Ehpad : en 2018, le prix médian d’une chambre s’est élevé à 1977 euros par mois

En 2018, le prix médian d'une chambre individuelle en Ehpad s'élevait à 1977 € par mois, soit 24 € de plus (+1,22%) que celui constaté en 2017, selon une analyse de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA).

Ehpad : en 2018, le prix médian d'une chambre s'est élevé à 1977 euros par mois

En 2018, la moitié des EHPAD a un tarif inférieur à 1977 € par mois (prix hébergement + tarif dépendance) et l'autre moitié, un tarif supérieur à ce montant, pointe la CNSA.

Dans le détail, le prix d'hébergement médian par jour et par personne s'établit à 60,22€ pour une chambre individuelle (soit 0,78€ de plus que le tarif médian constaté en 2017) et à 56,92 € pour une chambre individuelle habilitée à l'aide sociale à l'hébergement (soit 0,72€ de plus que le tarif médian constaté en 2017).

A ce prix d'hébergement s'ajoute un tarif dépendance pour la prise en charge de l'accompagnement des personnes (aide à la toilette, aide aux repas, accompagnement...).

Dans le détail, la CNSA constate une "légère hausse" des tarifs dépendances sur 2018. Ceux-ci s'élèvent à 5,52€ pour une personne âgée faiblement dépendante (soit 0,05 € de plus que le tarif médian constaté en 2017) et à 20,49€ pour une personne âgée fortement dépendante (soit 0,14€ de plus que le tarif médian constaté en 2017).

Par ailleurs, les disparités tarifaires entre les départements restent très marquées, pointe la CNSA.

Des disparités tarifaires entre public et privé...

Comme en 2016 et en 2017, l'étude montre que les prix journaliers médians en hébergement et en hébergement temporaire sont majoritairement plus élevés dans les Ehpad commerciaux que dans les autres Ehpad. Les Ehpad publics proposent généralement des prix inférieurs à ceux des Ehpad privés à but non lucratif.

La capacité d'accueil pour les bénéficiaires de l'aide sociale (personnes dont les ressources sont limitées) est "un autre facteur permettant d'expliquer ces variations de tarifs", explique l'étude. "Le montant que les Ehpad sont autorisés à facturer pour l'hébergement est fixé différemment selon qu'ils sont ou non habilités à l'aide sociale."

... mais aussi entre les départements

L'étude montre que pour les Ehpad publics, le tarif médian mensuel le plus bas est en Haute-Saône (1611 €, 16 Ehpad). Le tarif médian le plus élevé se trouve à Paris (2820 €, 10 Ehpad)

Pour les Ehpad privés non lucratifs, les tarifs médians mensuels les plus bas sont observés en Haute-Saône également (1636 €, 10 Ehpad) et dans le Cantal (1668 €, 14 Ehpad). Les tarifs médians les plus élevés en métropole se trouvent dans les Hauts-de-Seine (2840 €, 25 Ehpad) et à Paris (2892€, 28 Ehpad).

Dans les Ehpad privés commerciaux, les tarifs médians mensuels les plus bas se trouvent en Haute-Saône (1976 €, 1 Ehpad), en Haute-Loire (1779 €, 1 Ehpad), dans la Creuse (2003 €, 2 Ehpad) et en Charente (2132 €, 15 Ehpad). Le prix médian d'une place en hébergement permanent est plus cher dans les établissements de Hauts-de Seine (3581€, 54 Ehpad) et à Paris (4669 €, 28 Ehpad).

Ces disparités de prix s'expliquent par le fait que les Ehpad commerciaux sont des structures globalement récentes, implantées majoritairement sur des territoires urbanisés alors que les Ehpad publics sont majoritairement plus anciens et proportionnellement plus implantés sur des territoires ruraux, fait savoir l'étude, qui observe aussi une corrélation entre les départements dans lesquels les loyers sont les plus élevés et les prix des places.

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
219 rq / 1,595 sec