Avenir de l’ONI Ordre national des infirmiers : “nous sommes très confiants” explique son secrétaire général

Suite au vote à l'Assemblée Nationale de l'amendement visant à supprimer l'Ordre National des infirmiers, puis de la loi de santé dans sa globalité aujourd'hui, ActuSoins a interrogé Karim Mameri, secrétaire général de l'Ordre. Celui s'est dit "très confiant et positif" quant au devenir de l'ONI.

Avenir de l'ONI ordre national des infirmiers : "nous sommes très confiants" explique son secrétaire général"Certes, on aurait aimé que cet amendement ne passe pas à l'Assemblée Nationale. Depuis vendredi, nous avons eu des retours très positifs et une mobilisation très importante des infirmiers, ainsi que des associations et syndicats professionnels (Collège infirmier, UNAIBODE, SNIIL, SNPI, CNI, FNESI, ANPDE...). Tous nous ont exprimé leur solidarité, leur volonté de conserver l'Ordre infirmier. Il y a même un groupe facebook de soutien qui s'est créé. Les infirmiers, de façon individuelle, se mobilisent comme jamais. Certains ont pris l'initiative de prendre contact avec leur sénateur ou leur député et prennent les choses en main. De notre côté, nous avons appelé à envoyer des lettres ou mails au cabinet de la ministre de la santé et au premier ministre, pour les informer que nous ne nous satisfaisions pas d'un amendement voté par seulement 19 députés sur 577. D'autant que les motifs de ce vote sont incohérents et tronqués. Les présidents des conseils nationaux des 16 ordres ou chambres de professions réglementées  (le CLIO, Le Comité de Liaison des Institutions Ordinales ) se sont réunis cet après-midi pour envisager des actions".

Karim Mameri a aussi rappelé que Marisol Touraine a reconnu le travail de l'Ordre et que "rien n'était joué" puisque le Sénat n'a pas encore examiné le texte. "Nous savons pouvoir compter sur le bon sens de nombreux parlementaires y siégeant" explique quant à lui Didier Borniche, président de l'ONI, dans un communiqué.

A l'heure actuelle, les conseils national, régionaux et départementaux de l'Ordre, continuent de fonctionner, avec des bénévoles et des employés.

Rédaction ActuSoins

Pour aller plus loin :


Loi Santé - Amendement 517 - A. Le Houérou par annielehouerou

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

387 réponses pour “Avenir de l’ONI Ordre national des infirmiers : “nous sommes très confiants” explique son secrétaire général”

  1. ordinal dit :

    Réponse groupée :

    A quoi peut bien servir l’ordre infirmier?
    – Déjà à inscrire les professionnels au tableau de l’Ordre
    – A faire des statistiques sur la démographie, suivre la pyramide des âges pour aider les instances concernées à mettre en place une politique de formation efficace qui anticipe les pénuries et le trop plein.
    – Collaborer avec les ARS dans le suivi des infirmiers en leur fournissant des listes mises à jour régulièrement à l’occasion des relances des cotisations.
    – Décharger l’état à un moment où on parle d’économies, de financements inutiles.
    – Etre la porte d’entrée dans la profession, en contrôlant les diplômes, en évaluant les infirmiers européens qui viennent travailler en France.
    – Promouvoir la profession, en soutenant tous les projets sur les pratiques avancées. Inutile, que je vous rappelle que le CNOI donne son avis sur tous les projets de loi concernant la profession.

    Concernant les salariés :
    – L’Ordre est une institution qui peut ester en justice pour soutenir les infirmiers victimes de violences. Pour rappel, il existe une commission qui s’occupe de ce problème au niveau national mais qu’il faudrait déployer au niveau départemental pour être au plus près du terrain.
    Cela sera possible quand les choses se seront calmées, et que l’ordre bénéfiera des dispositions règlementaires pour mener à bien ses missions.
    L’ordre a déjà un fichier de 167000 infirmiers sur lequel il peut s’appuyer pour mener des enquêtes.
    L’ordre est aussi le garant pour que notre décret d’actes ne soit pas bradé.

    Concernant les libéraux :
    Ceux qui ont eu besoin de l’Ordre savent à quoi on sert, à travers nos médiations, nos commissions de conciliation et nos chambres disciplinaires
    On reçoit souvent des jeunes qui vont débuter dans le libéral et qui viennent nous consulter pour bénéficier d’infos sur les remplacements ou installation Nos conseillers du collège libéral sont souvent sur le pont, comme nos conseillers du collège salarié.

    En derniers recours, nos chambres disciplinaires sont aussi là pour rappeler à certains (une petite minorité) les règles de déontologie que l’exercice de la profession exige.
    L’Ordre peut servir à tout ça, pour peu qu’on lui laisse désormais jouer son rôle sans entraver son fonctionnement.
    Et je vais arrêter là pour ne pas écrire un roman.

    Vous pouvez vous draper dans vos certitudes en répétant que nous ne servons à rien, nous on vous oppose le contraire en vous affirmant qu’on peut servir A TOUT CA

    • eusebe dit :

      En fait, c’est quasiment un copié-collé du site @ de l’ordre qu’on voit depuis le début du cauchemar. A la place du présent, il fallait utiliser l’imparfait.
      S’il n’a pas convaincu en 8 ans, il ne convaincra jamais : allez, ouste !

  2. eusebe dit :

    Ordinal a détecté de la pauvreté dans ma réflexion au regard de mon argumentation : on peut logiquement en déduire que la sienne est riche et ses arguments puissants.
    Il se trouve qu’une réflexion pauvre semble mieux comprise qu’une riche, y compris chez les Députés.
    Les arguments d’ordinal doivent être donc inaccessibles intellectuellement aux infirmiers de base car, malgré leur magnificence, ils demeurent incompris.
    C’est trop injuste…

  3. solange granier dit :

    @ hérétik56 : mon jeune ami, vous pouvez toujours attendre des réponses à vos questions légitimes. Les défenseurs ordinaux ne viennent ici et ailleurs que pour maintenir la pression sur les opposants et faire croire que tout va bien.

  4. solange granier dit :

    @ Moutarde : monsieur Borniche voit se resserrer autour de lui la menace des parlementaires et celle de la banque qui ne lui fera pas de cadeaux en cas de faillite, de suppression, etc … Monsieur Pérol a rendez vous avec la ministre demain soir. Pour mettre au point un arrangement “entre amis” ?

  5. solange granier dit :

    @ Ordinal : pour le moment le seul domaine dans lequel vous et vos amis ordinaux sont compétents est la fabrication de dettes et la dilapidation des fonds qui ne sont pas les vôtres. Le tout, à faire rembourser par les infirmières contraintes de cotiser pour le seul intérêt de la banque. Pour le reste : zéro pointé !

  6. moutarde dit :

    ordinal, je te cite : […M. Eusèbe tout peut être simplifié, l’ordre pratiquera l’inscription automatique à partir des listes que lui fourniront les employeurs. Il suffit que l’Etat publie le décret d’application de la loi de 2006…]

    Borniche aurait il changé d’avis ? Car Il y a 3 ans il considérait comme un mauvais signal l’inscription automatique expliquant qu’une démarche individuelle et volontaire était souhaitable.

    Mais 3 ans plus tard, les ¾ des IDE – en responsabilité – ignorent et/ou rejettent cet ordre inutile. Les chiffres sont têtus… ?

  7. dachs dit :

    Monsieur ordinal est perdu entre ses désirs et la réalité.
    La seule vérité qui existe est que l’ordre a été éliminé et que la majorité des infirmiers s’en réjouissent.
    Et de dire que les arguments des opposants sont pauvres est une contre-vérité flagrante.

  8. ordinal dit :

    La majorité des IDE est silencieuse M. Heretik56 et c’est vous qui vous vous appropriez sa voix.
    Comme je l’ai dit, il a ceux qui sont contre (une grosse minorité) et la grosse majorité qui ne dit mot. Alors ne vous faites le porte-voix de ceux qui attendent qu’un décret vienne leur dire que désormais l’inscription au tableau est OBLIGATOIRE.
    Je n’ai pas d’hypertrophie de mon égo et cessez d’accuser les autres des défauts qui sont les vôtres.

    Le CODE DE DEONTOLOGIE c’est juste pour signifier que l’on existe en tant que professionnel de santé et qu’on se réfère à une déontologie dans notre pratique professionnelle.
    Savez vous M. Héretik56 que dans les Services inter-entreprises de santé au travail, lors du recrutement il arrive qu’on demande aux infirmiers de signer un document par lequel il promet de respecter le secret professionnel. Et pourtant l’art R 4312-4 du CSP le stipule bien, mais l’employeur n’en n’a cure. Un Code de déontologie est opposable.

    • heretik56 dit :

      Salut à toi, mon vieil ami Ordinal, comment vas tu ?

      Alors pour commencer, je ne m’approprie la voix de personne et je ne suis certainement pas un quelconque porte parole des IDE que tu appels “silencieuse” (contrairement à toi et à ton ordre qui veulent nous mettre en rang serré derrière votre doctrine ordinal), chacun est libre d’écrire sur ce forum ce qu’il veut, ce qu’il pense de ton ordre !!

      Je pense très sincèrement qu’à ton niveau, vous ne servez qu’à faire remonter à Paris les chèques qu’on vous adresse.

      Si la majorité, comme tu le dis si bien est silencieuse, qu’en penses quoi ? Moi j’ai comme une vague idée.

      L’inscription obligatoire: les IDEL non affiliées à ton ordre vont venir gentillement signer ton papier et te donner un chèque, oui bien sûr !!

      Je bosse un peu en libéral et dans une petite structure, je suis pas sûr que le directeur ai envie de se mettre ses IDE à dos. Tu vas me dire “la loi, c’est la loi” et je te dirais “qu’ils y en a des milliers non appliquées”.

      Ton code de déontologie, on en a parlé 2000 fois mais à part reprendre une partie des articles du CSP, il n’apporte pas grand chose. Tu me parles de bonnes pratiques mais es tu si déconnecté de la réalité, pour comprendre ce cela n’aura aucun effet sur certains d’entres nous !!

      Par contre, au lieu de me sortir ta science, et tous tes articles (que tu as appris par coeur), tu as vu que je t’avais posé des questions !! Et les réponses ?

      Quand tu écris ça: Comme je l’ai dit, il a ceux qui sont contre (une grosse minorité) et la grosse majorité qui ne dit mot. Alors ne vous faites le porte-voix de ceux qui attendent qu’un décret vienne leur dire que désormais l’inscription au tableau est OBLIGATOIRE.
      Je n’ai pas d’hypertrophie de mon égo et cessez d’accuser les autres des défauts qui sont les vôtres. Tu y crois vraiment (surtout la grosse minorité de contres ordistes) ou tu es en train de t’appliquer la méthode Coué !!

      Mon ami, je vais aller travailler, j’espère avoir quelques réponses à mes questions et pas un martèlement de choses répétées des centaines de fois. Un truc simple, tu vois !!

      Je n’ai certainement pas la prétention et ton égo de tout connaitre, il n’empêche qu’en 6 ans, vous ne m’avez jamais donné envie d’adhérer à votre truc (ni aucun de mes amis IDE sauf les contraints, qui ne payent plus depuis longtemps – je me souviens quand même du truc où vous faisiez payer les nouveaux IDE et 2 mois après seulement, une nouvelle cotisation – j’imagine leur joie au vu des commentaires sur internet).

      Bonne journée et penses à mes questions stp !! Merci.

  9. solange granier dit :

    @ Ordinal : pour le moment le seul domaine dans lequel vous et vos amis ordinaux sont compétents est la fabrication de dettes et la dilapidation des fonds qui ne sont pas les vôtres. Le tout, à faire rembourser par les autres. Pour le reste : zéro pointé !

    • ordinal dit :

      Mme Granier, c’est votre leitmotiv quand vous n’avez plus d’arguments??

      • heretik56 dit :

        Et les tiens en faveur d’un ordre qu’on attend depuis belle lurette !! J’ai toujours pas eu de réponse à mes questions Mr Ordinal !!

        Ordinal, quand on demande aux autres un peu d’humilité et penser que nous sommes optimistes concernant ton joujou qui se fissure un peu plus chaque jour, il faudrait peut être arrêter de se regarder le nombril et voir la vérité en face !!
        A vous entendre, les inscriptions pleuvent !!

        Donc, tu penses que l’état va économiser combien avec la publication du code de déontologie, la communication des listes d’infirmiers et le suivi des infirmiers ?
        C’est aller un peu vite en besogne et faire fi du bon vouloir de la majorité des IDE.

        Mr Ordinal, les arguments, ce sont les vôtres qu’on attend, pas ceux de Pierre, Paul, Jacques !!

  10. moutarde dit :

    Va falloir que Vals élimine déjà les ripoux moralisateurs qui piquent dans les caisses ?

  11. ordinal dit :

    Manuel Valls, réclame une économie de 2,8 milliards sur la masse salariale aux services de l’état en 2016.
    On a une proposition à faire : publication du Code de Déontologie, communication des listes d’infirmiers. L’Ordre est une institution légitime pour concourir à la maîtrise des dépenses de l’état en prenant en charge le suivi des infirmiers.

    • eusebe dit :

      Votre chef l’avait déjà fait celle-là par un lettre au ministère : à ma connaissance, il n’y a pas eu de réponse.
      http://www.infirmiers.com/les-grands-dossiers/ordre-infirmier/marisol-touraine-chef-file-anti-oni.html
      Et, entre nous, même si votre ordre disposait de la liste de tous les infirmiers, l’inscription étant en fait une demande, croyez-vous que tous la feraient ?
      Et, dans le pire des cas, si l’inscription était automatique, pensez-vous que les infirmiers vous transmettraient, en toute docilité,les informations les concernant ainsi que l’autorisation de récupérer leur extrait de casier judiciaire.
      Et enfin, la grande question, pensez-vous que les infirmiers se substitueraient de bon cœur à l’état en payant ce qui est de son ressort ?
      Les rêves ordinaux sont infinis, mais ce ne sont que des rêves.

      • ordinal dit :

        M. Eusèbe tout peut être simplifié, l’ordre pratiquera l’inscription automatique à partir des listes que lui fourniront les employeurs. Il suffit que l’Etat publie le décret d’application de la loi de 2006.
        Et l’inscription obligatoire étant inscrite dans le marbre cette fois ci, l’obtention du B2 concernant le professionnel se fera automatiquement.
        L’état c’est qui ? C’est vous, nous, moi….Le contribuable quoi !
        Et l’Etat doit maîtriser ses dépenses, on nous le répète assez. Il y a des priorités et il doit financer les vrais besoins de la population, il n’est pas là pas là pour gérer des listes de professionnels, des conflits et juger de fautes professionnelles non pénales qui engorgent les tribunaux civils à n’en pas douter.
        – L’ordre inscrira tous les professionnels et chaque année communiquera des listes à jour à l’ARS qui mettra à jour ses propres fichiers. Les outils informatiques sont déjà prêts ou presque.
        o Coût pour l’état, bien moindre qu’aujourd’hui.
        – Etc….

        Pour répondre à toutes vos questions antérieures, l’Ordre ne se substitue pas aux syndicats. A chacun ses missions.
        Vous voulez être mieux payés pour le travail que vous faites, adressez vous à votre syndicat. Et surtout, Il ne faut pas accuser l’Ordre des carences syndicales.
        Un hôpital emploie du personnel non qualifié à la place des infirmiers, adressez-vous à l’Ordre car sur le sujet il a son mot à dire.
        L’ordre est consulté sur tous les projets de loi qui concernent la profession.
        L’Ordre défend la profession avant tout et à travers la profession, les professionnels.
        Moi aussi je pourrais vous écrire des romans..

        • eusebe dit :

          Dans les formations syndicales, une des premières choses qui est vue est le rapport de force, et celui-ci n’est pas en votre faveur.
          Les gouvernants ne se mettront pas à dos tous les syndicats généralistes et plusieurs syndicats de libéraux pour une histoire d’ordre à 2 balles ; il y a des choses plus importantes que la satisfaction de l’ego de quelques uns et l’argent d’une banque.
          Et puis l’ordre a été supprimé le 9 avril, alors, l’inscription automatique… Le rêve est passé…

          • eusebe dit :

            Et de plus une inscription automatique irait à l’envers des valeurs ordinales qui prônent une inscription volontaire et sans coercition.
            En fait, c’est comme ça vous arrange, un ordre obligatoire avec inscription automatique et dissolution des syndicats opposants seraient merveilleux : elle ne serait pas belle la vie ?
            La grande illusion…

    • solange granier dit :

      Oui et en prenant des stagiaires payés par le contribuable pour faire tourner la boutique ?

      • ordinal dit :

        Mme Granier, je ne sais pas comment ils procèdent au National, mais ce que je sais par contre, aux niveaux départemental et régional nous avons recruté des contrats aidés. D’une pour permettre à des personnes sans emploi, de retrouver le monde du travail et de deux, pour enrichir leur expérience professionnelle car quoique vous disiez, nos assistantes les accompagnent de leur mieux et ne leur laissent pas le travail ingrat qu’elles n’ont pas envie de faire. En tout cas, dans mon conseil. Et c’est loin d’être inintéressant.
        Et mieux vaux que l’état à travers l’argent du contribuable finance un retour dans l’emploi que payer un chômeur.

    • Little_asa dit :

      Donc pour “faire des économies”, vous voulez garder un organisme qui fait déjà doublon avec d’autres instances?
      Je rappelle que pour le moment, on enregistre notre diplôme à l’ARS, que la CPAM et l’URSSAF s’occupent des libéraux, que les fonctionnaires IDE dépendent directement du ministère finalement via leur DRH, et que les IDE privés dépendent de leur DRH qui eux peuvent “prendre en charge le suivi des infirmiers” notamment via l’ARS.
      Je ne vois donc pas en quoi c’est une économie…

      • ordinal dit :

        Justement si l’Ordre le fait, ça évite à l’ARS de le faire n’est ce pas?
        Je ne vais pas me lancer dans une leçon d’économie.
        Si l’Etat transfère cette mission à l’ordre il n’aura plus à la prendre en charge financièrement. Tant en terme de personnel, que d’infrastructures.
        Combien d’ARS en France et combien de personnel?
        Les économies que vous pouvez faire dans le suivi des infirmiers, vous pouvez les investir auprès des patients.

        Quand à la CPAM, elle ne se charge pas du suivi des libéraux.
        La preuve, elle connait les chiffres des IDEL titulaires et n’a aucune idée du nombre de remplaçants en exercice.

        • heretik56 dit :

          Finalement, à part les millions d’argent dépensés, vous êtes au courant de quoi au niveau des chiffres ? Vous n’en savez pas plus du nombres d’IDE en France, où elles exercent, …. !!

          Par contre si l’état doit faire des économies, vous avez au moins budgété l’argent de nos impôts que l’on vous a prêté pour vos élections.

          Bien sur que l’état doit faire des économies mais veut il se brouiller avec 80% des IDE, je n’en suis pas si sur !! Vous chiffrez à combien les économies que vous pourriez faire ?
          Vous êtes au courant du niveau de la dette Française ?

