“Paye ta blouse” : une page qui dénonce le sexisme à l’hôpital

La plateforme de témoignages "Paye ta blouse" et sa page Facebook dénoncent le sexisme dans le domaine de la santé.

"Paye ta blouse" : une page qui dénonce le sexisme à l'hôpital

© www.payetablouse.fr

"Tu devrais faire attention à ta façon de parler, parce que quand tu parles, ça m'excite". Quelle soignante n'a pas entendu, au moins une fois dans sa carrière, des propos déplacés et sexistes de la part de ses collègues masculins? 

Un sexisme qui se banalise et qui devient ordinaire en milieu hospitalier... C'est le constat dressé par  la plateforme Paye ta Blouse, un site qui recense des témoignages anonymes alarmants sur la façon dont les femmes soignantes - qu'elles soient médecins, étudiantes, infirmières, sages-femmes...- sont traitées par leurs pairs masculins. 

Les soignantes victimes de sexisme en milieu hospitalier sont ainsi invitées à témoigner, anonymement.

"Les buts sont une libération de la parole et une plus grande visibilité de ces agressions souvent minimisées. " explique l'administratrice de la page Facebook. 


Avec 853 abonnés Twitter, 6234 abonnés Facebook après moins de deux semaines d'existence, le concept connaît déjà un relatif succès. 

Tout comme les pages Paye Ton Journal (qui dénonce le sexisme dans les médias), Paye Ton Taf (sexisme dans le milieu du travail), Paye ta Robe (qui parle du sexisme "ordinaire" dans la profession d'avocat) et Paye ta Shnek (harcélement de rue), Paye ta Blouse pourrait, à elle seule, inspirer de nombreux sociologues sur le sujet brulant du sexisme dans le milieu hospitalier

"Aucune expérience n'est trop peu importante à raconter si elle vous fait souffrir ou réagir" explique l'administratrice de Paye Ta Blouse. 

Rédaction ActuSoins

Sexisme banalisé, haine, appel au viol... Autres exemples de citations recueillies sur Paye Ta Blouse

paye ta blouse "Allez, il est 13h30, c'est la fin de la visite, vous pouvez rentrer chez vous préparer la popote à vos maris"

"Les filles, c'est comme les lois, c'est fait pour être violées"

"Tu devrais faire attention à ta façon de parler, parce que quand tu parles, ça m'excite"

"La prochaine fois, réfléchissez avec vos pieds, ça ne vous changera pas"

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

93 réponses pour ““Paye ta blouse” : une page qui dénonce le sexisme à l’hôpital”

  1. Cyril Vld dit :

    Certains propos s’approchent plus du harcèlement sexuel que du sexisme pur… et n’en sont pas moins excusables…

  2. Sombre crétin….les uterus ne poseraient pas de problèmes si les hommes ne reflechissaient pas avec leurs couilles….

  3. Et il ne sort pas d’un utérus ce tocard ?

  4. Isabelle Toja dit :

    Ahah ben con dans la vie con au taf! Sa mère aurait dû se passer d’uterus, la pauvre ! Vu l’opinion qu’il a des utérus ! !!

  5. Je pense qu’il faut se concentrer sur nos conditions de travail… Personnellement je n’ai jamais entendu ce genre de propos…Et j’en ai vu des services.
    La violence des patients envers les soignants, la violence du système envers les soignants, la violence de nos représentant envers nous….cela me paraît prédominant dans les services.
    Les rares fois où j’ai entendu des propos sexiste (autre que des blagues potaches, qui fusent souvent dans les deux sens) les personelle avaient toujours une réponse sanglante remettant à sa place le toubib, le cadre, l ide, l as, ou même les grands chefs qui osaient… Le mieux c’est de dénoncer, il y a des lois…

  6. L’hôpital est rempli de bouffons. Pour que cet homme puisse dire ca, il a bien fallu qu’une femme écarte ses cuisses pour le mettre au monde cet imbecile

  7. Sophie Ferry dit :

    Pis si on veut être sexiste, je dirais même s’il y avait que des penis dans les services ce serait le bordel !!!!!

  8. Sophie Ferry dit :

    En attendant si y avait pas d’utérus comme il dit, y aurait personne pour faire le boulot !!!!!!!

