour vous.

        Donc il y a 15 opposants déclarés à l’ordre sur ce site. OK, si vous voulez ça me va.

        En attendant, ne vous en déplaise 85 % des infirmiers n’adhèrent pas à votre ordre, et ce sciemment, en sachant très bien que ça causera sa mort. Ca, c’est ce qui se passe aujourd’hui.

        Voilà, si ça vous va mieux ?

        Moi ça me va très bien. Vous avez pensé à la façon de rembourser les 10 millions d’euro ? Un bas de laine quelque part ? Des heures sup’ ?

  27. cedr1c dit :

    les exercices vont de Mai à Mai pour l’ordre, comme pour de nombreuses autres sociétés privées (mes congés d’été se posent par exemple de mai à mai).
    Du 1/5/2008 au 31/4/2011, on a fait trois années d’exercice, avec un bilan comptable publié à chaque fin d’année, d’ailleurs par cet ordre. C’est aussi pour cela que l’appel à cotisation se fait dans les trois premiers mois (loi HPST), c’est à dire de Mai à juillet. Bref, nous sommes désormais dans la 4ème année de l’ordre, et les élus pour 3 ans (les premiers à être renouvelés, tirés au sort) sont encore là…4 ème année d’exercice sans élection alors qu’elles sont tout les 3 ans, ça cloche quand même.

    Après, si vous ne comprenez pas ça, je n’y peux pas grand chose.

    • ideldelaliberte dit :

      Je crois que le mieux c’est de laisser tomber… on ne se bat pas contre des livres…

      • eusèbe dit :

        On ne les avait jamais autant entendu les adorateurs du beurk. La présidente avait écrit il y a quelques mois : “nous avons résisté, nous commençons à convaincre” : j’en rigole encore !

  28. ideldelaliberte dit :

    Desourcesure: Je ne comprends pas ton acharnement à vouloir faire passer tes messages. Bon, tu es conseiller ordinal on a bien compris. Mais si on suit ton raisonnement qui dit de suivre en année et non en mois ou en jour. Je vois bien sarkozy l’an prochain nous dire, “bah non, les éléctions auront lieues en Aout et pas en avril/mai”! C’est stupide et ton raisonnement l’es tout autant. Si les élus ordinaux sont élus pour 3 ans, et que les dernières élections se sont tenues en avril 2008, alors après avril 2011 elles sont obligatoirement à refaire! Sinon, cela donne des mandats de 3 ans et 1 mois, 25 mois, voir 8 mois si on attend décembre!
    Bref, de toute façon ta stupidité n’a d’égale que ton entêtement à vouloir nous saouler avec tes textes de lois que tu ne maîtrises même pas. Par ailleurs, de toute façon légales ou pas légales, tout le monde vous lâche, vous n’avez plus de tunes, vous êtes décrédibilisés auprès de la majeure partie de la profession et même de notre gouvernement, et avec un peu de chance dans 2 mois, vous viendrez vous poser en victimes parce que de toute façon vous ne savez faire que ça.
    Bref, essayez une bonne fois pour toute de faire preuve d’humilité et d’intelligence, dans le sens littéral du terme, à savoir “L’intelligence est l’ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir les relations entre eux. L’intelligence est également admise comme étant ce qu’en fait elle permet : la faculté d’adaptation. Également l’intelligence pratique est la capacité d’agir de manière adaptée aux situations”.. Mais bon, compréhension et adaptation ne sont pas les principales qualités que l’on vous découvre à vous et vos collègues n’est ce pas…?

    • Jean Paul dit :

      T’es idel de la liberté mais pas vraiment de l’intelligence, toi. Ta comparaison avec Sarko elle est du niveau café du commerce puisque dans son cas la Constitution oblige (art 7) à ce que l’élection ait lieu au max 35 j et au mini 20 j avant l’échéance du mandat. C’est prévu par un petit texte de rien du tout qui s’appelle la Constitution ! C’est pareil pour toutes les élections du code électoral (députés et consorts) mais pour les ordinaux, rien de tel. Y a juste une durée de mandat de 6 piges sauf que c’est pas applicable en 2011 à cause de l’article R4311-55 qui exige trois ans d’inscription pour être éligible. Il y a ce que les juristes appelle un conflit de normes puisque les art R4311-54 et R4311-55 sont de même niveau dans la hiérarchie et se neutralisent. Donc l’Ordre ne peut pas bouger tant qu’un décret ne vient pas résoudre ce conflit. Et le décret c’est pas lui qui peut l’écrire. En attendant, l’article R4125-3 s’applique et les affaires courantes sont assurées.

      • cedr1c dit :

        Sacrées affaires courantes: c’est quoi ces affaires? Parce que pour l’instant, aucun résultat et un déficit de 10 millions

      • Mandragore dit :

        D’accord, donc en plus d’être inutile et géré par des incapables, l’ordre est mal foutu et les textes qui l’encadrent sont incohérents.

        Bref, et donc à part ça et un passif de 10 millions d’euro, vous avez quoi à votre actif depuis trois ans pour convaincre 400 000 infirmiers d’adhérer à votre structure ?

      • ideldelaliberte dit :

        Article R4311-58
        Sont électeurs les infirmiers inscrits au tableau de l’ordre depuis au moins deux mois à la date de l’élection.
        Article R4311-54
        Les conseils de l’ordre sont composés de membres titulaires et d’un nombre égal de membres suppléants, élus pour six ans au suffrage direct par scrutin uninominal et renouvelés par moitié tous les trois ans.
        Il est évident qu’on ne parle toujours ici que de la moitié des personnes à élire (qui ne le seront pas soit dit en passant). 3 ans, c’est trois ans, pas 3 ans et un mois, ou 2 mois ou 8 mois! Je suis d’accord avec toi pour les autres aspects c’est certains que de toute façon il aurait fallu un décrét mais bon, moi je le demande pas! Je viens de lire ton article 4125-3 et en effet, il est clair. Cependant, il ne sert quoi qu’il arrive à rien puisque de toute façon, ils auront jamais assez de tunes pour payer des élections, n’auront jamais de décret vu le stade ou ils en sont! Donc pourquoi polémiquer! Et merci pour ton cours de droit!

