Obligation vaccinale des professionnels de santé en Guadeloupe et en Martinique : l’échéance reportée au 31 décembre

Un nouveau délai a été accordé aux professionnels de santé non-vaccinés des Antilles qui devront assister à des entretiens individuels destinés à les convaincre...ou à les aider à se réorienter. 

Obligation vaccinale des professionnels de santé en Guadeloupe et en Martinique : l'échéance reportée au 31 décembre

Afin de permettre la mise en place dès ce lundi 29 novembre, de groupes d'écoute et de dialogue recevant individuellement chaque professionnel concerné par une suspension pour non-conformité à l'obligation vaccinale, le gouvernement a reporté au 31 décembre 2021 la finalisation de ces échanges pour les soignants, les salariés des établissements de santé et médico-sociaux, les aides à domicile de Guadeloupe et les pompiers. 

Tous les professionnels de santé de Martinique sont désormais également concernés. Jusqu'à présent, seuls les professionnels de santé du CHU pouvaient bénéficier de ce report. Pour les autres, l'échéance avait préalablement été fixée au 15 novembre. 

"Si la loi de la République doit s'appliquer dans tous les départements français, et donc en Guadeloupe et en Martinique, les modalités de l'application doivent être adaptées à la situation sanitaire et sociale de ces deux territoires afin, notamment, de garantir la bonne prise en charge des patients et la continuité des soins", ont justifié les ministères des solidarités et de la santé et celui des Outre-mer, dans un communiqué.

Entretien pédagogiques

Les professionnels qui "refuseront cet échange individuel poursuivront leur suspension ou seront suspendus conformément à la loi", indique les ministères. 

Ceux qui l'accepteront "le signifieront par un engagement écrit : la suspension de leur rémunération sera levée pendant toute la durée de cet échange". 


Ces groupes d'écoute et de dialogue "s'appuieront sur une cellule d'orientation et d'appui à la mobilité pour les soignants persistant à refuser, après échange, l'obligation vaccinale, afin de les accompagner dans une réorientation professionnelle". 

Défiance générale

Ces mesures interviennent dans un contexte de crise sociale majeure aux Antilles.

Depuis une dizaine de jours, la Guadeloupe est en effet secouée par une grève générale illimitée pour protester contre l'obligation vaccinale des professionnels de santé et contre le passe sanitaire. 

En Martinique, le climat social est également très tendu, pour les mêmes raisons.

Dans ces deux îles, les taux de vaccination de la population générale sont faibles (39% de la population présentent un schéma vaccinal complet en Martinique, 36% en Guadeloupe Vs 89 % pour les plus de 18 ans en France métropolitaine) et les oppositions sont franches. Côté professionnels de santé, 90% des soignants seraient à présent vaccinés en Guadeloupe, selon les chiffres communiqués par le ministère des solidarités et de la santé. 

Alors que la cinquième vague se dessine, avec notamment, l'arrivée du nouveau variant Omicron, l'enjeu de la persuasion des professionnels réfractaires et de la population reste de taille.


Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
366 rq / 3,937 sec