Prévenir et soigner les escarres : nouvelles recommandations

Plus de dix ans après la sortie des premières recommandations concernant la prise en charge de patients et /ou porteurs d’escarres, l'association PERSE* a présenté le 20 mars les conclusions d'une nouvelle conférence de consensus. Infirmière escarre


L’immobilité et la dénutrition doivent être considérées comme facteurs de risque prédictif d’escarres. Selon les experts, « l’incontinence mixte, urinaire et fécale, doit être prise en compte dans l’analyse globale des risques d’escarres ». Il faut, estiment-ils « utiliser les échelles de risque. Elles constituent une aide à la décision, mais sont toujours à pondérer par le jugement clinique de l’équipe soignante. L’échelle de Braden est la plus pertinente ».

Il est recommandé « d’utiliser des supports pour aider à la prévention des escarres chez les patients à risque. Les matelas en mousse structurée ont une efficacité supérieure au matelas hospitalier standard ». Un matelas à air alterné ou un matelas à air pulsé mixte « réduit l’incidence des escarres talonnières ». Autre recommandation : l’utilisation d’un surmatelas sur la table d’opération. Pour les patients porteurs d’escarres, les experts recommandent notamment le lit fluidisé qui « accélère la cicatrisation des escarres ». Ces recommandations citent plusieurs soins : inspection des zones à risque, utilisation de produits non irritants pour le lavage, hydratation de la peau avec des émollients, protection des peaux fragilisées par l’incontinence par application d’un protecteur cutané, application de pansements en regard des proéminences osseuses,..

Selon les experts, « tout patient à risque bénéficie d’une mise en décharge des zones à risque et d’effleurages, à l’exclusion des pétrissages ». Pour réaliser la détersion d’une escarre constituée, il n’existe pas de recommandation formelle mais « il y a un intérêt à utiliser les alginates, les hydrogels et les hydrocolloïdes dans la détersion de l’escarre » ainsi que « de nouveaux pansements détersifs comme la larvothérapie ou les systèmes irrigo-absorbants ». Tant que l’escarre n’est pas cicatrisée, « l’appui sur la lésion reste proscrit ». Dans le cas  d’escarre infectée, le traitement local antibactérien à l’exclusion des antibiotiques locaux peut être envisagé. Les pansements à l’argent, les dérivés iodés et la TPN « auraient un intérêt pour une durée d’utilisation limitée de 2 à 4 semaines » et « réévaluée à chaque réfection ». Le traitement antibiotique par voie systémique doit être mis en place en présence de signes généraux d’infection

Ces recommandations confirment par ailleurs l’intérêt de « l’éducation thérapeutique du patient et/ou de ses aidants dans la prise en charge ou la prévention de l’escarre chez les personnes à risque chronique d’escarre » comme les blessés médullaires et les sujets âgés. * L'association PERSE (Prévention, Éducation, Recherche, Soins, Escarres) réunit les professionnels de santé prenant en charge les patients à risque et/ou porteurs d'escarres.

Pour aller plus loin : 
Synthèse des recommandations 2013 sur la prise en charge des escarres
La prise en charge des escarres chez la personne âgée
Les téléconsultations en Ehpad efficaces pour la prise en charge des escarres
Le risque d'escarre mieux maîtrisé en Ile-de-France
Prévention d'escarre : le rôle essentiel du dépistage
Prévenir et soigner les escarres : nouvelles recommandations

Pour aller plus loin : formation continue DPC prise en charge des escarres pour les infirmières et infirmiers libéraux

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

6 réponses pour “Prévenir et soigner les escarres : nouvelles recommandations”

  1. Mylène dit :

    la ”vac therapy”” donne également de bons résultats….

  2. Laetitia dit :

    Irrigo absorbant par exemple Hydroclean

  3. Béatrice dit :

    matelas à air, nutrition et hydratation, protection de la peau très efficaces en rèa : plus d’horribles escarres dans mon service depuis l’attention systèmatique portèe à tous cela

  4. Marie dit :

    Bravo pour la recommandation sur les sur-matelas au bloc mais aussi aux urgences , les matelas air devraient être obligatoires dans les services de chir en post-op

  5. Marie dit :

    Il ne faut pas oublier l’hydratation de la personne , l’apport proteinique , le bon équilibre du biabète , la perméabilité vasculaire

  6. Marie dit :

    pansement irrigo_absorbanti ? Exemple ?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
338 rq / 3,379 sec