      • Jean Paul dit :

        Pas de pb, c’est gratuit. C’est pas pour polémiquer. C’est juste pour démontrer que si faut pas croire tout ce que dit l’ordre faut pas croire non plus tout ce que dit resilience et consorts. Tout ça c’est des infirmiers qui prétendent faire du droit donc c’est aussi juste que si on demande à des notaires de nous expliquer une pose de sonde vésicale !

      • Mandragore dit :

        donc selon vous nous ne sommes pas compétents en droit parce que nous ne sommes qu’infirmiers ? Nous n’y comprennons forcément rien parce que nous ne sommes pas professionnels du droit ?

        Et puis si on est pas d’accord avec vous, c’est juste à cause de résilience ?

      • cedr1c dit :

        et qu’en dit l’avocat mandaté par l’ordre? Qu’en dit le ministère. Bref, ne croyez pas que l’on parle sans être informé, des élus savent bien intervenir auprès d’actusoins si nos propos sont mensongers ou diffamants pour les supprimer,

  29. eusèbe dit :

    C’est un peu tard, Messieurs-Dames des ordres, votre tour est passé, place aux gens de raison, c’est à dire nous !
    Avec ou sans cotisation, l’ordre, c’est, pour toujours, non !

  30. moutarde dit :

    Bon, on est donc jusqu’à preuve du contraire obligé de prendre vos cours de constitutionnalité pour argent comptant. Argent qui vous manque déjà cruellement et encore plus au fur et à mesure que le temps passe. Pensez aussi que le nombre de conseillers en cas d’élections d’ici le 31/12/2011…:) doit être proportionnel au nombre d’inscrits (18 % paraît il ?).

  31. Mandragore dit :

    pas de problème de légalité ?

    Et pas de problème de déontologie non plus ? Elus jusqu’en avril 2011, mais prolongeant leur mandat jusqu’aux calendes grecques ?

    Bravo, votre conception de la démocratie et votre appréciation des textes est pour le moins “plaisante”?

  32. Mandragore dit :

    Ne vous demandez pas ce que l’ordre peut faire pour vous, demandez vous ce que vous pouvez faire pour l’ordre.

    L’ordre n’a que faire des infirmiers et de ce qui les préoccupe, l’ordre fonctionne par et pour lui même en comptant se financer sur le travail effectué par les infirmiers. L’ordre n’est qu’un parasite de la profession infirmière.

    En trois ans et avec 20 millions d’euros dépensés, à quel moment l’ordre nous a demandé ce qu’on voulait et ce qu’on en pensait ? Jamais.

    L’ordre n’a que faire de ce qui nous préoccupe et de nos conditions de travail, l’ordre se contrefiche de nos revendications et de nos mouvements. L’ordre entérine la politique gouvernementale, l’ordre valide la loi HPST et le démantèlement de l’hopital.

  33. […] Le Boeuf appelle dans une lettre les conseillers nationaux à se mobiliser pour augmenter de …Lire l’article complet 1 […]

  34. Pseudo dit :

    notre ministre BERTRAND hésite à supprimer le machin y aurait il anguille sous roche attendraient ils tous 2012 donc après les élections le mieux c’est de ne pas reconduire le ministre et donc de ne pas voter UMP en 2012

  35. cedr1c dit :

    Ben oui, c’est d’une logique: il suffit de ne plus organiser les élections pour garder son siège. Quoi? Une durée de mandat? Quoi, un calendrier électoral? mais non, ça n’existe pas…

  36. Desourcesure dit :

    Les élus ne sont pas sans mandant. Celui-ci prend fin à la proclamation des élections (Art. R 4125-3 du code de la santé publique). Celles-ci devront cependant se tenir durant l’année 2011. La date limite étant le 31 décembre 2011.

    • ridfa69 dit :

      tiens c’est nouveau ca? vous nous avez inventer une date de perremption, repeter milles fois un mensonge n’en fait pas une verité

      • cedr1c dit :

        Tiens, il en invente une. Trois ans, c’est 36 mois. ou alors c’est trois exercices, qui vont de Mai à Mai pour l’ordre (d’ou l’appel à cotisation qui arrive ce mois).
        En plus, les élections ne sont même pas budgétisées pour l’année, vous vous contredisez donc.
        L’article R4311-54 dit que les postes sont renouvelés tout les trois ans, les dates des premières élections donnent donc des cdoi renouvelés en Avril, croi durant l’été et national en Novembre.

        Bref, admettez que vous racontez n’importe quoi, ce sera plus simple.

  37. Gaga Lady dit :

    LA CRITIQUE EST TELLEMENT FACILE …
    L’EXAGÉRATION EST DE MISE …
    ON VOIT TOUJOURS LES MÊMES NOMS, LES MÊMES CONTRE ORDRE (VOUS N’ÊTES PAS NOMBREUX ET LE PIRE C’EST QUE VOUS METTEZ TOUS LES IDES DANS LE MÊME SAC)
    ON DIRAIT QUE VOUS ÊTES PLUS FOURRES SUR LA TOILE QU’AU CHEVET DE VOS PATIENTS, A CRITIQUER, CRITIQUER, CRITIQUER … QU’EST CE QUE VOUS CHERCHEZ AU JUSTE ?
    VOUS N’AVEZ PAS COMPRIS QUE L’ORDRE DES INFIRMIERS A ÉTÉ CRÉE POUR NOUS, INFIRMIERS … ET NON CONTRE NOUS !!! TRAVAILLONS ENSEMBLE – ORDRE, SYNDICATS, ASSOCIATIONS … POUR PORTER NOTRE PROFESSION AU PLUS HAUT ET ARRÊTONS DE NOUS BAGARRER !!
    PENSONS A L’AVENIR DE NOTRE PROFESSION … NE LA FAISONS PAS RÉGRESSER A UN NIVEAU QU’ON NE SAURAIT RELEVER !!!

    • cedr1c dit :

      Joli laius: attaquer les infirmiers au début pour finir en parlant d’union.
      Il fait quoi l’ordre, pour unir? Quand il menace de déconventionnement, il unit? Quand il refuse d’effectuer les élections qui étaient prévues, il se rapproche de sa base?

      Si l’ordre en est là ou i

      Maintenant, vous pouvez écrire en minuscules, et vous calmer un peu: être bon perdant, c’est tout ce qu’il reste aux élus ordinaux.

    • Moi dit :

      Lady gaga, nous ne sommes pas sourds (contrairement à DLB, ses sbires et ses afficionados)

      nous ne critiquons pas : nous rejetons simplement cet ordre qui est fait pour toi, et tes CON souers ….

      quand on te dit non, nous ne voulons pas de cet ordre ! quel est le mot que tu ne comprends pas ???