          • eusebe dit :

            Ordinal, c’est la voix de son maître, il écrit docilement ce qui lui est dicté.
            Et que lui est-il dicté ? la propagande habituelle, celle sensée rassurer les conseillers élus en 2014 et certainement perturbés par la décision parlementaire qui vient de les assommer, il ne faudrait pas que les démissions se produisent en masse.
            Didier Borniche a dit lors de la rencontre du 14/01/2014 avec J. Shamian, cheffe du CII, je cite ” La jeune génération semble mieux comprendre la nécessité d’un organe qui régule la profession et la représente.” Il faut donc marteler ce message coûte que coûte même si l’on est aujourd’hui disparu, et c’est le rôle dévolu à ordinal, donc il continuera sans cesse sa litanie. Jeunes infirmiers qui sont abreuvés à l’envi des discours ordinaux pendant leur formation.
            Dans l’article consacré à cette rencontre, on peut lire aussi : “Une métaphore biblique est donnée à propos des juifs enfuis d’Egypte qui tournèrent en rond pendant 40 années dans le désert : « les esclaves ne peuvent devenir indépendants du jour au lendemain ».”
            On pourra die que c’est une maladresse, mais bon…
            Voici le lien où l’on peut se délecter de la franche amitié qui règne :
            http://51955210.swh.strato-hosting.eu/wp_anfiide/2014/01/webmasteranfiide-com/
            Mais en pratique, malgré les pronostics, spéculations ou vœux pieux d’ordinal et de ses compères, le mieux à faire pour tous est ne pas s’inscrire et de ne pas cotiser.

          • ordinal dit :

            Ne pensez surtout pas que les conseillers ordinaux sont des décérébrés qui se comportent comme des moutons de Panurge. Nous avons des convictions et on les défend.
            Par contre l’agressivité de vos arguments dénote une pauvreté dans votre réflexion qui tourne en rond.

  12. eusebe dit :

    Frais d’impression et d’envoi des dossiers d’inscription (été 2009) = 393887,54 €.
    Grosse dépense pour un nombre d’inscriptions ridicule.
    Les dirigeants actuels étaient déjà en place et Résilience n’existait pas…

    • solange granier dit :

      Oui, mais messieurs Borniche, Mameri et Amouroux étaient déjà au conseil national et certains au bureau national. Donc ils savaient et ils ont cautionné. Après va savoir si les moyens de leurs ambitions ne leur ont pas été enlevés par des opposants devenus syndicalistes marxistes léninistes gauchistes socialistes !

  13. solange granier dit :

    Je confirme et vos démentis à la … n’y changerons rien !

    Page 6/7 du budget prévisionnel de l’ordre infirmier, version du 21/03/2011 :

    Cotisations 443 000

    cotisation CII (1,8 euro par infirmier) = 360 000
    cotisation FEPI = 38 000
    communication réseau européen et international = 45 000

    Mais il est vrai que certains syndicats opposants ont toujours été mieux renseignés que les adhérents, voire même, mieux que les élus.

    Bonne soirée à vous toutes et pour info mon après midi a été radieux.

  14. Sansebastien dit :

    Salut heretik56,
    Tu peux me faire un copier-coller d’une réponse à MA QUESTION, parce que moi je n’ai jamais rien vu passer, et eusebe si actif du clavier est toujours étonnamment muet sur le sujet.
    Pour ce qui concerne les missions de l’Ordre, c’est public et il n’y a pas de mystère , il te suffit d’aller sur le site de l’Ordre.
    Pour ta copine, je suis navré pour elle si elle n’a pas eu de réponses à son problème, par contre, si cela est la vérité, tu peux donner le numéro du département qui a été incapable d’apporter la réponse attendu.(56?)
    Cordialement

    • eusebe dit :

      eusèbe n’a jamais été muet sur le sujet, eusèbe aime bien tapoter sur son clavier, si Monseigneur veut se donner la peine de chercher un peu, il trouvera les réponses qu’il souhaite, une personne dont le destin est de défendre l’intérêt supérieur de la profession doit être en capacité de trouver les bonnes informations.
      Same player shoots again.

    • heretik56 dit :

      Ordinal qui veut nous mettre sous sa coupe, mais ne connait pas le b.a.-ba du fonctionnement de nos institutions (le Sénat et l’Assemblée nationale), ça donne encore plus envie !!

      Ordinal, encore, au lieu de jouer à faire des pronostics sur votre avenir, c’est des réponses à des questions simples que nous attendons depuis des années.

      Sansébastien, d’une, je t’ai déjà fait un début de réponse et de plus, ne faisant pas parti de Résilience, je ne me sens pas être le plus à même de répondre à une questions maintes et maintes fois débattues (tu vas sur leur site et tu leur demandes). Par contre les miennes, je sens que je vais me gratter longtemps avec.

      Votre slogan c’était bien “on va convaincre les IDE, pas les contraindre” mais vous ne faites rien pour.

      Vous prenez Résilience pour un petit syndicat mais on dirait qu’il vous donnent de l’urticaire. Le sujet du débat, c’est l’ordre infirmier ou Résilience, faudrait peut être pas inverser les rôles !!

      Pour ce qui concerne les missions de l’Ordre, c’est public et il n’y a pas de mystère , il te suffit d’aller sur le site de l’Ordre: merci l’ami, heureusement que tu es là. Tu sais lire, je ne t’ai pas demandé les missions (je sais me servir d’internet, merci), la question était plutôt: qu’est ce que l’ordre a fait depuis 6 ans pour la profession ? Pourquoi toujours répondre à coté ou par une question ? Vous êtes les rois de la pirouette !!

      T’es sûr de bien connaitre les rouages de l’ordre ? Pour ta gouverne, tous les bretons (22, 29, 56, 35) s’adressent au conseil situé à Rennes !!

    • heretik56 dit :

      Tu respectes bien l’article 52 de ton code de déontologie au moins !!!

    • heretik56 dit :

      Va voir le 24 avril 18h50 !!

  15. waterpolo dit :

    Bon on peut arrêter de cotiser ? parceque je n’ai que faire d’une facture fantôme de 135€ pour 2 ans d’exercice meme pas a temps plein

  16. heretik56 dit :

    Sansébastien, ton chèque tu peux le garder, tu feras un cadeau à ta dulcinée, je t’ai dit ma CPAM ne demande strictement aucun papier concernant l’ordre (surtout depuis le fameux vote des députés).

    C’est sur qu’avant, il fallait non seulement montrer patte blanche mais également leur remettre un papier leur montrant que tu étais à jour de cotisation (c’est sûr que les personnes se sont inscrites par conviction ordinale et non pour avoir un conventionnement avec la CPAM).

    Pour mon soi-disant syndicat chéri, si tu sais lire, je t’ai fais un début de réponse, si elle ne te plait pas tu vas sur leur site leur demander ils vont te répondre gentillement (sauf que là tu te fous bien de notre g…., tu sais très bien, comme dirait eusèbe, que la réponse t’as été apporté à maintes reprises depuis 5 ans). Mais bon … c’est ta façon de faire depuis x années, on te connait un peu !!!

    Et comme je ne fais pas parti de Résilience (je suis juste un IDE de base sans prétention), je ne vais pas me mettre à leur place !!

    Un syndicat, tu y adhères par conviction, l’ordre par obligation, tu saisis la différence sauf que comme dit plus haut, au niveau communication, vous avez été nul !! Je vais pas te faire la liste, votre secrétaire générale s’en charge !! (relis le message d’eusèbe du 25/04 à 18h18, tout est dit).
    Elle n’est plus là, la spécialiste de la com payée une fortune pour parler à votre place !!

    Et alors votre pétition, elle en est où ? mdr
    Votre groupe Facebook, les IDE y arrivent en pagaille, affolées de perdre leur ordre dont elle viennent de comprendre l’essence et le principe !! mdr une nouvelle fois !!

    Par contre, les questions que je me pose depuis 5 ans concernant ton ordre, elles sont restées sans réponses !! Je sens que je vais attendre encore longtemps !! Donc je vais t’en poser que deux, ce sera moins long:
    – qu’est ce que ton ordre a fait pour la profession depuis 6 ans ?
    – quel est l’intérêt d’un salarié de s’y affilié ?

    Le truc, c’est quand 3/4 ans, non seulement , tu n’as pas changé mais tu n’as toujours pas su trouver les arguments nécessaires au bien fondé de ton ordre !! Si telle avait été le cas, tu te doutes bien que les IDE s’y seraient inscrites avec plaisir !!

    A une époque, vous étiez tellement à cours d’arguments que les “zantis” étaient critiqués pour leurs fautes d’orthographes, c’est dire comment vous donniez envie de s’y inscrire (et ça remonte à un bail).

    Au fait, ma copine (en libéral) à eux un petit soucis avec une consoeur, elle a téléphoné à l’ordre (étant inscrite par conviction, tu te doutes). Cela remonte au mois de janvier, la fille qu’elle a eu ne savait pas répondre à sa question (pourtant toute simple) et celle-ci devait la rappeler, elle attend toujours une réponse 4 mois après plusieurs relances !!
    Si tu pouvais nous donner un coup de main pour faire avancer le dossier …. ah mais non, cela ne sert plus à rien, elle s’est débrouillée toute seule pour régler le problème !!

    Ah oui, juste pour finir, dès fois quand on lit vos réponses, on se croirait en cours de primaire avec l’enfant qui pleure parce qu’il a perdu une bille a un jeu !! C’est le jeu ma pov’ Lucette !!

    Salut, mon ami IDE et stp, si tu pouvais me faire une réponse normale (sans ton histoire de chèque que tu me rabâches sans cesse, je ne te demande pas la lune mais juste quelque chose à me mettre sous la dent pour justifier le maintien de ton ordre). Merci.
    Cordialement.

  17. solange granier dit :

    Ecrire aux sénateurs.

    A tous ceux qui écrivent – ici et ailleurs – pour motiver leur refus de se soumettre à un ordre infirmier manifestement rejeté, il ne faut pas oublier de faire un copié collé de vos arguments très pertinents aux sénateurs qui vont devoir statuer après les députés.
    Autrement, les blogs et les interventions sur les forums des pro ordre sont toujours aussi faible dans leur motivation et deviennent rébarbatives. Pour la petite histoire, j’ai lu hier que la présidente du CII qui a écrit aux sénateurs français (de quoi je me mêle !) pour se plaindre du vote des députés a omis de dire dans sa lettre que l’ordre infirmier contribue actuellement à hauteur de 300000 euros par an au financement de ce même CII. Ceci explique certainement cela. Les infirmières qui cotisent sous la contrainte, en France, seront ravies d’apprendre qu’elles participent au financement des bureaux du CII dans la très confortable ville de Genève.

    • ordinal dit :

      Mme Solange Granier, l’Ordre des infirmiers a pour lui, l’avantage d’être une institution créée par une loi, légitimée par le gouvernement, malgré quelques difficultés à ses débuts.
      Et LOrdre a eu le temps depuis 8 ans de développer des liens avec toutes les instances qui comptent. Inutile donc de vouloir minimiser cet état de fait.

      • eusebe dit :

        Institution, certes créée par une loi, mais aujourd’hui délégitimée par un amendement législatif.
        Et puis, les quelques difficultés à ses débuts, c’est un euphémisme ?

        • eusebe dit :

          Les quelques difficultés ont entrainé un plan de restructuration qui a conduit :
          au licenciement de 76 ETP.
          à un financement de ce plan de 3,4 millions d’euros demandés (obtenus) à la banque.
          à un déménagement du CNOI dans une surface moitié moindre et qui devait accueillir les bureaux des 8 départements de la région Ile de France.
          à la résiliation des baux de tous les départements.
          etc…

          Effectivement, on peut parler de quelques difficultés, mais comme c’était de la faute des autres et des infirmiers qui refusaient de cotiser…

  18. eusebe dit :

    Quant à la réponse à la question posée en boucle, on y a déjà répondu de nombreuses fois.

  19. eusebe dit :

    Le partisan ordinal se trompe souvent de rôle : le sien est de convaincre les professionnels d’adhérer à son machin et de cotiser ; il lui faut pour ça être séduisant, attirant, porteur d’un projet solide et montrer des actions essentielles ; malheureusement le partisan ordinal en est réduit à se défendre tristement contre ses opposants supérieurs en nombre et beaucoup plus convaincants.
    Est-ce pour cela qu’ils ont appelé les escadres internationales à la rescousse ?

    • ordinal dit :

      Le partisan Ordinal M. Eusèbe est là pour vous apporter la contradiction et éviter que trop de bêtises et de fausses informations ne soient écrites concernant l’Ordre.

      • ordinal dit :

        Vous êtes 5 ou 6 ici et vous voulez vous persuader que vous êtes des milliers. Je tiens à vous rappeler à un peu d’humilité M. Eusèbe.
        Si en Septembre, les Sénateurs vous donnent raison, je m’inclinerais dans le cas contraire je me ferais une joie de vous rappeler que vous aviez été un peu trop sûr de vous.
        Et j’ai une petite sur le côté où penchera la balance.

  20. Sansebastien dit :

    Moi, j’attends toujours la réponse à ma question, alors je la pose de nouveau:

    ET TON SYNDICAT CHÉRI, IL PROPOSE QUOI POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE?

  21. solange granier dit :

    Monsieur Hérétik56, ou madame, merci pour ce coup de fraîcheur dans une réflexion devenue impossible où même le très confiant secrétaire général de cet ordre infirmier doit se faire sponsoriser par la marque de couches/culottes du même nom tellement il doit commencer à se faire dessus. En plus, les “pieds nickelés” (et tous leurs copains sénateurs) lui en veulent à un point que même lui ne peut imaginer. Certains auraient déjà donné leur démission. Lui non. Tant mieux pour nous.

  22. eusebe dit :

    Le CII (Conseil International des Infirmières) a écrit aux Sénateurs pour défendre l’oni dans sa terrible épreuve.
    Rappelons que le CII bénéficiait (en 2010-2011) d’une généreuse subvention de l’oni à hauteur de 1.80 € par infirmier inscrit ; il suffit de prendre une calculette pour se rendre compte que cet appui international n’est peut-être pas si désintéressé que ça…

  23. heretik56 dit :

    Je ne fais pas parti de Résilience mais si tu avais pris le temps de lire les statuts du syndicat, tu aurais eu ta réponse mais quand on ne veut pas. Leur but premier (et tu le sais très bien), était d’en finir avec l’ordre dont il ne partageait pas l’idée même !!

    Stp, ne compares pas un syndicat tout neuf et sans les moyens financiers des grandes centrales syndicales qui existent depuis des lustres et qui ont elles un pouvoir financier non négligeable. Ce serait plutôt à elles de demander des comptes.

    J’imagine qu’il y aura une suite à l’instant où l’ordre aura cessé d’exister et que Résilience fera (et a déjà fait) des propositions pour la profession. Quand on lit un sujet, on lit pas un message sur 10. Chaque chose en son temps, Paris ne s’est pas faite en un jour !!

    Sinon, toi tu as des propositions pour faire avancer la profession ? Dans quel sens, sous quelle forme autre que l’ordre si celui-ci venait à disparaître ? Merci d’y répondre.

    • ordinal dit :

      Monsieur hérétik56 vous êtes bien optimiste je trouve.
      Il y a certains lendemains qui déchantent ne l’oubliez pas.
      Sans Ordre, on revient 20 ans en arrière.

      • eusebe dit :

        Parce que ce n’était pas bien il y a 20 ans ?

      • heretik56 dit :

        J’en ai un peu ras le bol de répéter les mêmes choses alors mon ami ouvres bien grand tes oreilles:
        – en 6 ans il s’est passé quoi de concret dans la profession grâce à ton ordre ?
        – quelles ont été vos actions pour la profession à part votre travail sur l’épilation au laser ?
        – Avez vous un quelconque pouvoir décisionnaire face au ministère de la santé ?
        J’attends des réponses concrètes et pas du blabla, merci.

        Je serais surtout pessimiste si votre ordre perdurait, t’inquiètes, je sais me défendre tout seul et vos arguments depuis tant d’années sont tellement faméliques et les mêmes qu’on ne peut qu’en rigoler !!

        Ordinal, soit tu es sourd soit tu fais express: votre discours ça fait 2000 ans que vous essayez de nous le marteler, mais il passe pas !! Tu lis les messages où pas ?
        Votre travail pendant 6 ans n’a été que d’intenter des procès à Résilience, à certaines IDE non inscrite à l’ordre qui plus est, vous n’avez été qu’amateurisme !!
        Et nous sortir le “oui mais la première gouvernance n’est plus là”, j’en vois encore quelques uns bien installés tout la haut (le groupe Facebook, je m’en remets toujours pas lol).
        Tu comprends pas encore que les 3/4 de vos inscrits le sont par la force et la contrainte, si vous n’arrivez pas à comprendre ça, je dis stop, je vais pas perdre mon temps avec toi !! T’étais où il y a 5 ans, je t’ai jamais vu sur un site dédié à la profession !!

        Tu t’es peut être pris pour le saint sauveur mais, mon ami, le bal est fini, les musiciens sont rentrés à la maison !! Désolé ça sent le sapin depuis un bon moment !!
        Je suis peut être optimiste mais justement je le suis par nature.

  24. heretik56 dit :

    Et Sansébastien, quand on demande aux autres une réponse à une question qui ne vient pas depuis 5 ans, ça fait que 5 ans que tu nous bassines avec tes 30 balles !!

    Et tu n’as jamais été capable de donner (les autres n’ont plus d’ailleurs) un argument en faveur d’un ordre infirmier !! Si ce n’est “tu fais des fautes d’orthographes”. Voilà ce qu’on à pu lire depuis tant d’années.

    Les marmottes qui sortent du bois quand ça sent le sapin, vous êtes juste trop marrantes avec vos arguments moyenâgeux !!

    Bonne journée et bon we.

  25. Sansebastien dit :

    Parlez, parlez, mais en attendant je n’ai toujours aucune réponse à ma question:
    Il propose quoi ton syndicat chéri pour l’amélioration de la condition infirmière?
    5 ans que j’attends une réponse.
    Heureusement que j’ai coupé le gaz sous la plancha depuis…

    • eusebe dit :

      La condition infirmière retrouvera le sourire (et c’est en train) quand on n’entendra plus les gémissements ordinaux : on y travaille !

    • heretik56 dit :

      Oyez, oyez noble profession que vous êtes, vous infirmière de France et de Navarre, venez écouter notre saint patron de l’ordre nous marteler la parole divine!! C’est quoi ta définition de la démocratie ? J’attends aussi une réponse !!

      Moi je m’en fou de Résilience (même si on peut reconnaître un gros travail de sape derrière), c’est clair dans ta tête d’ordinaux infirmier !!

      On est 2 IDE à la maison et 2 qu’on a voulu forcer à s’inscrire à l’ordre. Nous avons pas mal voyagé (ouest, sud et dom tom) et parmis nos ami(e)s IDE (qui sont assez nombreux), aucun ne s’est inscrit de grâce à votre farce ordinale. Tu vas me dire que je généralise mais quand même j’y vois un certain signe et ceux qui y sont inscrit l’ont été contraint et forcé (installation en libéral en autre).

