Cumuler deux emplois : ces agents qui ne peuvent pas faire autrement

Les infirmiers ou les aides-soignants qui travaillent à l'hôpital en région parisienne auraient souvent deux emplois, selon un reportage diffusé hier sur Europe 1.

Un emploi à l'AP-HP de jour, un autre dans une clinique privée la nuit ou pendant les jours de repos. L'équipe d'Europe 1 a interrogé des "cumulards" qui enchainent les heures, pour pouvoir avoir des fins de mois meilleurs. 

Ces "cumulards" seraient d'ailleurs très souvent des femmes (elles représentent 80% des agents de l'AP-HP) en difficultés financières : 50 % sont en situation de famille monoparentale et gagnent entre 1300 et 1800 euros par mois, révèle Europe 1. 

Il y aurait 10 000 agents concernés par le cumul selon certains (sur 74 000 agents à l'AP-HP). Un chiffre démesuré pour Gérard Cotellon, le DRH de l'assistance publique, qui regrette de ne pas avoir les moyens de lutter contre ce cumul : "C'est une pratique dangereuse. Quand vous êtes en cumul d'activité vous mettez en danger les patients", s'inquiète-t-il. "On n'a jamais eu autant de personnes en cumul. Il faut savoir que des organismes comme l'Urssaf refusent de croiser les fichiers avec nous. Les impôts ont l'information et refusent de nous la communiquer. Cela devrait être très simple, sauf que ces administrations refusent."

 

 

A lire aussi sur ActuSoins, notre article sur le cumul d'emplois (2013) : le cumul d'emploi des infirmières en clair-obscur

Pour aller plus loin : retrouvez nos offres d'emplois pour les infirmiers, IADE, IBODE, Cadres de Santé, professionnels de santé sur toute la France et la Suisse

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

22 réponses pour “Cumuler deux emplois : ces agents qui ne peuvent pas faire autrement”

  1. Secret de polichinelles… si les cumulards de la FPH n’existaient pas certains établissements privés (cliniques , EHPAD, centres de rééduc, etc …) devraient fermer leurs portes par manque de personnels.

  2. Elles cumulent 2 emplois non par plaisirs mais par néccesité. Le DRH de l’APHP devrait peut être se poser la question du pourquoi plutôt de qui? .
    On désormais être blazer pour avoir essayer de survivre par le travail…
    Peut être que si les agents étaient mieux traités et rémunérés ils iraient pas ailleurs…

  3. De Infirmier dit :

    Sur l’APHP une vague de dénonciation à été orchestré par les syndicats notamment SUD accompagnés par un véreux manipulateur qui a par contre oublié de mettre les syndicalistes cumulards sur sa liste;

  4. Je croyais qu’on n’avait pas le droit de bosser dans un autre établissement médical.
    On peut ailleurs mais pas médical.

  5. “dangereux pour les patients”… c’est tellement hypocrite comme remarque. Quand j’ai une semaine de récupération, je pense pas qu’aller faire de l’intérim une journée mette en danger les patients. Et quand à l’APHP, on nous fait faire des semaines de 60h, alterner jour et nuit sans cesse, lorsqu’on nous demande de revenir travailler des journées en rab, quand dans un service, vous ne trouvez que des infirmiers diplômés depuis moins de 6 mois puisque la politique actuelle est le turn over au lieu de la fidélisation des équipes, ca ne le dérange pas le DRH sur la sécurité et la qualité des soins ?… Tellement hypocrite comme discours.

  6. Emeline ES dit :

    Il n’y a pas que la région parisienne…

  7. Marine Habas dit :

    Ben ils n’ont qu’à dégeler les salaires… Non parce qu’on peut parler d’ère glaciaire là je pense…

  8. C’est un secret de Polichinelle ; bcp de gens dans le public bossent un peu de rab en intérim pour s’arrondir les fins de mois. Le point d’indice est gelé 7 ans sur les 10 années passées. Le salaire des fonctionnaires n’aura pas bougé par rapport à l’inflation sur 7 années. En gros on est de moins en moins payés, certains bouclent leurs fins de mois en se faisant des heures ailleurs. Depuis 15 ans que je suis à l’hosto, je le sais, tout le monde le sais, pour bcp de collègues qui élèvent seul leurs gamins et qui sont en temps partiel, c’est même devenu une nécessité. C’est un secret de Polichinelle.

  9. Cathy le Gal dit :

    Ces personnes qui cumulent ne le font souvent que par nécessité pour pouvoir élever leurs enfants et boucler leur fin de mois.
    Elles préféreraient certainement se reposer et profiter de leur famille.
    Combien d as et ide sont dans ce cas ! !

  10. Quelle hypocrisie !!!
    Comme si c’était par plaisir !

  11. Magique ce DRH si on gagnait mieux notre vie après 3 ans d’études, de responsabilités de plus en plus importantes….Peut être n’irions nous pas bosser ailleurs et peut être devenir dangereux . Ah j’oubliais arrêter de nous rappeler sur nos jours de repos ça aussi c’est dangereux

  12. La (juste) revalorisation des salaires des soignants, n’est-elle pas à l’ordre du jour ? NON ! On préfère étendre le calendrier vaccinal de nos enfants, ce doit être plus urgent !

  13. Lucas Hu dit :

    Gérard Cotellon DRH de l AP HP… mérite une grosse baffe dans sa tronche lui… c est dangereux ? ha oui ça c est pas faux… par contre faire revenir les agents alors qu ils devraient être en repos c est pas dangereux ? faire remplacer les ASD en vacances l été par des étudiants en maths ou en droit qui n ont auncune compétence médicale c est pas dangereux ? fermer les yeux sur les heures cumulées des médecins qui eux taffent à droite et à gauche en enchaînant gardes sur gardes entre public et privé pour se faire de la tune c est pas dangereux ? laisser des conditions de travail de merde comme c est le cas dans les SAU ou certains autres services c est pas dangereux ? payer des agents qui bossent en gérontologie au lance pierre c est pas dangereux ça ? il se fout de la gueule de qui ce DRH ???????? peut être qu il faudrait qu il quitte son bureau de temps en temps… alors ses leçons de morale je m essuie avec…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
225 rq / 2,034 sec