Les étudiants en kinésithérapie manifestent le 5 novembre. Pourquoi ?

| 547 vues | | mots clefs : Pas de commentaire

C'est au tour des étudiants en kinésithérapie (et des kinésithérapeutes) de manifester le 5 novembre pour une réingéniérie de leurs études et de réclamer le grade master. La Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie s'élève également contre les propose de Marisol Touraine, le 3 novembre, sur France Inter.  Ci-dessous, leur communiqué : 

Les étudiants en kinésithérapie manifestent le 5 novembre. Pourquoi ?

Sur le site de la FNEK

Madame Touraine, plus que du mépris envers les kinés, c’est la provocation de trop !

Le 20 octobre dernier, nous annoncions une nationale des étudiants et professionnels en kinésithérapie, suite à l’incapacité des ministères en charge de la santé et de l’enseignement supérieur à trouver un accord sur la réingénierie des études de kinésithérapie.

Nous sommes maintenant à la veille de la et nous sommes attentifs à toutes les annonces du gouvernement à ce sujet.

Madame Touraine, nous avons écouté attentivement vos propos hier matin dans l’émission Interactiv de France Inter : ce n'est plus de la stigmatisation, c'est littéralement de la provocation, à la veille d'un mouvement qui prend de plus en plus d'ampleur.


 “Il y a un travers dans notre pays, qui consiste à considérer que pour pouvoir exercer un métier, il faut qu’on ait un nombre d’années d’études le plus élevé possible” (extrait de l'interview de sur France Inter, NDLR)

Madame Touraine, connaissez-vous l’état actuel de notre formation initiale ? Connaissez-vous réellement ce dossier ouvert depuis maintenant 7 ans et qui n’avance pas ?

Avez-vous la moindre considération pour cette profession de santé qu’est la kinésithérapie ?

Avec le progrès actuel et les avancées scientifiques mondiales sur la recherche au sein de notre profession, le constat est désastreux.

Nous arrivons à plus de 40h d’enseignement par semaine, soit plus de 5 années universitaires condensées en 3 ans. Nous nous mettons tant bien que mal à jour sur les nouvelles techniques, de manière totalement arbitraire en fonction des instituts de formation.

Notre formation stagne depuis 25 ans alors que notre métier évolue. Nous sommes les cancres de l’Europe.


Nous sommes scandalisés par vos propos indignes d'une ministre en charge de la santé. Ils reflètent un tel mépris pour la profession que nous en venons à douter de votre implication à l’égard de la santé des français.

Nous avons proposé un projet cosigné par 15 organisations représentant la profession de kinésithérapeute, nous souhaitons le voir pris en compte.

Aujourd’hui, l’ensemble de la profession revendique :

  • Une première année de formation-orientation-sélection universitaire majoritairement par PACES
  • 4 ans de formation spécifique en IFMK avec au moins un conventionnement universitaire
  • Un grade master reconnu avec 300 ECTS.

Communiqué de la FNEK

 

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
821 rq / 2,801 sec