      Quand je lis que votre secrétaire général (qui est une fonction tout en haut de l’échiquier ordinal) nous sortir un groupe Facebook de soutien, j’ai plus de 20 ans de moins, ado quoi !! Facebook pourrait sortir de l’ornière l’ONI ? Vous êtes sérieux où pas !!

      Quand une IDE te dit que ces consoeurs ne savaient pas de quoi il en retournait de l’ordre au bout de 6 ans mais que, au grâce, elles ont dorénavant compris, j’ai faillis m’étrangler !!

      T’as question sur Résilience n’est là que pour créer une énième polémique à deux balles, tu viens parler d’un syndicat tout jeune, créé par des IDE non professionnels dans ce milieu là, alors forcément qu’ils ont sûrement commis des erreurs, mais qui n’en n’auraient pas faites !! Et au moins, ils ont fait contrepoids à votre ordre, qui n’a eu de cesse d’intenter des procès alors que les IDE attendaient des idées et pas une bataille de chapelle !!

      Quand on créé un ordre sur un (gros) mensonge, on ne sait trop combien ça ne peut que se terminer !!

      Je te l’avais dit, il y a au moins 3 ans, la profession (contrairement aux autres ayant leur ordre) est à 80% composé de salariées. Et l’ordre fait doublon avec des organismes déjà existant (l’ARS, le HCPP …) !! Et puis bon, j’ai commencé à lire des choses sur l’ordre en 2009 et clairement , vous avez été très mauvais dans votre communication, tu ne peux le nier !! Quand des personnes pros ordre IDE te sortent comme seul argumentaire, tes fautes d’orthographes ou de syntaxes, t’as même pas envie de rentrer dans un débat, qui sera stérile !! Vous n’avez pas été aidé par certains lol

      Bon we à toi, cher confrère.

  26. heretik56 dit :

    Sansébastien de la plancha, ordinal et cie … Cela fait des années que votre ordre ne décolle pas, que les IDE ne s’y inscrivent pas (sauf besoin de s’installer en libéral, certains nouveaux IDE …), que vous n’êtes qu’opacité, que derrière les contres ordre il n’y aurait que Résilience !!

    Aujourd’hui, vous recevez des messages de soutiens (combien ?), vous avez lancé une pétition “pour mon ordre IDE”, retiré depuis au vu du peu de personnes vous soutenant !! Maintenant, le discours, c’est “les IDE ne savaient pas à quoi servait cet ordre” !!! Vous nous prenez pour des cons ou quoi !! Et une qui vient nous raconter qu’en service les IDE changent d’avis, mais quelle blague. Ma belle t’as attendue 6 ans pour vanter auprès de tes collègues le bien fondé d’un ordre infirmier !!

    Entendre Mameri nous sortir que: “Depuis vendredi, nous avons eu des retours très positifs et une mobilisation très importante des infirmiers, ainsi que des associations et syndicats professionnels (Collège infirmier, UNAIBODE, SNIIL, SNPI, CNI, FNESI, ANPDE…). Tous nous ont exprimé leur solidarité, leur volonté de conserver l’Ordre infirmier. Il y a même un groupe facebook de soutien qui s’est créé.
    Voici venu le temps des rires et des chants
    Dans l’île aux enfants
    C’est tous les jours le printemps
    C’est le pays joyeux des enfants heureux
    Des monstres gentils
    Oui c’est un paradis
    Hey les amis,revenez sur terre, vos hautes instantes avancent le fait qu’un groupe Facebook de soutien s’est crée, c’est à mourir de rire !! Bien sur que Facebook va changer la face et le destin de l’ordre infirmier, même tante Bernadette y serait plutôt pour !! C’est sur que vos assos sont représentatives de la profession.

    Disconnection, restart and re-boot yourself !!!!

  27. solange granier dit :

    Le même Karim Mameri qui insulte les députés en les traitant de “pieds nickelés”.

  28. dachs dit :

    La digestion de l’amendement est lente et difficile, même l’ironie ne semble pas comprise : l’ordre infirmier, cet incompris, c’est trop injuste…

  29. Sansebastien dit :

    Sans se concerter, ça c’est une bonne blague…

  30. Sansebastien dit :

    TOUT A FAIT!
    voici la liste:AMENDEMENT N°517

    présenté par

    Mme Le Houerou, Mme Clergeau, M. Villaumé, Mme Bouillé, M. Blazy, Mme Bruneau, M. Pueyo, Mme Chapdelaine, M. Daniel, Mme Carrey-Conte, M. Bleunven, M. Bouillon, Mme Zanetti, Mme Rabin, M. Premat, Mme Bouziane-Laroussi, M. Bardy, Mme Descamps-Crosnier et Mme Tallard

    • solange granier dit :

      24 avril 2015 à 14 h 06 min
      19 contre 10 : la majorité a dit NON à un ordre infirmier.
      20% des professionnelles sont inscrites et donc 80% ne le sont pas et disent NON à un ordre infirmier !
      Pourquoi vos amis de la droite parlementaire étaient ils si peu nombreux cette nuit là, comme toutes les nuits, au Palais Bourbon ? Trop occupés à ronfler peut être plutôt que de venir voter le moment venu en séance ?
      Il est vrai que la cantine est très bonne chez les députés et que la digestion est difficile : on le voit aux questions au Gouvernement les mardi et mercredi à 15 heures, y en a qui dorment en pleine journée en direct à la télé. Alors, leur demander de venir voter la nuit ? Vous rêver !!!

      • ordinal dit :

        Madame Granier un peu de tenue sil vous plait. Vous parlez de parlementaires.
        Pour l’examen au Sénat ils seront bien plus nombreux que les 4% de députés qui ont voté cet amendement.

      • Sansebastien dit :

        Pourquoi “mes amis de la droite parlementaire”?
        Vous, vous faites de la politique sur le dos de la profession infirmière, en attendant je n’ai toujours aucune réponse sur ce que votre syndicat chéri propose pour notre profession. Et puisque nous parlons de politique, les 19 Députés faisant partie du groupe PS qui ont voté cet amendement l’on fait contre l’avis du gouvernement. Ils sont donc à la gauche du Parti Socialiste non?
        Vous avez dit quoi? Des frondeurs! Ah je comprends mieux.

  31. eusebe dit :

    Un matin, 19 Députés se sont réveillés, et, sans se concerter, se sont dit en se regardant dans la glace : “tiens, on dézinguerais bien l’ordre infirmier, on ne sait pas ce que c’est mais ça devrait être rigolo” ; et, en discutant devant un café ils se sont fait part de leur idée commune et ont décidé de présenter un amendement ; aussitôt dit, aussitôt fait, ils ont profité d’une nuit où beaucoup de parlementaires étaient partis au lit pour voter l’amendement qui a déglingué l’ordre infirmier : qu’est-ce qu’ils ont rigolé…Et ils ne sont toujours pas demandé ce que c’était…
    Voilà, en substance, l’origine cette décision, c’est bien ça ?

  32. ordinal dit :

    Ce que nous n’avions pas vu, c’est que Mme Le Houérou dépose son amendement malgré l’opposition du gouvernement.
    Mme Marisol Touraine lui avait commandé ce rapport (à charge) sur les ordres paramédicaux et elle était toute marrie qu’il dorme dans un tiroir, au frais.

    A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, M. dachs.
    Nous avons besoin de difficultés pour vous montrer que nous sommes solides.
    Nous verrons en septembre, malgré toutes vos avanies..

  33. Sansebastien dit :

    Je t’assure “ordinal”, laisse les entres eux, tu va t’épuiser!
    Ils ne changeront pas leur cap d’un degré, ils sont dans l’idéologie politique de “la dictature du prolétariat”, ils s’en tapent de la profession infirmière, seul compte leur “combat “!
    Je retranscrit “eusebe”: “tu ne peux pas nier que les ordres professionnels sont tout de même marqués par une certaine réalité historique.
    Tu ne peux pas non plus nier qu’ils ne reflètent pas les idées progressistes de gauche.”
    Il y a eux avec leurs “idées progressistes” et nous, les réac’ un peu fachos.
    Les gens simples raisonnent simplement…

    • ordinal dit :

      Il ne faut pas leur laisser le champ libre de dire n’importe quoi sans leur apporter un minimum de contradiction. Même si on s’adresse à un mur.

    • eusebe dit :

      Si le message et le projet de l’oni apportaient du bien aux infirmiers, nul doute que ceux-ci auraient adhéré sans réserve, on ne refuse pas quelque chose de positif, même en étant immature.
      les professionnels ont bien compris, mais peut-être pas assez rapidement, le danger que représentait une structure à qui on donnait d’importants pouvoirs disciplinaires et répressifs ; cela ne pouvait qu’exacerber l’ego d’un petit nombre ayant soif de pouvoir et de reconnaissance ; et puis, faire partie des dirigeants d’un ordre promis à être le plus important de France et d’Europe, quelle destinée pour ses prétentieux.
      D’un commun accord, ils ont élu triomphalement Madame Dominique Le Bœuf, cadre de santé, à la tête de cette chose qui devait être une véritable opposition au pouvoir politique et médical ; et déjà se positionnait un vice-président qui devait devenir président 2 ans plus tard.
      D’échec en échec, endetté jusqu’au cou, l’organisation fut sauvé in extremis de la faillite financière, mais se retrouva ligoté depuis par une banque bien décidée à ne pas perdre un kopeck dans l’histoire.
      Malgré les dires des uns et des autres, les décideurs ordinaux sont restés, certains, plus lucides ou moins motivés ayant fuit vers des eaux moins tourmentées.
      Suite au rapport objectif et sans concession de Madame le Houerou, l’ordre est supprimé sans coup férir en une nuit d’avril.
      Et les derniers partisans de cette aventure nous clament que tout va bien, le secrétaire général est sur tous les fronts et le patron y va d’une dramatique prestation télévisée à faire pleurer toute la profession.
      Mais pourquoi donc mettent-ils tant d’énergie à vouloir discréditer les opposants qui ne seraient, à les écouter, qu’une poignée vociférant des inepties.
      Un discours ordinal apaisant et plein de compassion devrait suffire à séduire les infirmiers qui iraient alors se précipiter en masse dans les conseils interdépartementaux, le chéquier à la main.
      Je crois plutôt que l’ordre a été assommé par ce vote, et, quoiqu’il advienne, a perdu tout crédit auprès des infirmiers français, la seule grâce qu’il peut encore conserver est celle de clones étrangers qui pleurent leurs amis disparus.

      • ordinal dit :

        M. Eusèbe, votre diatribe anti-Ordre je crois ne convainc que vous.
        Ne voir l’Ordre que par son côté répressif est totalement réducteur au regard de ce qu’il peut apporter à la profession. Malgré tout ce que vous pouvez raconter, rares sont les affaires qui arrivent en chambre disciplinaire. Mais par contre, nos commissions de conciliation fonctionnent efficacement pour trouver des solutions dans des conflits entre infirmiers, entre patient et infirmier etc..
        Cessez donc de focaliser votre lorgnette sur cette partie de nos missions qui n’en résume pas l’essentiel et que vous agitez comme un épouvantail dans votre campagne pour discréditer notre institution, dans une lutte vaine.

        • dachs dit :

          Je ne vois pas de discrédit dans cette diatribe, tout me semble cohérent ; il semble aussi que l’ordre ne concerne que les libéraux, les salariés n’étant considérés que comme les vaches à lait.

          • ordinal dit :

            M. Dachs, je suis salarié et je ne me considère pas comme une vache à lait. Et je ne considère pas mes collègues comme des vaches à lait non plus. Et j’y consacre en plus du temps personnel.

          • eusebe dit :

            En même temps ce n’est pas difficile de ne pas l’être, il suffit de ne pas cotiser.

  34. dachs dit :

    Ce qui est surprenant, c’est que les ordinaux, champions des pronostics, n’ont pas vu arriver la décision de l’Assemblée Nationale ; alors leurs prévisions concernant le Sénat relèvent plus du souhait que d’une vérité à venir.

    Et ce qui est étrange, c’est qu’on n’a jamais vu une telle logorrhée ordinale depuis la suppression de leur jouet : c’est à croire que tout ne va pas si bien que ça…

    Mais bon, s’ils disent qu’il vont renaitre, laissons les rêver, pour les opposants, le cauchemar se termine.

  35. solange granier dit :

    Puisque cette inscription est obligatoire, puisque 80% ne sont pas inscrites on peu, sans se tromper, affirmer que les opposants sont plus proches de 80% que de 20. La répartition 80/20 est basée sur des chiffres ordinaux. Quand seulement 20% des 20% inscrites vont voter, on peut penser que les 80% qui ne votent pas en ont rien à foutre, souvent inscrites sous les menaces des CPAM contrairement aux affirmations du président ordinal sur LCI !!!

  36. ordinal dit :

    Le bandeau “je suis Charlie” sur le site de l’Ordre.
    Nous sommes infirmiers, nous avons droit de faire preuve d’empathie et de compassion.
    Nous ne l’exploitons pas à des fins peu recommandables comme le fait votre assemblée hétéroclite.

  37. ordinal dit :

    Concernant la participation aux élections ordinales, les abstentionnistes ont toujours tort.
    Si on la compare à la participation aux élections prud’homales 2014 : 25%, l’Ordre ne s’en sort pas trop mal pour une institution qui n’a que 8 ans d’existence.
    De quand date le conseil de prud’hommes???? Doit-on le supprimer face à la désaffection des salariés???? Si vous répondez non à la question vous comprendrez que toute votre agitation est sans objet.

    • eusebe dit :

      Comme de coutume, voilà une comparaison qui n’a pas de sens.

      Le président ordinal a dit, dans ses balbutiements cathodiques, que son ordre était en capacité d’évaluer la moralité des infirmiers.
      Quels vont en être les critères et quelles sont les garanties éthiques des évaluateurs ?

      C’est ton agitation qui est sans objet, ton ordre est supprimé.

      • dachs dit :

        D’accord avec toi, les prud’hommes sont là pour régler les litiges entre employeurs et salariés dans le secteur privé, donc ça n’a rien a voir avec l’ordre dont la fonction est de réprimer et punir ses adhérents en cas de manquements au code de déontologie qu’ils ont (mal) rédigé et qui n’est (heureusement) pas publié.
        Cette manie pour les ordinaux de tout mélanger pour volontairement créer la confusion chez les personnes peu informées est assez déplorable, hélas !

      • ordinal dit :

        Vous ne comprenez pas le sens de ce que vous lisez?????
        J’ai comparé la participation à des élections qu’elles soient ordinale ou prud’homale.
        Au élections prud’homales 75% d’abstention veut tout simplement dire que la majorité des salariés ne votent pas, par négligence, par dépit peut-être mais ça ne veut pas dire qu’ils veulent voir disparaître les conseils de prud’hommes.
        Appliquez cela au Conseil de l’Ordre car c’est la même chose. Mis à part quelques obnubilés comme vous qui pensez le contraire.

  38. eusebe dit :

    Et sur sa page d’accueil, l’ordre infirmier brandit toujours le bandeau noir “Je Suis Charlie” !

  39. solange granier dit :

    Une subvention publique de 1500000 euros en 2008 pour organiser les premières élections; 13,84% ont voté en 2008. Les autres ne pouvaient pas voter NON il manquait – déjà – les bulletins des opposants ! Drôle de conception de la démocratie. Ensuite on connaît cette histoire de décembre 2013 où le président de fait réélire par 50 personnes sur plus de “150000” inscrites ! Puis les deux tours de 2014 avec moins de 20% de votantes. Puis février 2015 avec aussi moins de 20% de votantes. Les chiffres ayant tous été communiqués par la team ordinale. Mais ils vont encore nous dire que ces chiffres sont une pure invention !

  40. solange granier dit :

    Désordre infirmier.

    Depuis son apparition en 2006 et sa gestion calamiteuse depuis 2008, monsieur Borniche était déjà vice président, monsieur Mameri et monsieur Amouroux étaient aussi au conseil national, etc, cet ordre infirmier divise la profession à hauteur de 20% de oui (en comptant les embrigadées de force comme au STO) et 80% qui persistent et qui signent à dire NON malgré leur statut illégal permanent et la précarité juridique qui en découle. Ce 20/80 nous est servi sur les plateaux télés de manière honteuse et avec des propos mensongers lorsque le président Borniche affirme sur LCI que les adhésions augmentent sans contrainte ! Les journalistes étant particulièrement peu critiques à cette occasion ne se sont pas sentis obligés de donner la parole aux 80% de NON. Belle déontologie, cet ordre fait la une tous les matins, avec le résultat désormais connu et inscrit dans la loi santé.

  41. Sansebastien dit :

    Laisse tomber ”ordinal”, ils sont indécrottable!

    Si tu regarde bien, il n’y a plus que toi et toute la clique de Résilience, le syndicat anti-ordre avec à sa tête un métallo qui s’est donné pour mission de “dézinguer l’Ordre infirmier et tous les Ordres…”
    Solange granier, dachs, Cedr1c, eusebe, moutarde, etc…Tous du même moule!
    Il y a aussi motarde de DIJON, elle nous révélait récemment : 17 avril 11h33 ” Accessoirement, sachez que je m’implique depuis bien longtemps pour la reconnaissance de la place des infirmiers dans le système de santé: Co-création d’un service de soins associatif de maintien à domicile (financé par la CNAM) incluant médecins, Kinés, pédicures-podologues, aides-soignantes, Infirmières – Co-création d’un réseau diabète départemental (financé par la CNAM) dont je suis trésorière incluant médecins, Kinés, pédicures-podologues, Infirmières. – Co-administratrice d’un réseau de dialyse ambulatoire régional. Et j’en passe…”
    Elle a pris la grosse tête en fréquentant de prés les administrations et les mèdecins. On voit très bien de quelle manière elle considère la place de l’infirmière, bien docile et aux ordres dans des réseaux ou des Maisons de Santé.
    Je crois que nous avons d’autres ambitions pour nos semblables, aussi faites comme moi, tirez la chasse et laissez les entre eux s’exciter tout seuls…
    Confraternellement
    PS: cela fait des années que je leur demande ce qu’ils ont fait pour la profession infirmière, je n’ai jamais eu de réponses. Peut être sont ils trop occupé à “dézinguer”! LoL

    • eusebe dit :

      Travailler pour l’intérêt supérieur de la profession est un sacerdoce ; il y a des moments difficiles comme actuellement où la structure vient d’être supprimée parce qu’elle était inutile et surtout responsable d’un gros désordre dans la profession.
      Dans quelques années, tout cela sera oublié, pour le plus grand du monde infirmier.

    • heretik56 dit :

      Et toi qu’est ce que t’as fait pour la profession depuis toutes ces années !! Rien, alors stp, ton pseudo argumentaire. Putain vous n’avez pas encore compris qu’on n’en voulait pas de votre ordre !!

      Maintenant, votre message c’est: “ah mais oui les IDE ne savaient pas à quoi servait l’ordre !! C’est à mourir de rire !!

      Votre message ne passe pas/plus, en fait il n’est jamais passé !!

