L’Ordre des infirmiers s’invite à la permanence d’une député PS parisienne

Thierry Amouroux, président du CDOI parisien, une vingtaine d'élus et cinq salariés du conseil de l'ordre du département et de départements voisins se sont invités à 14h, ce 7 avril, dans la permanence parlementaire de la seule député parisienne, Fanélie Carrey-Conte, signataire de l'amendement visant à supprimer l'Ordre infirmier, déposé dans le cadre du vote de la loi de santé.

©Cyrienne Clerc Thierry Amouroux, quelques élus ordinaux et salariés devant la permanence de Mme Carrey-Conte

©Cyrienne Clerc
Thierry Amouroux, quelques élus ordinaux et salariés devant la permanence de Mme Carrey-Conte

Ils étaient une vingtaine d'infirmiers présents pour cette occupation pacifique qui s'est transformée en rencontre avec les deux attachés parlementaires visiblement pris de court - Mme Carrey-Conte était absente de sa permanence parisienne -... au point d'éjecter Actusoins, seul représentant de la presse : "cette rencontre n'était pas prévue. Mme le député est absente. je ne peux donc pas vous laisser reproduire dans la presse sans son autorisation...".

Pour le CDOI parisien, l'objectif était de montrer à Mme Carrey-Conte que "l'Ordre n'est pas seulement un concept mais des élus et des salariés qui travaillent, qui ont des missions à remplir. Déposer un tel amendement sans rencontrer l'Ordre, sans même connaître son utilité, son travail quotidien, c'est inadmissible", explique Thierry Amouroux qui a ainsi décidé de créer cette rencontre (un peu forcée).

Expliquer aux députés les missions de l'Ordre national des infirmiers

"Nous voulons lui expliquer que notre Ordre a pour mission de faire avancer le profession et de protéger les citoyens. Nous avons ainsi empêché en 2012 un médecin pédophile, interdit d'exercer en tant que médecin -  de devenir infirmier", souligne-t-il. L'affaire Farid Benyettou, étudiant infirmier et désormais diplômé sans contrôle préalable alors qu'il avait été condamné à six ans de prison pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, a également été évoquée.

Les élus ordinaux comptaient également parler d'autres points, comme l'élargissement de la vaccination infirmière, les pratiques avancées,.. Mais ces sujets devraient être abordés avec la député en personne prochainement, un rendez-vous ayant été promis.

Concernant l'amendement visant à permettre à des non-soignants d'effectuer des tâches relevant de la compétence des infirmiers, Thierry Amouroux fulmine : "nous serions des dangers publics quand il s'agit d'accorder des pratiques avancées aux infirmiers, au point que nous devrions être toujours sous le contrôle d'un médecin (art 30 du projet de loi, Ndlr), même en étant détenteur d'un master. Mais permettre à des non-soignants d'effectuer certains actes infirmiers, cela serait possible !".

Les salariés des conseils départementaux également présents

Une salariée d'un CDOI d'Ile-de-France a également déposé une lettre aux députés à l'initiative de l'amendement anti-ordre : "je suis scandalisée et terrifiée par les deux amendements 517 et 518 que vous avez déposés contre l'Ordre national des infirmiers. Je suis salariée de cette institution privée remplissant des missions de service public depuis mars 2010. depuis ma prise de poste, je ne cesse de me poser la même question : pourquoi l'Ordre des infirmiers est-il pris pour cible depuis sa création ? (...)

Je m'adresse également à vous en tant que salariée et électrice qui ne veut pas perdre son emploi, mais aussi en tant que patiente qui ne veut pas se faire soigner par un infirmier dont on n'aurait pas vérifié les conditions de compétence, de moralité et d'indépendance (...)".

