Don de RTT : un élan de solidarité envers une IDE puéricultrice

Thèo 5 mois, va pouvoir rester avec sa maman puéricultrice un peu plus longtemps pendant sa maladie, et ce, grâce aux collègues de celle-ci qui lui ont fait don de jours de RTT et même de jours de Congés annuels pour qu'elle puisse s'occuper de son fils. 

Don de RTT : un élan de solidarité envers une infirmière puéricultrice

L'histoire se déroule au CH de Bourgoin-Jallieu (Isère). L'élan de solidarité dont a bénéficié la jeune infirmière puéricultrice a été possible grâce à la loi Mathys, qui autorise les salariés du privé et du public à offrir leurs jours de RTT à un collègue devant s'occuper d'un enfant gravement malade.

Au total, 34 agents de l'établissement ont fait connaître par écrit leur volonté de donner des jours de RTT ou de congés annuels à leur collègue qui a donné naissance il y a 5 mois, a un bébé qui souffre d' une malformation du larynx.

Face à cette situation, la jeune femme avait pensé prendre un congé de présence parentale, mais le montant octroyé se serait élevé à 420 euros, et cela ne suffisait pas pour couvrir ses frais courants. Ses collègues se sont rapidement mobilisés pour lui venir en aide.

Ce n'est pas la première fois que dans le monde hospitalier, ce genre de dons a lieu. Parmi les histoires de ce type relayées par ActuSoins, (en novembre 2014), figure notamment celle d'une aide-soignante de l'hôpital Le Montaigu, à Astugue qui avait bénéficié d'un élan de solidarité de même nature de la part de ses collègues. Son fils était atteint d'un cancer.

 

Rédaction ActuSoins (source de l'information : APM) 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

132 réponses pour “Don de RTT : un élan de solidarité envers une IDE puéricultrice”

  1. bien sûr. faut se dire que ces personnes ne se « reposent pas » elles aimeraient pouvoir faire de même et ne surtout pas en avoir besoin.

  2. Cathy Rieth dit :

    je donnerai bien sur !!

  3. Question qui ce pose même pas .pour moi cela devrais même être obligatoire de donner c’est jour de congé car cela peux tous nous toucher…..

  4. Ca Thy dit :

    Cela ne me semble pas  » rentrer ds le jeu des directions » que d aider une collegue ds la merde! Perso je donnerai des conges sans hesiter!

  5. Ca Thy dit :

    Sans aucune hesitation!!

  6. moutarde dit :

    Je suis assez d’accord avec Sophie Lime qui ne dit pas qu’elle est contre cette loi mais que c’est très facile de demander aux collègues de faire don de leurs jours de repos que souvent ils/elles n’ont pas pu prendre.

    Par ailleurs, tout le monde ne bénéficie pas de ces jours de repos compensateurs ce qui induit une inégalité face à cette loi et une injustice vis à vis de l’enfant malade ; idem pour les entreprises de petite taille, les professions libérales….etc.

  7. Évidemment avec joie et sans problème

  8. Si je travaillais encore évidemment

  9. Kate DL dit :

    Oui la famille n’a pas de prix, c’est un acte solidaire.

  10. Juste bravo, j’en aurais fait autant. Vive la solidarité paramédicale! Longue vie a Théo.

  11. Un dernier commentaire de ma part, je ne répéterai pas ce que j’ai déjà dit précédemment. Nous avons le droit de ne pas être d’accord sur certains points et de les exprimer mais il y a une manière de le faire sans heurter l’autre! L’ouverture d’esprit fait partie de notre travail, humanité devrait avoir un sens pour nous tous alors il est bon parfois de réfléchir avant d’écrire certaines choses. Nous avons tous notre vécu, nos souffrance mais l’empathie et l’altruisme sont essentiels pour continuer à avancer. Je vous souhaite une bonne soirée à tous. La maman de Théo.

  12. Pardonnez moi mais 420 euros au vue de ma situation, avec 3 enfants et un crédit cela est compliqué. La maman de Théo

  13. Elise Bouvier dit :

    Oui je le ferais….sans hésiter!

  14. Sylvia Lima dit :

    C est solidaire ..je trouve cela tres bien .et rare de nos jours ..a part nous imposer des jours de travail ou de congés ..alors la chapeau ..
    Et une rt ..souvent le personnel un epargne tant
    Et on fait bien des heures sans payés …
    Bravo ..

  15. Je l aurai bien fait au temps ou je travaillais

  16. Dans certain cas particuliers oui même pour un agent dont je m occupe

  17. Bien sur et pourquoi question idiote !

  18. Zab Pugliese dit :

    Nous on la fait pour notre collègue infirmiere..C H Montceau les mines service SSR et autres service

  19. Nagel Evelyne dit :

    Sans problème ! !!On serait content le sens inverse!!

  20. Oui mais dans certaines sociétés il paraît que c’est trop compliqué!!! C’est scandaleux!!!!

  21. Aud Rena dit :

    Entièrement d’accord avec Sophie Lime !
    Toujours aux soignants de faire des « efforts » ! Comme ca en plus ils comptent sur notre « obligation » d’accepter pcq si on accepte pas je vous dit pas l’ambiance entre collègues (« tu te rend compte elle a refusé de donner un ou deux jours… »)
    C’est pas la direction qui doit faire des efforts C’est plus haut encore.
    C’est comme mes « 4 jours pour enfant malade » auxquels j’ai droit en 1 an…. Non mais jme marre tiens « 4 jours » !!!! Celui qui a décrété ce chiffre n’a t’il jamais eu d’enfant ???

