Le collectif Inter-hôpitaux demande le recrutement de 100 000 infirmiers dans les années à venir

Lors d'une conférence de presse, le collectif Inter-hôpitaux a formulé ses propositions pour l'hôpital en vue de l'élection présidentielle. Parmi les préconisations : le recrutement de 100 000 infirmiers. 

Le collectif Inter-hôpitaux demande le recrutement de 100 000 infirmiers dans les années à venir

© Monkey Business Images / ShutterStock

"Un plan de formation et d'attractivité doit permettre de recruter dans les années à venir 100 000 infirmiers", revendique le collectif, qui demande ainsi une hausse du nombre d'instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi), de formateurs et de places dans les Ifsi, ainsi que la valorisation de l'encadrement des étudiants en sciences infirmières en stage. 

Il exige aussi que "les établissements fixent des quotas de personnels nécessaires dans chaque unité de soins pour assurer la sécurité et la qualité, en accord avec les responsables médicaux et paramédicaux des services" et demande le recrutement de 120% des effectifs cibles des services "pour compenser arrêts de travail, congés maternité, formations". 

Il propose que la polyvalence des infirmiers soit soumise au volontariat, sans lequel "l'infirmier doit être intégré dans l'équipe de soins d'un service", le retour des 8 heures de travail journalières et la soumission des éventuels assouplissements à l'accord de l'encadrement et des soignants. 

Concernant les rémunérations, il plaide pour que les salaires "des soignants hospitaliers, médecins comme non-médecins, rapportés au salaire médian du pays", soient au moins égaux à la moyenne des pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et revalorisés à hauteur de ceux des pays voisin "pour éviter la fuite des soignants". 


Il demande des compléments de salaire pour compenser les inégalités du coût de la vie selon les territoire. 

Par ailleurs, il réclame une progression de qualification et de salaire au cours de la carrière des PNM (personnels non médicaux) avec "une réelle valorisation des compétences", ainsi que l'extension du statut d'infirmier en pratique avancée (IPA) dans toutes les disciplines, sur la base des acquis de l'expérience et de formation avec trois domaines de compétences (technicité, suivi et éducation et coordination). 

Le collectif présentent aussi d'autres  recommandations pour l'amélioration du système de santé : limitation de la T2A "aux activités standardisées ou programmées uniformes", suppression de postes administratifs, réforme du financement et de l'Ondam...

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
369 rq / 3,996 sec