  42. ordinal dit :

    Même le Canard Enchaîné se gausse.. (parution du 22 avril 2015)
    Je ne pense pas qu’ils soient pro-Ordre mais le mail de la secrétaire fédérale de la CFDT Santé les a bien amusés en tout cas.

    Pour se justifier :
    “Non je ne leur mens pas(aux sénateurs), je fais juste comme eux , j’accommode la vérité au gré de ce qu’ils souhaitent entendre dire”. Ils apprécieront.

    Et évoquer “Charlie” à toutes les sauces c’est donner trop d’importance à vos gesticulations.
    La haine et la bêtise peuvent pousser à des extrémités qui confinent au ridicule. LOL.

    • cedr1c dit :

      Tiens, l’ordre n’a pas mis de longues semaines sur son site des jesuischarlie un peu partout?
      Assez cocasse pour une entité ayant ses racines idéologiques à l’extrême droite, ne vous en déplaise.

      • Sansebastien dit :

        N’oublie pas de nous parler de Pétain, d’écrire ” cela nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire” et surtout: “le ventre de la bête immonde est encore fécond”.
        Tu en veux d’autres pour enrichir ton vocabulaire? parce que je trouve que ta dialectique s’appauvrit de plus en plus, toujours les mêmes lieux communs maintes fois rabâchés dans ces rubriques.
        Je pense que tu dois être un “triste”, enfin tu t’es trouvé une mission. C’est bien.
        ça va à la maison?

        • eusebe dit :

          Tu ne peux pas nier que les ordres professionnels sont tout de même marqués par une certaine réalité historique.
          Tu ne peux pas non plus nier qu’ils ne reflètent pas les idées progressistes de gauche.
          Tu ne peux pas essayer de faire croire que la majorité des professionnels désiraient un ordre qui les contrôleraient et les sanctionneraient.
          L’ordre a atteint les limites de ce qu’il pouvait faire endurer à la profession et c’est pour ça qu’il a disparu.
          Une question pour finir : le chef a parlé dans le poste à images qui bougent que l’ordre était là pour contrôler la moralité des infirmiers (il l’a dit au moins 2 fois), qu’entendez-vous par moralité à la sauce ordinale et comment espérez-vous contrôler celle-ci ?

          • ordinal dit :

            Promouvoir la profession, est une des missions premières de l’Ordre des infirmiers.
            Les chambres disciplinaires sont un moyen de protéger la société (patients, instances, infirmiers..) de l’insuffisance professionnelle ou des égarements de certains.. Mais là n’est pas la mission essentielle de l’Ordre.

          • eusebe dit :

            Les chambres mortifères font partie d’une justice d’exception qui donnent des décisions “contrastées” et où siègent des infirmiers justiciers : ça fait peur !!
            Une chance pour les non-inscrits, ils ne pas atteignables et ne peuvent pas être inquiétés.

  43. solange granier dit :

    Les gesticulations ordinales sont plus que pitoyables et ajoutent au discrédit, la honte sur la profession ! Monsieur Borniche qui ose affirmer sur LCI que les infirmières adhèrent sans contrainte est à la limite du mensonge éhonté ! Les autres infirmières francophones – mais pas françaises – qui viennent nous donner des leçons de démocratie ordinale devraient commencer par se mêler de leurs paillasses et de leurs patients !
    Tout ceci donne une image divisée et honteuse de cette profession qui jamais ne se résoudra à avaler la couleuvre qui consiste à faire payer les millions de dettes de 2008, monsieur Borniche était déjà vice président, par des infirmières qui sont harcelées juste pour raquer et honorer le plan de redressement de décembre 2011 validé avec la banque BPCE/BRED.

    Et merci à Actusoins de ne pas bloquer les post dès que la vérité des opposants devient gênante pour les ordinaux !

    • ordinal dit :

      Mme Granier prenez garde à votre santé, vous risquez la crise d’apoplexie tant la haine est perceptible dans les messages que vous postez sur l’Ordre.
      Comme je vous l’ai écrit, vous alignez les lieux communs concernant l’Ordre. Vous devez être un peu Marseillaise à parler des millions de dettes de l’Ordre remboursés par des infirmières harcelées.
      La couleuvre c’est vous qui essayez de nous la faire avaler.

      • cedr1c dit :

        Et à part qualifier de buts les opposante, vous avez des arguments en faveur de l’ordre?
        Combien de cotisants, vous ne parlez que d’inscrits?
        Combien de votants aux dernières élections? Vous n’avez donné qu’es des pourcentages, comparant celui des premières élections (pourcentage sur les professionnels en activité) avec les actuelles (pourcentage sur les inscrits).
        Vous avez eu combien de voix par exemple pour être élu?

        Vous comprendrez que l’on peut vite passer pour malhonnête et nuisible pour les professionnels à manipuler les chiffres pour cacher la vérité du refus de l’ordre, comme vous cachez ici votre identité malgré votre propre code de déontologie.

        • ordinal dit :

          Monsieur Cédr1c, de votants il y en a eu peu, de candidats également. Il ne faut pas se voiler la face.
          Sur ce manque d’empressement des infirmiers à s’investir et à s’intéresser à tout ce qui concerne leur profession, des explications on peut en trouver.
          Je peux comprendre que les hospitaliers ne veuillent plus après une journée harassante entendre parler de boulot. Comme je peux comprendre qu’ils ne veuillent plus s’investir que pour le bien-être de leur famille et d’eux-mêmes. Mais dire que tous souhaitent l’arrêt de mort de l’Ordre est une idée fausse véhiculée par les anti-Ordre.

          “On ne veut pas payer pour travailler” c’est sur ce seul slogan que vous êtes arrivés à mobiliser certains professionnels. Là s’arrête votre capacité d’action.

          • dachs dit :

            C’est surtout qu’on ne veut pas être représentés par des drôles.

          • cedr1c dit :

            Une fois de plus ordinal fuit les chiffres lorsqu’on lui demande…langue de bois pour nous dire que tout va bien au sein de l’ordre.
            Pour les salariés, cessez de les mépriser, ils sont assez grands pour comprendre que l’ordre leur est inutile.
            Et les syndicats si nuls les feraient se mobiliser contre l’ordre? Faut savoir, ils sont nuls ou mobilisateurs ? Une fois de plus la vérité est celle qui vous arrange.
            Pour Info, les syndicats sont intervenus bien après le premier rejet de l’ordre par les salariés

          • solange granier dit :

            13,84% ont voté en 2008. Les autres ne pouvaient pas voter NON il manquait – déjà – les bulletins des opposants ! Drôle de conception de la démocratie. Ensuite on connaît cet histoire de décembre 2013 où le président de fait réélire par 50 personnes sur plus de “150000” inscrites !

        • ordinal dit :

          Mme Solange Granier,
          Pour changer les choses, il faut soi même s’investir avant de critiquer.
          Si vous voulez la fin de l’ordre, portez vous candidats la prochaine fois et vous voterez vous-même la suppression de l’Ordre.
          Mais je doute que vous y parveniez, car la majorité de ceux qui y sont le sont pour de bonnes raisons.
          Vous pouvez voter ou vous porter candidat mais si vous ne le faites pas il ne vous reste que vos yeux pour pleurer en réclamant la suppression de l’ordre comme un enfant le ferait quand on lui refuse quelque chose.

  44. cedr1c dit :

    Ordinal, défendre l’oni sous pseudo, c’est pour montrer que le code de déontologie qui interdit de s’exprimer sous pseudo est une nullité de plus produite par vos conseillers si condescendants?

    • dachs dit :

      Les conseillers ordinaux sont peut-être autorisés à utiliser des pseudos, qui sait ?

      • ordinal dit :

        Tant que ce n’est pas pour diffamer incognito…

        • eusebe dit :

          Et bien, voilà qu’à l’ordre on voit de la diffamation : alors, on juge, on condamne, on dissout ?
          J’ai regardé la prestation du big boss qui est passé dans le téléviseur ce matin : quel charisme !! un peu plus de 5 minutes d’énoncés de lieux communs et j’ai failli m’endormir ; les journalistes ont été gentils, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il manque de conviction et de mordant ; on ne peut pas être et avoir été…
          Ceci dit, si j’étais ordinal, je me ferais du souci, mais heureusement je ne le suis pas, quelle chance j’ai !!

          • cedr1c dit :

            Pas de réponse ordinal? Pourquoi cachez vous votre nom alors que c’est contraire à ce que vous voulez imposer aux infirmiers.
            Mameri vient au moins ici avec son prénom, moyen de contourner élégamment cette règle.
            Alors vous ne souhaitez pas respecter votre code de déontologie ?

          • ordinal dit :

            Comme je vous l’ai écrit M. Cédr1c, tant qu’on n’y vient pas pour diffamer.
            Et je vous promets, dès que notre Code est publié je vous dévoile mon identité et même une adresse mail où on pourra continuer notre “aimable” discussion”.
            J’espère que vous en ferez de même.

          • eusebe dit :

            Hélas, vous n’aurez pas l’occasion de voir votre code du cours élémentaire publié, l’ordre aura disparu…

            Les disciples ordinaux n’ont pas communiqué sur l’impressionnante interview de leur chef sur LCI :
            ont-ils relevé qu’il a dit qu’aucun inscrit l’a été par la force ?
            Ont-ils noté que François Hollande lui a dit qu’il aimait bien notre profession ? On imagine difficilement qu’il ait pu affirmer le contraire.
            Sont-ils d’accord avec lui quand il prétend que les comptes sont à l’équilibre ?
            En fait, n’ont-ils pas l’impression qu’il a lu tout simplement une suite de contre-vérités et qu’il n’a fait que couler un peu plus le bateau ordinal.

          • eusebe dit :

            J’avais oublié que le président a aussi dit que “quelques” syndicats s’opposaient à son ordre : c’est un euphémisme, il aurait dû raconter que seulement 2 syndicats le soutenaient, un concernant les libéraux et un autre, plus généraliste de la profession, et dirigé par un infirmier multi-fonctions sauf celle de prodiguer des soins.
            La réalité ordinale n’est pas celle de la profession.

          • ordinal dit :

            Tous les sympathisants CGT, FO, CFDT SUD ne sont pas anti-Ordre, détrompez vous M. Eusèbe.

          • Little_asa dit :

            Tant mieux pour vous! 🙂
            Personnellement, je trouve cet article liberticide, mais bon, heureusement, je n’y suis pas tenue pour le moment 🙂

        • Little_asa dit :

          ARTICLE 52
          Conformément à la loi, il est interdit d’exercer la profession d’infirmier sous un pseudonyme.
          Un infirmier qui se sert d’un pseudonyme pour des activités se rattachant à sa profession est tenu d’en faire la déclaration au conseil départemental de l’ordre.
          Il est interdit, pour un professionnel agissant à titre privé sous couvert d’un pseudonyme, et quel que soit le moyen de communication utilisé, d’arguer de sa qualité de professionnel sans dévoiler son identité.
          =======================
          Relisez vous même l’article: diffamation ou non, le pseudonyme est interdit, point barre. N’assouplissez pas cet article en fonction de ce qui vous arrange en ce moment, merci.

          • ordinal dit :

            Mme Little_asa,
            Ils savent que je suis sur Actusoins et sous quel pseudo.

          • Little_asa dit :

            Tant mieux pour vous! 🙂
            Personnellement, je trouve cet article liberticide, mais bon, heureusement, je n’y suis pas tenue pour le moment 🙂

  45. solange granier dit :

    Ordinal vous travaillez à la Banque Postale de Rennes, n’est-il pas ? Il est vrai qu’en votre qualité d’infirmier du travail vous devez être débordé de … travail dans cette grande institution française où la rentabilité et le travail ne font pas bon ménage ! Et vu que vous êtes présent sur beaucoup de forum à presque toutes les heures de la journée, vous devez pas en foutre une rame (de métro, comme votre collègue Boularand, à la RATP).
    Continuez donc à nous donner des leçons sur le syndicalisme !

  46. Motarde de DIJON dit :

    Qu’en pense Monsieur Sansebastien, grand-prêtre auxiliaire ordinal après Monseigneur Ordinal?
    On attend son discours scatologique avec frémissement…
    “Je tire la chasse” disait-il…

  47. solange granier dit :

    MDRRRR depuis ce matin, merci les ordinaux, franchement merci !!!

  48. eusebe dit :

    Ce que les Sénateurs feront, ce n’est pas à vous de le décider.
    Par ailleurs, il se trouve que je ne vocifère pas, je donne des informations tout à fait vérifiables afin que chacun se fasse une idée objective de ce à quoi ils sont “conviés” de se soumettre.
    J’ai tout à fait conscience que cela vous déplait, mais vous n’allez pas nous faire croire qu’après 8 ans d’errements, l’ordre infirmier, tout juste supprimé, va renaître de ses cendres uniquement parce que 2 ou 3 illuminés, qui veulent avoir le dernier mot, l’ont décidé ; et aussi parce que, par un miracle de Sainte-Anne (du nom du groupe qui a mis la profession dans la mouise), les infirmiers ont, subitement la révélation ordinale…

    • ordinal dit :

      Ne vous faites pas le porte-voix de tous les infirmiers M. Eusèbe.
      Je ne pense pas qu’ils aient tous la même vision tronquée que vous, de l’institution ordinale.

      • eusebe dit :

        Je ne porte la voix de personne, je n’ai pas cette prétention.
        J’ai bien conscience qu’environ 10 % des professionnels (je suis généreux) ne pensent pas comme moi, et je ne sais pas pour les 90 % restants.
        Si votre ordre est aujourd’hui condamné, ne vous en prenez pas aux opposants qui ont fait leur travail, mais plutôt à vous et vos amis, notoirement incompétents, qui, malgré la loi, de l’argent et un gouvernement ami (jusqu’en 2012), ont échoué.
        Je refuse cet ordre et je le fais savoir, comme cela est autorisé dans toute démocratie, ce qui n’a pas l’air de vous convaincre quand on voit que votre mouvement a demandé à la justice la dissolution d’un syndicat au motif qu’il n’est pas en accord avec vous et qu’il vous fait pleurnicher.
        Continuez à vous plaindre, nous continueront à vous combattre.

        • ordinal dit :

          Si la justice a demandé la dissolution de ce syndicat c’est en raison du contenu diffamatoire de ses publications.
          Auriez vous aussi peu confiance dans notre justice M. Eusèbe?

          • dachs dit :

            Je ne suis pas très au courant des affaires de Résilience, mais je crois avoir lu que c’était l’ordre qui avait demandé la dissolution du syndicat, ce que la justice a refusé tout de go ; l’affirmation du pseudo ordinal est donc non seulement erronée mais limite mensongère.
            Je continue néanmoins à beaucoup m’amuser des gesticulations des partisans de l’ordre qui donnent une image peu reluisante de leur hobby certes, mais effectivement très drôle.

          • ordinal dit :

            En tout cas la justice l’a baillonné quelques temps sur ses facultés à se répandre en propos diffamatoires. La dessus vous ne me contredirez pas M. Dachs

          • eusebe dit :

            Les dirigeants ordinaux ont demandé à la justice de prononcer la dissolution du syndicat Résilience au motif que celui-ci visait à déstabiliser l’oni et à nuire à son image et à son intégrité.
            Mais pour qui se prennent-ils ces gens qui ne supportent pas qu’on puisse critiquer l’organisation dans laquelle ils voudraient nous enrôler de force ?
            Il existe dans notre pays le droit de s’associer qui permet justement de choisir avec qui chacun veut défendre un projet commun.
            Au lieu de ça, une minorité a menti pour faire passer une loi qui obligeait tous les infirmiers à adhérer à une pensée et à un système de valeurs uniques.
            Et ceux qui ne sont pas d’accord sont traités au mieux d’immatures ou au pire de sombres crétins qu’il faut éliminer en tirant la chasse.
            Non, messieurs ordinal ou autre sansebastien, Résilience n’a pas le monopole de s’opposer à vous et ne rassemble pas les 450000 professionnels qui refusent que vous les assimiliez, et non, Résilience n’est pas bâillonné comme vous les laissez entendre, il est actif, très actif, ne vous en déplaise, à votre plus grand regret.
            Quant à votre ordre, je vous rappelle que les Députés l’ont supprimé, son intégrité a donc été atteinte (et de quelle façon !), il ne reste plus qu’à dissoudre l’Assemblée Nationale, et ça, une personne peut le faire, allez donc lui demander !

          • ordinal dit :

            M. Eusèbe, l’Assemblée Nationale a voté, du moins 19 de ses membres pour la suppression de l’Ordre, contre l’avis du gouvernement. Les sénateurs auront à coeur de rendre justice à une institution dont le rôle n’est plus à démontrer.
            Et à la lecture du mail de votre camarade CFDT, je pense qu’ils accorderont une grande attention à l’amendement n°517.

          • eusebe dit :

            La CFDT n’est pas l’opposition à elle seule.
            C’est comme si je disais que le SNPI est l’ordre, et bien non, il y a aussi le SNIIL, mais bon, il n’y a que lui, c’est vrai, et à eux deux, ils ne représentent pas grand chose.

  49. eusebe dit :

    80% de non inscrits et 20% jamais prouvés, des députés “pieds nickelés” et ça voudrait représenter la profession.

    Pétition pour ordre infirmier : 866 samedi matin 18 avril 2015 à 6h38 sur … 638 248 IDE en activité au 01/01/15.

    Maintien abusif de l’ordre, quel intérêt ? Juste pour payer les millions à la banque sur le dos des infirmières ?

    Pétition en faveur de cet ordre honni annulée, vous aviez pas assez de votants ???

    Besoin de voter deux fois en 2014 pour faire réélire les mêmes candidats en nombre trop peu suffisant : la honte !

    Ordre infirmier prolongé de 2 ans par décret en novembre 2011, elle est belle la démocratie à ordre infirmier !!

    Président Borniche réélu en petit comité de 50 personnes en décembre 2013 elle est belle la participation ordinale !

    Ordre infirmier on attend toujours vos comptes et bilans financiers validés par la Cour des comptes ???

    le code débile et honteux de déontologie infirmière est un vulgaire copié collé des autres ordres ? combien a-t-il coûté ???

    Moins de 20% de votants chez les inscrits à chaque élection et 20% d inscrits dans la profession sur 638248 IDE !

    Ordre Infirmier = CIF = SNPI = COLLEGEINFIRMIER = ACADEMIE DES SCIENCES = ANFIIDE = la même et seule personne !!!

    Combien de millions empruntés à la BPCE et pour quels résultats ? Qui paye la facture ??

    Le coup du fax en pleine nuit à l Élysée fin juillet 2011 : elle est belle l’indépendance politique ordinale IDE

    Combien de millions gâchés et de licenciements quand vous étiez déjà aux côtés de Mme Lebœuf en 2008 ???

    Se réunir dans les locaux du Conseil d État plutôt que sur le trottoir ?? Qui a donné son accord pour ce squat ?

    Conception ordinale de la démocratie : les députés pieds nickelés ! même conception dans la gouvernance ordinale ?

    Pas besoin des chambres disciplinaires en petits comités : la justice du Peuple est suffisante et juste, elle !

