Royaume-Uni : la profession infirmière en crise… aussi

Un nouveau rapport du RCN (Royal College of Nursing, principal syndicat infirmier au Royaume-Uni) pointe une crise de la « main-d’œuvre » infirmière en Angleterre, qui créé « le plus grand risque pour les services de santé et de soins financés par l’État depuis leur création ».

Royaume-Uni : la profession infirmière en crise… aussi

En juillet 2021, les soignants du NHS défilaient déjà sur Downing Street pour exiger une augmentation de salaire. © Karl Nesh / ShutterStock

Le rapport, qui présente des solutions pour le recrutement et la fidélisation des infirmiers, fustige aussi les politiques gouvernementales passées et actuelles qui seraient à l’origine de graves pénuries, côté infirmiers.

Selon le rapport, il y a un record de postes vacants dans le NHS (National Health service, service public de la santé en Angleterre) et les dernières données montrent qu’il y aura 2000 étudiants en soins infirmiers de moins diplômés en 2025 qu’en 2024.

Selon le RCN, la situation risque d’être aggravée par les politiques actuelles en matière de prêts étudiants. Ces prêts, plus difficiles (avec un taux d’intérêt qui augmente d’environ 142%) et plus longs à rembourser pourraient décourager les étudiants ou les personnes qui souhaitent s’engager dans ces études.

Comme en France, la rémunération des infirmiers au Royaume-Uni est jugée insuffisante par leurs représentants. « Les gouvernements britanniques successifs n’ont pas reconnu la nécessité d’une action urgente face à cette crise, notamment en omettant de soutenir le personnel infirmier avec une rémunération reflétant leur niveau d’études et d’expertise. En bref, il n’y a toujours pas de plan de main-d’œuvre financé par le gouvernement britannique. En refusant de rémunérer équitablement le personnel soignant, c’est la sécurité des patients qui paie le prix fort », a déclaré Pat Cullen, le secrétaire général du RCN, cité dans un communiqué (traduction libre, ndlr).

Des estimations récentes montrent que sans intervention politique supplémentaire, le nombre d’infirmiers augmentera plus lentement qu’actuellement, ou diminuera, avec un écart estimé de 140 600 professionnels entre l’offre et la demande d’ici 2030/31.

Mouvement de grève et démissions

Ce rapport intervient alors que le RCN vient de voter en faveur d’une mobilisation nationale massive pour les salaires.

Selon le RCN, 25 000 infirmiers auraient aussi quitté le registre du Nursing and Midwifery Council au cours des douze derniers mois.

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
1201 rq / 4,597 sec