CHU de Toulouse : les syndicats reconduisent la grève pour les urgences

Au lendemain de l'annonce d'un plan de 4 millions d'euros par la direction du CHU de Toulouse, les syndicats ont voté la reconduite de la grève. 

CHU de Toulouse : les syndicats reconduisent la grève pour les urgences

© C.Clerc / ActuSoins

Dans un communiqué diffusé jeudi, la CGT du CHU de Toulouse, Sud Santé et le collectif Inter-Urgences local, dénoncent un "coup de communication" du CHU. Le jour-même, la direction avait annoncé un plan de 4 millions d'euros pour soutenir ses services d'urgence face à une augmentation continue de l'activité et dans un contexte social tendu. 

"Sur les 4 M€ annoncés [...] 2,7 M€ étaient déjà attribués sous forme de primes (près de 1M€), de renfort aux urgences psychiatriques et pour le plan hivernal en pédiatrie", considèrent les organisations syndicales. 

"En réalité, 1,3M€ ont été obtenus par la mobilisation récente et le recrutement de 11 aides-soignants est une première victoire du mouvement. Mais qu'en est-il des paramédicaux et des médecins supplémentaires demandés sur Purpan? Alors-même que l'activité a augmenté de 20% en 4 ans? " s'interrogent-elles. 

Un plan en quatre axes

De son côté, le CHU affirme que le plan "a vocation à soutenir les urgences, jusqu'à ce que les orientations portées par le plan national 'Ma Santé 2022' et par le pacte de refondation des urgences [...] apportent des solutions alternatives pour des prises en charge qui ne relèvent pas d'un service d'urgence, en lien avec la médecine de ville", écrit-il dans son dossier de presse.

Le premier axe du plan porte sur l'amélioration de l'organisation du travail aux urgences, avec notamment la réintroduction du binôme IDE/ AS, le maintien de la prestation de bionettoyage de 16 heures à minuit. Il prévoit également des moyens matériels supplémentaires (répétiteur d'alarmùe, chariot, rajout de point d'eau, etc.)

L'axe 2 prévoit entre autres le renforcement de l'offre de soins en amont des urgences, la création d'une ligne Smur complémentaire, ou encore 84 000 € en année pleine pour une prestation supplémentaire de brancardage. 

L'axe 3 porte sur l'amélioration des conditions de travail, avec notamment la mise en place d'une organisation en 12 heures à Purpan, des mesures de prévention de la "fatigabilité" des professionnels et la garantie d'une "capacité de suppléance de 10%". Il prévoit également le "versement de la prime prévue par le pacte de refondation des urgences, à l'ensemble des personnes des urgences, toutes catégories confondues, soit 913 000 €", détaille le CHU. 

L'axe 4 porte sur le renforcement de l'organisation hivernale des urgences pédiatriques et des services d'aval de l'hôpital des enfants. Il est notamment prévu de recruter 3,8 équivalents temps plein (ETP) d'urgentistes, un renforcment du capacitaire de pneumologie et de pédiatrie générale, ou encore de sécuriser les locaux avec 50 000 € de travaux. 

Rédaction ActuSoins (sources : Communiqués de Presse et APMnews)

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
238 rq / 1,966 sec