    À quand la vérification des chiffres diffusés par ordre infirmier ? La ministre Touraine les a contestés publiquement.

    À quand votre prochaine publication sur les injections rectales faites en asepsie ordinale. réglementaire ??

    À quand votre prochaine publication ordinale infirmière sur les dangers du laser et des poils pubiens ???

    • ordinal dit :

      M. Eusèbe, gardez un peu de votre bile car vous en aurez peut-être besoin pour digérer ce que les Sénateurs risquent de vous servir en septembre.
      Je crois que vos vociférations ne convainquent que vous-même et les quelques habitués qui nous font croire que vous êtes des centaines de milliers.

  50. eusebe dit :

    Un exemple pour montrer tout l’amour qu’ont les IDE pour leur ordre.

    En avril 2014 ont eu lieu les élections sensées remplacer les conseillers départementaux (je ne reviens pas sur la chronologie inversée du processus électoral).

    Dans mon département il y eut une candidate, donc une élue, et dans le collège public de surcroit.
    L’engouement a été d’une telle intensité, que plus de la moitié des départements n’avaient pas de conseils en état de fonctionner.
    Un intellectuel ordinal a dit alors pour la postérité : “il n’y aura pas de territoire vierge”.

    Et donc, pour tenter de solutionner ce camouflet (le mot est faible), les têtes pensantes de l’ordre ont imaginé coller les départements les uns avec les autres en prétextant anticiper le futur redécoupage des régions.
    Mon département fut donc assimilé par son voisin fort de ses 8 conseillers élus ; on pouvait espérer une nouvelle entité composée de 9 élus (sur 13 possibles, je ne parle pas des suppléants).
    L’IDE de mon département élue en avril, se représenta donc pour les élections d’octobre, et, encore une fois, elle fut la seule : elle fut donc élue de nouveau et rejoignit le nouveau conseil interdépartemental composé dorénavant de 8 conseillers (un élu fut perdu dans la bataille).
    Pour la remercier de son abnégation (et de sa docilité) elle fut proclamée vice-présidente du tout nouveau conseil inter-départemental.

    Et pour couronner le tout, elle se présenta aux élections régionales de janvier 2015 où elle fut bien sûr élue haut la main. Quelle progression !

    Une élue qui représente un département, ce n’est pas un peu faible , non ?

    Et il faudrait que j’aille demander la permission de travailler à ces gens là, que je ne connais pas, en leur déroulant mon pedigree : qu’ont-ils de plus que moi ?

    • ordinal dit :

      M. Eusebe, il ne suffit pas de critiquer mais parfois il faut aussi agir.
      Je suis à l’Ordre depuis ses débuts, et je ne suis pas venu y chercher une quelconque reconnaissance mais juste m’inscrire dans un projet essentiel pour la défense de la profession. J’y consacre beaucoup de temps personnel. Pour critiquer une institution il faut y être pour ne pas sombrer dans la caricature comme vous le faites.

      • eusebe dit :

        Vous critiquez les syndicats sans y être : faites ce que je dis mais pas ce que je fais !!

        • ordinal dit :

          M. Eusèbe, il y a syndicat et syndicat, syndicaliste et syndicaliste.
          J’ai l’impression que parfois on revient au temps des soviets. Tout le monde doit avoir la même pensée idéologique.
          L’ordre n’est pas une idéologie, ce n’est juste qu’une institution créée par une loi pour promouvoir la profession et veiller aux bonnes pratiques professionnelles. Elle a été voulue par toutes les associations infirmières pour porter d’une même voix les attentes d’une profession.
          Les syndicats je les connais, pour les côtoyer dans l’entreprise où je travaille.

  51. solange granier dit :

    Nations Unies.

    Je viens de lire un courrier des opposants aux Nations Unies afin de souligner la bêtise ordinale et celle de tous ceux qui la soutienne. Je dis bravo : cette forme de “marquage à la culotte” est tout à fait salutaire. La bêtise ordinale ne semble pas avoir de frontières.

  52. moutarde dit :

    Pour des ordinaux qui se gargarisent à coups d’indépendance et d’autonomie de la profession, c’est plutôt paradoxal.

    Le désordre ne peut pas bouger un doigt sans faire référence et appeler à l’aide les autres ordres et en particulier les médecins et les pharmaciens tant détestés par eux mêmes qui deviennent d’un seul coup leurs potes et les différentes associations plus que con sanguines avec les mêmes qui siègent partout…

    Par contre l’ordre ne s’intéressent pas du tout aux 75 % des IDE de ce pays qui le rejettent ou l’ignorent.

    Mais les IDE ont parfaitement compris que les illuminatis ordinaux sont complètement déconnectés des intérêts de l’immense majorité.

    • ordinal dit :

      C’est vous qui le dites Moutarde, chacun voit midi à sa porte. Vous êtes anti-ordre et tout ce qui est pro-ordre ne trouvera jamais grâce à vos yeux. Mais nous comptons sur les infirmiers pour vous faire mentir.
      Traficoter la réalité vous sied si bien.

  53. waterpolo dit :

    Mais si parlons en de la cotisation je suis diplomé depuis 2013 et cela fait depuis des mois et des mois apres appel telephonique + email que j’essaye d’expliquer que je n’ai pas a cotiser 75€ mais 30€ car je suis salarié dans le privé et non libéral. Personne n’écoute rien n’est modifié on m’a mis par defaut 75€ de cotisation + 30€ +30€ . Moralité je n’ai pas payé et l’on me réclame 135€ de cotisation a regler…

  54. Sansebastien dit :

    C’est ça? c’est bien 30 euros? pour fédérer la profession, tous modes d’exercices confondus.
    30 euros pour que les infirmières aient des représentants dans toutes les commissions et institutions
    où se décident de leur avenir professionnel.
    30 euros pour être un peu entendues sinon écoutées.
    C’est vrai qu’avant l’Ordre, c’était les instances médicales qui décidaient pour elles, ou d’autres énarques pas trop au fait de la réalité de l’exercice quotidien de la profession.
    Mais ça c’était avant…
    Il y en a malgré tout pour trouver un progrès pour revenir à cette situation, au nom de quelle idéologie politique je vous le demande.
    Par ambition personnelle? Quitte à sacrifier le peu d’indépendance des infirmières.
    Non? vous croyez?
    30 euros pour tout ce raffut?
    Comment vous dites?
    “on va pas payer pour travailler”, et maintenant , ce n’est plus une question d’argent à lire eusebe.
    C’est pas vraiment clair tout cela
    Les anti-ordre roulent pour qui?

  55. solange granier dit :

    La pétition (voir ci-dessous) en faveur de cet ordre tant demandé par la profession a eu tellement de succès que ses initiateurs se sont résolus à la retirer : trop forts !
    Vous êtes combien déjà inscrits à cet ordre honni ???

    Pétition pour ordre infirmier : 866 ce samedi matin 18 avril 2015 à 6h38 sur … 638 248 IDE en activité au 1er janvier 2015.

    • ordinal dit :

      Vous savez Mme Granier, des centaines de pétitions sont lancées chaque année. Trop de pétitions tuent la pétition.
      Si vous en aviez fait de même le résultat n’aurait pas été différent.
      Comme je l’ai déjà écrit, l’Ordre s’est amendé et sans avoir besoin d’un amendement pour cela. Rome ne s’est pas fait en un jour et je garde bon espoir que toute cette agitation des anti-ordre ne soit qu’un feu de paille.
      Le chant du cygne quoi! Pour une cause qu’ils croient juste et qui n’est en réalité qu’un moment d’égarement.

      • eusebe dit :

        L’égarement de 450000 personnes : vous vous fichez de qui ? A débiter à longueur de posts votre prose sectaire, vous ridiculisez votre cause ; remarquez, on ne va pas s’en plaindre.

        • ordinal dit :

          Et la prose syndicale, vous en pensez quoi?

          • eusebe dit :

            La prose syndicale, vous n’êtes pas obligé de la lire, si vous le faites, vous vous faites du mal en toute conscience, et c’est bien fait pour vous !
            La prose ordinale, tant qu’on n’est pas inscrit, on ne la reçoit pas chez soi ; mais, pour demeurer non-inscrit, il faut bien s’informer de ce qu’on ne veut pas, et ça, voyez-vous, c’est aussi une souffrance qu’on aimerait bien voir se terminer.
            Et c’est bien parti pour…

          • ordinal dit :

            Si vous me dites que je ne suis pas obligé de lire la prose syndicale, faites en de même sur la prose de ceux qui militent pour un ordre des infirmiers et les vaches seront bien gardées.

          • eusebe dit :

            Je suis bien obligé de la lire, vous voulez me contraindre à rentrer dans votre ordre : pour informer les infirmiers du danger ordinal , il me faut en connaitre toutes les subtilités et donc lire toutes vos publications : très pénible quand même…

          • ordinal dit :

            Pour moi ce qui est pénible c’est de lire les arguments des anti-ordre. Du vent, des contre-vérités et de la désinformation continuelle.

  56. eusebe dit :

    La potion ordinale est de plus en plus difficile à faire avaler, je dirais même qu’elle est devenue imbuvable : aucun sens critique, aucune prise de recul, rien !

    • ordinal dit :

      C’est plutôt à vous mêmes que vous devriez adresser vos reproches.
      Déontologiquement nous sommes bien dans nos baskets.
      Quels arguments avez vous à opposer si ce n’est une liste interminable de lieux communs sur l’Ordre.

      • eusebe dit :

        Je ne vais pas me fatiguer à répéter tout le temps la même chose : les infirmiers ont bien compris votre inutilité voire votre nocivité : fermez le ban !

        • ordinal dit :

          Vous n’aurez pas le dernier mot Eusèbe.
          Vous avez beau essayé de vous auto-persuader mais c’est le fiel de vos discours qui est nocif.

          • eusebe dit :

            Si tu savais ce que ça peut me faire d’avoir le dernier mot ou pas… Tu en es donc rendu là ?
            Et dire que le deuxième ordre de France a été détruit par une centaine de syndicalistes de Résilience dont la dissolution avait été demandée à la justice par le grand chef ordinal, on en est rendu maintenant à la cour de récréation…
            Dure, dure, la chute…

          • eusebe dit :

            Je te laisse le dernier mot dont je n’ai que faire : fais-en bon usage, la profession attend tes révélations sur son avenir avec grande impatience.
            Et fait une pose dans tes lectures contre-ordinales, tu te fais du mal pour rien, l’ordre est supprimé, les infirmiers n’adhèrent et ne cotisent plus, c’est fini !

      • ordinal dit :

        Patience est mère de toutes les vertus.
        J’attends..

  57. Sansebastien dit :

    On parle de combien déjà?
    30 euros par an, c’est ça?
    C’est vraiment la misère à ce point là dans la profession?
    Pourtant je suis IDE et je mange à ma faim..

    • eusebe dit :

      Vous semblez, vous les pro-ordres, un peu obnubilés par la cotisation ; l’argument, et vous le savez bien, ne tient pas, mais il vous est beaucoup plus confortable de le penser et surtout de le faire croire.
      Encore une fois, Madame Le Houerou a parfaitement décrit la situation et celle-ci n’est pas une vue de l’esprit.
      Vous aurez la possibilité de défendre vos idées ordinales au sein d’autres mouvements associations ou autres amicales sans que l’ensemble des infirmiers soient obligés d’adhérer à vos illuminations qui ne servent qu’une minorité de votre minorité.
      Comment pouviez-vous penser regrouper une telle diversité contenue dans la profession dans une telle étroitesse d’esprit ?

    • solange granier dit :

      Même gratuit, on en veut pas ! Cet ordre ne vaut rien.

      • ordinal dit :

        L’Ordre ne vaut rien pour vous, mais rien ne vaut l’Ordre pour nous.
        167 000 inscrits. Et c’est déjà pas si mal.

        • eusebe dit :

          14093 votants sur le nombre d’inscrits aux élections inter-paroissiales d’octobre 2014, sur vos 167000 prétendus inscrits, la majorité de ceux-ci l’ayant été sous la contrainte pour ne pas être empêchés de bosser.
          Et combien de cotisants ?
          Les menaces d’Arsenal Recouvrement sont-elles toujours en cours ?
          Vous êtes un adepte de la méthode Coué ?

          • ordinal dit :

            Je ne fais jamais l’autruche et je reste toujours lucide.
            Et zen.
            Ce n’est pas le cas des Anti-ordre apparemment, M. Eusebe ou Mme.

          • eusebe dit :

            Alors, si vous êtes aussi lucide que vous le prétendez, vous devez avoir conscience que votre jouet ne fonctionne plus très bien.
            Je ne sais pas ce que mon épouse vient faire là-dedans, mais c’est gentil de vous préoccuper de ma santé cognitive ; toutefois, je suis reconnu pour être une personne très équilibrée, votre sentiment à mon égard se trouve donc déplacé.
            Et ce n’est pas parce qu’on n’a pas la même idéologie que vous qu’on est forcément dépourvu de sagesse et d’intelligence.

          • ordinal dit :

            Je n’ai jamais parlé de votre épouse Eusèbe, mais j’ai du mal avec le grec. Eusèbe ça me parle très peu, alors masculin ou féminin, j’hésitais entre M. ou Madame.
            Et je suis poli.

          • eusebe dit :

            Reprenez votre souffle, vous vous enfoncez…
            Peut-être un sauveteur québécois ou suisse va-t-il vous lancer une bouée estampillée CII ou OIIQ ?

          • ordinal dit :

            Je me débrouille très bien tout seul, J’adore contredire toute votre argumentation à dix balles.

          • eusebe dit :

            C’est toujours passionnant d’avoir un contradicteur, mais je ne sais pas si la cause que vous servez est bien défendue.
            La réalité est pourtant simplissime : les IDE ne veulent pas d’ordre, c’est tout.

          • ordinal dit :

            M. Eusèbe, vous me faites penser à un animal blessé qui attaque pour se défendre.
            Je vous rappelle que c’est l’ordre qui a une épée de Damoclès sur la tête et pourtant nous restons zens.
            Si vous étiez si sûr de ce que vous avancez vous auriez adopté un ton condescendant envers la victime que nous sommes et qui est censé vivre ses derniers instants.
            Vous n’êtes pas si serein finalement.

  58. eusebe dit :

    Il est hautement recommandé aux infirmières et infirmiers, à qui il serait demandé de s’inscrire ou de cotiser, de ne pas acquiescer, en avançant l’argument de la suppression de l’ordre par l’Assemblée Nationale ; car, malgré les certitudes des huiles ordinales d’un vote des Sénateurs en leur faveur (certitudes qui n’engagent qu’eux-mêmes), l’ordre infirmier est, pour l’instant bel et bien hors-jeu.

    • ordinal dit :

      Ce n’est que votre avis M. Eusebe.
      Ce qu’une loi a fait seule une loi peut le défaire. Ce n’est pas encore le cas actuellement, malgré l’amendement N° 517.

      • eusebe dit :

        Bien sûr que ce n’est pas encore le cas, et je ne l’ai jamais affirmé : je dis juste qu’on est dans une période d’incertitude concernant la survie de l’ordre et qu’il est important et urgent d’attendre avant d’adhérer et/ou de cotiser car cela a de fortes chances d’être à fonds perdus.
        Donc je réitère mon message : il ne faut donc pas répondre aux “sollicitations” de l’ordre et souligner que, pour l’instant, celui-ci est en stand-by : c’est un peu ballot, la sortie des nouveaux diplômés approchent…

      • solange granier dit :

        Mais petit à petit, merci Myriam, cet oiseau fait son nid.

        • ordinal dit :

          Toutes les associations professionnelles infirmières se mobilisent

          Une chose est sûre, nous avons des soutiens et de poids.
          La majorité des médecins députés et sénateurs du Parlement sont pour un ordre des infirmiers. Et on sait l’influence qui est la leur.
          Le rapporteur de la commission des affaires sociales de l’assemblée M. JL Touraine médecin lui même a fait part de sa position sur la question.

          Tous les ordres (médicaux, paramédicaux , Barreau, architectes etc..) sont aussi en faveur de l’ordre des infirmiers. La fédération des sapeurs pompiers a communiqué également son soutien.
          L’amendement n°517 est un incident de parcours dans l’histoire mouvementé de notre ordre qui sera vite corrigé.
          L’évolution même de notre profession appelle à la sauvegarde de notre institution pour le bien des professionnels comme des patients.
          L’optimisme dans vos attentes et votre ressentiment ne doivent pas vous faire oublier qu’il faut un peu plus de mesure dans votre désir de nous voir disparaître. Au risque de déchanter.

          • eusebe dit :

            Te fatigue pas à nous clamer tes cantiques ordinaux !
            Continue à montrer tes petits muscles et à sous-estimer tes adversaires. Toi et tes copains avez pris une bonne tarte en pleine poire et vois-tu, on ne compte pas en rester là.

          • ordinal dit :

            Je ne clame, ni ne déclame. Je ne fais qu’argumenter en toute quiétude.
            Restons zen Euphèbe.

  59. solange granier dit :

    Maintien abusif de l’ordre, quel intérêt : juste pour payer les millions de dettes à la banque sur le dos des infirmières ?

  60. solange granier dit :

    Pétition pour ordre infirmier : 866 ce samedi matin 18 avril 2015 à 6h38 sur … 638 248 IDE en activité au 1er janvier 2015.
    Les députés “pieds nickelés” seront ravis de voir qu’ils avaient certainement raison ? Pour le reste, le Sénat a son mot à dire mais n’a pas le mot de la fin.

  61. ordinal dit :

    Quand je vois qu’on ressort les vieux chiffres de 2010 pour mettre en évidence la mauvaise de l’Ordre je me gausse. Où avez vous trouvé le chiffre concernant un prêt de 19 millions souscrit par l’Ordre?
    Sur les forums anti-Ordre sûrement.
    On vous rassure, si la première gouvernance a été chaotique dans la gestion, le trésorier actuel a la tête bien sur les épaules. Si Marisol Touraine, a changé d’opinion concernant l’Ordre c’est aussi que l’Ordre a atteint l’âge de la maturité et on apprend toujours de ses erreurs.

  62. solange granier dit :

    Pour ou Contre ?

    Pétition pour ordre infirmier : 866 ce samedi matin 18 avril 2015 à 6h38 sur … 638 248 IDE en activité au 1er janvier 2015.
    Les députés “pieds nickelés” seront ravis de voir qu’ils avaient certainement raison ?
    Pour le reste, le Sénat a son mot à dire mais n’a pas le mot de la fin.

    • ordinal dit :

      Mme Granier, peut-être parce que les jardiniers, les cuisiniers, les ES pro Ordre n’ont pas été appelés à la signer.

      • solange granier dit :

        Je condamne, et je ne suis pas la seule, très fermement cette tentative de sabotage délibérée à laquelle vous faîtes allusion. Épiphénomène qui ne modifie en rien les actuels rapports de force : 20 % sont inscrites (chiffres ordinaux) et donc 80% en le sont pas. Et les 80% qui ne le sont pas sont toutes des infirmières.