Cyrienne Clerc

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

30 réponses pour “L’Ordre des infirmiers s’invite à la permanence d’une député PS parisienne”

  1. solange granier dit :

    Même sourire pour la photo y savent pas faire les ordinaux ! Franchement, çà donne pas envie 🙂

  2. C’est pas plutôt aux infirmières et infirmiers que cet “ordre” doit expliquer ce qu’il fait !!!

  3. sebastien dubitatif dit :

    bonjour à tous .
    le problème de notre profession se résume par vos réactions.
    tant que nous n’avancerons pas d’un seul Homme pour la Valorisation et la Reconnaissance de notre métier et de nos compétences , nous continuerons à nous plaindre (salaires, reconnaissances des compétences…….) sans faire avancer les choses.
    c’est une aubaine pour les politiques que nous soyons tant divisés à ce sujet.
    Même si je m’insurge de l’égoïsme de certains qui ne voit leur investissement à l’Ordre que de manière égocentrique ou vénale… ou qu’il a été géré à ces débuts par des incapables, je reste convaincu qu’elle est la seule instance à ce jour capable, si on lui laisse le temps et les moyens administratifs ,de valoriser notre profession et la défendre si elle sait s’associer avec l’ensemble des acteurs de la profession. pourquoi pas avec les syndicats?! tiens quelle idée !! . les syndicats ne représentent que 5% de notre profession ? l’ordre 20%.
    doit on parler de legitimité?
    dans un monde parfait on pourrait rever de l’Ordre et les syndicats main dans la main pour notre reconnaissance ………. mais je vais me reveiller!!!!!!
    bien à vous

    • Little_asa dit :

      Je suis assez d’accord avec votre pensée. Pourquoi ne pas réunir toutes ces fameuses instances qui se veulent défenderesses de la profession pour en faire une “corporation” unique, qui se battraient ensemble pour l’avancée de l’avenir de la profession?

      Mais suis-je bête, tous préfèrent se mettre en avant de manière individuelle, pour bien montrer que EUX, ils sont là d’abord. C’pas gagné hein…

  4. solange granier dit :

    Quoique vous puissiez avancer comme arguments, la réalité des chiffres, elle, ne ment pas, même quand ils sont avancés par vos amis de l’ordre infirmier ! Ce même ordre infirmier qui “revendique” 20% de la population infirmière inscrite sans jamais en apporter la moindre preuve, tout accablé par son banquier qui exige de rembourser la dette ordinale de plusieurs millions, dettes engagées par monsieur Borniche et consœurs en 2008, dettes qui sont maintenant remboursées par les autres à la demande du même monsieur Borniche, bientôt admis à faire valoir ses droits à la retraite. Facile de jouer avec les cotisations des autres quand, dans 2 mois, il ne sera plus obligé de cotiser lui même. De plus, un retraité pour continuer à présider un ordre infirmier : quelle belle image de la profession !
    Enfin, bref …comme disait Pépin le.

  5. Elodie Didi dit :

    Si lordre infirmier disparait ki nous representera et fera regner la loi pour nous?lol les medecins cotisent bien a leur ordre alors je trouve normal ke nous aussi!personnellement jai travaillé avec eux et ca c tjr bien passé!alors arrêtez de regarder le bout de votre nez et voyez plus loin les radins!lol

    • solange granier dit :

      A part écrire lol tous les 3 mots les arguments, ci dessus, ne sont pas du tout intelligents. Pauvre ordre infirmier qui avec des défenseurs pareils a peu de chances de perdurer. LOL !

      • Little_asa dit :

        D’un autre côté, si on compte sur les syndicats, on est pas sauvés pour autant hein… quand on voit comment certains syndicats se comportent, et notamment entre eux (ha, la grande fraternité entre professionnels!).

        Elodie, ce n’est pas une question d’argent (30 ou 75€ pour les IDE alors que les médecins c’est 320€ par an), c’est le fait que (de mon point de vue personnel), je ne vois pas trop ce qu’ils ont fait depuis qu’ils ont été créé, je ne sais pas à quoi ont servi tous ces sous ni où sont partis les millions de dettes que l’ONI a (à part peut-être en loyer?), je ne vois pas quelle grande avancée l’ONI a fait dans la profession depuis sa création….

        Alors oui, il faudrait un organisme pour défendre nos droits, nos conditions de travail, nos métiers (que ce soit les IDE ou les AS, sans qui on ne pourrait pas bosser), comme dans certains pays (exemple: la Finlande), mais là, avec 50 groupuscules différents qui refusent la cohésion et veut garder son individualisme, de toute façon, on arrivera jamais à rien.

