Une campagne d’information pour inviter les professionnels de santé à parler de la fin de vie avec leurs patients

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la santé, a lancé en direction des professionnels de santé le premier volet de la campagne nationale d’information destinée à faire connaître les nouvelles dispositions relatives à la fin de vie. Il s’agit de donner aux professionnels les outils pour leur permettre d’engager le dialogue avec leurs patients.

Une campagne d’information pour inviter les professionnels de santé à parler  de la fin de vie avec leurs patientsComment parler des directives anticipées et aider les patients à les rédiger ? Comment inciter le patient à désigner une personne de confiance ? Comment accompagner et soulager la souffrance et tout mettre en œuvre pour que le patient ait une fin de vie digne ? Autant de questions que les professionnels de santé peuvent être amenés à se poser. La campagne lancée par le ministère de la santé a pour objectif d'apporter des réponses en mettant à disposition des soignants, outils, informations et conseils pratiques : encarts dans la presse professionnelle, campagne digitale sur les sites internet des médias spécialisés, guide et fiches pratiques.

Le principe de cette campagne était inscrit dans le Plan national 2015-2018 pour le développement des et l’accompagnement en fin de vie, présenté par Marisol Touraine le 3 décembre 2015.

Fin de vie : une nouvelle réglementation depuis février

« Au même titre qu’un patient a le droit de choisir son médecin et son traitement, il doit pouvoir, malade et en fin de vie, choisir de pouvoir terminer sa vie aussi dignement qu’il a vécu, sans souffrance. Rester maître de sa vie jusqu’au moment où on la quitte est un enjeu de dignité, une exigence démocratique et citoyenne. J’ai lancé cette campagne pour que les professionnels de santé disposent de toutes les informations et de toute l’aide possible pour assurer ce droit. Les Français seront aussi mieux informés. Nous le leur devons », a déclaré Marisol Touraine.

Pour rappel, une loi du 2 février 2016 a crée des droits nouveaux et renforce les droits existants des personnes malades et des personnes en fin de vie. "Elle place le patient au cœur des décisions qui le concerne. La loi répond à la demande d’une fin de vie digne, accompagnée et apaisée, par une meilleure prise en charge de la souffrance ; elle améliore l’accès et l’utilisation des directives anticipées et les rend opposables aux médecins ; la loi clarifie le refus de l’obstination déraisonnable et instaure le droit à la sédation profonde et continue jusqu’au décès" explique le ministère de la Santé dans un communiqué. 

La signature de la campagne met l’accent donc sur l’importance d’aborder le sujet de la fin de vie, sans attendre de tomber malade et souligne le caractère essentiel du dialogue entre le professionnel et son patient.

Piloté par le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie, en lien avec le Ministère des Affaires sociales et de la Santé, le 2ème volet de cette campagne sera lancé en février 2017, pour informer le grand public sur les droits des personnes malades et des personnes en fin de vie.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
217 rq / 1,944 sec