        • ordinal dit :

          167000 inscrits au tableau de l’ordre.
          Pour 450 000 infirmiers en France. Le Chiffre de 600 000 me laisse dubitatif.
          Donc ça fait 37% d’inscrits actuellement.
          Parmi celles et ceux qui ne le sont pas, une bonne majorité qui attend un décret sur l’obligation d’inscription. Il en restera un petit 15% de purs et durs qui refuseront.

          • eusebe dit :

            Toujours dans tes rêves d’illuminé…

          • eusebe dit :

            Mais pourquoi n’as-tu pas raconté toutes tes salades lors des auditions avec Madame Le Houérou , Parce que là vois-tu, tu essaie encore d’y croire en tentant de te convaincre toi-même, et peut-être aussi de voir si quelqu’un pourrait adhérer à tes élucubrations.
            Tu peux dire tout ce que tu veux, le résultat est là, l’ordre infirmier a été supprimé et toutes celles et ceux qui vont être “approchés” pour l’inscription ou la cotisation pourront vous envoyer paître sans ménagement toi et ce qui reste de tes amis.
            A propos d’amis, commence-t-il à y avoir des démissions dans vos “conseils” ?

          • ordinal dit :

            M. Eusèbe, la vie m’a appris à être humble et vous manquez d’humilité. En politique la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain.

          • cedr1c dit :

            Ordinal, combien de votants? De moins en moins au fil des élections. Ce chiffre me semble plus fiable que celui des inscrits sous contrainte pour évaluer le désir d’un ordre.
            Pourquoi les élus ordinaux n’ont jamais souhaité un référendum auprès des professionnels pour savoir si l’on souhaite un ordre ou non?
            Oser dire que les infirmiers veulent d’un ordre malgré les chiffres montre bien comme vous êtes loin de la vérité du terrain.

          • ordinal dit :

            Cédr1c,
            Les infirmiers (ères) sont très mal informés sur tout ce qui concerne leur profession ou ne s’en donnent pas la peine. Et j’en faisais partie avant.
            Je ne savais même pas qu’il y avait des élections ordinales en 2008, 4 jours avant que le dépôt des candidatures ne soit clos. Je fais partie du GIT (association des infirmiers de santé au travail) et c’est lors d’une réunion de l’association un samedi qu’on m’en a parlé. Je me suis empressé de remplir un dossier.
            Même dans le milieu où je travaille y a les pour et y a les contres. On est contre, bien souvent, parce qu’on ne veut pas payer pour travailler. Un peu léger quand même comme raison.
            J’arrive à en convaincre quelques uns au fil du temps.
            Et je désespère pas de rallier la majorité à l’idée qu’un ordre est important pour notre profession.

  63. solange granier dit :

    Un député s’intéresse aux comptes de l’ordre infirmier

    31 mai 2010 | Rédaction ActuSoins | mots clefs : Infirmier, infirmière, Ordre infirmier

    Dans une question écrite à la ministre de la santé à paraître le 1er juin au Journal Officiel, le député Yves Bur s’interroge sur la conséquence du refus massif de cotisation sur le budget le l’ordre national infirmier, et sur les conditions d’un prêt de 19 millions d’euros.
    Depuis plusieurs mois, le budget de l’ordre infirmier circule sur internet, tout comme un grand nombre de documents internes.Quelques semaines après avoir déposé une proposition de loi visant à dispenser les infirmiers salariés de s’inscrire à l’ordre, le député UMP Yves Bur recommence à s’intéresser de près à l’ordre infirmier.

    Découvrez ci-dessous l’intégralité de la question écrite:

    M. Yves Bur attire l’attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la situation financière de l’ordre national des infirmiers. En effet, lors de son audition devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, la présidente de l’ordre national des infirmiers a rendu public les comptes prévisionnels de l’ordre pour l’année 2010-2011. Ce document, rendu public suite aux vives polémiques autour de la légitimité de l’ordre, fait ressortir que l’ordre aurait souscrit un crédit à la hauteur de 19 millions d’euros, qui génère 735 827 euros de coûts en intérêts au cours de l’exercice 2010-2011. Le budget intégral de l’ordre, basé sur la supposition que l’intégralité de la profession infirmier acquitte une cotisation de 75 euros par personne, porte sur 35 millions d’euros. Or 90 % des infirmiers salariés refusent à l’heure actuelle de cotiser à l’ordre national des infirmiers. Sans revenir sur la question de la légitimité de cet établissement privé de service public, ceci révèle que l’ordre aurait engagé des frais importants sur une présomption d’encaissement qui semble ne pas se réaliser. Au cours de l’audition devant la commission parlementaire, la présidente a mentionné elle-même que la faiblesse des cotisations causait un grave préjudice financier à l’ordre. C’est pourquoi il demande de bien vouloir lui indiquer si le ministère a connaissance des circonstances dans lesquelles l’ordre a pu obtenir ce crédit d’un montant très important par rapport à son budget, et notamment des sûretés qui couvrent l’engagement de l’ordre vis-à-vis de l’établissement de crédit.

    Rédaction ActuSoins

  64. solange granier dit :

    https://www.actusoins.com/3900/depute-ordre-infirmier.html

    Dans une question écrite à la ministre de la santé à paraître le 1er juin au Journal Officiel, le député Yves Bur s’interroge sur la conséquence du refus massif de cotisation sur le budget le l’ordre national infirmier, et sur les conditions d’un prêt de 19 millions d’euros.
    Depuis plusieurs mois, le budget de l’ordre infirmier circule sur internet, tout comme un grand nombre de documents internes.Quelques semaines après avoir déposé une proposition de loi visant à dispenser les infirmiers salariés de s’inscrire à l’ordre, le député UMP Yves Bur recommence à s’intéresser de près à l’ordre infirmier.

    Découvrez ci-dessous l’intégralité de la question écrite:
    M. Yves Bur attire l’attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la situation financière de l’ordre national des infirmiers. En effet, lors de son audition devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, la présidente de l’ordre national des infirmiers a rendu public les comptes prévisionnels de l’ordre pour l’année 2010-2011. Ce document, rendu public suite aux vives polémiques autour de la légitimité de l’ordre, fait ressortir que l’ordre aurait souscrit un crédit à la hauteur de 19 millions d’euros, qui génère 735 827 euros de coûts en intérêts au cours de l’exercice 2010-2011. Le budget intégral de l’ordre, basé sur la supposition que l’intégralité de la profession infirmier acquitte une cotisation de 75 euros par personne, porte sur 35 millions d’euros. Or 90 % des infirmiers salariés refusent à l’heure actuelle de cotiser à l’ordre national des infirmiers. Sans revenir sur la question de la légitimité de cet établissement privé de service public, ceci révèle que l’ordre aurait engagé des frais importants sur une présomption d’encaissement qui semble ne pas se réaliser. Au cours de l’audition devant la commission parlementaire, la présidente a mentionné elle-même que la faiblesse des cotisations causait un grave préjudice financier à l’ordre. C’est pourquoi il demande de bien vouloir lui indiquer si le ministère a connaissance des circonstances dans lesquelles l’ordre a pu obtenir ce crédit d’un montant très important par rapport à son budget, et notamment des sûretés qui couvrent l’engagement de l’ordre vis-à-vis de l’établissement de crédit.

  65. solange granier dit :

    Diviser la profession.

    Je viens de prendre le temps d’écouter calmement cette vidéo où les pour et les contre ont pu s’exprimer dans le calme.
    Une seule idée ressort de ces argumentations : l’ordre infirmier divise la profession depuis son apparition il y a plus de 8 années maintenant.
    Même la ministre Touraine a trouvé le moyen de retourner sa veste une fois de plus, elle qui était si méchante à l’Assemblée Nationale il y a presqu’une année en répondant au député alsacien JL Reitzer au sujet des infirmières dénoncées par l’ordre et convoquées à la gendarmerie. Elle qui était encore plus méchante contre cet ordre en septembre 2013 interviewée par Actusoins et répondant à T.Duvernoys que les “chiffres diffusés par l’ordre n’étaient pas ceux dont elle disposait”. La ministre n’a d’ailleurs jamais répondu aux demandes nombreuses de précisions à ce sujet. Pas plus quelle n’a publié le rapport (paraît il désastreux) de l’IGAS sur l’ordre des kinés.
    Mon sentiment sur cette misérable affaire infirmière est que les intérêts très importants et essentiellement financiers qui sont en jeu sont tout sauf infirmiers. Le député UMP JP Door et autres parlent d’un château de cartes si jamais l’ordre infirmier venait à disparaître. Je crois surtout que la banque des ordres, celle qui a très généreusement prêté 19 millions les yeux fermés alors que monsieur Borniche était déjà vice président serait la première à y laisser des grosses plumes si les ordres venaient à disparaître.
    Pas grave les fourmis infirmières continuent de cotiser pendant que la cigale ordinale se régale pour le bon plaisir de son banquier.
    Oui cet ordre infirmier obligatoire divise : alors laissons les infirmières, une fois pour toutes, choisir !
    Devenu facultatif, il aurait toute la légitimité de ses adhérents volontaires. Reste à en connaître le nombre.

    • ordinal dit :

      Pour éviter de raconter des sornettes il faut disposer des bonnes informations.
      19 millions où avez vous trouvé ce chiffre??
      Encore de la désinformation.

      La profession a besoin d’un Ordre. Même la fédération des sapeurs pompiers nous soutient et vous connaissez l’aura dont ils disposent dans le pays..
      On ne vous le répètera jamais assez, nous ne sommes les méchants pour lesquels vous voulez nous faire passer.

      • solange granier dit :

        Maintien abusif de l’ordre, quel intérêt : juste pour payer les millions de dettes à la banque sur le dos des infirmières ?

      • eusebe dit :

        Il se trouve, ordinal (?), que les opposants ont d’abondantes archives concernant votre feue organisation : en doutiez-vous ?
        https://www.actusoins.com/3900/depute-ordre-infirmier.html

      • eusebe dit :

        M. Yves Bur attire l’attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la situation financière de l’ordre national des infirmiers. En effet, lors de son audition devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, la présidente de l’ordre national des infirmiers a rendu public les comptes prévisionnels de l’ordre pour l’année 2010-2011. Ce document, rendu public suite aux vives polémiques autour de la légitimité de l’ordre, fait ressortir que l’ordre aurait souscrit un crédit à la hauteur de 19 millions d’euros, qui génère 735 827 euros de coûts en intérêts au cours de l’exercice 2010-2011. Le budget intégral de l’ordre, basé sur la supposition que l’intégralité de la profession infirmier acquitte une cotisation de 75 euros par personne, porte sur 35 millions d’euros. Or 90 % des infirmiers salariés refusent à l’heure actuelle de cotiser à l’ordre national des infirmiers. Sans revenir sur la question de la légitimité de cet établissement privé de service public, ceci révèle que l’ordre aurait engagé des frais importants sur une présomption d’encaissement qui semble ne pas se réaliser. Au cours de l’audition devant la commission parlementaire, la présidente a mentionné elle-même que la faiblesse des cotisations causait un grave préjudice financier à l’ordre. C’est pourquoi il demande de bien vouloir lui indiquer si le ministère a connaissance des circonstances dans lesquelles l’ordre a pu obtenir ce crédit d’un montant très important par rapport à son budget, et notamment des sûretés qui couvrent l’engagement de l’ordre vis-à-vis de l’établissement de crédit.

        • ordinal dit :

          Déjà répondu ailleurs, mais je réitère ma réponse.
          Dette remboursée en 2017 et on repart sur les bonnes bases. Tout le monde peut s’amender, sans avoir besoin d’un amendement..
          Je fais confiance à notre trésorier national pour garder le cap.

          • eusebe dit :

            Le grand argentier ordinal livre les chiffres qu’il veut à propos des comptes, et ce que l’on constate, c’est que ce sont les professionnels qui paient la facture des ordinaux.
            D’ailleurs, celui à qui vous faites confiance pour garder le cap n’était-il pas déjà aux affaires en 2009 ? Il a donc été partie prenante des décisions de l’époque : on ne change pas une équipe qui perd…
            Et enfin, je ne voudrais pas vous décevoir, mais en 2017, l’ordre n’existera plus depuis 2 ans.

          • ordinal dit :

            Du temps de D Leboeuf, le trésorier n’avait pas vraiment son mot à dire je crois.
            Bien sûr que le trésorier actuel faisait partie à l’époque du conseil national, mais devant les dérives il a rallié ceux qui ont décidé de débarquer la présidente.
            Dans le conseil ou je suis, nous veillons à une utilisation très rigoureuse des finances de l’Ordre.

          • eusebe dit :

            A vous écouter, tout est merveilleux dans le plus bel ordre possible, et pourtant il a été supprimé par les Députés après une enquête sérieuse ; alors il y a forcément un lézard quelque part…
            Madame Le Bœuf peut s’enorgueillir, elle, de n’avoir jamais envoyé un opposant au tribunal ; votre actuel président est assez calé en la matière.
            Quant à ramener une nouvelle fois le refus de s’inscrire au refus de payer, cela vous arrange bien : vous n’avez rien à proposer à part la menace, la répression et la tristesse sur la profession, et cela les infirmiers l’ont bien compris.
            J’ai l’occasion dans mon activité de rencontrer de nombreux étudiants infirmiers, et je vous assure, que malgré la propagande qu’ils subissent dans les IFSI, ils se rangent sans difficultés dans les rangs des infirmiers favorables à la liberté.

          • ordinal dit :

            Eusèbe, je crois que nous resterons campés sur nos positions respectives et qu’aucun de nous deux ne veux céder face à l’autre. C’est un dialogue de sourds.
            Laissons donc le dernier mot aux Parlementaires.
            Je suis plutôt optimiste car je fais confiance à leur sagesse.

          • eusebe dit :

            Et comment pouvez-vous prétendre que la sagesse serait de remettre l’ordre dans le circuit ? Et donc, si on suit votre idée, les Députés eux, ne seraient pas sages ? Que seraient-ils alors ? Comme les qualificatifs qui leur ont été donnés par votre secrétaire général ?

          • ordinal dit :

            Ne donnons aux mots que le sens qu’ils ont.
            Quand je parle de la sagesse des parlementaires je sais de quoi je parle.
            Lors de la séance du 9 avril à l’Assemblée, M. JL Touraine Rapporteur de la commission des affaires sociale, au sujet de l’amendement N°517 avait déclaré avant le vote : je m’en remets à une décision de sagesse.
            Auparavant il s’était positionné contre cet amendement.

          • eusebe dit :

            La majorité des infirmiers se félicitent de cet amendement qui dézingue l’ordre infirmier, et ce ne sont pas les pièces rapportées de l’OIIQ et du CII qui va faire changer le cours de la vie pathétique de ce pauvre infirmier au chevet duquel accourent tous ceux qui ont peur pour leurs petits privilèges.
            Vous êtes vraiment tristes à voir.

  66. solange granier dit :

    Diviser la profession !

    Je viens de prendre le temps d’écouter calmement cette vidéo où les pour et les contre ont pu s’exprimer dans le calme.
    Une seule idée ressort de ces argumentations : l’ordre infirmier divise la profession depuis son apparition il y a plus de 8 années maintenant.
    Même la ministre Touraine a trouvé le moyen de retourner sa veste une fois de plus, elle qui était si méchante à l’Assemblée Nationale il y a presqu’une année en répondant au député alsacien JL Reitzer au sujet des infirmières dénoncées par l’ordre et convoquées à la gendarmerie. Elle qui était encore plus méchante contre cet ordre en septembre 2013 interviewée par Actusoins et répondant à T.Duvernoys que les “chiffres diffusés par l’ordre n’étaient pas ceux dont elle disposait”. La ministre n’a d’ailleurs jamais répondu aux demandes nombreuses de précisions à ce sujet. Pas plus quelle n’a publié le rapport (paraît il désastreux) de l’IGAS sur l’ordre des kinés.
    Mon sentiment sur cette misérable affaire infirmière est que les intérêts très importants et essentiellement financiers qui sont en jeu sont tout sauf infirmiers. Le député UMP JP Door et autres parlent d’un château de cartes si jamais l’ordre infirmier venait à disparaître. Je crois surtout que la banque des ordres, celle qui a très généreusement prêté 19 millions les yeux fermés alors que monsieur Borniche était déjà vice président serait la première à y laisser des grosses plumes si les ordres venaient à disparaître.
    Pas grave les fourmis infirmières continuent de cotiser pendant que la cigale ordinale se régale pour le bon plaisir de son banquier.
    Oui cet ordre infirmier obligatoire divise : alors laissons les infirmières, une fois pour toutes, choisir !
    Devenu facultatif, il aurait toute la légitimité de ses adhérents volontaires. Reste à en connaître le nombre.

  67. dachs dit :

    http://www.infirmiers.com/les-grands-dossiers/les-grands-dossiers/suppression-ordre-infirmier-annie-le-houerou-argumente.html
    Ce n’est pas le lien où l’on pourrait lire le rapport, mais ceci est intéressant, et d’autant plus qu’il vient d’un site pas connu pour être anti-ordre.

    • solange granier dit :

      Diviser la profession !

      Je viens de prendre le temps d’écouter calmement cette vidéo où les pour et les contre ont pu s’exprimer dans le calme.
      Une seule idée ressort de ces argumentations : l’ordre infirmier divise la profession depuis son apparition il y a plus de 8 années maintenant.
      Même la ministre Touraine a trouvé le moyen de retourner sa veste une fois de plus, elle qui était si méchante à l’Assemblée Nationale il y a presqu’une année en répondant au député alsacien JL Reitzer au sujet des infirmières dénoncées par l’ordre et convoquées à la gendarmerie. Elle qui était encore plus méchante contre cet ordre en septembre 2013 interviewée par Actusoins et répondant à T.Duvernoys que les “chiffres diffusés par l’ordre n’étaient pas ceux dont elle disposait”. La ministre n’a d’ailleurs jamais répondu aux demandes nombreuses de précisions à ce sujet. Pas plus quelle n’a publié le rapport (paraît il désastreux) de l’IGAS sur l’ordre des kinés.
      Mon sentiment sur cette misérable affaire infirmière est que les intérêts très importants et essentiellement financiers qui sont en jeu sont tout sauf infirmiers. Le député UMP JP Door et autres parlent d’un château de cartes si jamais l’ordre infirmier venait à disparaître. Je crois surtout que la banque des ordres, celle qui a très généreusement prêté 19 millions les yeux fermés alors que monsieur Borniche était déjà vice président serait la première à y laisser des grosses plumes si les ordres venaient à disparaître.
      Pas grave les fourmis infirmières continuent de cotiser pendant que la cigale ordinale se régale pour le bon plaisir de son banquier.
      Oui cet ordre infirmier obligatoire divise : alors laissons les infirmières, une fois pour toutes, choisir !
      Devenu facultatif, il aurait toute la légitimité de ses adhérents volontaires. Reste à en connaître le nombre.

