Fin de vie en Ehpad en période Covid : une conduite à tenir réactualisée

Une mise à jour de la conduite à tenir pour l'accompagnement de fin de vie en Ehpad a été publiée hier par le ministère des solidarités et de la santé. 

Fin de vie en Ehpad en période Covid : une conduite à tenir réactualiséeLa fiche publiée s'appuie sur un avis de la Haute Autorité de Santé daté de mai 2020 ainsi que sur un rapport publié en janvier 2021.

Visites en chambre autorisées

Le ministère indique que les visites des proches doivent être autorisées par la direction de l'établissement pour accompagner les personnes en fin de vie (visite en chambre, dernier hommage).  Il s'agit de garantir aux résidents "le droit d'être accompagnés par leurs proches", précise-t-il, "si nécessaire en aménageant les conditions de visite au sein de l'établissement." 

Les visiteurs exceptionnellement autorisés ne doivent pas présenter de symptôme : les directions des établissements sont invités pour cela à pratiquer une prise de température frontale systématique auprès de ces derniers. "A partir de 38°C, les visiteurs ne sont pas admis dans l'établissement". 

"Il convient de prévoir une organisation spécifique pour permettre l'accueil des familles souhaitant rendre visite à leur proche en fin de vie, atteint ou non du Covid-19. En particulier, l'organisation des visites dans la chambre des résidents pour l'accompagner lors de ses derniers instants doit être anticipée", indique la fiche. 

Gestes barrières respectés port du masque chirurgical pendant toute la durée de la visite, test de dépistage recommandé en amont de la visite, circulation limitée au sein de l'établissement : les proches en visite doivent veiller au strict respect de l'ensemble des mesures sanitaires, rappelle le ministère. 

Garantir des soins jusqu'à la fin de la vie

Pour accompagner les personnes en fin de vie, le ministère rappelle qu'il faut "garantir un accès aux soins jusqu'à la fin de vie", en rendant possible l'accès aux soins palliatifs et aux soins de conforts, notamment via l'accès à des réseaux effecteurs (équipes mobiles de soins palliatifs, équipes mobiles de gériatrie, services hospitaliers de gériatrie). 

Il invite à "recueillir les souhaits" des personnes en amont de la période critique et "les actualiser si nécessaire". Il convient aussi de "respecter les directives anticipées et l'expression, même informelle, des dernières volontés dans la mesure du possible". 

"Pour certaines situations complexes", il faut "organiser une discussion en équipe", avec la personne et éventuellement la personne de confiance ou ses proches dès lors que certains souhaits nécessitent des arbitrages et mobiliser les espaces éthiques régionaux. 

Concernant la relations avec les proches, le ministère recommande de signaler aux familles une dégradation de l'état de santé du résident afin d'anticiper une visite et de les informer régulièrement de l'état de santé de la personne âgée en fin de vie, avec l'accord de la personne concernée, notamment en cas d'aggravation de son état de santé ou de transferts vers un autre lieu. 

Accompagnement des professionnels

Pour cela, les professionnels médicaux et paramédicaux doivent être formés à l'accompagnement de la fin de vie, préconise le ministère. Cette formation peut être dispensée en interne par des médecins coordonnateurs et les équipes mobiles de soins palliatifs. "Une réflexion collective en équipe et avec les représentants des usagers à la manière d'annoncer les décès et à la façon d'aborder le sujet de la fin de vie et de la mort pourra être engagée". 

Il invite aussi les directions à "offrir un soutien psychologique à l'ensemble des professionnels dont la charge émotionnelle s'est accentuée en période de Covid-19, en mettant à leur disposition les ressources de soutien psychologiques existantes (centres médico-psychologiques, lignes d'écoute), en leur proposant des temps de répit et d'apaisement (salle de repos, intervention de masseurs-kinésithérapeutes, musicothérapie...), et en impliquant l'ensemble des personnels en établissement pour adopter une démarche globale de soutien aux équipes au sein de la structure."

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
711 rq / 1,857 sec