Services à domicile et EHPAD se mobilisent aujourd’hui pour plus de moyens

A l'appel d'une intersyndicale et de l'association des directeurs au service des personnes âgées, les soignants des Ehpad et des services à domicile se mobilisent aujourd'hui. Ils déplorent leurs mauvaises conditions de travail et l'absence de nouvelles mesures pour les services à domicile dans le PLFSS 2020 (Projet de loi de financement de la sécurité sociale).

Services à domicile et EHPAD se mobilisent aujourd'hui pour plus de moyensManque de personnels pour pallier les congés d'été, sentiment d’abandon professionnel, augmentation des accidents de travail, épuisement, surcharge de travail, difficultés de recrutement dans les établissements et les services à domicile... L'intersyndicale SAPA et l'AD-PA estiment que "la situation ne cesse de se dégrader dans le secteur de l'aide aux personnes âgées".

"Comment l'Etat peut-il laisser le secteur de l'aide aux personnes âgées, secteur où nous prônons la bientraitance, se dégrader au quotidien : donc se déshumaniser ? Nous déplorons que, malgré les alertes et les différents rapports (Iborra-Fiat, IGAS, CESE, Libault...), aucune décision concernant de nouveaux moyens à mettre en œuvre, ne soit prise", explique un communiqué de l'AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées). 

L'association réclame "la création de 40 000 postes supplémentaires dès 2019", "une revalorisation salariale pour les professionnels", "un personnel formé", "l'amélioration des conditions de travail", ainsi que "des moyens et financements pérennes pour l'aide à domicile et les établissements".

Dix fois plus que ce qui est proposé

"L'avant-projet du PLFSS ne compte aucune mesure de financement à même d'engager la future loi", estime l'AD-PA dans un deuxième communiqué. 

Pour le secteur du domicile, 50 M€, déjà prévus dans la feuille de route du 30 mai 2018 de la ministre des solidarités et de la santé, figurent dans le plan.

Cette somme représenterait une augmentation des tarifs de 40 centimes par intervention, indique l'AD-PA. "Pourtant, le constat est aujourd'hui partagé par tous. Le rapport de Dominique Libault pointe le besoin urgent d'augmenter le tarif des interventions de l'ordre de 4€, soit dix fois plus que ce qui est proposé dans le PLFSS 2020!", calcule l'association de directeurs. 

Cet investissement servirait à améliorer les salaires des intervenants à domicile et à créer 10 000 postes, indique-t-elle. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
244 rq / 2,106 sec