Ifsi : le concours d’entrée supprimé dès 2019

La loi sur l'Orientation et la réussite des étudiants (ORE) de mars 2018 a des conséquences sur l’organisation des études en soins infirmiers. Exit le concours d’entrée, désormais, c’est Parcoursup qui prévaut et ce, dès la rentrée 2019. 

Ifsi : le concours d’entrée aux études en soins infirmiers supprimé dès 2019 - Actusoins

© Elisabeth Schneider

« La loi ORE s’applique à tous les étudiants de l’enseignement supérieur, comme les étudiants des instituts paramédicaux sont de grade licence, la loi s’applique à eux également », explique Florence Girard, présidente de l’Association nationale des directeurs d’école paramédicale (Andep). Les candidats aux études de soins infirmiers doivent désormais s’inscrire sur la plateforme d’affectation Parcoursup, pour effectuer leur orientation.

Un modèle plus adapté ?

« Cela fait longtemps que nous décrions le concours d’entrée aux études en soins infirmiers en raison de la sélection sociale qu’il instaure, rapporte Ludivine Gauthier, présidente de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi), satisfaite de cette nouvelle organisation. Nous voulons aussi être considérés comme des étudiants de l’université à part entière. »

La Fnesi a suivi de près la mise en place de Parcoursup, et après avoir décrypté l’outil, « nous considérons que le modèle devrait fonctionner pour les étudiants en soins infirmiers », précise-t-elle. « Peut être que dans sa forme actuelle, le concours a trouvé ses limites », s’interroge Florence Girard avant d’ajouter : « De nombreux étudiants préparaient ce concours dans des classes préparatoires, ils étaient parfois un peu formatés à force d’être entraînés, ce qui avait conduit à baisser l’intérêt des tests. Idem pour l’entretien. Déceler l’aptitude des candidats en vingt minutes, ce n’était pas une valeur sûre. » D’ailleurs, pour les étudiants inscrits en classe préparatoire pour préparer le concours d'entrée en IFSI qui n’existe plus, cette année va néanmoins être valorisée dans leur dossier.


>> LIRE AUSSI - Présidentielle : les étudiants en soins infirmiers s'invitent dans la campagne >>

Une information à mettre en place

Des groupes de travail, chapeautés par Stéphane Le Bouler, chargé de la mission sur l'universitarisation des formations paramédicales, dans le cadre du comité de suivi du processus d’universitarisation, planchent actuellement sur la mise en œuvre du dispositif afin de veiller à son opérationnalité à la rentrée 2019. « Désormais, les futurs étudiants vont devoir remplir leur vœux dès la Terminale, cela suppose de mettre en place les outils d’informations pour l’Education nationale, souligne Florence Girard. Les professeurs principaux vont devoir se positionner sur le choix de leurs élèves, et sur leur aptitude à entrer dans la filière. Ils doivent donc savoir ce qui est attendu en termes de compétences comme cela a été fait dans les autres filières. »

Le comité de suivi va également devoir travailler sur une fiche présentant le métier d’infirmier, le cursus de formation et la carrière afin que les étudiants sachent dans quoi ils s’engagent. « L’ensemble de ces informations ne peuvent pas être uniquement transmis par des documents écrits, estime la présidente de l’Andep. Nous allons devoir travailler au plus près de nos partenaires de lycées et organiser des journées portes ouvertes. » « A notre échelle, nous allons présenter la formation dans les lycées, fait savoir Ludivine Gauthier.  Ce qui est intéressant dans notre maillage, c’est que les Ifsi peuvent avoir des contacts avec les lycées, notamment dans le cadre du service sanitaire. »

Des limites à surveiller

Mais attention, comme pour le concours, ce système peut présenter quelques limites. « Dans les dossiers actuels de Parcoursup, les étudiants doivent écrire une lettre de motivation, indique Florence Girard. Tout le monde peut l’écrire à leur place. Il va falloir croiser les informations pour faire une étude du dossier au plus juste. » Les quotas au sein de chaque Ifsi restent identiques mais il va falloir veiller à ce que l’ensemble des Instituts de formation soient « fournis » en candidats, en fonction du nombre de places disponibles pour la formation. Un modèle commun de sélection va par ailleurs être établit afin que l’étude des dossiers des élèves soit mutualisée.

