Covid-19 : des scientifiques se penchent sur l’innocuité, l’efficacité et l’accès aux vaccins dans le monde

| 7 032 vues | | mots clefs : , , , , , , Pas de commentaire

Plus de 2 800 scientifiques de 130 pays se sont réunis vendredi 15 janvier lors d’un forum virtuel organisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour recenser les lacunes du savoir et fixer les priorités de la recherche concernant les vaccins contre le SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la COVID-19.

Covid-19 : des scientifiques se penchent sur l'innocuité, l'efficacité et l'accès aux vaccins dans le monde

photo d'illustration, non contractuelle. © Shutterstock

Ils ont discuté de l’innocuité et de l’efficacité des vaccins existants et expérimentaux, des moyens d’optimiser une offre limitée et de la nécessité de faire des études supplémentaires sur l’innocuité des vaccins.

« La mise au point et l’homologation de plusieurs vaccins sûrs et efficaces moins d’un an après l’isolement et le séquençage génétique de ce virus est une performance scientifique stupéfiante », a déclaré dans son allocution d’ouverture le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

« L’homologation des premiers vaccins ne signifie pas que la tâche est accomplie. Loin de là. D’autres vaccins sont à l’étude, qui doivent être évalués si l’on veut avoir suffisamment de doses pour vacciner tout le monde. »

30 millions de doses administrées

Plus de 30 millions de doses de vaccins ont déjà été administrées dans 47 pays, la plupart à revenu élevé. «Mais le lancement des vaccins à travers le monde a fait ressortir des inégalités flagrantes dans l’accès à ce moyen de défense vital », explique l'OMS dans un communiqué. 

« L’esprit de collaboration doit prévaloir en ces temps difficiles où nous cherchons à mieux connaître ce virus », a déclaré le DrJohn Nkengasong, Directeur des Centres for Disease Control and Prevention d’Afrique.

« Il faut être attentif aux inégalités et délibérément inciter à investir dans les capacités régionales pour offrir des chances égales à tous et mener une collaboration efficace qui permettra de commencer à résoudre certains problèmes », a-t-il poursuivi. 

Les experts ont convenu qu’il fallait faire des recherches essentielles sur l’administration des vaccins à différentes populations cibles, ainsi que sur les stratégies et les calendriers d’administration des vaccins. Ces travaux comprennent des essais, des modélisations et des études observationnelles qui tous contribueraient à orienter l’action.

Plusieurs vaccins nécessaires

« On a besoin de plusieurs vaccins qui fonctionnent dans différentes populations pour répondre à la demande mondiale et mettre fin à l’épidémie de COVID-19. Il doit s’agir de préférence de vaccins en dose unique qui ne nécessitent pas de chaîne du froid, qui peuvent être administrés sans aiguille ni seringue et fabriqués à grande échelle », a déclaré le Professeur Mike Levine, Directeur du Center for Vaccine Development à l’Université du Maryland.

La réunion s’est conclue par un accord visant à créer une instance hébergée par l’OMS pour l’échange et la coordination, au niveau mondial, des résultats de la recherche sur l’efficacité et l’innocuité des vaccins.

Ce forum permettrait aux scientifiques d’échanger et d’examiner des données et des protocoles de recherche publiés et non publiés pour améliorer la connaissance commune des vaccins contre le SARS-CoV-2.

Rédaction ActuSoins (source : OMS)

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
282 rq / 1,589 sec