  9. J’en ai bavé au début de ma carrière. .. 2 hommes sur une promo de 89 !… il a fallu se faire accepter professionnellement à tous les niveaux. .. et toute sa carrière entendre les femmes se vanter sur leurs capacités supérieures à celles des hommes !
    Il faut en faire fi et être bien dans sa peau et passer outre.
    Rien de grave … on laisse. ..

  10. J’ai bien eu affaire à un chef de service en neurologie qui disait ” vous pourriez faire des gâteries aux patients, ça fait partit de votre job d’après l’autre Anderson”…. Je n’étais qu’EIDE, je savais pas quoi dire…

  11. Rhôô tout de suite… y en a bien une boit de la bière dans le tas ? Non ?

  12. C’est un gros con , pas besoin de plus de mots

  13. Eddy Troussé dit :

    Ca ne m étonne pas d un chef de rea pour y avoir bossé ils ont moins de considération pour les gens que pour un saturometre

  14. Quelle belle preuve d’intelligence à cet homme !!!

  15. Le sexisme existe et malheureusement c’est une réalité, cependant, certain de ces groupes font preuve d’une agressivité exemplaire, je me suis fais allègrement insulter par les membres de “paye ta schnek” pour le seul motif que je suis un homme

  16. Mathieu Guyon dit :

    Le sexisme envers les soignants hommes est aussi à dénoncer…

      • Maximousse1989 dit :

        Au lieu de rire bêtement vous feriez mieux de décoller les yeux de votre nombril et de vous demander si le sexisme n’existe que dans un seul sens (scoop: NON).

        Vous voulez un exemple?

        Quand j’étais étudiant, à la fin d’un stage qui s’est mal passé j’ai eu droit à des commentaires du genre “de toute façon on a l’habitude, les hommes sont trop immatures pour la profession”.

        Alors je veux bien que les femmes soient majoritaires parmi les victimes du sexisme (j’ai d’ailleurs tiqué en lisant quelques uns des tweets), surtout dans la rue.

        Mais ce n’est pas une raison pour croire que la connerie est propre à un sexe.

        La prochaine fois réfléchissez au lieu de vois marrer comme une baleine.

        ‘tin, comme si le boulot n’était pas assez dur.

    • Mathieu Guyon dit :

      Personnellement ça ne me fait pas rire le sexisme, dans un sens ou dans l’autre

    • Élise Oudin dit :

      Ah, parce que vous étiez sérieux ? ?
      Mais je vous en prie, décrivez-moi les monstrueuses démonstrations de sexisme que vous avez subies, ça m’intéresse.

    • Mathieu Guyon dit :

      Oui je suis sérieux, mais visiblement la souffrance des autres ne doit pas être votre problème étant donné que vous riez et jugez sans savoir…

    • Élise Oudin dit :

      Non, non, je ne demande qu’à savoir, justement, je vous ai demandé de m’en parler. Il faut que je supplie ?

    • Mathieu Guyon dit :

      Pour mieux vous foutre de ma gueule, non merci, retournez vaquer à vos saines occupations de philanthrope

    • Coralie Riff dit :

      Je suis assez d’accord avec Mathieu, et je trouve ta réaction Élise particulièrement antipathique. Il faudrait parfois arrêter de se poser en unique victime et écouter le ressenti des autres, toi qui nous parles d’empathie…

    • Élise Oudin dit :

      C’est extraordinaire que vous sachiez mieux que moi ce que j’ai dans la tête. Bravo ! ?
      En attendant, j’attends toujours les informations.

    • Amélie Baba dit :

      Mdr apparemment il n’y a que les femmes qui ont le droit d’être victime de sexisme? J’ai l’impression que certaines sont fières de l’image de victime et qu’elles veulent en avoir l’exclusivité… bien sûr que les soignants hommes subissent le sexisme de leurs collègues femmes! Mais bien sûr on va moins en parler parce qu’il faut que la femme soit la seule victime pour l’opinion publique…

    • Élise Oudin dit :

      J’attends toujours. Il a dit qu’il fallait dénoncer le sexisme à l’égard des hommes, qu’il dénonce donc.

    • Audrey Puich dit :

      Votre premier message ce suffit à lui même comme dénonciation

    • Je suis d’accord avec vous, je connais des hommes qui sont régulièrement victimes de sexisme au coeur des services hospitaliers, les femmes ne sont pas les seules victimes !