« Une grille nationale avec des critères et des attendus nationaux va être définie, ensuite, les dossiers seront examinés par territoires universitaires », indique Ludivine Gauthier, précisant que la Fnesi a été attentive à ce que les étudiants n’aient pas à payer des frais de dossier. La Fnesi insiste aussi sur la nécessité de maintenir la pluralité des profils dans les Ifsi « car il arrive que nous entendions des discours élitistes dans les groupes de travail, met en garde Ludivine Gauthier. Les futurs étudiants doivent venir de toutes les filières. »

Ce travail devrait être terminé vers le mois d’octobre pour qu’à la suite des premiers conseils de classe de novembre, les professeurs de Terminale puissent informer au mieux les futurs candidats.

Laure Martin

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 229 réponses pour “Ifsi : le concours d’entrée supprimé dès 2019”

  1. DeVal dit :

    Bonjour

    Bien que cet article date de quelques années, en tant que membre d’une association accompagnant des personnes atteintes de maladies chroniques, je me questionne sur le recrutement des futurs professionnels de santé. En effet, que ce soit le métier d’IDE, de psychomotricien, d’ergothérapeute, d’AS, d’orthoptiste, de plus en plus de formations font l’objet d’un recrutement via PARCOURSUP.

    Cette décision est scandaleuse pour la sécurité du patient. En effet, comment peut-on sélectionner des aspirants professionnels de santé à l’aide d’un algorithme ? Un algorithme est-il capable de déceler :

    – des troubles psychologiques d’un candidat pour ne pas dire psychiatrique (Bipolarité, perversité)
    – la motivation du candidat et ses qualités humaines (empathie, capacité de supporter la souffrance)
    – les capacités cognitives du candidat.

    Aussi, avec PARCOURSUP, il y a un risque de générer un homogénéisation dans le choix des candidats avec une volonté de rapprocher davantage la formation d’IDE vers l’Université (Bac S, 1re année de médecine ; ils ont leur place en IFSI mais ce qui fait la richesse d’une formation, peu importe le métier d’ailleurs, c’est la richesse des parcours)

    Je prône une sélection drastique pour tout métier lié aux soins, du médecin en passant par l’AS, à l’instar des policiers & enseignants. Les policiers sont sélectionnés à l’aide de psychologues, idem du côté de l’éducation nationale. C’est la moindre des choses !

    Espérant que la sélection via PARCOURSUP soit définitivement supprimée pour les professionnels de santé. Merci aux professionnels de santé en exercice de se battre pour exiger le retour au concours (Épreuve écrite + test psychologique à effectuer dans un centre habilité + épreuve orale de motivation + demande de casier judiciaire, je pense notamment à un IDE à Paris qui a pu faire des études à l’IFSI alors qu’il était un ex-terroriste = mentor des frères Kouachi, voir l’article dispo sur Actusoins !!!)

    Répondre moderated
  2. Anonyme dit :

    Ah ! Parcours sup ! on en rajoute sur un concept qui dysfonctionne à 100 % ! Contrairement à ce que prétendent les médias ” aux ordres ” ! Bon courage les futurs étudiants infirmiers ! grr

    • DeVal dit :

      Bonjour,

      Tout à fait. C’est une catastrophe notamment pour les professionnels de santé chargés du tutorat.

      Je les plains vraiment. L’absence de concours va accroître le taux d’abandon (qui était de 20 à 30% dans certains IFSI, même avec le concours !)

      Je vous laisse imaginer pour des étudiants venant de PARCOURSUP. Si beaucoup sont, j’en doute pas, motivés, il est certain que beaucoup d’ESI venant de Terminal et n’ayant pas fait de stages d’observations, n’ayant pas travaillé dans des lieux de soins vont avoir énormément de difficultés.

      Le milieu hospitalier est devenu malheureusement très malveillant à cause de plusieurs facteurs, voir le dossier T2A, loi HPST de 2009, suppression de lits etc…. (Lire Omerta à l’Hôpital, suicides d’internes, IDE, AS, cadre de santé et j’en passe malheureusement).

      Parcoursup va donc accroître le taux d’abandon. J’espère qu’un audit sera effectué pour évaluer la qualité de recrutement des ESI Post-Parcoursup et qu’on puisse comparer avec les ESI post-concours. Croyez-moi, ce qui est accessible a moins de valeur. Ce qui est rare ou difficile d’accès à de la valeur.

      Répondre moderated
  3. Anonyme dit :

    Et pour les as comment ça va se passer?

    • wiwi dit :

      Nous attendions depuis de nombreuses années que les études en soins infirmiers soient intégrés dans le cursus universitaire. C’est chose faite. Bien entendu, les modalités restent à définir et à préciser.

