Les médicaments contre Alzheimer sur la sellette

La Commission de la Transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) a dégradé à "faible" le Service médical rendu (SMR) des anti-Alzheimer, dans un avis publié jeudi.

Les médicaments contre Alzheimer sur la selletteLa Commission a également jugé que ces quatre médicaments n'apportaient pas d'Amélioration du service médical rendu (ASMR V).

"Cette décision a été prise dans des conditions difficiles et un climat de tension tout à fait désagréable", a souligné auprès de l'AFP le Pr Jean-Luc Harousseau, président de la HAS, en dénonçant les fuites qui ont émaillé le travail de la commission depuis le 20 juillet.

"Je veux insister sur les mérites qu'a eus la Commission de la Transparence à prendre une décision la plus objective possible et fondée sur des critères exclusivement scientifiques", a-t-il ajouté.

Dans sa précédente évaluation, en 2007, la Commission de la Transparence avait considéré le SMR des médicaments anti-Alzheimer comme "important", malgré "un rapport efficacité/effets indésirables modeste", et qualifié l'amélioration du service médical rendu de "mineure" (ASMR IV).

La dégradation annoncée jeudi ne devrait cependant pas avoir de conséquences sur le remboursement, ces médicaments étant remboursables à 100%, dans le cadre de l'ALD (affection de longue durée) maladie d'Alzheimer. Elle pourrait en revanche avoir un impact sur les prix des médicaments.

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand a assuré dimanche que "les médicaments anti-Alzheimer ne seront pas déremboursés" et que "les patients victimes de la maladie d'Alzheimer continueront à être pris en charge à 100%".

Le ministre avait également soulevé la question de leur prix. "Est-ce qu'on ne peut pas faire baisser les prix de ces médicaments ?", s'était-il demandé. "Je le pense, je vais le mettre en oeuvre", avait-il poursuivi.

Les avis consultatifs de la Commission de la Transparence sont transmis au ministère de la Santé pour décision sur le remboursement, le Comité économique des produits de santé, organisme interministériel, fixant le prix du médicament.

Plus de 800.000 personnes en France seraient touchées par la maladie d'Alzheimer ou une maladie apparentée. Parmi ces malades, 450.000 sont suivis médicalement, dont 250.000 bénéficient d'une prise en charge au titre de l'ALD.

AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Les médicaments contre Alzheimer sur la sellette”

  1. Jeanine dit :

    pourquoi juger ces médicaments inefficaces alors que certaines familles voient des résultats?!!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
244 rq / 1,753 sec