Epidémie de grippe : le plan ORSAN déclenché

Plus de 2 millions de personnes ont été touchées par la grippe saisonnière depuis le début de l’épidémie et le pic n’est pas encore atteint.

Parmi les causes de cette épidémie : la faible efficacité du vaccin

Parmi les causes de cette épidémie : la faible efficacité du vaccin

Pour y faire face, Marisol Touraine, ministre de la Santé, a déclenché le 19 février le plan national ORSAN Epidémie (organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles).

la ministre a annoncé le déclenchement de ce plan lors d'une visite à l'hôpital Lariboisière à Paris, ou elle a "salué le travail des professionnels de santé et rappelé l'importance de la vaccination, en particulier pour les personnes âgées".

Concernant le secteur ambulatoire, il s'agit de "favoriser au maximum la prise en charge ambulatoire des malades et ne recourir à l’hospitalisation que pour les situations d’urgences le nécessitant".

Des lits supplémentaires

Dans les établissements de santé, Marisol Touraine recommande la "mise en œuvre des dispositifs de réponse aux situations sanitaires exceptionnelles : dispositif « hôpital en tension » et, le cas échéant, les plans blancs. Ces dispositifs doivent permettre de déprogrammer des activités non indispensables, d’ouvrir des lits supplémentaires, de rappeler des personnels et de renforcer ponctuellement les équipes de professionnels de santé dans les établissements en difficulté".

Concernant le secteur médico-social, les ARS doivent prendre des mesures "pour assurer la prise en charge sur place des malades dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)".

Cette décision intervient alors que le même jour  les urgentistes ont dénoncé la «situation sanitaire critique» dans les hôpitaux surchargés en raison de l'épidémie et réclamé la réouverture de lits. La «sur-saturation des services d'urgence est comparable à celle de l'été 2003», où la canicule avait fait 15.000 morts, a estimé le président du Samu-Urgences de France François Braun.

2 millions de personnes atteintes

La grippe saisonnière a déjà touché plus de 2 millions de personnes depuis le début de l'épidémie, parmi lesquelles les plus de 65 ans sont les plus sévèrement touchés, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).

La semaine dernière, 245 nouveaux cas graves de grippe ont été hospitalisés en réanimation, portant à 728 le nombre total de cas graves répertoriés depuis le 1er novembre, dont 72 ont abouti à des décès. La Direction générale de la santé avait reconnu récemment des "tensions" dans "certains" établissements.

Rédaction ActuSoins, avec AFP

A relire : la plus forte épidémie de grippe depuis quinze ans

Les réactions :

"Ce plan arrive, mais on aurait aimé l'avoir depuis trois semaines. Le personnel est crevé, usé. Ça met en jeu la sécurité des patients" Philippe Juvin, chef du service des urgences à l'hôpital Georges-Pompidou (et par ailleurs eurodéputé UMP), interviewé par France 2.

"La ministre répond aux doléances des urgentistes mais, nous, on attend les directives, et notamment de Martin Hirsch [le directeur de l'AP-HP, qui gère les hôpitaux parisiens] pour la mise en place concrète de moyens et la mise à disposition de lits supplémentaires. [Ce plan] est avant tout du cosmétique, un effet d’annonce. " Jean-Marc Devauchelle, secrétaire général du syndicat SUD santé AP-HP, interrogé par 20 Minutes,

La "situation est critique mais était prévisible". Les hôpitaux aujourd’hui "ne sont pas en capacité d’absorber ce surcroît d’activité car ils ont été mis à la diète ces dernières années". Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Amuf (association des médecins urgentistes de France) sur France Info

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

11 réponses pour “Epidémie de grippe : le plan ORSAN déclenché”

  1. mclove dit :

    MST s’agite à retradement , je ne reviendrai sur ce qui est écrit plus haut , car j’y souscris totalement , par contre pour aller plus loin on a fait plus pour EBOLA ,que pour la grippe ( au fait qui va payer tout cette gabegie de matériel et de formation?)et ce que l’on ne dit pas non plus c’est que pendant qu’on prend en chage “les personnes agèes grippées ” le privé récupère le programmé , augmentnt sa T2a , alors que le public va se retrouver avec uune activité mal côtéée , des patients qui compte tenu de leur âge et des dégradations que cela entraine vont emboliser des lits ( là encore chute des rentée finacière ) qui vont plomber un peu plus les budget hospitalier ( qui en plus se prennet les emprunts toxiques ,merci au faranc suiss ou plutôt à son systémé bancaire ) l’année 2015 annus horibilis pour le service public hospitalier

  2. Mais trop tard 2 millions de personnes touchées

  3. Je ne les pas encore chopé bon faut compter 2à3jour bien bien malade et c’est reparti pour un tour question d’habitude!

  4. Emy Roby dit :

    Amélie, Mandine, Mélissa : Ah bah voilà, on va bénéficier d’une équipe de secours les filles, nopanic ! Comptez là d’ssus ouais… 😀

  5. Oui elle est coriace j’en sors aussi! Pour une fois que je n’ai pas reçu le vaccin!!!! Cela dit c’est mon mari vacciné qui me l’a refilé!!!!

  6. eh oui j’en sors difficilement, toux, sinusite, maux de tête, elle résiste.

  7. solange granier dit :

    Cette agitation ministérielle est affligeante et honteuse. A part du verbiage administratif, force est de constater que dans la Santé (manque de lits et de personnels), comme dans la police et les services de sécurité, les politiques mises en place par messieurs Chirac, Sarkozy et Hollande ont fait des ravages dans l’efficacité de l’Etat et nous amène à des insuffisances coupables. A quand un “je suis Charlie” des blouses blanches ???
    Pour le reste, il ne faut pas avoir fait 25 années d’études pour deviner que le vaccin préparé par les labos pour lutter contre la grippe 2015 est avant tout une histoire de gros sous. Comme le vaccin H1N1 qui a finit à la poubelle avec la facture que l’on sait pour le contribuable et l’immunité honteuse et coupable accordée à Roselyne Bachelot qui – en plus de sa confortable retraite – palpe 18000 euros/mois pour s’afficher sur D8.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
272 rq / 1,803 sec