Olivier Véran souhaite revaloriser les salaires des soignants

Le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a annoncé dans une interview accordée au  Journal du dimanche qu'il réunirait les partenaires sociaux et les collectifs hospitaliers le 25 mai pour organiser un "Ségur de la santé" portant notamment sur l'augmentation de la rémunération du personnel soignant. 

Olivier Véran souhaite revaloriser les salaires des soignants

"Bien que fondamentaux, ils sont depuis toujours très mal rémunérés", a reconnu Olivier Véran au sujet des personnels soignants. "Nous payons cette faute initiale, dans les hôpitaux comme dans le secteur médico-social, à domicile ou dans les établissements", a-t-il ajouté. 

"Il faut une augmentation de ceux-ci au-delà des primes", a-t-il indiqué. 

"Je souhaite que, rapidement, nous puissions atteindre un niveau de rémunération correspondant à la moyenne européenne". 


Par ailleurs, a-t-il expliqué, "de nombreuses infirmières sont contraintes de faire des "ménages", c'est-à-dire des heures supplémentaires, illégalement, dans d'autres établissements. Si des salariés de l'hôpital souhaitent travailler davantage et augmenter leur rémunération, il faut que cela soit possible. Pour ça, il faut revoir le cadre d'organisation du temps de travail à l'hôpital". 

Le ministre a également évoqué "la valorisation du travail collectif" et "la montée en compétence" des soignants. 

Pour lire l'interview d'Olivier Véran sur le JDD, c'est ICI

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Olivier Véran souhaite revaloriser les salaires des soignants”

  1. Morel dit :

    Il est tellement simple de parler d augmentation et de ne rien faire suis aidé soignante ephad était au covid toujours pas de ‘prime de l état métier non valorisée être augmentée avec revalorisation de salaire pas que le publique nous n en pouvions plus manque effectif du travail de chaîne chez les personnes fragiles

    Répondre modéré
  2. leilou dit :

    s’il enfume aussi bien que pour la prime alors on peut toujours attendre.

Réagir à cet article

retour haut de page
299 rq / 2,323 sec