“Morts pour le service de la République” : les députés approuvent la mention, destinée entre autres aux soignants décédés du Covid

Les députés ont adopté à l'unanimité mercredi soir la création d'une mention "Mort pour le service de la République" afin de créer un statut particulier aux agents publics décédés dans des circonstances exceptionnelles. Cela concernera par exemple les soignants décédés pendant la pandémie de Covid-19.

"Morts pour le service de la République" : les députés approuvent la mention, destinée entre autres aux soignants décédés du Covid

© Assemblée Nationale

L'amendement, inséré dans la proposition de loi "visant à consolider notre modèle de sécurité civile et valoriser le volontariat des sapeurs-pompiers" avait été annoncé vendredi dernier par Emmanuel Macron. 

Le dispositif permet "de reconnaître symboliquement le dévouement de certains de nos concitoyens engagés au service de la République au péril de leur vie, en restituant aux autres mentions 'Mort pour la France' et 'Mort pour le service de la Nation' [...] leur signification propre, liée à l'acte volontaire d'un tiers qui porte atteinte à la France ou à la Nation", est-il indiqué dans l'exposé des motifs. 

Il crée également le statut de "pupilles de la République" pour les enfants de ces agents morts "en accomplissant des actes de bravoure, ou dans des situations exceptionnelles ou particulièrement dangereuses". 

Ce nouveau assure à ces enfants, jusqu'à l'âge de 21 ans inclus, la protection et le soutien matériel et moral de l'Etat pour leur éducation, dans des conditions similaires à celles bénéficiant aux pupilles de la Nation, d'un point de vue fiscal, social et éducatif. 

Un décret déterminera "les catégories de publics et les dates de décès susceptibles d'ouvrir droit au bénéfice de cette mention".

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour ““Morts pour le service de la République” : les députés approuvent la mention, destinée entre autres aux soignants décédés du Covid”

  1. leilou dit :

    Quand on voit les difficultés que l’on rencontre pour que ce soit reconnu comme maladie professionnelle et alors même que l’Etat a mis délibérément ses agents en danger… ça me fait bien rire jaune. Heureusement qu’est précisé le caractère “symbolique” de la reconnaissance des fois qu’on ait pas compris qu’on travaillait déjà pour avoir un salaire symbolique !

    Encore une belle mesurette pour faire de la com.

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
259 rq / 1,717 sec