    • anti ordre dit :

      si nous n’étions pas nombreux, nous ne serions pas là à discuter, cet article n’aurait pas d’existence : l’ordre vivrait sa belle vie, avec un pactole entre les mains

      expliquez nous : qu’à fait l’ordre pour la profession en 3 ans d’existence ?
      et ne me dites pas qu’on l’a empêché d’agir : il a raté presque toutes les opportunités qui se sont présentées

      il y a un truc qui s’appelle la netiquette : on n’écrit jamais en majuscules….

    • ideldelaliberte dit :

      Gaga Lady t’es aussi stupide que ton pseudo le mondre! Comme dit plus haut, tu parles d’union, mais qu’en est t-il de nos collègues déconventionnées? Dit moi, tu dis que nous ne sommes pas nombreux anti ordistes, mais pour autant, ton ordre véreux, il représente combien déjà? Ah oui, 18% des IDE de France… et encore, on ne comptera pas celles qui ont du s’inscrire sous la menace de leur supérieur à la double voir même la triple casquette, on ne comptera pas les IDELS menécées de déconventionnement, on ne comptera pas celles menacées par leur CPAM , on ne comptera pas celles qui sont inscrites mais qui finalement ne cotise plus!
      Et ton ordre il a fait quoi à part s’endetter pendant 5 ans? Quand tu dis que nous mettons tous les IDE dans le même sac, n’est ce pas ce qu’on fait les personnes qui ont demandé la création de l’ordre? Si celui-ci avait été autant voulu, crois tu qu’il ne serait pas plus représenté à l’heure actuelle??? Retourne voir tes patients comme tu dis, t’as que ça à faire, laisse les sujets que tu ne maîtrise pas…

    • melodrey dit :

      ma pauvre gaga tu l’es vraiment
      sans commentaire

  38. bissonnette dit :

    pour info, ma cotisation syndicale se monte à 11 euros par mois mais c’est un syndicat que j’ai shoisi et dans lequel je milite. Personne ne m’a obligé à y adhérer . L’ordre demande puis impose et enfin menace, désolée, je ne supporte pas la menace! je veux être libre de choisir qui me défends où non, à qui je donne de l’argent. Si l’ordre avait communiqué en terme de choix, il ne serait pas dans cette position. Lorsque je suis menacée par un tiers pour avoir de l’argent, cela s’appelle du racket et c’est puni par la loi!!

    • cedr1c dit :

      L’ordre risquant de voir sa cotisation à 30€ n’être utilisée que deux mois, on peut se dire que c’est plus cher (et surtout de l’argent foutu en l’air vu que cette instance est appelée à disparaitre)

    • ide63 dit :

      “Du racket”.. encore un mot sorti tout droit des syndicats. Si vous cherchez bien, l’obligation d’adhérer à l’ordre fait l’objet d’un article du code de la santé publique qui nous régit… et nous, infirmiers, nous avons enfin un ordre, tout commes les archi, médecins, kiné, sage-femmes, pharmaciens, pédicures-podologues, vétérinaires…… et ce ne sont pas des bureaucrates derrières leur bureau qui font l’ordre des IDE libéraux, privé et public.
      Si la situation est ce qu’elle est actuellement, il ne faut pas rejeter la faute sur TOUS. Il y a effectivement des responsables mais aussi des gens raisonnables. Donnons leur au moins une deuxième chance… Notre profession en a besoin.

      • anti ordre dit :

        si on vous dit de vous jeter sous le train “pour le bien de la profession” vous le faites ???

        vous voulez un ordre pour vous sentir plus respectée?? pour monter dans l’échelle sociale ?? ( “et nous, infirmiers, nous avons enfin un ordre, tout commes les archi, médecins, kiné, sage-femmes, pharmaciens, pédicures-podologues, vétérinaires”) ==> changez de profession

        vous voulez un ordre rien que pour vous ? ben gardez le, on vous le donne…mais financez le avec vos propres deniers et pas avec ceux des autres qui n’en veulent pas

        et il n’est absolument pas question d’une seconde chance

      • Mandragore dit :

        Une deuxième chance ?

        En trois ans et après 20 millions d’euros de dépenses, vous n’avez toujours rien fait. Vous n’avez même pas été capable de remplir la seule missions pour laquelle vous existez : recenser les infirmiers.

        Ce n’est pas DLB la seule responsable, c’est la structure en elle même qui est inadapté à la profession. Et tous les conseillers, à tous les niveaux sont co responsables de ce fiasco.

        Vous voulez une deuxième chance, il suffisait de demander aux infirmier il y a trois ans : voulez vous oui, ou non d’un ordre ?

        Il n’est plus temps aujourd’hui de demander une deuxième chance, vous nous avez prouvé que l’ordre ne servait à rien et que vous étiez des incapables uniquement guider par la soif du pouvoir.

      • melodrey dit :

        ce que tu dis n’est pas tout a fait exact cedric l’ordre a fait
        un code de debitologie qui a coute une fortune
        des tribunaux d’exception pour les petites gens ,tu sais ,ceux qui portent une blouse blanche
        elle a infiltre les institutions de façon a mieux intimider et racketer ces meme petites gens
        et avec ça ils veulent une deuxieme chance? c’est a mourir de rire

      • Mandragore dit :

        Notre profession a besoin de reconnaissance, mais aussi de défendre ses conditions de travail, ….

        Or l’ordre ne nous apporte rien de ça. Sa suppression sera déjà en soit une amélioration de nos conditions d’exercice. L’ordre n’aura jamais été pour l’infirmier qu’un tribunal d’exception incapable de défendre les professionnels ou la profession.

    • Fred Catioux dit :

      Ben dis donc 11 € par moi il se mouche pas du pied ce syndicat. J’espère qu’ils font des trucs pour toi (et pour nous parce que j’irais pas leur donner ce fric, moi !)

      • cedr1c dit :

        ide63 dit :
        6 mai 2011 à 13 h 10 min
        Donnons leur au moins une deuxième chance…

        —————————-

        Je n’avais pas vu ce truc. Donner une deuxième chance, qui coute minimum 10 millions, et à des personnes qui ne changent pas de discours et restent menaçant…ben voyons!

