Hôpital abandonné : des données médicales et des clichés restés sur place

Les anciens locaux de l'hôpital de Saint-Nazaire font l'objet d'une véritable polémique. Un photographe, venu explorer les lieux pour prendre quelques clichés, y a découvert des photos d'enfants mort-nés, des données personnelles de patients ainsi que du matériel médical abandonné. 

Hôpital abandonné : des données médicales et des clichés restés sur placeAlexis Doré, le photographe souhaitait simplement alimenter son blog, consacré aux endroits désaffectés. Surpris par sa découverte, il y a quand-même publié quelques images de l'endroit. Sur l'une d'elles, on peut aisément voir un amas de diapositives, dont une, éclairée par lui, étant la photographie d'un nourrisson mort.

Sur son blog, il prévient d'emblée : sa série "n'est pas artistique mais dénonce ce qu'il juge comme une très grosse bêtise".

Car, laisser de telles données à l'abandon, soulève le problème de la confidentialité des données médicales.

Vives réactions de l'hôpital

Suite à la parution des photos, l'hôpital de Saint Nazaire a réagi dans 2 communiqués.

Le Centre Hospitalier a notamment reconnu un "dysfonctionnement". Néanmoins, la direction a décidé de porter plainte contre le photographe. Il a également fait part de sa "stupéfaction et indignation" face à la publication de la photographie du bébé décédé, qui selon le Centre Hospitalier a été "volée suite à une intrusion dans son ancien site hospitalier".

"Il n'est pas acceptable de tenter de se réfugier derrière la création artistique pour masquer un comportement irrespectueux de la douleur des parents" a dénoncé le CH dans son communiqué.

Le centre hospitalier a cependant reconnu que les diapositives, prises entre 1993 et 2004, "auraient dû être récupérées". "De ce point de vue, il s'est produit au moment du déménagement du site en 2012 un dysfonctionnement sur lequel il souhaite faire toute la lumière dans les plus brefs délais".

Le CH a également assuré que le déménagement avait suivi un "ensemble de procédures très strictes" et que les dossiers médicaux et l'ensemble des archives médicales " ont été traitées en lien avec le service des archives départementales de façon à respecter strictement les procédures fixées par la loi".

Le photographe réplique

Le photographe qui a affirmé, lors d'un entretien accordé au quotidien Ouest France lundi dernier, être entré dans les locaux "facilement, sans effraction", affirme sur son blog qu'il a reçu depuis la plainte, de nombreux soutiens d'associations et de "mamanges", des mamans qui ont perdu leur bébé, in utéro ou après leur naissance (et sont partis "rejoindre les anges" comme elles disent).

Face à ces accusations, il assume totalement ses photos et sa publication, reprochant à l'hôpital de ne pas endosser sa responsabilité. Alexis Doré a re-précisé lors d'une interview accordée à France 3, "qu'en aucun cas il n'a publié les photos pour se faire de la publicité, mais bien parce qu'il ne pouvait pas rester sans rien faire". 

L'association Hespéranges appelle, à signer une pétition demandant la restitution des photos des bébés décédés aux familles ou leur placement dans des lieux sécurisés ainsi que le retrait de la plainte contre le photographe.

Rédaction ActuSoins (avec APM)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

6 réponses pour “Hôpital abandonné : des données médicales et des clichés restés sur place”

  1. Vu aux actualités.Horrible découverte,les parents vont découvrir la vérité sur la mort de leur enfant second coup dur pour eux.La société de tout bord est pourrie!Incroyable l’hôpital manque à ses devoirs et c’est le photographe qui trinque! A tous les parents toucher par ce deuil soyez forts!Cordialement.

  2. La majorité des hôpitaux et pavillons désafectés regorgent de photos , diapo et dossiers abandonnés..

  3. Juste abominable… C’est une honte !!!!!!!

  4. la gestion, le stockage, l’archivage et la destruction des dossiers médicaux sont réglementés, le dossier médical est réputé inviolable… est ce que l’hôpital peut dire si tous les documents sont là ou bien si certains ont disparus ; non sinon les documents seraient rangés ailleurs… a priori l’hôpital confond dossier médical et papier toilette

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
221 rq / 1,726 sec