Aides-soignants : vers un nouveau statut ?

La CFDT vient de lancer un groupe de travail sur le statut et la reconnaissance des aides-soignants. La Fédération Nationale des Associations d'Aides-Soignants réclame déjà depuis des années un décret de compétence spécifique.


Aides-soignants : vers un nouveau statut ?Manque de reconnaissance, statut flou, valorisation salariale faible : les aides-soignants se sentent souvent laissés pour compte. La CFDT santé sociaux s’empare de cette réflexion en lançant un projet de travail qui sera ensuite transmis à la Direction générale de l'offre de soins du ministère.

Cette action syndicale intervient alors que le bac pro "accompagnement, soins et services à la personne" remplace désormais le BEP carrières sanitaires et sociales auparavant demandé.

« Cela va nécessairement faire bouger les lignes. La première génération de bac pro sortira des lycées en juin 2014 », souligne  Marie-Françoise Rousseau, présidente de la Fédération Nationale des Associations d'Aides-Soignants.

Cette dernière s’interroge sur le fait que la CFDT lance ses travaux sans consulter la FNAAS qui a déposé depuis 2007 un projet de décret d’actes de compétence auprès du ministère…sans réponse. La présidente de la FNAAS a également adressé en début d’année une lettre ouverte au HCPP (Haut conseil des professions paramédicales) sur ce sujet.

Actuellement l'activité des aides-soignants s'exerce uniquement dans le champ du décret d'actes infirmiers « sous la responsabilité de l'IDE, dans le cadre du rôle propre dévolu à celui-ci », selon le Code de la santé publique. Pourtant « dans les faits, les aides-soignants, notamment ceux qui travaillent à domicile, sont souvent seuls pour distribuer les médicaments ou réaliser certains actes », indique la présidente de la FNAAS.

L’arrêté du 28 mars 2012 relatif à la procédure applicable aux protocoles de coopération entre professionnels de santé permet officiellement la délégation d’actes « mais à ma connaissance aucun protocole n’a été signé, ajoute-t-elle. Il est pourtant grand temps que le domaine de compétence des aides-soignants soit définit clairement afin de permettre une meilleure collaboration entre aide-soignant et infirmier », ajoute-t-elle.

Un groupe de travail... en solo

L’engagement d’une grande centrale syndicale - certes en solo – fera-t-il bouger les choses ? La CFDT compte aborder plusieurs thématiques: la reconnaissance identitaire, la valorisation des actes professionnels, la reconnaissance de la certification d’aide-soignante en niveau IV ainsi que les évolutions professionnelles et salariales souhaitables.

L’objectif , souligne la fédération syndicale , est « d’élaborer à partir du travail réel et non du travail prescrit dans le référentiel actuel, le futur référentiel d’activités des professionnels », tant en termes de compétences que de certification, voire de formation, et de traduire ces nouveaux éléments en termes «  statutaire, conventionnel et salarial ».

Le groupe de travail est constitué de trente aides-soignants(e)s de différentes structures et de différentes régions. Une vingtaine d’autres professionnels pourront participer par voie électronique.

« Nous avons fait le choix de non confusion de la profession avec d’autres car les aides-soignant(e)s sont attachés à la spécificité de leur identité professionnelle », précise le communiqué de la CFDT.

Le syndicat abordera-t-il la délicate question du statut libéral, réclamé par la FNAAS pour les aides-soignants à domicile ? Le débat pourrait alors devenir plus houleux.

Claire Dubois

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

36 réponses pour “Aides-soignants : vers un nouveau statut ?”

  1. garnier dit :

    En fait je me demande pourquoi toutes les professions, les soignants, les administratifs, les ouvriers ne se mettraient pas tous en libéral ? Être son propre patron, c’est la meilleure façon de na plus en avoir. Sauf si la philosophie s’en mêle….

  2. gab57 dit :

    AS en libéral….mais oui et quoi encore ….8 ans en HP avec des AS qui se prenaient pour des infirmières et se cachent derrière leur statut des qu’il s’agit de prendre ses responsabilités ….le glissement de tache vous l’acceptez lorsqu’il permet de ne pas faire se qui relève de votre rôle propre…. alors pour moi IDEL c’est très clair …..NON aux AS en Libéral vous n’êtes pas compétente…. mes petites si vous voulez faire des démarches de soins et vous installer en libéral soit ….mais dans se cas retournez à l’école et passez votre DE…..

  3. Stephanie dit :

    as depuis 10ans les ide de +en+ ne font pas les soins de nursing en hopitaux et le bacle a domicile en sachant que c leur role propre.je trouve normal que lon puisse travailler a domicile en liberale.