  4. Anonyme dit :

    Nathalie Adèle plus de concours a partir de 2019 ?!

  5. Anonyme dit :

    Carla Chinappi lis les commentaires

  6. Anonyme dit :

    Oui c’est bien supprimé j’ai eu une réunion avec ma prepa… merci Chloé ?

  7. Anonyme dit :

    Noémie Polge bon ba pas besoin de le repasser bb

  8. Anonyme dit :

    Et pour ceux qui ne sont pas étudiant, qui veulent faire une reconversion, comment ils font? ils ne peuvent plus, ils ne peuvent plus intégrer les ifsi, ce métier est il réservé que pour les étudiants? Au lieu de gaspiller de l’argent pour des groupes de trvail sur la modalité d’admission, qui revoie leurs copie sur la formation elle même, car depuis la réforme le niveau des étudiant chutent, peu de stage, peu de pratique. oui ils connaissent les définitions par coeur, mais la pratique…..

    • Anonyme dit :

      Les personnes en reconversion peuvent passer par parcoursup ou par les services dédiés à la formation continue des universités.

      Concernant la nouvelle réforme, la FNESI porte des positions pour faire évoluer la formation.
      Néanmoins, sur quoi vous appuyez-vous pour faire part de cette “baisse de niveau” et “absence de pratique” ?

    • Anonyme dit :

      sur leur investissement/implication en stage, leur connaissances pratiques, les stages par forcément adapté certains passent tous leur cursus avec peu de pratique et se retrouvent en pré pro avec de nombreuses lacunes. l’ancienne formation avec des stages de 4 semaines et au nombre de 5 ans par an, ce qui obligé une implication directe de l’étudiant sinon vite largué, une prise en charges des patients plus rapide, une meilleure autonomie, et une implications dans les soins plus importantes, une meilleures vison sur tous les soins possibles sur le terrain et des spécialités pour leur futur carrière. On était directement dans le jus, que la ils laisse plus porté par le vent, ils suffit qu’ils tombent sur une équipe souple et ça passe ni vu ni connu
      A ce jour pour certains, il leur faut 2 semaines pour s’y mettre, la connaissance et la pec des patient et sommaire et limité, peu de pressions, n’accepte pas trop les critiques. je travaille en psy et quand on voit une 3ème, ou pré pro qui ne sait pas en mi stage ce qu’est un CMP, HDJ, les modes de contraintes, ne sait faire des IM, a du mal a s’organiser, ne connais pas les traitements meme les plus basiques, qui n’arrive pas à faire une relève, faire une présentation de patients, une admission, une sortie. ça pose question, pourtant on est bien présent et 2 tuteurs par étudiant. Dieu sait le temps qu’on passent parfois avec certains étudiants. c’est un cas parmi d’autres déjà rencontrés avec des problématiques diverses.
      C’est pas une généralité heureusement mais fréquent,on en retrouver moins avant car une meilleure détection via les examens, les MSP (mm si on peut dire que c’est théatral et tout et tout mais au moins une implication dans les soins bcp plus accrus due cette pression), et on se retrouvait moins avec des étudiants en difficultés en fin de 3 ème année et qu’on se dit que c’est pas possible de l’avoir comme collègue en juillet.
      Mais c’est clair y en aussi qui sont énormément impliqué et ça on le voit dès la première semaine de stage et mi stage presque on considère comme collègue vu son autonomie. y a trop de dispersité depuis cette réforme

    • Anonyme dit :

      pour parcoursup très bien, mais question une personne en reconversion qui aura un BAC Pro lambda ou autre diplôme par exemple aura t’il les mêmes chances qu’un jeune qui sort d’une terminale S et etc.. ou filière spécialisé? Sur quel critères, un quota?

  9. Anonyme dit :

    C’est Pas se que tu voulais faire ?:* Laura Cazorla

  10. Anonyme dit :

    et pour les AS, comment on fera pour l’inscription?

  11. Anonyme dit :

    bon bah c’est réglé… si la liste complémentaire avance pas, je suis pas dans la m**** …

  12. Anonyme dit :

    Certains ne savent pas calculer sans machine à calculer déjà. C’est sûr ! déjà que les bases ne sont pas forcément bonnes. Si on supprime le tri ça va multiplier les risques pour les patients mais aussi pour les collègues . À force, dévaloriser le diplôme. C’est peut-être le but final ?