    Ps : moi pas de rtt dans le privé…

  22. Bien sûr que oui je donnerai des jours de congés sans problème !
    Ça me choque de voir dans certains commentaires « après.on en a plus » …
    Alors OK la direction de l’entreprise doit aussi participer à « l’effort de guerre » , mais je me verrais pas dire « non je donne pas après j’en aurai plus pour moi »

  23. Sandrine Orio dit :

    Oui, Sophie mais….et en France on a pas à se plaindre! on n perd pas son boulot pour aider qqn! sinon, ok pour donner des jours, c’est un effort si minime face àla souffrance d’un enfant!

  24. C est pas aux collègues à donner leur conger et après eux ils en ont plus ? Faut trouver d autre solution

  25. Parfois le parcours est bien plus long que 4 mois, mais c’est déjà un début.

  26. Sophie Lime dit :

    Delphine Payen Tout attendre des salariés est tout benef pour eux. Continuez comme ça et bientôt vos propres droits au congé maladie seront supprimés ou autre chose. … petit à petit les droits sont supprimés et si tout le monde laisse faire par « conscience professionnelle » ils continueront de supprimer des postes et épuiser le personnel,jusqu’à ce que tout le monde soit en arrêt

    • La vache à lait n’a plus de lait… Le monde des bisounours c’est fini. Et nous avons encore la chance de pouvoir travailler, d’avoir une assurance santé …. Le sujet n’est pas là. Il est hors de question que je laisse une personne avec qui je bosse régulièrement dans une difficulté majeure (alors que je peux l’aider un peu) sous prétexte de revendications syndicales…

    • Sophie Lime dit :

      Il y a de l’argent à l’hôpital il est juste mal redistribué. …mais là n’est pas le sujet de tte façon. C’est admirable de voir autant d’abnégation mais perso je pense qu’il y a d’autre solution que de demander toujours plus au personnel qui est déjà sur-exploité à tous les niveaux

    • Je ne suis pas sûr que ceux qui ne sont pas d’accord avec la loi ont des enfants malades et connaissent les difficultés que j’ai rencontrés. C’est très dur pour moi de vous lire… je suis d’accord que l’état devrait agir mais on ne peut pas renier cette loi. J’ai beaucoup médiatiser mon histoire dans un seul but, faire connaître cette loi…

    • Sophie Lime dit :

      Je n’ai jamais dit que j’étais contre, je me suis mal exprimée si vous l’avez compris comme ça. Mes collègues sont devenus des amis et je lâcherai évidement moi aussi des rtt si il y avait besoin. Je dis juste que c’est malheureux d’en arriver là tout ça parce que les gouvernements n’ont pas trouvé de solutions moins chères. Ou du moins n’ont pas envie d’en trouver une car bonne poire que l’on est ils se doutent bien qu’on donnerait nos jours à nos collègues.
      C’est en cela que cette loi est contestable

    • Je préfère que vous disiez ça comme ça…
      Quoi qu’il en soit je ne peux pas contester cette loi, je ne peux pas contester ce qu’on fait Lydie et Christophe Germain après le décès de Mathys, je vais rester auprès de Théo grâce à eux et je leur en serait à jamais reconnaissante…

    • Sophie Lime dit :

      Je vous souhaite tout le courage du monde et un grand soutien à votre petit bout !

  27. Il y a des allocations à la caf pour les parents qui doivent être auprès de leur enfant malade , en relais des 13 jours d’absence pour enfants malades que l’hôpital est censé nous octroyé …

    • Le montant dépend de votre situation. Le max c’est 42.97 euros par jours travaillés pour un total de 22 jours par mois. Moi je travaille 8 à 10 jours par mois en 12h, 80%. Le montant s’élève donc à 420 euros. Difficile de vivre avec 3 enfants, 1 crédit immobilier et tout le reste avec 420 euros. La maman de Théo

  28. Nous quand on a voulu le faire la direction a refusée !!!

  29. Sophie Lime vous croyez que si l’administration lui accorde ..c’est qui qui paye ? Et bé c’est vous …avec vos impots …tiens …
    Vive la solidarité…

  30. Pourquoi ne pas utiliser le congé de présence parentale ? J’y ai eu recours durant 4 mois il y a quelques années… Certes, on perd un peu d’argent…

  31. Et bien oui je le ferais. Et je crois que la solidarité individuelle est importante. Tout attendre de l’administration est un peu simpliste. Dans le privé, le problème est le même. C’est un petit geste qui a une grande importance pour la personne qui vit le drame d’avoir un enfant gravement malade.

  32. Nadia Asc dit :

    Oui et même déjà fait… Oui j’entends le discours de Sophie mais malheureusement à défaut de changer la loi du travail et bien il est bon de montrer que la solidarité existe…

  33. Sophie Lime dit :

    Trop facile de demander aux collègues de faire l’effort d’écourter leurs congés, alors que c’est à l’administration de trouver une solution, voire d’octroyer gratuitement des jours moyennant des justificatifs évidement .

Réagir à cet article

retour haut de page
947 rq / 2,790 sec