Centres de vaccination : des failles de sécurité dans la préparation et l’administration des vaccins

Depuis plusieurs semaines, certains infirmiers s'étonnent : la pratique du "flaconnage" semble courante dans les centres de vaccination alors-même qu'ils la pensaient interdite. Qu'en est-il vraiment? Est-ce que celui qui prépare une injection doit l'administrer lui-même? Peut-il la déléguer à un autre soignant ? Pour répondre à ces questions, ActuSoins a confié le sujet à un juriste. Voici sa réponse. 

Centres de vaccination : des failles de sécurité dans la préparation et l’administration des vaccinsCet article a été rédigé par un juriste en droit de la santé et de la protection sociale, pour Actusoins.com. 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Centres de vaccination : des failles de sécurité dans la préparation et l’administration des vaccins”

  1. leilou dit :

    Qui est responsable alors ? Légalement la personne qui administre parce qu’elle n’aura pas pris toutes les précautions pour éviter l’erreur… Je ne comprends pas ce deux poids, deux mesures quand en plus tous les facteurs de risques sont associés : multiplication des patients, non préparation par celui qui injecte, stress de la “rentabilité” etc… On peut donc faire n’importe quoi quand ça arrange

    Répondre moderated
  2. Huet dit :

    Faut pas faire dire à un texte ce qu’il ne dit pas.
    Les recommandations de la HAS précise concernant la phase de préparation et d’administration «  de préférence » cela n’indique pas une obligation incontournable.
    Aucun texte n’indique cette règle absolue qui indique «  celui qui prépare, administre » , c’est même sur cet argument qu’un avocat a permi à une IDE de gagner la procédure engagée contre elle.

    De plus pour améliorer le flux du nombre de personnes vacciné, la HAS a demandé à ce que des préparateurs soient mis en place pour la préparation.
    Je crois qu’il ne faut pas confondre un centre de vaccination qui vaccinent entre 400 à 1500 personnes par jour avec l’organisation de petit centre où on vaccine moins de 200 personnes voir moins de 60.
    Étudions les procédures voir les causes qui ont abouti à cet incident inexplicable pour tous les professionnels qui vaccinent depuis plusieurs mois.
    Qui a mis en place la procédure dans ces centres de vaccination ?
    Ou était le médecin responsable de ces centres de vaccination ?
    Des consignes ont elles été données ?
    Quel professionnel a préparé les vaccins ?
    Son ancienneté, sa qualification ?
    Beaucoup de question qui permettra dans les réponses apportées d’améliorer les procédures afin d’éviter cette catastrophe en terme de communication pour une couverture vaccinale maximum.
    Bruno Huet
    IADE et expert près la cour d’appel de Versailles

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
293 rq / 1,464 sec