Appareillage des stomies : des origines à nos jours

De « spontanée » (traumatique ou consécutive à un abcès extériorisé) la stomie est devenu une technique chirurgicale faisant partie du traitement de certaines pathologies du tube digestif. Les appareillages ont fait progressivement leur apparition pour permettre aux patients de mener une vie normale.

Appareillage des stomies : des origines à nos jours

Urinary Collection Device Bi-Lateral Ureterostomy 1940

Respecter la peau, une condition essentielle

Les effluents émis par la stomie peuvent avoir des effets désastreux sur la peau s’ils ne sont pas pris en charge.
Il faut ainsi éviter le contact prolongé de la peau avec les effluents par une bonne étanchéité péristomiale. Pour ce faire, les appareillages doivent être au contact de la peau. Ils ne doivent ni créer de lésions à cause d’un adhésif agressif, trop fort, ni provoquer d’allergie.
Au début des années quatre-vingt, l’apparition des protecteurs cutanés a tout changé. Grâce à ces derniers, les appareillages sont bien tolérés par la peau et s’ils sont bien ajustés, permettent de conserver la peau en bon état.

Adapter les poches pour favoriser l’acceptation

La peau protégée, les fuites évitées, les préoccupations ont ensuite porté sur la poche elle-même. Les films, les voiles, le filtre, les systèmes de vidange, la forme, la transparence ou la couleur, toutes ces caractéristiques ont évolué offrant ainsi une gamme de produits adaptés à pratiquement toutes les situations.

Nouveaux matériaux

Au fil des années, plusieurs solutions ont été proposées, beaucoup de systèmes étaient des appareillages complexes avec de nombreux éléments (tuyau, raccord, poches, sangles, ceintures, etc.) réutilisables et lavables.
Puis sont apparus les systèmes jetables en une seule pièce, collés sur la peau avec des adhésifs. À l’époque, ces appareillages créaient des lésions, leur renouvellement quotidien accentuait cette problématique et les plaies cutanées péristomiales empiraient. Les pommades, les crèmes, les teintures n’étaient pas très efficaces.
L’apparition des systèmes « deux pièces » avec un support au contact de la peau et une poche fixée dessus a diminué
les problèmes. En effet, le support restant plusieurs jours en place, la peau est moins sollicitée. De plus, les adhésifs puis les gommes adhésives permettant la fixation du support sur la peau sont peu à peu remplacés par d’innovants protecteurs cutanés.
Des protecteurs cutanés, plus fins, qui se décollent facilement après une journée seulement, sont ensuite mis au point pour être utilisés sur les poches « une pièce » associant ainsi la protection de la peau à la souplesse et la légèreté.

Les points forts des uns sont les faiblesses des autres

De nos jours deux familles d’appareillages sont disponibles : les « une pièce » et les « deux pièces ».

Appareillage stomie une pièce

Appareillage stomie une pièce

Les appareillages « une pièce », que l’on change 1 à 2 fois par jour, sont légers, souples, confortables, pratiques, discrets.
Mais, ils ne sont pas toujours adaptés à la stomie parfois compliquée à appareiller. La pose doit être réussie en un seul coup. En effet, un décollement même partiel pour s’assurer d’une pose correcte entraîne une moins bonne adhésivité du protecteur cutané. La personne stomisée n’est pas toujours à l’aise lors du soin et n’est pas sûre de le faire correctement. Néanmoins ceux qui ont réussi à utiliser un « une pièce » ne veulent pas en changer.

Appareillage stomie deux pièces

Appareillage stomie deux pièces

Le système « deux pièces » présente l’avantage d’une installation en deux : pose du support, puis pose de la poche.

La vérification est possible et souvent un « clic » confirme le bon assemblage ce qui augmente la confiance.
Mais, ces systèmes de fixation poche/support confèrent à l’appareillage plus d’épaisseur, et diminuent la souplesse et le confort. Afin de réaliser l’emboîtement, il faut appuyer sur la poche et sur le ventre, ce qui n’est pas agréable et parfois douloureux.

À la recherche de solutions

Appareillage stomie deux pièces adhésif

Appareillage stomie deux pièces adhésif

Les fabricants ont alors imaginé des évolutions, pour conserver les avantages du deux pièces tout en diminuant son inconvénient majeur : le manque de confort et de discrétion.
Ainsi la société ConvaTec propose pour la première fois en 2002 Esteem® synergy™, un système « deux pièces » dont le dispositif de fixation entre support et poche jusque-là en plastique épais est remplacé par une mousse adhésive qui redonne souplesse et une plus faible épaisseur au dispositif.
La facilité d’appareillage du « deux pièces » et le confort du « une pièce » enfin réunis, cette innovation a été reprise ensuite par d’autres fabricants avec la mise à disposition d’un système deux pièces repositionnables.

Qu’utilisent les patients ?

Aujourd’hui 22 % des patients on recours aux « deux pièces » adhésif, 47 % aux « deux pièces » avec emboîtement et 31 % au « une pièce » (Source : GERS officines et revendeurs, mai 2014).
Si la majorité des patients semble préférer un système deux pièces classique alors qu’il n’est pas le plus confortable c’est sans doute parce que c’est celui qui les rassure le plus en terme d’étanchéité.
Le clip lors de l’emboîtement du « deux pièces » rassure et génère un sentiment de confort. Cependant la rigidité de l’assemblage peut provoquer une gêne et le confort physique n’est alors pas optimal. Souvent dans la journée et même lors de la pose de la poche, la crainte d’un emboîtement incomplet, fait appuyer très fort sur le ventre, geste qui est répété souvent dans la journée « est-ce que je l’ai bien emboîté ? »
La mise au point d’un support avec soufflet entre le support et la poche pourrait représenter une nouvelle avancée. En effet grâce au large débattement du soufflet qui permet de passer facilement les doigts en dessous, l’assemblage est facilité sans appuyer sur le ventre tout en offrant une solidité de fixation comparable au dispositif rigide.

Jean-Michel Marquet, Cadre Infirmier Stomathérapeute,
Responsable Marketing Environnement de Convatec

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
257 rq / 1,565 sec