    • Anonyme dit :

      Héléna Il n’y a plus à plus de concours Ide, mais il faudra passer par Parcoursup pour faire 1 année de médecine. Le tri comme tu dit existera toujours et ils seront bien obligé de mettre des quotas. Sans oublier qu’il y a aura des Ifsis qui fermeront car le gouvernement veux la formation d’ide devienne universitaire. Donc les villes où il n’y a pas de fac, seront rattachées aux grandes villes universitaire ce qui engendra des fermetures d’ifsis.

    • Anonyme dit :

      Yohann Valet un an en commun avec les futurs médecins. Ça cacherait peut-être une extension de compétences ?? En tout les cas les chamboulements fréquents ne sont pas sont pas bons pour les formateurs et les étudiants.

  13. Anonyme dit :

    Morgane Ricard à un an près

  14. Anonyme dit :

    Et qu’ils nous soignent…..

  15. Anonyme dit :

    Awaa Sid Loriane J. Hayden quil rembourse mes 86euros

  16. Anonyme dit :

    Manon Mn : avec ou sans concours la meuf de droite me touche pas.. même avec des gants !

  17. Anonyme dit :

    Parcours sup… tout se fera sur dossier désormais. La pertinence de l’oral est délaissée.

  18. Le temps est Bon dit :

    Dur, Dur les étudiants IDE… et c’est pas fini (au vu des réformes successives)) !

    Les réformes successives de la formation infirmière ont dézingué le métier. Pour les jeunes diplômés hors la composante personnelle, c’est quitte ou double sur la formation. Tout dépend si vous tombez sur des formateurs motivés et bienveillant dans votre IFSI et sur vos lieux de stage, assez pour vous apprendre le métier dans ce compagnonnage de 3 années. Beaucoup sortent très limite au niveau des connaissances et de la pratique, ce qui majore d’autant plus le stress… et une fois diplômé, vous n’êtes plus des étudiants mais des professionnels… prompt à prendre le poste et ses fonctions.

    Nous sommes des petits soldats au mieux, sinon des pions à placer pour compléter les plannings… on ne vous demande surtout pas de réfléchir. Faites le job, avec le sourire (quoi qu’il arrive), partez à l’heure… pourvu que les statistiques et les petits camembert que votre chef affectionne soient tous au vert…

    Le doublage des premiers jours est de moins en moins répandu au vu des conditions de travail dans les services. Rare sont les collègues qui sont encore motivé pour encadrer la énième nouvelle et vous expliquer, vous décortiquer dans le détails les bases du métier, les surveillances, les soins, les traitements,… surtout si le service est lourds. La cadre vous recevra pour vous faire le bla bla habituel puis disparaîtra en réunion toute la semaine…

    Le “profil” des infirmières n’est donc pas anodin et une sélection (au moins un oral qui explore les motivations et la connaissance du métier et des thèmes sanitaire et sociaux) doit selon moi s’opérer afin d’éviter quelques catastrophe personnelle et professionnelle. Savoir où ont met les pieds, avoir réfléchit sur son futur métier et le faire pour de bonnes raisons est un minimum vital… Sinon l’on va vers de nombreux abandons en cours de formation et une durée de vie professionnelle des futurs diplômés encore plus courte.

  19. Anonyme dit :

    Catherine Macco ce dont on parlait hier

  20. Anonyme dit :

    Moi j ai une question pour ceux qui sont sortis du cursus scolaire ? Plus de possibilités ? Et ceux qui comptabilise 3 ans d aide soignante , ils ne peuvent plus se présenter ?

  21. Anonyme dit :

    DEI sur Parcours supp:
    —> Sélection d’entrée moins affinée .
    —>Élèves sélectionnés inadaptés à la formation.
    —> Taux d’abandons ou d’échecs plus élevés.
    —> Moins de DEI.
    —> Baisse des infirmières/infirmiers à l’échelle nationale .
    —>Le gouvernement obtient ce qu’il souhaite.

  22. Anonyme dit :

    Ambre Esc ce que je te disais

  23. Anonyme dit :

    J ai peut être mal lu, mais qu en est il des candidats potentiels qui sont déjà dans la vie active. Celles et ceux qui souhaitent devenir Ide après 30 ans pas exemple

  24. Anonyme dit :

    Cherifa Klouchi Simoes Dalila

  25. Anonyme dit :

    Cela fait 25 ans que je suis infirmière et j’apprends encore aujourd’hui… notre formation dure toute notre carrière. Soyons humbles et au lieu de critiquer celui qui est en difficulté aidons le à progresser Il est toujours riche de s’ouvrir aux autres et sans concours certains trouveront peut être leur place en tant que soignant.