        De plus, je laisse le soin aux gens dans cet ordre de s’attaquer entre personnes (attaques qui ont eu lieu à la dernière réunion des présidents de cdoi, par exemple, ou dans la presse contre la présidente), c’est en effet le système qui est inadapté à notre profession. Et ça, personne ne le changera. Abrogeons, ou liquidons donc cet ordre.

  39. ide63 dit :

    Je suis atterrée de voir tous ces commentaires.. “payer pour travailler”.. vous répétez pathétiquement le discours des syndicats.
    Quand aurez-vous votre propre discours ???? vous n’avez visiblement rien compris à l’ordre. Il existe enfin une structure fédérant enfin la profession qui est malmenée depuis des années.
    Nous sommes avant tout des infirmiers, nous aimons notre métier et nous voulons la défendre..
    Les syndicats craignent d’être supplantés par l’ordre, ils n’ont rien compris non plus. Sans parler des cotisations.. A combien s’élèvent celles des syndicats ??? bien plus que 30 € !!!…

    • Moi dit :

      Et si cétait les syndicats qui avaient repris cette phrase ?

      Et si l’ordre ne tablait pas que sur sa cotisation ..
      Ah oui, j’oubliais, ce sont bien les élus de l’ordre qui ont besoin du fric des autres pour assouvir leur haut désir de domination !

      ide63, puisque tu sembles pro ordre, et que tu t’exprimes en qualité infirmière, tu te dois d’obéir aux préceptes du code de débitologie que ton cher ordre à pondu !
      A savoir : écrire sur internet en ayant décliné ta véritable identité. (article 52 du Saint bréviaire que tu te DOIS de respecter, si tu as payé ton obole à la secte)

      Hé oui, l’ordre n’est pas qu’une question de sousous … C’est aussi (entre autres choses) une atteinte aux libertés de citoyen français & infirmier.

      Et la cotisation syndicale … Heu, je n’en sais rien, puisque pas syndiquée… Perdue, essaie encore.

      • ide63 dit :

        Quelle animosité Moi… nous pouvons parler entre gens civilisés sans s’insulter, se mépriser ou s’agresser ou est-ce au dessus de tes forces ?

      • anti ordre dit :

        en parlant d’agression : c’est quoi pour vous “agresser” ?

        est ce que menacer pour obtenir une cotisation est une agression pour vous ? ou non ?
        est ce qu’interdire d’exercice des IDEL, qui se retrouvent sans revenus, est une agression pour vous ? ou non ?

        ayez l’honnêteté de répondre…

    • syndicat RESILIENCE dit :

      notre discours est cristallin, depuis le début :

      avec ou sans cotisation, l’ordre infirmier c’est NON !

      soit vous êtes bouché, soit vous êtes aveugle, soit les deux,

      et pour info, l cotisation est à 20 euros/an …

      • cedr1c dit :

        Il y a des professions de foi d’associations anti ordre, asyndicales, comme le CODI. ET dans ces professions de foi, il n’est pas évoqué le montant de la cotisation (même si 30€, ce n’est pas viable pour un ordre).
        Si l’opposition n’était qu’une histoire de cotisation, les IDE ayant payé la première année auraient continuer d’abreuver l’ordre, qui les a déçu sur autre chose.

        Enfin, les syndicats sont venus bien après la mobilisation des infirmiers sur ce sujet, difficile de dire que les infirmiers répètent donc leur discours…

        Enfin, ce n’est pas en qualifiant les opposants d’incapables de réfléchir que vous allez les convaincre à adhérer à cet ordre, qui n’est qu’une tutelle de plus pour la profession.

    • moutarde dit :

      IDEL, je ne suis pas syndiquée à un des 4 fantastiques…
      Comment peux-tu affirmer que les IDE suivent les syndicats alors que seulement 5 % de la profession est syndiquée ?
      Comment peux-tu parler de fédération de la profession alors que par exemple, rien pour les IADE qui ont osé défendre leur exercice quelques fois en se mettant en danger professionnellement et personnellement… Par ailleurs, le fossé s’est souvent creusé entre IDE et IDEL, entre IDE et cadres de santé ou IDE de bureaux.
      Enfin pour la énième fois, la cotisation syndicale est facultative comme devra l’être celle de l’ordre si existe encore à la fin du printemps.
      Vous payez juste le prix de votre arrogance et de votre incompétence.

    • melodrey dit :

      il existe enfin une stucture federante ……….. OU ?

    • serge dit :

      questions essentielle :est ce que l’ordre peut nègocier nos salaires merdiques,nos horaires difficiles,des embauche,peut il pointer les manques de personnels chroniques dans les services,peut il nous défendre en cas de procés,etc,etc…….sincèrement je me pose la question??????je ne suis pas syndicaliste,mais je crois qu’un syndicat est bien plus apte à nous défendre.

  40. cedr1c dit :

    (si des commentaires menaçants des ordistes sont modérés, à juste titre, autant en supprimer les réponses, car les trois dernières réactions ne veulent plus rien dire)

  41. Vincent dit :

    Cedr1c est un bel ignare qui se prend pour un grand homme entouré de “juristes conseils” (des noms ?).

    Pour moi t’es qu’un pantin frustré, 85% d’opposants, haha, tu nous fait rire.
    Je bosse dans un CHU, si on cotise pas c’est pas par opposition, c’est juste par économie…

    Quand il faudra il faudra, point barre. Arrête de nous mêler à tes conneries d’opposition, t’es aussi pathétique avec ta clique que les élus ordinaux.

    • cedr1c dit :

      Vous m’avez démasqué, je suis foutu.
      En attendant, l’ordre se meurt, et je n’ai jalmais insulté personne, aux contraire des ordistes qui passent en ce moment leurs nerfs sur Résillience ou le CODI…tout en nous parlant d’unir les professionnels.

    • anti ordre dit :

      que ce soit par opposition ou par économie, l’ordre, en attendant, n’encaisse pas les cotisations…;)

      • cedr1c dit :

        Et que cela soit la faute des syndicats ou du ministère, ce sont bien les élus du national qui sont responsables de la dette.

  42. Aleks Andre dit :

    Céline t’aurais du résister !

  43. Céline Mimie dit :

    le mois dernier,j’ai étè obligé de payer!!changement de région et la sécu voulait une attestation de l’ordre!!!