    • leilou dit :

      Si vous saviez les responsabilités que nous avons…. bien souvent nous ne mangeons jamais le 12h ou le soir…. Moi je vois tout le temps les AS et ASH pouvoir prendre leur pause… les IDE jamais (en tout cas dans les services que j’ai fait) tant mieux pour vous… c’est normal après tout, mais c’est pour vous dire la charge de travail en sus des responsabilités que nous avons au niveau des actes médicaux que nous pratiquons et des produits que nous administrons… sans parler de la paperasserie… alors les toilettes… désolée mais nous n’en n’avons plus le temps et ce travail est donc dévolu à la personne qui aide l’IDE dans ses tâches… la bien nommée Aide soignante…

  4. Cendrine dit :

    Les ash devraient refuser le glissement des tâches… On ne la reverra pas parce qu’elle refuse de faire une tâche infirmière. Les aides soignantes sont assez débordées comme ça .moi perso en tant qu’IDE je ne délègue pas a mes collègues aidés soignantes je préfère qu’elle passe du temps auprès du patient ,même si c’est pour discuter avec lui. Et du coup ce sont elles qui se proposent quand je suis débordées . Un statut en libéral serait tout de même appréciable et donnerait des choix de carrière.

  5. mandragore dit :

    Un vrai statut ?

    Qu’est ce que c’est que ces salades. Le statut des AS est très clair.

    Ils n’ont pas légifrance à la CFDT ?

    Par contre ce qui est réclamé ici c’est la légalisation des glissements de taches, tout simplement. Faire le travail des IDE sans la formation et sans le salaire. Et lorgner sur la prétendue poule aux oeufs d’or que seraient le secteur libéral. lol.

    et pendant ce temps, ces sont les ASH et les AVS qui feront le travail des AS pour encore moins cher.

  6. martine47200 dit :

    moi en tant q’A S H Q je fais exactement le même travail que les A S et parfois des soins infirmiers et aucune reconnaissances je travaille en maison de retraite depuis 15 ans et aucune augmentation,mais beaucoup de taches infirmières en plus !!!!

    • Perlhyne dit :

      Mon Dieu! C’est honteux de faire ces glissements de tâches surtout que le jour ou il y aura un problème et un passage devant monsieur le Juge, ce sera chacun pour sauver son petit fessier même si pendant des années on aura arranger tlm et copiner!! Attention à toi, perso moi je reste à mon travail d’AS point barre!

      • leilou dit :

        Effectivement c’est honteux mais je pense que ceux qui auront à s’inquiéter seront tout de même ceux qui souhaiteront ouvrir les parapluies au niveau de la direction….

        Pour le reste, sachez que les IDE font souvent le taf du médecin…. à se demander de qui les médecins font le TAF ? Dieu ? On comprend mieux pourquoi certains sont imbus de leur personne

        • Perlhyne dit :

          Mdr! C’est ça!
          Oui, les IDE sont aussi les larbins des toubibs! Lorsque j’étais en stage et que je voyais courir les filles derrière le médecin souvent très peu redevable et que je les voyais se faire ouspiller! ça me sortait par les yeux! Médecin ou pas, un minimum de respect pour vos collègues, IDE, AS et autres soient-elles!!

          • leilou dit :

            On vous reprochera toujours ce que vous n’avez pas fait et bien souvent pas eu le temps de faire mais jamais on reconnaîtra votre professionnalisme et votre capacité d’anticiper les choses…

  7. nb3np dit :

    le collectif nibonnes ninonnes nipigeonnes est favorable a un vrai statut pour les aides soignants. rejoignez nous, car ensemble nous serons force de proposition! c’est le 1er collectif pour soigants: ide + as + etudiants + amp+ ap.
    site: nb3n.org

  8. Sandrine dit :

    Pour le statut libéral je pense que c’est loin d’arriver…en effet la sécu souhaite de moins en moins rembouser les soins de nursing qui st maintenant attribués aux auxiliaires de vie, que le patient paye avec participation de l’APA(tout bénef pour la sécu)et elle dissuade les IDE libéraux de s’installer avec des soit disant cartes de dotation abérrantes…(qd une IDE part en retraite on en profite pour baisser le quota…!!!alors qu’on croule sous les soins…)

  9. Perlhyne dit :

    Et moi aussi, je veux ce statut libéral !!