  6. Motarde de DIJON dit :

    Ces élus du CDOI 75 un peu forcés par Monsieur AMOUROUX pour rencontrer en délégation Madame CARREY-CONTE sont ravis. La preuve en est qu’ils affichent tous un sourire radieux.

    Et la pauvre salariée du CDOI Ile de France qui les accompagne craignant de perdre son emploi. Combien de secrétaires administratives ont perdu leur emploi lors du plan de restructuration de l’Ordre voté par les élus du CNOI le 13 septembre 2011 ???

    Je pense écrire à Madame la Députée pour lui énumérer quelques vérités, telles que :

    Les compétences d’une infirmière sont sanctionnées par un Diplôme d’Etat à la fin d’un cursus. L’Ordre des Infirmiers n’a pas qualité pour déterminer qui est professionnellement compétent ou qui ne l’est pas.

    Pour les infirmiers du secteur public ou privé : l’employeur au travers des rapports de la hiérarchie peut juger des compétences ou incompétences d’une infirmière.

    Pour les infirmiers en exercice libéral : le patient, qui dispose du libre choix de son infirmière, est seul juge. Soit il est satisfait, soit il ne l’est pas. Dans ce dernier cas il en change.

    Dans l’hypothèse où l’infirmière libérale causerait un dommage au patient du fait d’une mauvaise pratique, le patient peut s’adresser à une juridiction civile et réclamer des dommages et intérêts.

    Dans l’hypothèse où l’infirmière libérale aurait un comportement délictuel, le patient peut déposer plainte auprès d’une juridiction pénale.

    Dans l’hypothèse où l’infirmière libérale commettrait une fraude aux assurances maladie (organismes payeurs), les caisses peuvent prononcer un déconventionnement et se tourner vers une juridiction pénale.

    J’arrête là pour l’instant.

    • lisettegourcuff dit :

      Trois preuves que votre raisonnement est rétrograde et n’est notamment pas du tout celui du Gouvernement actuel :

      – “seul le diplôme prouve la compétence” : alors pourquoi ce Gvt a-t-il publié le décret du 26 mai 2014 (http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20140528&numTexte=31&pageDebut=08921&pageFin=08925) qui donne à l’ordre des infirmiers le pouvoir de contrôler l’insuffisance professionnelle ?
      – “Pour les infirmiers libéraux c’est le patient qui est seul juge” : alors pourquoi ce Gvt a créé les sections des assurances sociales de l’ordre des infirmiers (http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20131231&numTexte=16&pageDebut=22285&pageFin=22286) qui jugent les fraudes à la sécu ?
      – “Seul le juge pénal est compétent” : alors pourquoi ce Gvt a sorti la circulaire du 24 septembre 2013 relative aux relations entre les parquets et les ordres
      des professions en lien avec la santé publique (http://www.textes.justice.gouv.fr/art_pix/JUSD1323940C.pdf)

      • Motarde de DIJON dit :

        Vous mentionnez le décret n° 2014-545. Est-il besoin de vous rappeler que l’immense majorité des infirmières exercent dans des établissements de santé ? Contrairement aux autres professionnels de santé (Médecins, Masseurs Kinésithérapeutes – chirurgiens-dentistes – pédicure podologues etc…) qui eux exercent majoritairement en libéral.

        Aussi, concernant l’insuffisance professionnelle d’une IDE, on peut raisonnablement penser que les employeurs (publics ou privés) sauront prendre les mesures adéquates. Savez-vous qu’il existe au sein des établissements publics de Santé (hôpitaux et autres) des commissions paritaires et des commissions disciplinaires susceptibles de prononcer des sanctions en cas de manquements ou d’insuffisance de la part d’une IDE ???

        M’expliquerez-vous comment et de quelle manière l’Ordre peut contrôler l’insuffisance professionnelle d’une IDE ? En se rendant dans les services ?

