Le monde aura besoin de 30 millions d’infirmiers et de sages-femmes supplémentaires d’ici à 2030

Des recherches menées avant la pandémie de COVID-19 par l’Institute of Health Metrics and Evaluation de l’École de médecine de l’Université de Washington, publiées dans The Lancet en mai 2022, indiquent que le déficit pourrait s’élever à 30 millions d’infirmières et de sages-femmes.

Le monde aura besoin de 30 millions d’infirmiers et de sages-femmes supplémentaires d'ici à 2030

© samrana3003 / ShutterStock

La pénurie mondiale de personnels infirmiers est un sujet de préoccupation majeur.

En 2020, un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du CII sur la situation du personnel infirmier dans le monde avait révélé une pénurie de six millions d’infirmières avant la pandémie de COVID-19.

En janvier 2022, celui du CII  (Pérenniser et fidéliser les effectifs en 2022 et au-delà), montrait que l’effet COVID, associé au vieillissement des effectifs infirmiers signifiait qu’il faudrait jusqu’à 13 millions d’infirmiers pour atteindre l’objectif de l’OMS de mettre en place la couverture sanitaire universelle (CSU) d’ici à 2030.

Les recherches récentes montrent que ces chiffres ont en fait été sous-estimés et que le déficit d’infirmiers et de sages-femmes pourrait être chiffré, en 2030, à 30 millions.

Différences très marquées

« Il est clair qu’il existe des différences très marquées sur l’ampleur de la pénurie mondiale d’infirmières identifiée », analyse le CII dans un communiqué.

Pour comprendre ce delta, le Conseil international a analysé la méthodologie des différentes études.

« L’OMS utilise une série d’indicateurs qui composent son indice de couverture des services pour la CSU et l’objectif est d’évaluer pour chaque pays l’accès à une gamme complète de services de santé. Or, le Dr Lozano (principal auteur de l’étude publiée dans The Lancet, ndlr) a déclaré que si la cible de la CSU de l’OMS repose sur une valeur de 30 sur 100 pour l’indice, les chercheurs de l’Université de Washington ont utilisé le niveau plus élevé, à savoir 80, qui tient compte de la couverture de niveaux plus importants de besoins de santé, et donc de la nécessité d’un plus grand nombre d’infirmières et de sages-femmes », explique le CII.

Ainsi, en utilisant cet indice et donc de ces besoins de santé, les chercheurs ont conclu que 30,6 millions d’infirmières et de sages-femmes supplémentaires seraient nécessaires dans les 154 pays qui présentent un déficit. 

Alerte

 « L’annonce qu’il manque dans le monde jusqu’à 30 millions d’infirmières et de sages-femmes pour assurer un meilleur niveau de soins de santé à la population mondiale devrait non seulement susciter un débat sérieux et urgent sur ces données, mais également donner lieu à des mesures immédiates », alerte Howard Catton, le Directeur général du CII, qui appelle les pouvoirs publics à investir dans l’emploi, la formation, le leadership et la pratique des soins infirmiers.

Cette pénurie « significative » représenterait aujourd’hui les trois quarts environ de la pénurie de 40 millions d’agents de santé. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Le monde aura besoin de 30 millions d’infirmiers et de sages-femmes supplémentaires d’ici à 2030”

  1. Saint-Martin Laurent dit :

    Peut-être aussi qu’à confondre depuis tant d’années soignants avec esclaves médicaux (ce que j’appelle les OMS, ouvriers médicaux spécialisés), on en arrive là.

    Dans un système où vendre du soin à des gens malades et chronicisés dans cet état pathologique est bien plus rentable pour certains que promouvoir la santé et soigner vraiment les gens pour qu’ils aillent mieux. Ou en tous cas qu’ils aient une vie décente (mais on a trouvé une réponse géniale : que chacun demande à mettre fin à sa vie au lieu de tenter de la mener à son terme dans un monde pourri-ce qui sera sans ma participation).

Réagir à cet article

retour haut de page
379 rq / 3,890 sec