  44. bissonnette dit :

    Les infirmier(e)s manipulé(e)s par les syndicats???? MDR!!!! C’est une des profession les plus difficile à mobiliser et d’un coup les syndicats seraient les fautifs? Allez, assez rit mme Leboeuf, les ide ne veulent purement et simplement pas payer pour travailler, même le gouvernement l’a compris!
    je suis syndiquée et infirmière spécialisée et nous sommes nombreux à partager ce sentiment!

  45. Sabine Nataf dit :

    pareil faut être “écolo” il parait… au revoir l’ordre… et sans rancune… 😉

  46. Ils peuvent toujours m’envoyer un dossier, ça fera du papier pour ma cheminée, pas de gaspillage il faut protéger la nature!

    • albatros dit :

      Ne reve pas Nicolas
      ils n’ont plus de sous pour faire des envois ni imprimer des dossiers

      • cedr1c dit :

        La banque pop avait fixé la première limite à 10.5 millions. il resterait donc 700 000 euros, s’il n’y a pas eu rallonge financière en même temps que celle de deux mois.

        Mon barbecue demande déjà leur lettre.

  47. Desourcesure dit :

    « Le mandat des conseillers et des membres des chambres disciplinaires prend fin à la date de proclamation des résultats de l’élection destinée à renouveler leur siège. » Article R4125-3 du Code de la santé publique (applicable aux infirmiers par renvoi de l’article R4311-54-1 du même code)
    Ce n’est donc pas avant cette date que les mandats s’achèveront. Ainsi, les conseillers ordinaux exercent aujourd’hui leur mandat de façon tout à fait régulière. Les décisions des conseils ne sauraient être contestées sur ce fondement.

    • cedr1c dit :

      (le pire, c’est qu’il répand cette ânerie partout)

      Oui, ne faisons plus d’élections, comme ça on reste élu à vie…

      Pour info, il y a un calendrier électoral fixé par les textes, le renouvellement des élus par moitié (élus tirés au sort lors des premières réunion de cdoi) devait avoir lieu avant fin Avril. Pour les CROi et CNOI, c’est dans un peu plus longtemps, vu que leurs élections ont eu lieu plus tard (d’ici la fin de l’année).

      Votre raisonnement est guignolesque, de la vraie contre publicité pour l’ordre quand on voit que certains utilisent ce genre de raisonnement (pas d’élections, donc je reste élu à vie) comme vérité.

      Encore bravo, c’est excellent!

    • anti ordre dit :

      Article R4311-54-1
      Créé par Décret n°2010-199 du 26 février 2010 – art. 5
      En cas d’élection ayant porté sur la totalité des membres d’un conseil ou des membres des chambres disciplinaires, afin de permettre le renouvellement ultérieur par moitié, un tirage au sort est effectué lors de la première séance du conseil ou de la chambre suivant cette élection pour déterminer ceux des membres des conseils et des chambres dont le mandat vient à expiration respectivement au terme d’une durée de trois ou six ans.

      • cedr1c dit :

        le tout n’est pas de citer les textes de loi, mais des les interpréter. Et désolé si je crois plus les juristes, présidents de cdoi ou encore avocats que vous…
        Franchement, cela ne sert à rien de venir débattre si vous ne comprenez même pas ce que vous citez.

        Des élections étaient prévues, faute d’argent, elles sont retirées. Du coup, les élus restent en place malgré la fin supposée de leurs mandats. Bref, ces élus sont actuellement hors des clous, et leurs décisions deviennent caduques. C’est difficile à comprendre pour vous?

      • Jean Paul dit :

        Toi non plus t’as pas l’air très fortiche en droit ! Si les élections ne se tiennent pas ce n’est pas du fait de l’Ordre mais du Gouvernement qui a le pouvoir réglementaire. Car selon l’article R4311-55 du code de santé publique, sont seuls éligibles aux conseils les infirmiers inscrits au tableau depuis au moins trois ans à la date des élections. Comme les premiers sont inscrits fin 2009, il faudrait attendre 2012… Sauf si un décret vient changer ça… Le responsable c’est Fillon. Et toc !

      • ridfa69 dit :

        ca change quoi jean paul, du point de vu du droit les ordis non reelu ne valent pas plus que toi ou moi, prend ton bas de laine et poursui les 400000 non cotisants

      • cedr1c dit :

        Jean Paul, ce n’est pas moi qui dit les choses, mais des juristes concernés par cette affaire.
        De plus, votre raisonnement n’explique pas alors pourquoi les élections étaient initialement prévues.
        Enfin, je ne pense pas qu’aujourd’hui l’ordre ait envie d’attaquer le ministère, sinon il ne nommerait pas un avocat pour tenter de se rabibocher avec. (et il dit quoi cet avocat?)

      • Jean Paul dit :

        Ben mon p’tit cedr1c réfléchis deux secondes ou demande à tes juristes… L’ordre avait prévu ses élections mais comme aucun infirmier ne serait éligible vu qu’il faut être inscrit depuis 3 ans et comme il faut un décret que le gouvernement ne publie pas…Du coup plus besoin de budgéter ! Et les élections sont reportées à… ? 2012 peut-être 😉

      • cedr1c dit :

        Il n’empêche que l’article R4311-54 n’est pas respecté, et ces petits arrangements made in ordre infirmier (un peu comme lorsque l’ordre tente de forcer les ARS à demander un numéro d’ordre pour l’enregistrement adeli) ne pèsent pas bien lourd face à un juge.
        Bref, aucune poursuite possible face aux non inscrits, aussi bien juridiquement que financièrement pour l’ordre. Et comme personne ne s’inscrit volontairement, on peut vous dire au revoir d’ici deux mois.

      • Jean Paul dit :

        Mais puisque je te dis qu’il n’est pas applicable cet article. T’es buté dans ton genre. Alors Ok imagine que l’ordre organise ses élections (sur place dans les départements c’est moins cher que l’électronique !). Il y a des élus mais là toute l’élection est annulée vu qu’ils sont tous inéligibles (inscrits depuis moins de 3 piges). A quoi ça sert ? Et le responsable c’est qui ? Pas l’ordre qui a tout fait bien selon les textes mais le gouvernement qui a laissé un texte inapplicable, le R4311-55. C’est tout.

      • anti ordre dit :

        @ jean paul :
        pourquoi ils ne sont pas éligibles au bout de 3 ans ??
        ils ne se sont pas inscrits en temps et en heure ?
        ils n’ont pas cotisé ?