    • Oui arrêtons de victimiser les femmes, le sexisme existe dans les 2 sens, on a tendance à l’oublier… comme dans plein d’autres sujets, il y a des hommes battus, des “blancs”victime de racisme… les victimes ne sont pas toujours les mêmes, et cela est triste de voir des gens pour se moquer ouvertement de la souffrance de certains pour le seul fait qu’il ne rentre pas dans la case “victime” habituelle…Courage Mathieu..

    • Oui arrêtons de victimiser les femmes, le sexisme existe dans les 2 sens, on a tendance à l’oublier… comme dans plein d’autres sujets, il y a des hommes battus, des “blancs”victime de racisme… les victimes ne sont pas toujours les mêmes, et cela est triste de voir des gens pour se moquer ouvertement de la souffrance de certains pour le seul fait qu’il ne rentre pas dans la case “victime” habituelle…Courage Mathieu..

    • Emma Nuelle dit :

      Comme Élise, je pensais que Mathieu faisait une blague, elle a peut être été maladroite, mais sa réaction a au moins le mérite d’être franche. Nous combattons tous le même fléau, et je veux bien entendre mathieu nous expliquer sous quelle forme il a subi le sexisme sur son lieu de travail car cela peu nous éduquer sur des comportements inappropriés dont nous n’aurions pas conscience.

    • Élise Oudin dit :

      Mais si le sexisme à l’égard des hommes est si évident, comment se fait-il que vous soyiez tous incapables de le décrire ??? ?

    • Élise Oudin dit :

      Quand je regarde la page Facebook dont parle l’article, il n’est nullement précisé qu’il est question de sexisme exclusivement masculin : c’est une plateforme contre le sexisme, point, sans précision de genre. Si les seuls témoignages sont féminins, on peut s’interroger sur la présence du sexisme féminin, donc oui, évidemment quand la seule réaction de monsieur c’est ” mais il y en a à l’égard des hommes” et bien au lieu d’en faire le constat, j’invite à donner des exemples pour le prouver. Le mieux serait d’ailleurs d’aller directement témoigner sur la plateforme. 😉

    • Élise Oudin dit :

      Amélie Baba Pour répondre à ce commentaire : “Mdr apparemment il n’y a que les femmes qui ont le droit d’être victime de sexisme? J’ai l’impression que certaines sont fières de l’image de victime et qu’elles veulent en avoir l’exclusivité… bien sûr que les soignants hommes subissent le sexisme de leurs collègues femmes! Mais bien sûr on va moins en parler parce qu’il faut que la femme soit la seule victime pour l’opinion publique…”
      Je ne vois pas l’intérêt de partager des discriminations et irrespects, je ne suis pas aussi débile que vous le suggérez, je suis pour le respect pour tous sans considération de genre, c’est complètement différent. À cet effet, je vous invite à décrire le sexisme subi par les hommes sur la plateforme afin de le combattre également. Qui se victimise ici ? Pas moi.

    • Élise Oudin c est à dire que l agressivité ce n est pas dans ta tete mais dans tes mots. Tu sautes sur tout ce qui bouge. Calme toi si tu veux qu on echange

    • Élise Oudin tu veux un exemple ? Des parents qui refusent qu un homme s occupe de leur fille à la creche en laissant entendre que les hommes “touchent” les petites filles. Jamais tu ne verra la meme attitude envers une femme dans meme situation

    • Un autre exemple ? Un jeune ouvrier entrain de se changer discrètement sur un chantier et une bande de filles qui passent et le sifflent en se moquant

    • Élise Oudin dit :

      J’attends des exemples de sexisme envers les soignants aussi de la part de monsieur Mathieu, tu comprends, je suis tellement agressive, je crois qu’il n’y a que ça qui pourrait me calmer. ?

    • Personnellement je me suis plusieurs fois fait “claqué le cul” et je dois en rire parce-que si c’est moi qui le fait à une femme, je sais où je fini…Sans compter le nombre de remarque à la con du genre “ils savent pas faire deux choses à la fois”
      Comme dit plus haut il existe des lois…suffit de se plaindre, et pas à un chef de service qui laissera coulé…
      Le respect, c’est la base dans une équipe.
      Je condamne le sexisme, dans les deux sens, et des exemple y en a plein et sous plein de formes.

    • Élise Oudin dit :

      Merci Pierrick pour ce témoignage.