    • ordinal dit :

      “Il s’agit de redonner à chacun sa liberté, une valeur qui est fortement revendiquée par les professionnels de santé pour l’exercice de leur métier. De plus, la Liberté d’association est un droit fondamental en France. Les infirmiers qui souhaitent poursuivre les actions de l’Ordre actuel ont toute latitude pour le faire sous forme d’organisation associative ou syndicale”.
      La liberté d’association est un droit fondamental comme elle le dit si bien : on va en revenir à la situation d’avant avec une foultitude d’associations qui militeront chacune de leur côté, pour défendre leurs propres intérêts. Les ibodes pour les ibodes, les puer pour les puer etc…..
      Franchement ce sont des arguments éculés.
      Si on se réfère au Code du Travail les associations n’ont aucune latitude pour faire quoique ce soit… Quant aux syndicats je doute de leur pouvoir quand on voit les conditions dans lesquelles travaillent les infirmières aujourd’hui.
      Quant au HCPP si les syndicats y siègent au côté des représentants des employeurs ça me fait doucement rire pour l’indépendance et la neutralité.

      • dachs dit :

        Quand on est anti-syndical, on a forcément une vision distordue de la situation.

        • ordinal dit :

          Ben voyons, parce que vous, vous avez une vision objective de la situation,

          • dachs dit :

            Évidemment car c’est la vision de la majorité des infirmiers.
            Il est utile de rappeler que rien ne vous oblige à adhérer à un syndicat quel qu’il soit ; en ce qui concerne votre ordre, vous ne pouvez pas en dire autant.

          • ordinal dit :

            Les syndicats seraient t-ils les dépositaires de la parole divine?

          • solange granier dit :

            Ni plus ni moins que votre ordre décadent. Mais la différence fondamentale est que les syndicats ne sont pas obligatoires.

          • ordinal dit :

            Je n’ai rien contre les syndicats, chacun a sa place. Mais vous voulez nous contester la nôtre avec des arguments très fallacieux. Comme l’amendement 517.
            Si on vous enlevait tous les moyens mis à votre disposition par l’employeur et par l’état, vous n’existeriez plus.

  68. dachs dit :

    Si l’argumentaire développé aujourd’hui par les ordinaux est le même que celui présenté lors des auditions conduites par Mme Le Houérou, on comprend mieux le vote de l’amendement.
    En tout cas, l’ordre est en état de mort clinique, et il semble qu’une majorité de professionnels soient plutôt satisfaits.
    Mais la fureur pro-ordre est-elle uniquement motivée par la défense de la profession ? J’en doute fort, et je ne me rappelle pas que la situation de la profession était si catastrophique que ça avant l’avènement de cet ordre.
    Les financiers ne tireraient-ils pas les ficelles des marionnettes ordinales ?

    • ordinal dit :

      Une majorité de professionnels sont satisfaits de “la disparition de l’ORDRE ” ou plutôt une majorité de syndicalistes? Nous qui sommes au sein de cette institution nous savons ce qu’elle apporte et ce qu’elle peut apporter à la profession.
      Si le rapport Le Houérou était si objectif et si démonstratif sur l’inutilité de l’ordre, je l’aurais sous les yeux en ce moment pour m’en faire une opinion. Et vous de même.
      Si vous l’avez merci de mettre un lien pour qu’on puisse le lire DACHS.
      Quand on veut noyer son chien on l’accuse de la rage….

      • Motarde de DIJON dit :

        Ordinal… Quels sont les éléments qui vous permettent d’affirmer que les opposants à l’Ordre sont une majorité de syndicalistes? Moi je n’en suis pas. Mais est-ce une tare d’être syndicaliste? Le Code du travail s’est élaboré au fil du temps grâce à la contribution des partenaires sociaux. Oui, mon cher!
        Accessoirement, sachez que je m’implique depuis bien longtemps pour la reconnaissance de la place des infirmiers dans le système de santé: Co-création d’un service de soins associatif de maintien à domicile (financé par la CNAM) incluant médecins, Kinés, pédicures-podologues, aides-soignantes, Infirmières – Co-création d’un réseau diabète départemental (financé par la CNAM) dont je suis trésorière incluant médecins, Kinés, pédicures-podologues, Infirmières. – Co-administratrice d’un réseau de dialyse ambulatoire régional. Et j’en passe…

        De plus, j’avais pris des responsabiltés à l’ONI à un niveau non négligeable. Mais c’était hier!

        Alors s’il vous plaît, cessez de stigmatiser vos contradicteurs. Ce ne sont pas forcément des gens écervelés dont le seul but est de contrer bêtement l’Ordre des Infirmiers.

        Votre cible actuelle c’est Annie Le HOUEROU. Mais rappelez-vous que Roselyne BACHELOT, Xavier BERTRAND, Nora BERRA, et même Marisol TOURAINE avaient, chacun en son temps, mis en cause l’existence de l’ONI.

        Vous caricaturez. Non, les opposants à l’Odre ne sont pas des méchants dont la seule intention est de faire régresser la profession.

        • ordinal dit :

          Mme Moutarde,
          “En leur temps” les différents Ministres pouvaient avoir une opinion défavorable de l’ordre. Depuis il y a eu des évolutions dans l’organisation de l’Ordre et même si persistent quelques maladresses dans la communication, notre institution a su s’amender avec la nouvelle gouvernance.
          Et cela, Marisol Touraine l’observe elle même.
          Et les pro-ordres non plus ne sont pas des MECHANTS comme vous vous évertuez à le faire croire.

        • Sansebastien dit :

          Tu n’es pas une syndicaliste toi? Fait nous rire!

        • Sansebastien dit :

          Motarde de DIJON nous informe qu’elle s’implique dans la création de toute sortes de réseaux à domicile.
          C’est bien! les infirmières libérales apprécieront d’apprendre qu’elle fait partie des personnes qui participent au détournement de patientèle auquel elles assistent depuis des années.
          Avec la bénédiction de la CNAM en plus, bravo!

          • Motarde de DIJON dit :

            Sansebastien est d’une stupidité inqualifiable. Détournement de patientèle au détriment des infirmières libérales dit-il! Certainement pas, bien au contraire. Les SSIAD, les HAD, étaient des structures voulues par les pouvoirs publics de l’époque et par la CNAMTS, sans les IDE mais avec prioritairement les médecins comme seuls interlocuteurs. Le combat pour faire valoir la place des infirmières et les intégrer dans les instances décisionnelles a été rude.

            Et Monsieur Sansebastien se permet de juger sans savoir lorsqu’il dit:”.les infirmières libérales apprécieront d’apprendre qu’elle fait partie des personnes qui participent au détournement de patientèle auquel elles assistent depuis des années”.

            Au risque de le décevoir, j’apprends à Monsieur Sansebastien que toutes les infirmières, sans exclusive, ont été associées aux différents projets et qu’elles ne s’en plaignent pas.

            Il n’y a pas de combat individuel qui vaille. Il n’y a que les combats menés en commun qui ont quelques chances de réussir.

      • Little_asa dit :

        De quel rapport parlez-vous?

  69. ordinal dit :

    Vendredi 3 avril, à la veille du week-end Mme Le Houérou dépose ses amendements (N°517 et 518) à l’Assemblée Nationale pour prendre de court tout le monde.
    Avant le vote, Mme Marisol Touraine a déclaré que le gouvernement était opposé à l’amendement 517 parce qu’il faut une structure pour encadrer la profession. Depuis 2013 sa position a évolué concernant l’ordre. Quoiqu’on en dise, des progrès ont été réalisés dans la fonctionnement de cette institution.
    Le rapporteur Jean Louis Touraine s’est également prononcé contre l’amendement.
    Marisol Touraine et JL Touraine se sont abstenus lors de ce vote et ce dernier a souhaité une décision de sagesse qui n’a pas été retenue par ceux qui ont voté pour.
    Mme Touraine aurait pu rejeter l’amendement N° 517, car c’est un projet de loi et qu’elle pouvait demander à la commission des affaires sociales de retoquer cet amendement mais elle a décidé de le laisser au vote. Pouvait-elle faire autrement, non. Vu qu’elle est à l’initiative de ce rapport sur les ordres paramédicaux. Elle voulait sûrement ne pas être désobligeante avec Mme Le Houérou qui y a passé du temps.
    Si on a vu un rapport de Mme Le Houérou en 2014 c’est celui là : “Dynamiser l’emploi des personnes handicapées en milieu ordinaire”..Suis d’accord avec elle sur ce point là.
    Le rapport sur l’ordre dort sûrement dans un tiroir quelque part. Qu’elle le laisse donc continuer son chemin.

    Tout porte à croire que le choix du gouvernement est fait et que c’est un baroud d’honneur pour Mme Le Houérou. Cet amendement sera certainement supprimé au Sénat. Comment pourrait-il ne pas l’être?
    Et le vote du Sénat validé en Commission mixte.
    C’est mon point de vue de citoyen, si je comprends à peu près comment fonctionne la politique.

    ordinal

  70. Je pense que ceux qui se manifestent pour le maintient de L’ONI sont surtout ceux qui ont laché leur cotisation et qui ne souhaitent pas qu’elle soit englouti avec sa fermeture . Car a voir leur argurment je doute qu’ils le défendent pour un tout autre intéret..

  71. Motarde de DIJON dit :

    Sansebastien
    A lire plus haut

    Je vous cite : « J’ai bien peur que le niveau des anciens diplomé ce soit BAC + ou – 3 ».

    Oserai-je vous faire remarquer que avez omis le S à diplômés qui s’accorde avec anciens… ?

    Vous faites preuve d’une vanité apocalyptique et vous affichez votre mépris pour vos confrères. Est-ce cela la déontologie dont vous vous gargarisez à longueur de temps ?

    Savez comment on définit une société, un régime, où tous les individus sont sommés de penser comme un seul homme ?

    Je vous propose plusieurs qualificatifs : autocratisme – dictature – totalitarisme – despotisme – absolutisme et j’en oublie… Il est trop tard maintenant pour vous présentez au Soviet Suprême et je pense même que Staline aurait hésité à vous y coopter.

    Vous terminez votre prose avec cette phrase : « Je tire la chasse !».

    Quelle élégance ! Est-ce avec ce genre de propos de caniveau que vous souhaitez fédérer la profession dans votre caste ordinale?

    Comment faites-vous au sein de votre club d’illuminés sectaires pour vous supporter entre vous ?

    Je reprends une citation de Frédéric DARD : « Comment font tous les cons pour vivre ensemble en bonne intelligence ? ».

    Vous voulez tirer la chasse ? Eh bien soit tirez la chasse et disparaissez !

    • Sansebastien dit :

      Zut, il reste un morceau! Je ré-appuis un coup.
      Sa va l’ortografe?

    • MIGALOU dit :

      Donneuse de leçon ?

      Oserai-je vous faire remarquer que avez confondu le Z et le R à “vous présenter au soviet suprême ” ?

      Si vous souhaitez faire des effets de style avec de jolis mots bien recherchés et de grandes phrases bien pompeuses, mieux vaudrait commencer par vous relire..

      Tiens, une autre citation !
      “Le problème avec les mecs qui sont loin d’être cons, c’est qu’ils ont l’air complètement cons pour ceux qui sont vraiment cons”-R.kirkman-

      • Motarde de DIJON dit :

        A Migalou

        Crotte…

        Encore une académicienne!

        Vous avez raison, ici le verbe « présenter » devait se conjuguer sur le mode infinitif.

        Ceci étant, les statistiques sont en ma faveur :

        Sur 40 mots écrits par Sansebastien : 1 erreur
        Sur 214 mots écrits par moi : 1 erreur

        Je sollicite donc votre indulgence ordinale.

        Vous prétendez que je suis donneuse de leçon. En la matière Sansebastien est un surdoué. Les donneurs de leçons sont à chercher de l’autre bord, suivez mon regard…

        Quant aux phrases pompeuses et incantatoires Sansebastien et consorts sont experts. Donnez-vous la peine de les relire attentivement…

  72. cedr1c dit :

    Il y a aussi des élus qui ont au cours de leurs mandats successifs touché pas mal de pognon, sans parler de l’intérêt pour certains d’avoir un pouvoir sur ses concurrents

  73. titom974 dit :

    Bravo!!!! pour le travail de sape et pour la propagande effectués par les différents syndicats infirmiers et autres satellites associatifs et ou collaboratifs contre la seule instance de représentation qui aurait pu faire évoluer notre profession!

    Bientôt la représentation des infirmiers sera dissoute dans vos rangs et ne vous attendez pas à ce que le ministère consulte les 100 syndicats ou autres associations ( syndicat des infirmiers qui bossent le matin, syndicat des infirmers qui bossent de nuit, syndicats des infirmiers qui bossent l’aprèm) lors des prochaines commissions théodules ou réunions pouvant concerner l’avenir de la profession!

    Etes vous atteints de cécité? les pays où la profession s’est le plus développée en collaboration avec les autres acteurs de santé sont les pays où un ordre existe et est obligatoire.

    Mais je vois bien la mentalité de mes congénéres infirmiers critiquant tout sans volonté de changement aucune! l’important c’est la relève à 19h30!

    Et puis 35€ par an ça fait quand même 4 paquets de cigarettes pour la pause clope entre deux pansements!

    Salut les nombrilistes!

    Vite l’expatriation! ou la reconversion!

    Salut et n’oubliez pas vos cornettes! et vos caducées : ” Nous travaillons par vocation ni pour l’argent ni pour la reconnaissance” que votre Saint patron Oui Oui vous garde!

    Amen

    Ps: Anticipant les réactions robotisées des drones syndicaux je préfère préciser que je suis infirmier salarié sans aucun mandat ni aucune casquette syndicale.

  74. waterpolo dit :

    Je pense que ceux qui se manifestent pour le maintient de L’ONI sont surtout ceux qui ont laché leur cotisation et qui ne souhaitent pas qu’elle soit englouti avec sa fermeture . Car a voir leur argurment je doute qu’ils le défendent pour un tout autre intéret..

  75. eusebe dit :

    Je pense qu’il est urgent, pour les “invités/incités” à s’inscrire et/ou à cotiser, d’attendre : l’ordre est virtuellement hors-jeu, et rien ne dit qu’il ne le demeure pas ad vitam eternam, malgré les propos clamés urbi et orbi par les dirigeants ordinaux qui sont parfois plus qu’optimistes et sans retenue.
    Il parait difficile à cet ordre de réclamer quoique ce soit en ayant été balayé sans ménagement par les représentants du peuple.

  76. de nombreux message de soutien!! laissez moi rigoler!! stop à cette mascarade!! les gens des vrais girouettes!! plus d’oni il n’aurait jamais du voir le jour!! et qu’ils se demmerdent pour rembourser leur 90 millions de déficit!!

  77. solange granier dit :

    Jardinier, institutrice ou tapissière décoratrice, quelle importance ?

    Vesunna se gausse ici et ailleurs des jardiniers de la cfdt appelés en grands renforts pour inciter les sénateurs à confirmer le vote des députés ayant supprimer, enfin, cet ordre infirmier nauséabond. Pour jardiner on utilise parfois du fumier afin de rendre plus beaux encore les légumes à venir.
    Personnellement, je ne peux que condamner le courriel de cette irresponsable de la cfdt qui de par sa bêtise (et je suis très polie tellement je voudrais la baffer) porte du discrédit sur les autres opposants, infirmiers bien réels, eux.
    Vesunna a t-il un avis autorisé sur le fait que la maman (institutrice en retraite à Lyon) du secrétaire général départemental infirmier du Rhône ait été entendue par les services de police pour usurpation de la qualité infirmière ?
    Vesunna a t-il un avis sur la belle sœur ou la cousine (tapissière décoratrice à Rochefort) de ce même secrétaire général départemental infirmier du Rhône qui a aussi usurpé le titre professionnel infirmier pour les mêmes raisons que sa tante ?
    Cela commence à faire beaucoup pour un seul homme, fût-il devenu entre temps président ordinal infirmier du 69.

  78. Sansebastien dit :

    En fait tout cela est vraiment pitoyable pour notre belle profession.
    Quel spectacle!
    Le niveau des nouveaux étudiants en soins infirmiers c’est combien? Bac+3.
    J’ai bien peur que le niveau des anciens diplômé ce soit Bac+ou-3…
    Je tire la chasse!

  79. Sissou Rider dit :

    mais quelle hypocrisie ! remarquez, c’est bien la tendance actuelle : le “pas de vague” et chacun pour soi…. n’allez pas me dire que l’Ordre est efficace. pas à moi. je crois par ailleurs que c’est TOUT le système qui est corrompu. Je n’ai plus confiance en rien. c’est regrettable et très pénible.

  80. Jean Medina dit :

    Combien ? Deux , non 1,5% peut-être, plus Marisol Touraine, non elle compte pas, on ne connait pas son diplôme.

  81. si on se tiens au nombre de votants de chaque article c’est une bonne partie de la loi qu’il faudrait retoquer…..sur le fond il s’agit surtout qu’une Minstre respecte ces engagements et a minima rende l’inscription facultative……

  82. Ce n’est pas moi qui vais regretter L’ONI, je lutte contre depuis sa création !!!

    • Sansebastien dit :

      Tu devrais dépenser ton énergie à faire reconnaître la profession comme acteur majeur du système de santé, c’est ce qu’ils font à l’ONI.
      Tu fais quoi pour faire reconnaître la profession infirmière?
      Peut être rien d’ailleurs si tu n’es pas infirmière comme beaucoup qui s’expriment contre l’ordre dans ces rubriques.

  83. Motarde de DIJON dit :

    Lisettegourcuff ignore probablement que la profession d’infirmière est réglementée depuis 1993. En effet, le décret 93-221 du 16 février 1993 a été retranscris dans le Code de la Santé publique : Livre III – Titre 1er – Chapitre I sous les articles R.4312-1 jusqu’à R.4312-49. Ces règles fixent les devoirs généraux – Les devoirs envers les patients – Les devoirs envers les confrères.

    Le futur Code de Déontologie comporte d’ailleurs de nombreuses similitudes avec les dispositions déjà existantes.

    Par exemple :
    Article R.4312-2 du CSP : « L’infirmier ou l’infirmière exerce sa profession dans le respect de la vie et de la personne humaine. Il respecte la dignité et l’intimité du patient et de la famille ».

    Article 3 du Projet de Code de Déontologie : « L’infirmier, au service de la personne et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine. Il respecte la dignité et l’intimité du patient, de sa famille et de ses proches. Le respect dû à la personne continue de s’imposer après la mort ».

    A peu de chose près, les choses sont dites pareillement avec dans le futur Code de Déontologie une phraséologie pompeuse en plus.

    Ce Code de Déontologie sera bien entendu attentivement examiné par le Conseil d’Etat qui rendra son avis conformément à l’article 37 de la Constitution de la République Française. Il n’est pas certain que ce recueil textes soit validé par les éminents membres du Conseil d’Etat tel que le CNOI l’a maladroitement rédigé. Cette haute juridiction y apportera sans doute quelques corrections.

