En Occitanie, la télémédecine pour soigner des plaies chroniques ou complexes

Identifier l’origine d’une plaie chronique, gérer les exsudats pour favoriser la cicatrisation… Les experts du réseau de télémédecine pilote CICAT répondent à toutes ces questions.

En Occitanie, la télémédecine pour soigner des plaies chroniques ou complexes

© réseau CICAT.

Christophe Calmon est infirmier libéral près de Tarbes et les plaies chroniques représentaient, il y a encore peu de temps, une véritable préoccupation dans son quotidien de soignant.

« Les plaies chroniques, c’est un vrai problème. Quand on est libéral, on est parfois coincé pour prendre en charge correctement certains patients, car objectivement, on ne sait pas faire, et les médecins généralistes non plus ! Il faut donc solliciter des rendez-vous auprès d’angiologues, avec parfois des délais de plusieurs semaines qui nuisent à la prise en charge des patients», explique-t-il.

En Occitanie, le réseau de conseil CICAT, qui ne se substitue pas aux médecins traitants, est en cours d’expérimentation depuis septembre 2020 au titre de l’article 51. Il s’appuie sur une vingtaine de médecins et une soixantaine d’infirmiers experts ; et permet une prise en charge et des conseils à distance de ces patients.

« Souvent liées à des maladies variqueuses et aggravées par l’âge ou des comorbidités - diabète, obésité, dénutrition, insuffisance cardiaque -, les plaies chroniques touchent 10 % des patients pris en charge de façon ambulatoire ; et plus encore les personnes de plus de 80 ans peu mobiles. Dans 43 % des cas ce sont des plaies qui évoluent depuis au moins six semaines… », décrit Julie Malloizel, praticien hospitalier en médecine vasculaire au CHU de Toulouse et médecin coordonnateur du réseau CICAT Occitanie.

Face à ces difficultés dans son quotidien, l’infirmier Christophe Calmon a, lui aussi, décidé de se former. Après un DU d’infirmier expert référent en cicatrisation il a rejoint le projet Domoplaies et le réseau CICAT.

Concrètement, les soignants en demande contactent le réseau via un numéro unique*, puis téléchargent l’application gratuite et sécurisée « Domoplaies Visio Occitanie » qui permet d’échanger avec un expert du réseau au lit du patient, au moment de réaliser le soin.

Pour Christophe Calmon, c’est aujourd’hui une activité complémentaire à laquelle il consacre plusieurs heures par semaine. « Au sein de mon cabinet, c’est moi en général qui gère ces soins, ensuite au cours des permanences que j’assure, je suis fréquemment sollicité par des infirmiers d’EHPAD ou des libéraux », évalue-t-il.

Apprendre à gérer les exsudats

Parmi les questions qui se posent fréquemment pour les soignants ? « Identifier l’origine de la plaie, (veineuse, ou artérielle) car la conduite à tenir ne sera pas la même. Apprendre à gérer les exsudats, faut-il faire une détersion ou pas ? En cas de plaie artérielle qui produit beaucoup d’exsudat, on peut mettre une contention adaptée qui évolue vers la cicatrisation dans 90 % des cas... explique l’infirmier référent.

En tant qu’expert, j’ai une délégation, article 51, je reçois donc le dossier médical de chaque patient que j’examine avant la première téléconsultation et mon rôle est ensuite vraiment de guider le soignant qui me contacte, vers la meilleure prise en charge. »

Après cette première consultation d’une heure, une consultation de suivi d’1/2 heure peut être proposée.

Depuis la création du réseau CICAT, 2000 patients ont été pris en charge par téléconsultation et la demande monte en puissance avec 500 consultations / mois, en moyenne. L’objectif est de prendre en charge jusqu’à 11 000 patients jusqu’en 2024, avant un éventuel déploiement dans d’autres régions de France.

Béatrice Girard

Je m'abonne à la newsletter

* Le numéro d’appel unique est le 04 67 33 22 22.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
390 rq / 4,387 sec