  26. Anonyme dit :

    Est ce que ça change quelque chose pour Les As qui souhaitent devenirs Ide? Svp

  27. Anonyme dit :

    Si ça avantage ceux ci ont vraiment la vocation, pourquoi pas !

  28. Anonyme dit :

    Pourquoi pas? Ce concours ne nous a pas évité d’avoir des branques autant que des perles sur les bancs de l’école… Ca ne sera pas pire avec Parcours sup et au moins ça coutera moins cher aux étudiants qui n’auront pas à financer 2 ou 3 concours!!!

  29. Anonyme dit :

    C’est n’importe quoi!!! Il n’y aura donc plus de diversité dans les profils des candidats. Quand je parle de diversité c’est au niveau de l’âge. Si on veut faire une reconversion professionnelle dans ce métier ca va se passer comment dans ce cas la? Les differences d’âge sont une richesse, quel dommage. Venant d’une filière technologique je suis pas sure d’avoir mes chances avec ce nouveau mode de recrutement

    • @IFSIENDANGER dit :

      La filière est dévalorisée. Sélection sur dossier = inégalité majeure pour les bacs non S + 40% d’abandons en cours de scolarité parce qu’on aura pas sélectionné sur les aptitudes mais sur les notes. On gagne quoi ?
      Signez la pétition IFSIEN DANGER urgence-ifsi-en-danger.wesign.it

  30. Anonyme dit :

    EM Abl Marie Cochet Juliette Belleville , la porte ouverte à n’importe qui, sans même avoir un oral pour montrer les motivations

    • Anonyme dit :

      Olala déjà qu’avec des concours on arrive à avoir des cas dans les promos mais alors sans ?

    • Anonyme dit :

      Moi dans l’idée je ne trouve pas Que Ca soit une mauvaise chose
      Pour la plupart on est passé par une prépa pour avoir nos concours alors ou est l’authenticité des profils ? Les concours sont un passage bateau qui n’a pas grand chose à voir avec la formation, le métier ou le soignant qu’on devient
      À voir ce qu’il sera proposé Quand meme pour effectuer une sélection des candidats afin d’éviter ceux qui n’ont rien à faire dans le métier

  31. Anonyme dit :

    Clémentine je crois que c’est de ça que parlait Pauline.

  32. Anonyme dit :

    Je pense que l’oral reste indispensable. Retirer l’écrit pourquoi pas… mais il y a toujours eu un nombre important de personne abandonnant la 1ère année car elles ne s’étaient pas imaginé le métier d’infirmière comme ça. Alors parcours sup, c’est un peu un risque que les Ifsi se remplissent de personnes qui ont eu des refus de fac medecine ou autre … sans bcp de motivation.
    Mais on verra ce que ça donne.

  33. Anonyme dit :

    Les étudiants en réorientation vont encore passer après tout le monde..

  34. Anonyme dit :

    Julie j’ai pas lu mais ca peut peut-être t’intéresser ☺

  35. Anonyme dit :

    Marine on s est fait chier pour kedal.
    La verite en sortant de L jamais ils me prenaient

  36. Anonyme dit :

    Gabrielle tu t’es fais chier pour rien

  37. Anonyme dit :

    Thomas Ferré-Nesme je suis pas un peu dans la merde Ducoup ?

  38. Anonyme dit :

    Lam Chokri ça se reforme !!lol

  39. Anonyme dit :

    Melany Autret c’est quoi encore ce bordel

  40. Anonyme dit :

    Jeanne Robillard Priscillia le Goff

  41. Anonyme dit :

    déjà que la nouvelle réforme sur les études est à chier et en plus ils vont supprimer le concours! n’importe quoi!

  42. Anonyme dit :

    Et comment cela va se passer pour les formations pro?

