Parcoursup pour l’entrée en IFSI : les débuts de la plateforme

Isabelle Bayle, directrice de l'IFSI de Saverne (Bas-Rhin), présentera au salon infirmier la façon dont Parcoursup organise, pour la première fois, les réponses aux candidatures des candidats aux études infirmières. Membre, au titre du CEFIEC, du comité de suivi sur l'universitarisation des formations paramédicales qui pilote notamment ce projet et administratrice du projet pour la région Grand-Est, elle est aux premières loges pour évoquer son déploiement.


Parcoursup pour l'entrée en IFSI : les débuts de la plateforme

ActuSoins vous propose, au cours du mois de mai, une série d'articles de présentation de différentes conférences et tables rondes du salon, relatives à la vie professionnelle des soignants.

« Le groupe de travail national a fait une proposition de pondération des trois éléments » du dossier que doivent renseigner sur la plateforme les candidats à l'entrée en IFSI, indique Isabelle Bayle. Il a prévu un coefficient 4 pour les notes et un coefficient 3 pour la fiche avenir comme pour le projet motivé. « Mais chaque jury est souverain, rappelle la directrice. Plus des trois quarts ont repris cette pondération mais certains l'ont modifiée. » Certaines ARS, dans le Grand-Est, par exemple, ont demandé à ce que les jurys d'une même région adoptent les mêmes coefficients.

Sur le plan opérationnel, la directrice d'IFSI a observé que l'étude des dossiers est réalisée dans la majorité des jurys par deux personnes de structures différentes ou de profils professionnels différents. Sur les dossiers eux-mêmes, des différences apparaissent d'une part entre les « néo-bacheliers » et les candidats qui ont déjà une expérience professionnelle et parmi les premiers, entre ceux qui sont issu des filières générales (bacs L, S et ES) ou des filières professionnelles, remarque aussi Isabelle Bayle.

Les uns manifestent certes des qualités rédactionnelles et d'élaboration spécifiques mais la connaissance du monde professionnel que confèrent aux autres les stages qu'ils ont pu réaliser durant leur cursus sont également appréciés. Difficile de dire si tôt (mi-avril à l'heure où nous écrivons) ce qui ressortira de l'examen des candidatures mais « on peut penser qu'il y aura un certain équilibre entre les bacs généraux et les filières professionnelles et techniques », souligne la directrice. Bizarrement, remarque-t-elle aussi, la rubrique « activités et centres d'intérêt » de la partie sur le projet motivé n'a pas toujours été renseignée...

Elle a aussi noté que les portes-ouvertes des écoles, leurs journées d'immersion ou les forums des métiers ont un impact sur les préférences des candidats. La procédure suit son cours, étape par étape, jusqu'au 19 juillet, pour le moment, selon la Isabelle Bayle, sans dysfonctionnement particulier.

Olivia Dujardin

Je m'abonne à la newsletter

Universitarisation, recherche et discipline infirmière (Table-ronde) : De la construction de Parcoursup à sa mise en œuvre – un premier état des lieux
Mardi 21 mai à 14h, au salon infirmier
Paris Expo – Porte de Versailles – Pavillons 7.2 / 7.3 
 
Lire aussi : 
 
 
 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
331 rq / 2,367 sec