Méningite : une importante épidémie menace l’Afrique

Les organisations de santé publique internationales demandent une augmentation immédiate de la production de vaccins pour assurer la protection des populations.

© Halimatou Amadou / MSF

© Halimatou Amadou / MSF

"La grave pénurie de vaccin contre la méningite C, alors que l’Afrique est menacée par une importante épidémie de méningite, risque de limiter sérieusement la capacité mondiale à réduire au maximum le nombre des personnes touchées", ont averti aujourd’hui quatre organisations de santé publique internationales dans un communiqué publié sur le site de l'OMS.

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), Médecins sans frontières (MSF), Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) (les 4 organisations, qui constituent ensemble le Groupe international pour l'approvisionnement en vaccin anti-méningococcique (ICG) demandent aujourd’hui aux fabricants de vaccins d’augmenter de 5 millions de doses la production du vaccin contre la méningite C avant le début de la saison de la méningite en janvier 2016.

«La méningite touche généralement l’Afrique par cycles. Le nombre des cas de méningite C augmente depuis 2013. Une hausse a d’abord été observée au Nigéria en 2013 et 2014, puis au Niger en 2015. Nous devons nous préparer à faire face à un nombre sensiblement accru de cas pendant la saison 2016 de la méningite», a déclaré le Dr William Perea, Coordonnateur du service de lutte contre les maladies épidémiques à l’OMS.

Produire des vaccins

«Lors d’entretiens préliminaires avec les fabricants de vaccins, nous leur avons bien fait comprendre qu’il était important de produire un stock de 5 millions de doses de vaccins en préparation des flambées de la maladie qui toucheront l’Afrique l’an prochain mais, à ce jour, aucun n’a encore révisé ses plans de production pour répondre à la demande», a indiqué le Dr Imran Mirza, spécialiste de la santé de la Division des programmes de l'UNICEF.

Malgré une nette amélioration des mesures de protection contre d’autres grands sous-types de méningite ces dernières années en Afrique il resterait beaucoup à faire pour protéger la ceinture africaine de la méningite contre les flambées de méningite C.

«Nous nous sommes employés à renforcer les systèmes de détection et de riposte, et nous nous efforçons de trouver d’autres sources de vaccin contre la méningite C à Cuba et au Brésil, mais aucun fabricant n’a encore soumis une demande de préqualification à l’OMS», a indiqué Alejandro Costa, Secrétaire de l’ICG.

«En attendant, nous pouvons seulement nous adresser aux fabricants qui sont déjà préqualifiés et anciens fournisseurs de vaccins. Nous devons les amener à produire et à fournir des vaccins, en quantité voulue et à un prix abordable

Pendant les six premiers mois de 2015, alors que les vaccins faisaient cruellement défaut,  12 000 cas de méningite C ont été dénombrés au Niger et au Nigéria, dont 800 décès.  Les campagnes, limitées de ce fait aux classes d’âge et aux zones les plus gravement touchées, ont néanmoins dû être différées jusqu’à ce que des stocks de vaccins soient disponibles.

"Nous pensons que la situation s’aggravera encore l’année prochaine. Il est important que les fabricants de vaccins planifient maintenant la production de vaccins multivalents pour disposer d’un délai suffisant et se doter des capacités requises pour faire face à cette demande» a expliqué le Dr Myriam Henkens, Coordonnateur médical international de MSF, dans un communiqué.

Une prévention qui repose sur la vaccination

La prévention de la méningite, pour l’ICG, repose essentiellement sur la vaccination. «Depuis l’introduction du vaccin conjugué contre la méningite A (MenAfriVac) en 2010 dans 15 pays d’Afrique subsaharienne, la charge de morbidité liée à la méningite a baissé de façon spectaculaire. Aucune épidémie de méningite A n’a été signalée dans les zones où la population a été vaccinée. Nous devons maintenant faire de même pour la méningite C», a déclaré Mme Amanda McClelland, administrateur principal des Urgences sanitaires, de la FICR.

Rédaction ActuSoins (avec OMS)  

La méningite à méningocoque est une forme bactérienne de méningite, infection grave des fines membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière. Elle peut causer de graves lésions cérébrales et, faute de traitement, elle est mortelle dans 50% des cas.

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Méningite : une importante épidémie menace l’Afrique”

  1. Toujours l Afrique oh les pauvres victimes du mal soin

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
235 rq / 1,661 sec