      • anti ordre dit :

        Dates des élections

        Conseils départementaux : 24 avril 2008 ( par voie électronique uniquement )
        Conseils régionaux : 25 juillet 2008
        Conseil national : 25 novembre 2008

      • Jean Paul dit :

        C’est pas la question de la date des élections en 2008 c’est la question de leur inscription. Vu que les conseils existaient pas avant l’élection de 2008, personne n’était inscrit à ce moment là. Les premières inscriptions c’est seulement à l’automne 2009 quand on a reçu l’appel. Donc trois ans d’inscription il n’y a aucun infirmier qui les a.

      • cedr1c dit :

        Donc Jean Paul, pour vous, l’ordre n’est pas en inégalité parce qu’une autre solution est impossible? Drôle de vision des choses…vous l’expliquiez de la même manière pour la sous traitance de l’inscription la première année, pour le fait d’avoir inscrit des gens sans commission statuant sur leur dossier, avec un dossier invalidé par la CNIL?
        Bref, toute inscription pouvait déjà auparavant être contestée, avec ce non renouvellement d’élus, c’est encore plus simple.
        Les menaces de poursuites sont donc impossibles, d’autant plus que le positionnement ministériel sert à les éviter. il faut donc convaincre, et l’ordre en est incapable.

    • Mandragore dit :

      fantastique, vous êtes vraiment fantastique, et c’est CA qui prétend juger les infirmiers et encadrer leur exercice ?

      Vous avez dix millions de dettes, plus de 85 % d’opposants dans la profession, le tiers de vos élus est dans l’irrégularité, et vous plastronnez encore ?

      En trois ans vous n’avez fait qu’accompagner la dégradation des conditions de travail, vous n’avez toujours rien fait de bénéfique pour la profession, et vous êtes encore dans la menace et l’injonction.

      Reglez votre dû et disparaissez.

  48. IDE en soins palliatifs dit :

    STOP Cette mascarade de surveillantes nanties ! JAMAIS nous paierons !

  49. droit-infirmier dit :

    LES REPRESENTANTS ORDINAUX N ONT PLUS DE LEGITIMITE CAR LES ELECTIONS ORDINALES AURAIENT DU AVOIR LIEU EN MAI. NE PAYER PAS.VOUS NE RISQUEZ RIEN

  50. cedr1c dit :

    Honnêtement, j’espère que ces deux mois vont permettre à l’ordre de creuser encore le déficit. Ensuite, il sera temps de demander aux conseillers nationaux de le rembourser, puisqu’ils en sont responsables. C’est aussi pour cela qu’ils envoient leurs petits toutous mordiller les jambes des infirmiers afin d’obtenir quelques pièces qui tomberaient des poches.

    Ils ne peuvent même pas compter sur les sorties de D.E pour avoir un peu d’argent qui rentre, et la plupart des libéraux ont en effet leur numéro désormais. Pour les autres qui ont résisté jusque là, cela semble plus simple de tenir deux mois.

    Bref, une fin toute en menace sur les professionnels, tellement à l’image de cet ordre.

  51. anti ordre dit :

    ben franchement….il ont le c.l bordé de nouilles, comme on dit….

    mais 2 mois d’agonie supplémentaire, je ne sais pas si c’est vraiment un cadeau

    c’était quoi la condition ? : faire un effort de communication ? continuer à nous seriner que l’inscription est obligatoire, sans autre forme de procès ??

    de toute façon, même s’il fallait s’inscrire de force, vous n’auriez jamais notre cotisation

  52. ridfa69 dit :

    Au fait si on ne cotise pas ou renouvellons pas nos cotisations on va etre poursuivi par qui?
    Vu que la moitié de l’oni est dans l’illegalité n’etant pas renouvellé comme l’exige la loi.
    Mon avocat attend avec impatience une relance pour qu’on puisse rigoler un peu

    • Desourcesure dit :

      L’article R4125-3 du Code de la santé publique (applicable aux infirmiers par renvoi de l’article R4311-54-1 du même code) dispose : « Le mandat des conseillers et des membres des chambres disciplinaires prend fin à la date de proclamation des résultats de l’élection destinée à renouveler leur siège. »
      Ce n’est donc pas avant cette date que les mandats s’achèveront. Ainsi, les conseillers ordinaux exercent aujourd’hui leur mandat de façon tout à fait régulière. Les décisions des conseils ne sauraient être contestées sur ce fondement.

      • cedr1c dit :

        C’est Laurent Gbagbo qui vous l’a soufflé? Si on ne respecte pas le calendrier électoral et les textes s’y rapportant, alors on est hors la loi. Les conseillers sont élus pour une certaines durée, non?

        Et c’est ce genre de personnes qui veulent me juger, avec leur code de débitologie?

      • cedr1c dit :

        Quel pitre…

        élus pendant 6 ans renouvelables à un tiers par deux ans, les premiers tirés au sort à la mise en place des cdoi en vue des élections. un premier budget les évaluant à 750 000€ (l’état avait donné 1.5 millions pour les premières); puis un second budget présenté à la bred avec les frais d’élections retirés…puis un président de cdoi qui démissionne en disant que de toutes manières, les décisions de son cdoi vont être illégales vu que les élections n’auront pas lieu, d’autres juristes qui reprennent le même discours.

        Au milieu de tout ça, un mec qui décide de s’appeler desourcesure, qui bien sûr oublie de se présenter vient nous dire que tout le monde a faux, en balançant des articles de loi qu’il ne semble pas comprendre…
        Si l’ordre a que ça comme soutien, on peut dire que c’est gagné.

      • ridfa69 dit :

        Mon avocat n’est pas d’accord avec vous, il est sur de gagner si vous trouver l’argent pour les recommander

  53. ridfa69 dit :

    ah bon l’ordre devait nous aider à nous regrouper, car aujourd’hui j’ai plus l’impression que c’est le contraire!!!!
    Au fait il a peter un cable le patron de la BRED, il à 10 000 000 de trou dans sa tresorerie à ca ne lui fait pas peur, prie pour un miracle.

