Covid-19 à La Réunion : le principe de précaution doit-il prévaloir pour les soignants de retour de voyage ?

A La Réunion, territoire comptant moins de 50 cas, une quatorzaine à domicile avait été instaurée depuis le 20 mars pour éviter la contagion par des voyageurs revenant de métropole. Parmi eux, 33 soignants infectés ont été dépistés positifs. Dont une infirmière, contrainte de reprendre son travail dans un hôpital public à la demande de son employeur sans passer par la case quatorzaine. Quelques jours plus tard, malade, elle a été testée positive au SRAS-CoV-2, déclenchant une alerte dans son entourage professionnel. Depuis, des mesures ont été prises pour les soignants.

Covid-19 à La Réunion : le principe de précaution doit-il prévaloir pour les soignants de retour de voyage ?Jeune diplômée, en contrat précaire, comment dire non à un employeur qui vous demande expressément de reprendre votre job, au retour de vos vacances en métropole ?

Pourtant, tous les voyageurs de retour, depuis le 20 mars, sont assujettis à une quatorzaine tout d’abord à domicile. Depuis le 30 mars, suite à des entorses à la règle, la quatorzaine se déroule dans un lieu d’hébergement fermé, réquisitionné par la préfecture.

Néanmoins, l’arrêté préfectoral prévoit trois exceptions : les mineurs isolés, les personnes dont l’état de santé ne permet pas cette mise à l’isolement (sur justificatifs médicaux) et le personnel indispensable à la gestion de crise, sur demande de l’employeur.

Le droit de l’employeur

C’est donc cette exception qui a prévalu. Pour l’employeur de cette infirmière, un hôpital public de l’Ouest de l’île, tant que l’IDE était équipée de masques et respectait les gestes barrière, elle pouvait reprendre son service. Quelques jours plus tard, testée positive, elle fut donc, par la force des choses, autorisée à reprendre sa quatorzaine à peine ébauchée, ayant exposé collègues et patients au risque de contagion.

A ce stade, aucune directive n’avait été prise de tester les « personnels essentiels » avant la reprise de leur travail. C’est chose faite. Début avril, c’est un soignant d’un EHPAD qui a été dépisté positif, bien que n’ayant pas voyagé. Heureusement, les tests pratiqués sur les personnes âgées hébergées ont tous été négatifs.

11% des cas locaux sont des soignants

A La Réunion, sur 44 soignants infectés, 33 ont été contaminés en métropole pendant leurs congés. Les soignants représentent 11% des cas de Covid-19 sur l’île (412 au 23 avril) depuis le premier diagnostic, le 11 mars. Jusqu’au 30 mars, rien n’imposait à ces professionnels de santé un test de dépistage en l’absence de symptômes.

Depuis, les soignants revenant de voyage ont la possibilité de se faire tester pour pouvoir reprendre leur travail. Néanmoins, mi-avril, un médecin généraliste de l’Ouest, de retour de vacances, a dû faire jouer le réseau à son corps défendant pour pouvoir être testé rapidement et rouvrir son cabinet être assujetti à la quatorzaine.

Tester ou pas en cas de doute ?

Ce vendredi 24 avril, bran-le-bas de combat dans un centre de la Fondation Père Favron dans le sud de l’île : un pensionnaire symptomatique avait été testé il y a quelques jours, mais le résultat avait été négatif. Toujours souffrant, avec une symptomatologie parlante, ce pensionnaire a de nouveau été testé ce jeudi 23 avril. Test revenu faiblement positif. Dans le doute, il a été transféré ce vendredi au CHU Nord, centre référent Covid-19 pour l’île. Douze résidents ont été testés ce vendredi 24 avril.

Se posait alors la question de tester ou non tout ou partie du personnel, alors que le cas n’est pas confirmé mais considéré comme « douteux ». Après quelques flous générateurs de début de tensions dans l’établissement, la direction a pris la décision en début d’après-midi hier de tester tous ses salariés en contact avec le résident malade dès ce samedi 25 avril.

Mireille Legait

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
289 rq / 2,079 sec