    • ordinal dit :

      Mme Moutarde, d’une part, comme je l’ai déjà écrit le Code de Déontologie des infirmiers s’est inspiré des articles du CSP. Et alors? La rédaction soumise à un juriste spécialiste des Ordres et des Codes de Déontologie. Inutile donc de fatiguer à recopier ici les articles du Code. Un lien renvoyant vers les infos suffiront largement.
      D’autre part, le CSP aussi bien rédigé qu’il soit, ne pèse pas lourd face à un employeur déterminé. Un Code de déontologie est l’essence même d’un Ordre qui lui donne le pouvoir de faire respecter la déontologie dans l’exercice de la profession.
      Le Conseil d’Etat a eu largement le temps depuis 2010 de passer en revue tous les articles et c’est ce même Conseil d’Etat qui demande à l’état de signer le décret qui permettra sa publication sous peine d’astreinte.

      • cedr1c dit :

        Il est où ce juriste quand l’ordre se fait annuler ses jugements?

      • Little_asa dit :

        “le CSP aussi bien rédigé qu’il soit, ne pèse pas lourd face à un employeur déterminé. ”

        Euh, désolée, mais là c’est comme si vous disiez “devant un délinquant, le code pénal ne pèse pas lourd”. Le CSP c’est la LOI, et un Code quel qu’il soit n’ira jamais au-dessus, faut pas déconner non plus.

        Quant à l’employeur, y a un truc très cool qui existe depuis un moment, c’est le tribunal. C’est juste un machin qui permet de mettre à l’amende ceux qui ne respectent pas la loi.

        • Little_asa dit :

          Dans ma phrase “et un Code quel qu’il soit”, comprendre un code de déontologie hein.

        • ordinal dit :

          Un Ordre, c’est fait pour juger des professionnels, pour éviter d’encombrer les tribunaux d’instance avec des affaires qui peuvent se règler autrementet plus rapidement. D’autant qu’un magistrat du tribunal administratif siège dans les chambres disciplinaires.

          • cedr1c dit :

            Je préfère être jugé comme tout citoyen.
            Comment tu expliques par exemple que le jugement d’un croi ait sauté parce que l’infirmier n’est pas inscrit, si ce n’est par l’incompétence de ce tribunal d’exception.
            Sans parler des règlements de compte entre libéraux via leur place ordinale. Séparation des trois pouvoirs, loi Chapelier, ça vous parle?

          • eusebe dit :

            Donc un ordre est là pour réprimer, et c’est là tout le problème.

          • eusebe dit :

            C’est donc le seul magistrat qui juge et qui condamne car les autres (incompétents) sont là pour le décor ?

  84. lisettegourcuff dit :

    ça sert à ce que la profession soit AUTONOME ! Arrêtons de se focaliser sur cette p*** de cotisation à 2,5 € par an. Un peu de hauteur !

  85. Manou Mms dit :

    Oui au CODI
    CONTRE ORDRE DES INFIRMIERS
    NON AU RACKET

  86. Ça sert à rien cet ordre bon à payer encore

  87. Moi ce que je ne comprends pas c est l obligation de s inscrire ! Ça ce n est pas normal. Pour passer stagiaire la DRH de mon chu m a obligé a m inscrire inacceptable ! Cela me fait rire quand je lis partout 116000 inscrits wai ok mais combien de personnes forcés la dedans? Cela devrait étre un choix! Donc ok pour que l ordre perdure à condition de n être plus obligé de s inscrire sinon STOP !

    • lisettegourcuff dit :

      Si pas d’obligation, pas de norme, pas de sécurité, pas de qualité. Si on n’oblige pas les entreprises à respecter le temps de travail, croyez-vous qu’elles le respecteront toutes d’elles-mêmes ? Si on n’oblige pas les professionnels à respecter les règles professionnelles croyez-vous qu’ils les respecteront tous d’eux-mêmes. L’avantage de l’Ordre c’est qu’il est composé d’infirmiers donc c’est nous mêmes qui fixons nos règles. Sinon ce sont les directeurs, les bureaucrates, les médecins qui le font pour nous qui savent ce qui est bon pour eux mais savent-ils ce qui est bon pour nous ?
      C’est une question d’autonomie de la profession dans ses choix. Ne courbons pas l’échine en permanence. Les anti-ordres sont pour beaucoup des gens qui ont d’autres idées derrière la tête que l’intérêt des infirmiers.
      On nous dit : qu’a fait l’Ordre pour la profession depuis 8 ans ? On peut aussi dire qu’ont fait les centrales syndicales pour la profession depuis 60 ans ?

      • eusebe dit :

        Ce sont quoi les autres idées derrière la tête ? Des complots ?
        Et personnellement je ne courbe pas l’échine et encore moins devant un ordre répressif, disciplinaire et maintenant supprimé !

      • solange granier dit :

        La qualité à l’Ordre est égale à la misère intellectuelle et à la pauvreté rédactionnelle du code débile de déontologie infirmière, pondu par qui ???

        • Sansebastien dit :

          C’est vrai que l’on ne peut pas comparer la qualité intellectuelle des partisans d’un Ordre professionnel pour les infirmière avec les qualités intellectuelles des cadres de Résilience. C’est comme en politique, quand on est de gauche, on est intello. Ne dit on d’ailleurs pas ”un intellectuel de gauche” comme si cela coulait de source. Alors que lorsque l’on est de droite, l’on est un réactionnaire un peu con sur les bords, c’est bien ça?

    • la plupart des inscrits sont les IDEL car contraintes et focées!! rien de plus!!

  88. eusebe dit :

    Si mes souvenirs sont exacts, le secrétaire général interviewé était secrétaire général adjoint au début de l’aventure de son organisation ; donc, à moins que tout ce qui se passait à l’extérieur de son bureau lui était inconnu, il a approuvé les choix stratégiques ordinaux faits depuis le début : difficile donc de faire le fier, n’est-ce pas ?
    Quant à échanger avec vous, non merci, la pensée dogmatique ordinale, par définition, ne se discute pas.

  89. eusebe dit :

    Aux élections interdépartementales d’octobre 2014 (le 2ème tour suite au bide des élections départementales), 14093 professionnels ont voté sur 617000 en exercice (chiffre officiel) : le taux est donc de 2,3 %.
    Les optimistes ont noté un taux de 17,3 % des personnes appelées à voter (donc inscrits et normalement à jour de leurs cotisations). Et les partisans de l’ordre voudraient nous donner des leçons de démocratie ?
    Une question peu abordée : qu’en pensent les banquiers de la Bred ?

  90. C’est un manque de démocratie 19 députés cela représente un nombre infini je espére que cela rejeté car le sénat puis par la assemblée

  91. Une majorité n’en veut pas…. Vous êtes dure à la comprenote !!!!

  92. Motarde de DIJON dit :

    Marre de lire que les contre-ordistes s’opposent à l’ONI pour une question d’argent. Le slogan ‘’Payer pour travailler’’ asséné par les principales centrales syndicales est d’ailleurs d’une rare stupidité !

    Non, ce n’est pas une question d’argent. C’est une question de symbole.

    30€ ou 75€ ou même 250€ voire plus, la question n’est pas là !

    Ce que veulent dire les opposants à l’ordre, c’est que le caractère OBLIGATOIRE de l’inscription à un ORDRE est liberticide. « OBLIGATOIRE » est un vocable sympathique, poétique, plein de douceur, vous en conviendrez…

    Personnellement, je revendique que le LIBRE CHOIX soit OBLIGATOIRE !

    Les infirmières n’ont pas besoin de gourous qui leur dictent amicalement leur manière de penser.

    « Primum non nocere, deinde curare ». En français : D’abord ne pas nuire, ensuite soigner ! Voilà leur crédo quotidien.

    Je regrette de le dire, mais les infirmières n’ont nul besoin que quelques gens prétendument éclairés leur dictent ce qu’il convient de penser.

    • Little_asa dit :

      Je signale quand même que les adhésions aux autres ordres sont aussi obligatoires hein (médecin notamment).

      MAIS, étant donné que beaucoup d’IDE bossent en hospitalier, dans la fonction publique, que leur contrat implique une obligation de ne travailler que pour la FPH, pourquoi ceux ci devraient s’inscrire à l’ordre, puisque déjà régulièrement contrôlés?

      Si l’ONI est là pour jouer les gardes-fous, pourquoi ne pas s’intéresser uniquement au privé et aux IDEL? Libres aux IDE de la FPH d’adhérer à l’ordre ou non. Il existe une dérogation d’inscription pour l’ordre des médecins, pour ceux qui sont justement fonctionnaires, pourquoi ne pas faire pareil pour les IDE?

  93. Mais arrêtez avec les 80% ! Quelles sont vos sources ? Parce que vous n’êtes pas adhérent veut absolue ment dire que vous êtes contre ??? Je ne suis adhérent à aucun parti politique, ça veut donc dire que je suis contre tous ? Je ne suis adhérent à aucun syndicat, ça veut donc dire que je suis contre ?

  94. cedr1c dit :

    Moins de 20% des infirmiers inscrits.
    Des inscrits qui ne cotisent pas.
    Un nombre de votants de moins en moins important aux élections.
    Et vous allez nous dire que les infirmiers veulent cette instance?

  95. 80% des infirmiers sont contre cet ordre inutile. Il doit être facultatif ou sinon il faut l’abroger complètement.

    • MIGALOU dit :

      80%. des IDE ne sont pas inscrits.ce qui ne signifie pas forcément qu’ils sont contre. Ils peuvent être désinformés ou ne pas s’y être intéressés.

      • cedr1c dit :

        En 8 ans vous pensez que les infirmiers n’ont pas pu se faire leur propre avis?
        Vous pensez que résister aux menaces et relances de Karim et ses copains est le plus simple?

        • MIGALOU dit :

          Oui, quand j’en entends encore se demander pourquoi l’ordre ne fait rien pour revaloriser leur salaire, je me dis qu’effectivement ils ne se sont pas encore assez intéressés à l’ordre pour savoir quelles sont et quelles ne sont pas ses missions.
          Il suffit de parler un peu en service Avec ses collègues pour se rendre compte que beaucoup n’ont qu’une très vague idée, souvent déformée, sur le sujet .
          C’est après discussions argumentées que certains finissent par dire “ah bon, c’était ca ? Je ne savais pas”

          • Little_asa dit :

            Et donc, en 8 ans, c’était à l’IDE de se bouger le cul pour savoir ce que l’ONI faisait? Et c’est seulement au bout du 8 ans, quand l’abrogation est votée, que l’ONI se réveille en disant “nan, mais attendez les gars, on va vous expliquer à quoi on sert”???

            Bravo, clap clap, ça c’est de la comm, ça me donne trop envie d’adhérer dis donc.

    • cachouchou dit :

      pourquoi il n’y a pas de référendum?

      • Little_asa dit :

        C’est une bonne idée je trouve.
        Demander à chaque IDE, par courrier nominatif, de renvoyer (même anonymement) sa réponse à une question simple: voulez-vous la création d’un Ordre Infirmier?
        Avec de préférence un texte présentant quand même ce que ça fait d’avoir un ordre, ses missions justement.
        Là, oui, ce serait intéressant. Et si y a pas beaucoup de réponses, tant pis, c’est que les IDE ne sont pas prêts à prendre leur profession en main.

  96. Je note le soutien indéfectible des médias locaux et nationaux :silence assourdissant!!!!par contre nous avons les oreilles rabattues du tiers payant des médecins!!!les sans dents le resteront donc!!!!

  97. Recevoir de nombreux soutiens signifie que de nombreux pays tels que le Québec ou la Belgique sont horrifiés que de constater que dans le pays des droits de l homme 19 députés sur 577 décident de notre avenir !
    L oni a fait défaut sur sa communication ce qui n a pas mis en lumière son influence sur la profession
    Or sur seulement 8 ans l oni a permis d etre reconnu niveau licence, a permis aux ibode d etre reconnu niveau master , empêcher notre rôle propre d etre brader et que les soins infirmiers soient autorisés aux auxi et aides soignantes
    Les actions sont nombreuses mais pas suffisamment mis en avant …

    • pfffff!! quelles actions!! demandez à toutes les IDES qui ont eu besoin de L’oni!! abonné absent!! en revanche demandez leur donc le montant du déficit!! pourquoi croyez vous qu’ils essayaient à tout prix d’avoir noms et adresses des IDE qui bossent!!!

      • MIGALOU dit :

        J’en connais pléthore qui en ont eu besoin et qui ont été aidées !!
        Si vous voulez faire avancer le débat il va vous falloir trouver des arguments plus constructifs..
        A moins que vous n’ayez aucune envie de faire avancer le débat, ce qui est tout à fait plausible

    • Alsete dit :

      La réforme LMD (Licence / Master / Doctorat) est la transcription en droit français d’une directive européenne visant à uniformiser la dénomination des diplômes afin de standardiser les équivalences au niveau de l’UE : réforme appliquée dans tous les pays de l’Union et qui en conséquence ne se limite pas aux diplômes infirmiers français mais a une portée universelle pour tous les diplômes supérieurs délivrés dans l’ensemble des 28 pays de l’UE.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Réforme_Licence-Master-Doctorat

      Que vient faire l’ONI là-dedans ?

  98. Si ca se trouve ils ont eu une dizaine de mots de soutien d’IDE ( pas le mien en tout cas)

  99. moutarde dit :

    Déjà, concernant les associations et les syndicats, tout le monde peut constater que ce sont toujours les mêmes cumulards qui siègent partout, trustent toutes les institutions, harcèlent les politiques…etc.

    http://www.infirmiers.com/les-grands-dossiers/ordre-infirmier/suppression-ordre-infirmier-pour-ou-contre.html

    N’en reste pas moins que 75 % des IDE ne sont pas inscrits (+ ceux qui ne cotisent pas/plus) à cet organe inutile qu’ils ignorent ou rejettent.

    Et il faut arrêter de nous prendre pour des cruches avec les bénévoles de l’ordre. Borniche par exemple doit être super bien payé à l’aube de ses 65 ans à l’hôpital public pour se « payer » le luxe de « bosser » 1 jour/5 par semaine…

    Quelle aurait été la réaction de l’honni si le vote avait été en leur faveur et ce dans les mêmes conditions ?

  100. ça ne veut pas dire grand chose “reçoit de nombreux messages de soutien … “, ça ne quantifie pas l’adhésion ou non à cet organisme, la meilleure preuve en est le nombre d’infirmiers non inscrits, donc je pense que finalement peu de monde regretteront l’ordre s’il disparait.

  101. Chloé Laby dit :

    C’est quand ils décident de supprimer l’ordre infirmier que tout le monde rapplique alors que bcp s’en plaignent et bcp aussi ne sont pas inscrit! Honteux

  102. MIGALOU dit :

    Il est clair qu’Eusebe détient le pouvoir de clairvoyance et sait ce que pense “la très grande majorité des infirmiers”. Votre manœuvre récupératrice des 80% d’infirmiers non inscrits au tableau fait peine à voir, et la grande mobilisation qui a vu le jour depuis quelques jours en faveur de l’ordre montre bien que vous aviez oublié de décompter des 80% une autre très grande majorité : celle des infirmiers qui ne savaient pas de quoi il s’agissait et/ou ne s’y intéressaient pas mais qui commencent à présent à se rendre compte de l’intérêt d’un ordre…

  103. cedr1c dit :

    Karine, vous n’insultez plus les députés de pieds nickelés comme vous le faites sur Twitter?
    La confiance de ses élus, tout ce qu’il leur reste.

  104. karim dit :

    navré de ne pas être d’accord, mais pour pouvoir échanger et discuter Eusèbe, il faut être deux au moins. Bonne soirée. Au plaisir d’échanger.

    • eusebe dit :

      Votre objectif est de m’obliger à rejoindre votre organisation.
      Le mien est de pouvoir choisir (ce que j’ai déjà fait) avec qui je veux m’associer et défendre mes idées ; je ne vous oblige pas en cela. Vous saisissez la nuance ?
      Vous avez certainement des soutiens, c’est normal, mais les opposants ont aussi les leurs, et que vous ne soupçonnez peut-être pas.
      Ne sous-estimez pas vos adversaires, vous avez déjà constaté que votre suffisance et votre prétention ne vous mettent pas à l’abri d’une très mauvaise surprise.
      Parfois, voyager dans l’avion présidentiel ne suffit plus…

    • Motarde de DIJON dit :

      Pour danser la valse aussi faut être deux. L’ONI serait en train de valser?

      On rameute le CLIO, les associations de toutes sortes pour intercéder en faveur de l’Ordre auprès des parlementaires, du Président de la République, de Madame la Ministre de la Santé etc… Pourquoi ne pas en appeler à la Vierge Marie tant qu’on y est?

  105. eusebe dit :

    Et comment peut-il être très confiant et positif alors que son ordre vient d’être déglingué sans coup férir ? Il ne va pas maintenant nous faire croire qu’il s’attendait à ce coup là.
    Cet amendement est le fruit d’un travail important et reconnu de Mme Le Houérou et ne fait que conforter ce que pense les infirmiers dans leur très grande majorité : cet ordre, ils n’en n’ont jamais voulu. Et cela, le secrétaire général et ses collaborateurs, ils ne l’ont encore pas compris : véritablement désespérant !

    • lisettegourcuff dit :

      Toute le monde sait que tu pars à la retraite alors tais-toi et va à la pêche !

    • ordinal dit :

      C’est Marisol Touraine qui a demandé à Mme Le Houérou de rédiger son rapport sur les ordres paramédicaux en janvier 2013. Ce rapport quelqu’un l’a t-il lu? Il est sûrement au fond d’un tiroir et se trouve très bien là où il est.
      Vendredi 3 avril, à la veille du week-end Mme Le Houérou dépose ses amendements (N°517 et 518) à l’Assemblée Nationale, certainement au dernier moment pour qu’ils soient discutés en séance de nuit, là où ils ont le plus de chance d’être votés devant un hémicycle vide.
      Avant le vote, Mme Marisol Touraine a déclaré que le gouvernement était opposé à l’amendement 517 et qu’il fallait une structure pour encadrer la profession. Depuis 2013 sa position a évolué concernant l’ordre. Quoiqu’on en dise des progrès ont été réalisés dans la fonctionnement de cette institution.
      Le rapporteur Jean Louis Touraine s’est également prononcé contre.
      Marisol Touraine s’est abstenue lors de ce vote, JL Touraine également qui a alors souhaité une décision de sagesse qui n’a pas été retenue par ceux qui ont voté pour.
      Mme Touraine aurait pu rejeter l’amendement N° 517, car c’est un projet de loi mais elle a décidé de le laisser au vote. Pouvait-elle faire autrement, vu qu’elle avait demandé elle-même ce rapport sur les ordres paramédicaux à Mme Le Houérou. Rapport qui dort dans un tiroir au Ministère.
      Tout porte à croire que le choix du gouvernement est fait et que cette gesticulation de Mme Le Houérou sera corrigée au Sénat.
      Et le vote du Sénat validé en Commission mixte.
      C’est mon point de vue de citoyen, si je comprends bien la politique.
      ordinal

      Messages: 2
      Inscription: Jeu Avr 16, 2015 3:32 pm

  106. eusebe dit :

    Parce que le secrétaire général pense peut-être que les opposants à son ordre se prélassent au bord d’une piscine en sirotant une orangeade ?
    Son discours n’est que pure propagande, il faut bien tenter de remonter le moral des troupes.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
2116 rq / 2,806 sec