        Pour ce qui concerne les libérales, il existe toutes sortes de filtres en cas de dérapages à commencer par le service du contrôle médical qui veille au respect de la NGAP. Puis il y a les commissions paritaires départementales et régionales qui peuvent statuer sur un non respect de la convention. Savez-vous qu’il existe une juridiction compétente en matière de contentieux de sécurité sociale ? Consultez le Code de la Sécurité-Sociale et vous constaterez par vous-même ! Ca s’appelle le TASS (Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale). En cas de fraude majeure, les organismes d’assurance maladie s’adressent systématiquement aux tribunaux correctionnels ou pénaux.

        Comme vous pouvez le constater, il existe tout un arsenal juridique bien suffisant. Pas besoin de l’Ordre au sein duquel œuvrent de prétentieux juristes en herbe dont les notions de Droit sont proches du degré zéro.

  7. Ces gens ne me représentent pas et si
    Peu d’ide!!!

  8. Pour une fois que des politiques ont eu une bonne idée…

  9. solange granier dit :

    Ordre infirmier, les salaires des directeurs : Résilience publie la grille des salaires 2010 des directeurs du siège parisien de l’ordre. Assurément, ces directeurs ne sont pas bridés comme les infirmières depuis 2010 au niveau salarial. Ils sont payés plus de 5000 euros net par mois pour continuer à nous em….. QUAND UNE IDE PLAFONNE A 1500 EN DÉBUT DE CARRIERE

    Et on devrait continuer, nous les infirmières, à cotiser pour engraisser des bureaucrates dont le seul objet et de nous dire comment bosser ??? Je comprends mieux pourquoi certaines personnes de cet ordre infirmier espèrent conserver leur job !
    Il gagne combien Borniche ?
    Au moins Leboeuf avait publié son salaire, elle !

  10. solange granier dit :

    L’Ordre des infirmiers force les infirmières à adhérer sous les menaces aux employeurs, voir le document édifiant publié sur Résilience hier !
    L’Ordre des infirmiers force l’entrée de la permanence d’une député PS parisienne.
    L’Ordre des infirmiers force ceci, contraint ceux là.
    La force confraternelle en somme !

  11. ohlala elles sont les femmes , souriez on vous prends en photo !

  12. Affaire de fric et d arrangement entre amis!!!!

  13. les ordres ne doivent-ils pas être apolitique ?

  14. L’Ordre des infirmiers force l’entrée de la permanence d’une député PS parisienne. Pour ceux qui on oublié, monsieur Amouroux est détaché du service infirmier depuis des lustres et cumule la présidence de l’ordre parisien et le secrétariat général du syndicat ultra minoritaire snpi, entre autre … Le président Borniche sera arrivé à l’âge limite de la retraite infirmière en mai prochain, laissant ainsi son 20% en dialyse au CHU de Rouen vacant. Que des professionnels de terrain, on vous dit !
    Quand à Actusoins qui se trouve être la seule représentante de la presse infirmière sur place … elle aurait pas été prévenue avant par hasard ?

  15. Merci madame la députée, supprimons cet ordre inutile, ces personnes vivent sur l’argent pris au pouvoir d’achat des soignants!

  16. Little_asa dit :

    (je suis mauvaise, j’avoue, mais jouer les outrés parce qu’enfin on se pose la question de leur utilité en 8 ans de… je ne sais quoi… ça me fait un peu rire.

  17. Little_asa dit :

    pourquoi l’Ordre des infirmiers est-il pris pour cible depuis sa création ?
    ============
    Parce qu’à part nous pomper du fric tous les ans, on ne sait pas à quoi il sert?

  18. solange granier dit :

    L’Ordre des infirmiers force l’entrée de la permanence d’une député PS parisienne. Pour ceux qui on oublié, monsieur Amouroux est détaché du service infirmier depuis des lustres et cumule la présidence de l’ordre parisien et le secrétariat général du syndicat ultra minoritaire snpi, entre autre … Le président Borniche sera arrivé à l’âge limite de la retraite infirmière en mai prochain, laissant ainsi son 20% en dialyse au CHU de Rouen vacant. Que des professionnels de terrain, on vous dit !
    Quand à Actusoins qui se trouve être la seule représentante de la presse infirmière sur place … elle aurait pas été prévenue avant par hasard ???

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
355 rq / 2,003 sec