  54. Sith Iade dit :

    Vivement fin juin, qu on parte en vacances sur de bonnes bases…

  55. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    communiqué du 05 mai 2011 :

    ordre infirmier, une fin douloureuse …

    prenant acte de la volonté de la BRED de continuer à financer l’oni jusque fin juin 2011, malgré nos multiples rappels relatifs à notre volonté de ne jamais cotiser/adhérer, un courrier ayant été adressé le 03 mai 2011 en ce sens aux responsables commerciaux en charge du dossier ordinal au sein de la BRED,

    prenant acte du paiement retardé du salaire des employés de l’oni fin avril 2011,

    prenant acte de la mise en oeuvre le mardi 03 mai 2011 de l’élection interne des délégués des personnels salariés de l’oni, afin de pouvoir disposer des interlocuteurs légaux avant le déclenchement d’un plan social,

    prenant acte de la situation financière de l’oni qui est à moins 9 300 000 euros au 04 mai 2011,

    prenant acte que seulement 18% d’inscrits et très certainement bien moins de cotisants réels, l’oni nous ayant appris à une certaine « élasticité » dans ses annonces, (pour mémoire alors que l’oni revendiquait un déficit de 400 000 euros en octobre 2010 il était déjà réellement supérieur à moins 5 000 000 euros),

    prenant acte du statut illégitime voire illégal de la moitié des conseillers ordinaux non renouvellés avant fin avril 2011, du futur statut illégitime des conseillers régionaux en juillet 2011 et des conseillers ordinaux en novembre 2011,

    prenant acte de la non provision dans le budget 2011 des sommes nécessaires au financement de ces élections ordinales et donc de la volonté de l’oni de ne pas procéder à ce renouvellement,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – appelle l’ensemble des professionnels infirmiers qui ont toujours refusé de cotiser/adhérer à maintenir leur refus citoyen et éthique,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – invite les primo cotisants n’ayant pas renouvellé leur cotisation en 2011 à en faire de même en 2012,

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – demande aux infirmiers de résister tranquillement et sereinement en attendant que l’oni s’éteigne de lui même,

    http://www.syndico.exprimetoi.net le site @ de RESILIENCE

  56. Desourcesure dit :

    Pour avoir un salaire en adéquation avec les responsabilités, il faut une structure représentative de l’ensemble des IDE, de type ordinale. Ensuite, la structure et les syndicats travaillent de concert sur des sujets communs pour évoluer la profession, mais chacun dans sa spécificité.

    A méditer.

    • cedr1c dit :

      Sauf que l’ordre n’est représentatif de rien, et s’est mis dès le début comme une victime des syndicats, et à menacer les infirmiers.
      Bref, cotisez, vous serez bien le seul…

    • lincorrigible dit :

      A qui appartient la specifité d’obliger toute une profession a s’embrigader dans une voie qu’elle n’a jamais sollicité et de trainer les récalcitrants devant les tribunaux.
      non ce machin, je n’en veux pas et je ne pense pas etre le seul.
      Mon seul espoir est de voir tous les responsable de cette secte payer pour ce desordre.
      Non meme gratuit je ne rentrerai pas dans cette secte pyramidale

  57. Berthe Amoros dit :

    Et je ne lacherai pas 1 centime ……………..si pres de la retraite !!!!!!!!

  58. Berthe Amoros dit :

    Cet “”””ORDRE “” c’est du Bidon en BARRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  59. Surtout une vraie reconnaissance car nous sommes les parents pauvres de la santé ! Il faut pas oublier que sans IDE les structures ne fonctionnent pas !! Nous sommes des Bac + 3 études supérieures, il faut pas oublier !!! A quand un salaire en adéquation avec nos responsabilités !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  60. Yann Abaziou dit :

    Au lieu de faire un ordre, il ferait mieux de créer un vrai syndicat corporatiste …

  61. Aleks Andre dit :

    Ca sent la boîte en bois.

  62. Bruno Lagron dit :

    Convaincre ou disparaître? Alors disparaître…..

  63. hugues dechilly dit :

    il faut donc continuer à informer – sans relâche – les banquiers de l’oni qui semblent (eux eussi ) faire la sourde oreille (et qui chaque jour quipasse, portent une responsablilité accrue dans le déficit ordinal) et les parlementaires afin qu’ils soient mis au fait de la réalité ordinale infirmière, car il y a fort à parier que le beurk va encore essayer de les convaincre …

    à vos claviers !

  64. Pseudo dit :

    il faut refuser de payer le dire dans les hôpitaux les services les IFSI il faut que certaines directrices d’IFSI arrêtent de menacer les étudiants qui ne veulent pas d’ordre

    CET ORGANISME TOTALITAIRE DOIT DISPARAITRE

  65. papillon dit :

    Eh non, je ne paierais pas, ni maintenant, ni dans 2 mois. JAMAIS!!!

  66. hugues dechilly dit :

    On l’oublie parfois, ce feuilleton parfois bien médiocre risque d’aboutir au licenciement de 140 salariés.

    les salariés de l’oni qui n’ont pas été payés fin avril 2011 …

  67. eusèbe dit :

    C’est de l’acharnement thérapeutique !

    J’imagine bien les conseillers des départements faire du porte-à-porte pour faire payer les insoumis…

    Arrêtons le massacre et liquidons une bonne foi pour toutes cette gabegie !

  68. ideldelaliberte dit :

    Encore 2 mois à attendre??? C’est ça le deal???
    Suis un peu déçue quand même mais bon, si au bout du compte on en voit le bout, je serais plus que heureuse!
    “En substance : si l’ordre infirmier est au bord du gouffre, c’est que les infirmiers sont manipulés par les centrales syndicales, et que le ministère de la santé souhaite à tout prix son effondrement. Un peu court.”
    Je ne suis pas syndiquée, et je n’ai eu besoin que de mes propres yeux pour refuser cet ordre. Pas besoin de syndicats ni de grands discours pour comprendre le fonctionnement de cet ordre.
    “On l’oublie parfois, ce feuilleton parfois bien médiocre risque d’aboutir au licenciement de 140 salariés.”
    Hum… Comment dire: je m’en fou? Bah ouais, après avoir vu certaines de mes collègues coupées de leur vivre, mises au ban de leur profession car jugées inaptes et dangereuses pour leur patient parce qu’elles n’étaient pas titulaires d’un numéro d’ordre, ces filles qui ont subit pendant des mois la pression d’un président de CDOI véreux et malsain, bah je me dit qu’ils virent leur personnel, je ne pleurerais pas une seule seconde pour eux!
    Bref, je ne comprends pas ce délai de 2 mois supplémentaires qui ajoute encore et encore une épée de Damoclès au dessus de la tête de toute la profession qui rappelons le, ne désire pas cet ordre!

