AstraZeneca : pas de deuxième injection mais un autre vaccin

La Haute autorité de santé a recommandé ce matin que les personnes de moins de 55 ans qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca avant le 13 mars, alors que cela était encore possible, reçoivent leur deuxième injection avec un vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna). 

AstraZeneca : pas de deuxième injection mais un autre vaccin"Au vu de l’existence d’un rationnel scientifique et de données encourageantes", la HAS recommande d’utiliser une dose d’un des vaccins à ARNm actuellement disponibles (COMIRNATY® ou vaccin Covid-19 Moderna) en remplacement de l’administration de la deuxième dose chez les personnes de moins de 55 ans ayant reçu une première dose du vaccin VAXZEVRIA (AstraZeneca).

Elle recommande de s’assurer de l’accord des patients pour cette deuxième dose. De plus, elle préconise de faire cette vaccination avec un intervalle de 12 semaines entre les doses.

Restriction

A la suite de remontées de cas d’événements thromboemboliques de localisations inhabituelles, la HAS avait recommandé de réserver  le vaccin VAXZEVRIA (AstraZeneca) aux personnes âgées de plus de 55 ans, rappelle-t-on. 

Avant cette restriction, un peu plus de 500 000 personnes de moins de 55 ans avaient reçu - dont une majorité de soignants - une première dose de vaccin AstraZeneca.

"L’administration d’une seule dose de ce vaccin étant insuffisante pour garantir une protection durablement efficace", la HAS recommande aujourd’hui de compléter le schéma vaccinal pour cette population avec un vaccin à ARNm dans un délai de 12 semaines après la première injection.

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
252 rq / 1,746 sec