    • Quand j’étais étudiant, j’étais animateur en centre de loisirs “Attention Florian, ne fais pas de câlin a un enfant, c’est très mal vus par les parents avec ce qu’il se passe ses dernières années. ”
      okay, a 18A, je me fais potentiellement passé pour un violeur d’enfant. Cimer.

      Dans mon CH, “Les hommes ne sont pas envoyés en mater/gynéco car c’est pas un service d’homme. ” en quoi serai-je moins compétent ? Les femmes vont bien partout elles ?

      D’ACCORD, personne n’a touché mes parties, MAIS on m’as prévenus que j’étais potentiellement un violeur et incompétents a prendre en charge mère et enfant, AU TOP !

    • Si tu etais moins agressive je suis surebque les autres participants auraient envie de te donner des exemples concrets. C est quand meme dingue que dans un fil de discussion aussi grave sur le sexisme oú nous sommes majoritairement d accord pour le combattre qu il y ait des gens désagréables et agressifs. Ca n apporte rien et casse l echange.

    • Élise Oudin. Et si Matthieu n a pas envie de t en donner… Quelle importance ? Il suffit de combattre ceux qui existent dejà. Dans les exemples que j ai donné, qu aurais tu fait pour lutter contre ce sexisme ?

    • Élise Oudin dit :

      Quand sur un article concernant le sexisme, il y a une réaction ” ouinnnn, mais nous aussi on souffre ” sans rien derrière, ben j’ai pas envie de prendre un kleenex.

    • Élise Oudin. D’apres des femmes soignantes : ” les hommes n’ont a rien faire dans la profession”.. 1er point sexiste.
      Le 2e : des mains aux culs et pas que des patientes ..
      Le 3e : si tu es un mec soignant vaut mieux faire 1m80/80kg car sinon d’apres certaines collegues “tu n’es pas un vrai mec”..
      Vous en voulez d’autres d’exemples ou le sexisme masculin n’existe pas ?
      Et a un moment le silence ne veut pas dire que cela n’existe pas mais pour une soignante vous semblez pas très à l’ecoute donc pour comprendre le silence ça semble un peu compliqué mais bon ils y en a des comme ça dans la profession qui croient tout savoir sur tout tellement mieux que tout le monde et qui enfaite sont juste à coté de la plaque.

    • Élise Oudin dit :

      Vous avez l’air tellement à l’écoute, vous, c’est mignon. À quel endroit ai-je dit ” Le sexisme à l’égard des hommes n’existe pas ” ? À quel endroit, franchement, faites un copié/collé, je vous en prie, parce que j’ai relu dix fois je n’ai pas trouvé.
      J’ai rigolé de la phase de Mathieu ? Oui, parce que ça me fait rire que la réaction à cet article ce soit “ouiiiinnn, nous aussi on souffre ” — bel exemple d’écoute et d’empathie de soignant, s’il en faut et puisque vous mettez ça sur le tapis, à un phénomène choquant — uniquement parce que l’exemple donné en gros sur l’image concerne une femme…

      • Maximousse1989 dit :

        Élise Ourdin,

        Quand avez-vous dit que le sexisme à l’égard des hommes n’existait pas?

        Je ne sais pas…peut-être quand vous avez répondu “MDR” à Matthieu après qu’il l’ait évoqué?
        On peut aussi reprendre vos poste suivants, quand vos collègues (hommes et femmes d’ailleurs) se sont mis à en parler et que vous répétiez “naaan mais si ça existe vraiment pourquoi Matthieu me répond pas mdr lol?!”.

        Maintenant que vous vous en êtes pris plein la tronche vous refusez d’assumer.

    • Élise Oudin dit :

      Qui est à côté de la plaque ?
      Sa propre réaction est sexiste et on le défend, c’est étrange.

    • Élise Oudin. Vous voulez sincerement qu’on re prenne ensemble vos reponses sous les posts ?
      Parce qu’entre vos foutages de gueules; vos agressions oui vous dites que cela n’existe pas ou qu’au pire ce n’est pas grave.
      Mais rester dans votre agressivité vous semblez bien dedans.

    • Ya vraiment des connes…. C’est sexiste désolé . Mais la la seule qui mérite d’être traitée de conne ici c’est Élise gourdin

Réagir à cet article

retour haut de page
924 rq / 3,151 sec