  43. Anonyme dit :

    Quand on sait que le mentor des assassins de Charlie Hebdo à passé le concours…

  44. Anonyme dit :

    Je n’ai qu’une question pour les promos professionnels comment sa va se passer?? Une fois de plus on ne favorise pas l’expérience mais l’universalisation du diplôme. En limitant encore plus les places et l’accès aux as ou ap quel gâchis

  45. Anonyme dit :

    Germinal Mrx Evan Hmso ce que je vous disais l’autre fois

  46. Anonyme dit :

    Chloé Certano Charlène Chienno Lucie Ordoño Guylaine Arrighi

  47. Anonyme dit :

    Choquée Anais Miguel Charlotte Mlc Sandy Morel Adeline Guy Alizée Letourdu

  48. Anonyme dit :

    Ambre Hamelin j’ai pas reussi à lire l’article mais il a l’air intéressant mdr

  49. Anonyme dit :

    Lylly Celeste Esthou Lp c’est quoi cette blague ??! Déjà que certains ont pas vraiment leur place alors là… Marie Charpentier t’aurais pu attendre l’année prochaine en fait !

  50. Anonyme dit :

    Moi je trouve ça bien, du moment que tu vas au bout de tes études. Y en a combien qui ont eu le concours et on arrêté avant le diplôme.

  51. Anonyme dit :

    En résumé : plus de diplôme écrit, plus de pratique à l’examen et maintenant plus de concours d’entrée. Y’a plus qu’à prendre des gens au hasard dans la rue et les mettre dans les services. Le niveau n’est déjà pas très haut, mais ça va pas s’arranger, sans compter que le diplôme ne vaudra plus rien ce qui va laisser la porte ouverte à ceux qui nous dévalorisent au quotidien. Pitoyable !!

    • @IFSIENDANGER dit :

      La filière est dévalorisée. Sélection sur dossier = inégalité majeure pour les bacs non S + 40% d’abandons en cours de scolarité parce qu’on aura pas sélectionné sur les aptitudes mais sur les notes. On gagne quoi ?
      Signez la pétition IFSIEN DANGER urgence-ifsi-en-danger.wesign.it

  52. Anonyme dit :

    Sonia Courtioux Carteron tu te souviens de ce concours 🙂

  53. Anonyme dit :

    Et les PP galerent pour se faire financer !!! On a 40 places par concours aphp pour je ne sais combien de candidats !!!

  54. Anonyme dit :

    Lucie Mnl t’aurais du attendre un peu ahaha

  55. Anonyme dit :

    Loïcia Wieczorek pour ta sœur. Bisous

  56. Anonyme dit :

    De mieux en mieux …Mr et Me “tout le monde” vont pouvoir faire ce metier , qui n est pas fait pour tout le monde…

  57. Anonyme dit :

    Quentin Fromont Nathalie Ficot

  58. Anonyme dit :

    Ils sont en train de fusillé notre profession, on fera infirmière comme caissière a Auchan !!!!

  59. Anonyme dit :

    Toute à fait d’accord avec toi, sans parler des jeunes DE….. “Qui savent, mais qui savent pas” et qui veulent pas savoir d’ailleurs

  60. Anonyme dit :

    Regarde Justine Jennah Lùnes c est bon pour toi ça lol

  61. Anonyme dit :

    Rho le choc! Porte ouverte à n’importe qui.. C’est pas un métier comme un autre! Les gens vont y aller sans intérêt.. Et prendre la place de ceux qui ont une vraie vocation

  62. Anonyme dit :

    Mais non ça va être convocation à un entretien après examen du dossier

  63. Anonyme dit :

    Ça va devenir du n’importe quoi… on a déjà des étudiants qui n’ont rien a faire dans cette branche malgré avoir eu le concours mais la il n’y a plus de sens… et nous, IDE on va bien galérer!

  64. Anonyme dit :

    Quid des aides soignants et aides soignantes qui n’ont pas le bac mais qui pouvaient par concours prétendre à la formation infirmier ?

  65. Anonyme dit :

    Bonne nvlles pour tous ses etudiant.toute facon cest pas le concours qui fait un bonne infirmier.cest sa conscience professionnelle.on peux avoir du 90 pourcent et etre nul sur le plan humain

  66. Anonyme dit :

    Marion Miriel Legrand renseigne toi auprès de l’ifsi rapidement !

  67. Anonyme dit :

    Comme je le dis chaque “que je sois en bonne sante” je ne veux pas me retrouver dans un lit d’hopital … c de pire en pire … on dit a un eleve d’utiliser un chariot de soin pour faire un soin … on lui montre les gestes en technique de a à z et on est considere comme mechant car “on leur met la pression” … g mal a ma santé

  68. Anonyme dit :

    déjà la.formation maintenant c du n’importe quoi .. alor la

  69. Anonyme dit :

    Tout à fait d’accord avec toi Stéphane Couesnon.

