Grippe 2014-2015 : l’épidémie la plus meurtrière depuis 2007

D'après l'Institut de veille sanitaire, qui a publié un bulletin vendredi dernier, la grippe 2014-2015 aurait entraîné une surmortalité de 18 300 décès.  Elle a été la plus meurtrière depuis 2006-2007. 

Grippe 2014-2015 : l'épidémie la plus meurtrière depuis 2007Le document rapporte notamment que 30 000 passages aux urgences ont été recensés pour la grippe. 3133 hospitalisations issues de ces passages aux urgences (dont 47 % chez les 65 ans et plus) ont été dénombrées. 1558 patients dans un état grave ont été admis en réanimation.

"Cette saison, l'épidémie de grippe s'est étendue sur 9 semaines" précise l'Institut de veille sanitaire dans un bulletin officiel. Il y aurait eu près de 2,9 millions de consultations en médecine générale pour "syndrome grippal".

Ce sont les  seniors (65 ans et plus) qui représentent la majorité des hospitalisations pour grippe.

Une couverture vaccinale insuffisante

Le document indique que les premières estimations de couverture vaccinale, sont de 47 % pour la population à risque, en baisse par rapport à la saison dernière.

Dans les collectivités de personnes âgées, la couverture vaccinale des résidents était de 83%, valeur comparable à celles observées depuis 2010-2011. "Cette valeur élevée peut expliquer que les proportions de malades, d'hospitalisés et de décès parmi les résidents soient comparables à celles observées les années précédentes. La mise en place de mesures barrière (renforcement des mesures d'hygiène, isolement des malades, limitation des visites...) a pu également contribuer à cette protection" explique le bulletin.

Enfin, la couverture vaccinale du personnel des collectivités de personnes âgées reste faible (23%), stable par rapport aux années précédentes.

D'une façon générale, le document conclut que la baisse de la couverture vaccinale pour les populations à risque est "inquiétante".

"Même si cette année, l'adéquation avec les souches vaccinales n'étaient pas optimales, la majorité des virus grippaux circulant étaient couverts par le vaccin", souligne le document.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
679 rq / 3,892 sec