  10. Perlhyne dit :

    C’est le sujet en ce moment au boulot!!! On nous fait faire ( perso, me faisait faire) des soins IDE! Bah oui à domicile c’est compliqué pour avoir du véritable soin infirmier quotidiennement vu qu’à tout moment, l’état du patient peut changer. Il fallait nous adapter. Avec qqs unes, on a dit stop!! Certaines IDEL nous ont ri au nez mais elles ne risquent pas leur diplôme à faire nos tâches elles!! Pfff y’en a même une qui a osé dire au mari d’une patiente qu’une toilette n’était pas de son ressort!!! C’te blague !!!! Alors svp chères collègues!! Révolutionnez vos services, nous on dit merde maintenant!!

  11. onialapoubelle dit :

    Et on peut savoir ce qu’elles en pensent les ni bonnes, ni connes, ni … etc ?

  12. Martine dit :

    que dire ? merci l’état …

  13. Sté dit :

    je suis tout à fait d accord avec vous mesdames!!!! malheureusement j ai rencontre beaucoup beaucoup d aides soignantes en 14 ans ( jai travaillé dans beaucoup de services differents et dans plusieurs villes aussi) de carriere , qui avaient un poil dans la main ….. ça n aide pas….il en existe aussi parmi mes collegues IDE mais HONNETEMENT , j ai du en rencontre 3 ……….. alors franchement ça ne m inspire pas des masses….

    • leilou dit :

      Peu sont curieuses par rapport à la prise en charge globale de la personne…. Peu vont rechercher à faire des liens, à prendre des initiatives…celles qui le font partent en général en école d’IDE….

      Elles se cantonnent souvent à la toilette, le pipi, le caca…. c’est triste je trouve…Quand je vois là où je bosse lorsqu’elles ont fini leur travail, elles s’assoient autour de la table de trans et attendent l’heure pour partir, parlent fort de choses et autres, de bêtises….pendant qu’on essaye de se concentrer pour faire les trans…et on fini par oublier quelque chose… Pourtant dieu sait que le métier d’AS est riche pour qui veut bien l’exercer consciencieusement.

      • Perlhyne dit :

        Je ne rencontre pas ce genre d’attitude dans mon service, l’avantage du domicile aussi qui nous permet de s’aérer entre chaque patient, de discuter avec les familles ainsi qu’avec les différents intervenants! En service hospitalier ou toute autre structure, il y n’y a aussi peut être que les bassines, le savon et les changes qui dansent dans les couloirs! Peu de temps à consacrer à la personne ce qui rend le métier démotivant puisque répétitif! Vous me direz sans doute qu’il n’est pas difficile de s’intéresser et de s’investir mais y’a t-il là bas les outils qui permet un certain épanouissement professionnel?

        • leilou dit :

          Je pense que c’est une question de personnalité. Il y a les gens curieux et il y a les autres.. Certaines se planquent derrière leur fonction d’AS quand ça les arrange et à côté de cela souhaiteraient qu’on leur rappelle moins la hiérarchie quand cela devient pourtant nécessaire…

  14. leilou dit :

    avant d’avoir un statut libéral je pense qu’il faudrait pour certaines (pas tous mais bon j’en ai pas beaucoup vu prendre en considération le travail en collaboration avec l’IDE) une formation de remise à niveau pour les 14 besoins…

    Ce n’est pas chez beaucoup que j’ai vu le réflexe de mettre en place une fiche de surveillance hydrique, alimentaire, positionnements ou de mettre en décharge les plaies d’escarre ou encore d’attendre que l’IDE ait fait les dextro avant de servir les repas….

  15. Lolita dit :

    quand je regarde ma fiche de poste sur 12h en chirurgie ou je travaille, et la réalité de ma journée! bcp de soins nous sont délégués et si le service “tourne” c’est aussi grace à nous! mais pour le faire comprendre eh beh!

  16. Ca dit :

    si on pouvait passer en statu libéral ça serait une avancée pour la france qui est en pénurie de soignants a domicile pour prescription de soins et accompagnement dans les actes de la vie et une serait une grande avancée pour notre profession qui n’est pas assez reconnue et gratifiée. et au moins on saurait pourquoi et pour qui on bosse et on gagnerait notre vie enfin !!!!

  17. Lys dit :

    moi aide soignante depuis 1980 j aimerai un statue libérale informer moi svp

  18. Grazia dit :

    tt à fait d accord avec toi je suis aide soignante depuis le 03 decembre 2012 et j ai un peu cette impression c est vrai !!

  19. Rachel dit :

    Aide-soignante depuis 1997 et suis pour un statut libérale.

  20. Reposeur dit :

    personnel a part entiere pas demi ide ni super ash

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
602 rq / 3,637 sec