Un temps de travail en nette hausse en 2020 pour les agents de la fonction publique hospitalière

En raison de leur mobilisation pendant la crise sanitaire, les agents de la fonction publique hospitalière (FPH) ont vu leur durée de travail augmenter, passant de 1606 heures à 1670 heures en moyenne en 2020, indique un rapport sur l'état de la fonction publique et les rémunérations, présenté en annexe du projet de loi de finances (PLF) pour 2022. 

Un temps de travail en nette hausse en 2020 pour les agents de la fonction publique hospitalière

© Altrendo Images / ShutterStock

Contrairement aux autres agents de la fonction publique (fonction publique d'Etat et fonction publique territoriale, voir encadré), les agents de la fonction publique hospitalière n'ont pas connu une baisse d'activité en 2020. Au contraire. Selon un rapport sur l'état de la fonction publique et les rémunérations diffusé cette semaine, ils ont réalisé plus d'heures supplémentaires (+10,3 h) et pris moins de jours de congés au cours de l'année (-5 jours). 

Ce sont les agents à temps complet travaillant dans les familles de métiers liés aux soins qui ont été le plus touchés par cette hausse : leur durée de travail a augmenté de 97h, passant de 1599 h à 1696h. 

Les durées travaillées se sont en revanche "effondrées" pour les familles de métiers liées à l'entretien, maintenance, aux espaces verts, paysages et aux bâtiments et travaux publics, indique le rapport.

Conditions de travail difficiles...

Qu'ils soient à temps complet ou à temps partiel, les agents de la fonction publique, et plus particulièrement ceux de la FPH "peuvent être soumis à des contraintes liées à l'organisation du travail". En 2019 (avant la crise donc), comme précédemment, "les agents de la FPH sont plus souvent soumis à des horaires de travail atypiques (horaires alternants, travail le dimanche, de nuit, etc.) que l'ensemble des salariés."


Ces agents sont aussi plus souvent que les autres confrontés à des contraintes de rythme et à une intensité du travail élevée. 

...et absentéisme

Entre 2019 et 2020, la part des agents de la fonction publique absents pour raison de santé a augmenté, surtout celle des agents de la FPH. 

"Les absences pour raison de santé sont plus fréquentes dans la fonction publique, en particulier dans la FPT et la FPH, que dans le secteur privé, en partie en raison d'effets de structures (plus de femmes et âge plus élevé dans la fonction publique)", fait savoir le rapport. 

Mais les conditions de travail (horaires de travail atypiques, risques psychosociaux, etc.) jouent aussi un rôle important dans les absences pour raison de santé, accentué par le contexte sanitaire de 2020, notamment pour la FPH. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter


Impact du Covid sur la durée de travail

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a constitué une situation inédite par l’ampleur de son impact sur l’activité des personnes en emploi, en particulier lors du confinement de mi-mars à mi-mai 2020, analyse le rapport.

 Si, dans certains secteurs, l’activité s’est brusquement arrêtée, le recours massif au travail à domicile a, au contraire, permis de contenir la chute de l’activité pour les secteurs ayant pu y recourir.

Pendant la période de confinement1, la durée travaillée des agents, hors enseignants, à temps complet a ainsi fortement chuté par rapport à la même période en 2019, comme celle des salariés du secteur privé.

En effet, dans la fonction publique (malgré le recul des congés pris), la durée travaillée a diminué de 20,3 %, pour s’établir en moyenne à 25,4 heures effectivement travaillées par semaine, contre 31,9 heures sur la même période l’année précédente.

Au sein de la fonction publique, la chute a été plus importante pour les agents de la FPT (-34,8 % de la durée travaillée) que pour ceux de la FPE (-20,9 %).

Seuls les agents de la FPH ont connu une hausse de leur durée travaillée pendant cette période (+4,2 %) par rapport à 2019. Mais c’est dans le secteur privé que la diminution de la durée travaillée a été la plus importante avec une baisse de 35,3 % (21,2 heures en moyenne par semaine, contre 32,8 heures l’année précédente).

Après cette période, le nombre d’heures effectivement travaillées s’est redressé pour revenir à des durées similaires à celles de l’année précédente.

Au total, au deuxième trimestre de l’année 2020, la durée travaillée par agent à temps complet (y compris ceux en congé ou absents pour une autre raison) a baissé de 10,2 % dans la fonction publique (-16,5 % dans la FPT, -14,2 % dans la FPE et +6,4 % dans la FPH) après une première chute de 4,3 % au premier trimestre, contre une baisse de 19,4 % dans le secteur privé (et de 6,6 % au premier trimestre).

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
335 rq / 3,323 sec