    • Assistante CDOI68 dit :

      Qu’elle humanité pour une infirmière ! J’ai 21 ans, j’occupe le poste d’assistante au conseil de l’Ordre des infirmières dans le département du Haut-Rhin depuis bientôt un an. La perte de mon emploi me met dans une précarité avancée. Nous sommes moi et mes consœurs “victimes” du système. Dans tout humain il y a du bon et du mauvais, comme il y a des bonnes et des mauvaises infirmières et des bonnes et des mauvaises assistantes. Je crois que mettre tout le monde dans la même catégorie est un peu simpliste.

      • Moi dit :

        Pas de bol d’avoir choisi de bosser dans la structure la plus menteuse.
        Et en plus choisir un système pyramidal, …..
        Comment va ta cop’s DLB, en haut de sa tour de verre, qui doit toucher le triple de ton salaire, pour simplement envoyer des gens dans le décor ?
        Tes consœurs !! ah ah ah, tu es contaminée par la secte.

        VA de retro Satanas

      • ide63 dit :

        Quelle empathie !! et tu es infirmier (e) ??????????????? Quelle honte pour notre profession.

      • hugues dechilly dit :

        oui !
        qu’elle humanité !
        avoir empêché des IDE de travailler en leur refusant un n° alors qu’elles voulaient s’inscrire à l’oni, dont IDE seule avec 3 enfants à charge … çà c’est de l’humanité …
        vous êtes employée de bureau, ce qui se passe au sein de l’oni vous concerne maintenanr parce que vous risquez votre job mais vous ne vous êtes pas posée la question de savoir où vous aviez mis les pieds ???

        alors non, clairement non, vous ne nous ferez pas pleurer sur votre sort …

        l’élection des délégués des personnels de l’oni est – enfin – en cours avant le plan social, mais avant çà ne vous gênait pas de ne pas être représentée ?

        et un p’tit conseil : relisez votre contrat de travail et envoyez le aux prud’hommes, vous gagnerez le jack pot …

      • hugues dechilly dit :

        et faites passer le message à l’ensemble de vos collègues assistantes cdoi/croi, vos contrats de travail méritent d’être lus et relus …

        n’hésitez plus à aller aux prud’hommes car si vous êtes dans la merde c’est pas à cause de nous, c’est grâce à l’oni …

        après tout, l’oni n’est plus à quelques millions …

      • hugues dechilly dit :

        au lieu de venir pleurer ici, demandez vous pourquoi les incapables qui touchent 7000 euros / mois au siège de l’oni (trois fois le salaire mensuel d’une IDE) se moquent bien de votre situation …

        c’est à eux qu’il vous faut commencer à faire des reproches !

      • cedr1c dit :

        Comme Hugues, vous avez mis les pieds dans une boite qui voulait vous payer avec de l’argent obtenu à l’aide de menaces, ça n’a pas marché, tant pis.

        Un conseil, pour rester humain: a votre entretien soyez assistée d’un représentant du personnel. Regardez bien votre contrat de travail, ou faites le voir à un professionnel du droit du travail, indépendant de l’ordre: il y a de quoi contester et gagner aux prud’hommes. Car la seule crainte dans la sphère nationale de votre employeur, c’est de vous voir aller aux prud’hommes. m’étonneraient pas que votre départ soit de ce fait un réel crève coeur pour eux…

      • anti ordre dit :

        @ Assistante CDOI68

        !!!
        vous nous rendez responsable de votre situation ??????
        qui a dépensé l’argent qu’il n’avait pas ?
        qui a embauché sans en avoir les moyens ??

        vous parlez de précarité : dans votre budget,dépensez vous l’argent que vous n’avez pas ??
        c’est pourtant ce qu’a fait l’oni…et c’est ce qui vous met dans cette précarité

        qui s’est préoccupé des IDE qui ont été interdites d’exercer pendant des mois, sans aucuns revenus ( et donc dans une situation pire que la vôtre à l’heure actuelle) : vous ?? vos collègues ??
        on ne vous a pas entendu réagir à ce moment là pour les soutenir….

        vous avez été embauchée dans une structure non viable, ce n’est pas de notre responsabilité, mais de celle de vos employeurs : ce sont eux qu’il faut attaquer, pas nous

        et comme dit par d’autres : leurs salaires sont bien loin des vôtres et des nôtres, et je ne doute pas que cela ont été payés

        faites comme nous, au lieu de nous attaquer : battez vous, défendez vous : mais contre les bonnes personnes

        juste une question, sans aucune animosité : avez vous touché votre salaire ?

      • ideldelaliberte dit :

        Assistante CDOI68: Non, aucune humanité ni empathie pour toi et tes collègues. Et je vais t’expliquer pourquoi! Parce qu’on a couper les vivres à 3 de mes collègues IDELS, mères de familles, infirmières remarquables et honorables. Elles avaient leur diplôme qaui est quand même le garant de leur fonction et de leur qualification, mais elles ont été humiliées en commission de conciliation dignes des plus grands tribunaux d’exceptions. Ces collègues ont tout perdu à cause de l’ordre pour lequel tu travailles! Certaines se sont endétées, ont vu leur morale et leur dignité remise en cause par les gens qui t’emploient. Non, je n’ai aucune pitié pour vous parce que vous n’en avez pas eu pour elles! Je me fiche de la perte de ton emploi comme de ma première chaussette parce que si tu avais su ce qui arrivait à mes collègues, ça ne t’aurait pas empêcher de dormir et cela n’auraiot pas remis en cause ta fonction,, et même si tu n’y es pour rien, même si tu n’aurais rien pu faire, elles ne pourront rien faire pour toi et moi non plus. Tu es une victime des dommages collatéraux de cet ordre. Je te conseille vivement dès à présent de chercher du travail ailleurs et de monter un dossier béton aux prud’hommes. Je te souhaites plein de courage pour retrouver un emploi en ces temps difficile, mais c’est tout ce que je peux faire… Mon empathie et ma compassion ne te sera malheureusement jamais adressée… Et je ne doute pas de tes qualités professionnelles non plus. Bon courage

  69. On veut de la reconnaissance, c’est pas compliqué !!!! Ca passait pas forcément par un Ordre !! Pourquoi copier les médecins ou kiné ???

Réagir à cet article

retour haut de page
1258 rq / 4,292 sec