Emploi infirmier : la FNESI mène l’enquête

La FNESI qui, l'an dernier, révélait la multiplication des situations de précarité des jeunes, lance une enquête et appelle tous les diplômés entre  2009 et 2013 à y répondre.

Emploi infirmier : la FNESI mène l'enquêteObjectif de la fédération étudiante : mesurer l'ampleur des difficultés d'insertion professionnelle et analyser ce qui permet ou freine l'emploi, ainsi que les lieux et établissements où il est encore possible de trouver du travail lorsque l'on est infirmier en 2014 .

D'après la dernière étude de la FNESI,  certaines régions comme la Bretagne, l’Aquitaine, le Nord-Pas de Calais, l’Alsace et la Normandie n’embauchent plus alors que l'offre reste dynamique en Ile-de-France et dans le Centre.

"Les instances publiques, soit par désintérêt soit par méconnaissance des problématiques de la profession, peinent à enquêter sur le sujet, bien qu’un petit nombre de régions aient entamé un travail en ce sens", indique la FNESI qui dénonce " un désengagement des pouvoirs publics quant aux difficultés d’embauche des jeunes diplômés".

La fédération réclame notamment un cadrage démographique national car "24 % d'entre nous n'exercera jamais dans sa région d'étude".

Pour 2012, Pôle emploi dénombre 8 100 inscrits sans aucun emploi, à la recherche de tout poste d’infirmier. Ils n’étaient que 5 400 en 2009. Certes, le taux de chômage de la profession demeure officiellement enviable : 1,7 % sur un effectif de 476 000 infirmiers salariés en 2012. Mais le nombre de postes à pourvoir décline. Alors que Pôle emploi enregistrait plus de 30 000 offres par an pour ces métiers en 2010 et 2011, il n’en a dénombré que 23 000 en 2012.


"Ces chiffres s’expliquent par le fait que les hôpitaux suppriment tous des postes d’infirmières chaque année, du fait des contraintes budgétaires" selon Thierry Amouroux, secrétaire général du SNPI (Syndicat national des professionnels infirmiers salariés).

Des chiffres qui ne reflètent pas totalement la réalité : "seuls les chiffres du Pôle Emploi sont pris en compte dans les études statistiques d'accès à l'emploi. Or les infirmiers se dirigent préférentiellement vers les agences d'intérim au sortir de l'IFSI en attendant que leurs candidatures dans les services hospitaliers aboutissent", répond Karina Durand, présidente de la FNESI.

Miguel (34 ans, diplômé début 2012), Meriem, diplômée de la même année, et Elodie avaient raconté leur difficile recherche d'emploi dans nos colonnes en mai 2013.

Cyrienne Clerc

 Pour aller plus loin :répondre à l'enquête FNESI sur le chômage infirmier

Pour aller plus loin :

Offres d'emploi pour infirmière, IADE, IBODE, Cadres de Santé, Médecin, professionnels de santé sur toute la France et la Suisse

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
862 rq / 10,988 sec