  70. Anonyme dit :

    C est une bonne nouvelle. Tous les candidats rejoignent la Belgique justement parce qu il n y a pas de tests à l entrée dans les écoles

  71. Anonyme dit :

    Céline Camisard t’en penses quoi ? . Ça va donner les futurs infirmiers

  72. Anonyme dit :

    Du grand n’importe quoi …

  73. Anonyme dit :

    Simon Bazin ! Faut qu’on parle de ça simon

  74. Anonyme dit :

    Tu vois Tifany c’est pas pour cette année

  75. Anonyme dit :

    Lea Eclancher Léana Jouvin Hugo Renai
    Julie Roch

    On se seras fait chier pour rien

  76. Anonyme dit :

    Et pour les bacheliers de 2018 , que feront-ils durant l’année 2018/2019 en attendant les résultats sur parcoursup ? Que leurs proposent-on ?

  77. Anonyme dit :

    Et comme moi qui suis Aide soignant ça va donner quoi moi qui suis motivé pour faire cette formation quelles conditions pour que je puisse intégrer mes études d’infirmier

  78. Anonyme dit :

    Julia Vultaggio !!!!!!!!!!!! & Lauriane Lamarque

  79. Anonyme dit :

    J’aime bien le rythme des changements. Pk ne pas l avoir f avec la mise en place du grade licence ?

  80. Anonyme dit :

    Audrey Plt Pauline Culla Afa ça commence …

  81. Anonyme dit :

    Et pour la rentrée de février 2019 ? Il n’y en a plus ? Plus de rentrée décalée ?

  82. Anonyme dit :

    C’est tellement injuste! On c’est battu pour avoir nos place, certains on payés plusieurs concours pour rien
    Et les prochains viendrons comme des petite fleurs parce qu’ils on de bonnes notes?
    Ca ne fait pas tout!

  83. Anonyme dit :

    Que des boulets c un peu généralisé je trouve….

  84. Anonyme dit :

    Alicia Paolillo Sylvie Polin !!!

  85. Anonyme dit :

    Melissa March maintenant que t’as bien galéré avec ce concours

  86. Anonyme dit :

    Pfff ! Bien contente d’en avoir fini avec tout cela ! Et bon courage au futur ESI !

  87. Anonyme dit :

    Teresa Colosimo Solenn Bd Clara DP Priscilla Mboungou

  88. Anonyme dit :

    On avait prédit quoi? Jean-Baptiste Hardy

  89. Anonyme dit :

    En Belgique nous n’avons pas de concours mais la sélection se fait la première année… Elle est très difficile plus tous ceux qui arrêtent… On fini avec moins de 50% par rapport au début d’année 🙂 et je trouve ça très bien comme ça on donne la chance à tout le monde 🙂

  90. Anonyme dit :

    Y’en a qui vont se croire à la FAC pour au finale abandonner au S2 et prendre la place de ceux qui veulent vrmt faire ca

  91. Anonyme dit :

    Ça dévalorise notre diplôme..déjà que nos 3 ans et demi d études ne sont reconnues que 2 années manquait plus que ça, à quand le bac avec option soignant pour exercer?!

  92. Anonyme dit :

    Mélissa Hmry et dire qu’on s’est cassé le cul a payer et passer des concours

  93. Anonyme dit :

    Leslie Massemin ils auraient pu le faire avant

  94. Anonyme dit :

    Et bien on vas être soigné par qui ???

  95. Anonyme dit :

    Soit il n’y aura personne pourtant on a tout ce qu’il faut

  96. Anonyme dit :

    Celia Célia Chapelou tout va mal.Avec le progrès,on va tous crever sans être soigné soit on aura pas les moyens,soit il n’yon edt aura personne.Pourtant

  97. Anonyme dit :

    Ma Ëvaa c’est ce dont je te parlais il y a quelques semaines, ça prend de plus en plus forme

  98. Anonyme dit :

    Le concours actuel était pas forcé car il y avait encore des abandons ou des gens qui passent entre les mailles du filet. Mais qu’en est il des gens en reconversion ? Des personnes de qui n’ont jamais utilisé ce système ? Je viens d’un Bac L et j’ai réussi grâce à la prepa à me mettre au niveau. Je comprend pas qu’une simple lettre de motivation puisse décider de l’avenir de quelqu’un alors que tout le monde peut l’écrire.

  99. Anonyme dit :

    Du grand n’importe quoi !!!!!

  100. Anonyme dit :

    Ah… l’époque des Msp tant regrettée. C ridicule, on a ts trouvé ça ridicule qd il a fallu les vivres.. en quoi es ce intéressant de faire de la mise en scène..du théâtre ? Sans savoir pourquoi on fait les choses?
    Prendre un chariot av tt le matériel, perdre du tps…ne pas travailler ds les conditions réelles ‘était il si fantastique que ça ?
    L’essentiel est d’apprendre les fondamentaux. Respects hygiène /ergo/pudeur / efficacité /communication. .. on m a fait faire des trucs impensables. .. chariot pr un lovenox 2 compresses 1 paire de gt et boîte à aiguille = perte de tps , non ergonomique , ridicule…. il faut arrêter et avancer ….

  101. Anonyme dit :

    Tjrs la même ranguaine… bcp de médisances… attendons de voir av de juger.. . Les “boulets” ne le sont pas à cause de la formation ms de leur manque d’investissement. Les nouveaux diplômes ne sont pas moins bons que les anciens… C une question d’investissement et de travail… le nouveau diplôme qui n est plus nouveau donne ttes les cartes en mains pr avoir de multiples connaissances…

  102. Anonyme dit :

    Stéphanie Nerrière Johanna Bonneau Bérénice Prln les cons !

  103. Anonyme dit :

    Anaïs RadondyAnais Forcadell

  104. Anonyme dit :

    Az Rez c’est de ça que je te parlais

  105. Anonyme dit :

    Marion Vigier Marion Casabianca-Setbon Cassandre Peyde Caroline Schneider Leocadie Odp Amande Ing

  106. Anonyme dit :

    Kimberley La Greca (pour Laura)

  107. Anonyme dit :

    Gwendoline Casazza ça sert à rien la prepa la grosse blague

  108. Anonyme dit :

    Déjà qu’on se demande comment ils sélectionnent avec le concours car quand on voit la motivation et l’implication de certains étudiants….ça fait peur. Bientôt le D.E. sera dans une pochette surprise

  109. Anonyme dit :

    Et pour les aides soignants qui souhaitent évoluer sans parcour supp mais avec l expérience ont rentrent les mains dans les poches à l ifsi ? Quand on voit que sur un concour de 70 y a 6 places et un autres de 85 y a 3 places ca m énerve ç est degeulasse pour faire des machines a faire des soins ou donner des médicaments sans savoir leurs effets…c est pitoyable et frustrant

  110. Anonyme dit :

    Ophélie Passard Alexis Bsc…faudra pas tomber malade dans quelques années.

  111. Anonyme dit :

    Odile Hellet tu as commencé trop tôt !!! ♥️

  112. Anonyme dit :

    Claire Vasco-Lagnel pour Romane tu avais raison !!!!

  113. Anonyme dit :

    Et pour les ASD sa se passe comment ? Les IFSI sont au courant de rien pour le moment.

  114. Anonyme dit :

    C’est du GRAND N’ONT QUOI!

  115. Anonyme dit :

    Claire Graffeo wtf de pire en pire

  116. Anonyme dit :

    Lisa Pilard, plus d’excuses!!!

  117. Anonyme dit :

    C’est absolument nul à chié je n’avais pas du tout le profil d’école pour être infirmière et pourtant je suis une très bonne infirmière et j’ai parfaitement réussi mes études. J’ai certes eu le concours de justesse mais je l’ai eu. Parcours Sup va seulement sélectionner des dossiers pas des personnes et ça c’est une catastrophe.

  118. Anonyme dit :

    N’importe quoi
    Bonjour les soignants
    Ils ont voulu la licence, ils l’ont

  119. Anonyme dit :

    Quand je vois la tristesse du niveau de certains commentaires, je désespère pour la profession… Arrêtons l’immobilisme, acceptons les évolutions, investissons nous dans l’encadrement des étudiant.e.s qui font des stages dans nos services en remettant en question régulièrement nos pratiques, informons nous sur les évolutions possibles et ce qui se passe ailleurs (le Canada, la Belgique et la Suisse n’ont pas de concours, ont une formation bien plus poussée au niveau clinique, et ont des infirmier.e.s extrêmement compétent.e.s) et sortons de la vision de la nonne bien gentille qui n’est là que pour piquer par vocation. La profession infirmière vaut mille fois plus que ça, et la faire avancer et progresser est ce pourquoi nous devrions dépenser de l’énergie, au lieu de critiquer des réformes que certain.e.s n’ont même pas l’air de comprendre.