Quand les IADE sont contraints de quitter les SMUR

A partir du mois de janvier 2018, il n'y aura plus d'Infirmiers anesthésistes au SMUR de l'hôpital d'Avranches-Granville (Manche). Ces derniers seront remplacés par des infirmiers diplômés d'Etat ayant suivi une courte formation complémentaire. Cette décision prise par la direction du centre hospitalier qui fait face à des difficultés financières, suscite l'incompréhension des IADE concernés et du SNIA (Syndicat National des Infirmiers anesthésistes). 

Quand les IADE infirmiers anesthésistes sont contraints de quitter les SMUR

© Natacha Soury / ActuSoins


"Nous sommes encore interpellés par des décisions scandaleuses de certaines directions hospitalières choisissant de remplacer les personnels paramédicaux spécialisés à la médecine d'urgence par des infirmiers de soins généraux et parfois à la demande des ARS sous prétexte de retour à l'équilibre financier", regrette le SNIA, évoquant notamment le cas des SMUR du centre hospitalier d'Avranches-Granville.

Il faut dire qu'à partir de janvier 2018, les infirmiers anesthésistes de cet établissement ne se consacreront qu'aux blocs opératoires. 

A l'origine de la décision : la direction du centre hospitalier, contrainte par l'ARS de faire des économies. Certains infirmiers, qui remplaceront les IADE, ont déjà reçu leur formation complémentaire pour prendre la relève. 

Rédaction ActuSoins

Vers une nouvelle spécialisation d'infirmier urgentiste ?

Ce cas de déqualification du personnel présent intervient alors qu'un rapport sénatorial évoque la piste d'une nouvelle spécialisation d'infirmier urgentiste. Un vrai coup dur pour le SNIA, qui tient à rappeler que "les IADE sont des paramédicaux spécialisés à l'anesthésie-réanimation, la médecine d'urgence et la prise en charge de la douleur".

Pour le syndicat, hors de question donc de voir des infirmiers diplômés d'Etat prendre leur place - comme ce sera le cas au centre hospitalier d'Avranches-Granville -, ou même, à termes, des infirmiers spécialisés qui n'auraient pas la même qualification et le même cursus. "Certains médecins urgentistes demandent la création d'une nouvelle spécialité infirmière. Cette demande tend bien à prouver l'insuffisance de formation pour ce type d'activités et la justification de la priorisation des IADE dans les SMUR soulignée dans l'article 4311-12 du Code de la Santé Publique". 

Pour le SNIA, "il n'est point besoin de créer une nouvelle spécialité infirmière". Pour les urgences intra-hospitalières, le syndicat préconise d'améliorer l'unité d'enseignement dédiée à l'urgence présente en formation initiale. Concernant les urgences extrahospitalières, "la spécialité existe déjà" avec les IADE, "ce qui n'empêche pas les infirmiers en soins généraux de participer aussi à ces activités laissant le choix au médecin régulateur du SAMU d'envoyer les équipes les plus adaptées en fonction de la détresse". 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

161 réponses pour “Quand les IADE sont contraints de quitter les SMUR”

  1. La spécificité du travail de l iade, c est son autonomie, c est tout l enjeux de leur formation poussée . En Smur hormis t2ih , un médecin toujours présent , donc autonomie limitée ! Chez nous iade et ide au Smur en collab et ca se passe très bien. Ps: stop le dénigrement des urgentistes , la nouvelle génération est parfaitement formée pour affronter des i o t difficiles … après les histoire de chasse il y en aura toujours …

    • on a beau être “parfaitement” formé, rien ne remplace la pratique et surtout l’expérience, les chiffres parlent d’eux mêmes un urgentiste intubent en moyenne 15 fois/an, un IADE au bloc intube en fonction de l’activité 4 à 5 fois/jour, je vous laisse faire le calcul, l’idéal serait donc à mon sens de partager l’activité des IADES entre le bloc et le SMUR

    • Votre commentaire serait tout à fait pertinent si l’activite de smur ne correspondait qu’a intuber les patients ce qui est loin d être le cas . Si je suis encore plus provoc ( ne le prenez pas mal) , les iades intubent beaucoup plus que les mar, c est une certitude , que doit on en déduire ?
      Partageons nos modes d exercice et nos compétences et les patients n en seront que mieux soignés .

      Bonne soirée

  2. Yankel dit :

    Bonjour à toutes et à tous , je suis IADE sur l’hôpital d’Avranches Granville depuis 20 ans , j’ai fait une 15 aine d’années de SMUR terrestre et hélico : je sais donc de quoi je parle.
    Ces SMUR existent depuis plus de 30 ans et fonctionnaient parfaitement bien sous cette forme c’est à dire avec nous .
    Pour faire des économies notre administration dit vouloir nous supprimer des SMUR pour nous recentrer vers le bloc opératoire.Le très gros soucis c’est qu’en procédant de la sorte l’administration crée nous concernant un très gros sureffectif !!!! Nous sommes déjà présents en SSPI ( nous n’avons pas d’IDE en SSPI)
    Nous allons être beaucoup trop nombreux, ce qui n’est pas logique .Pourquoi nous retirer alors que nous sommes en nombre pour assurer SMUR/SSPI/bloc ? Où est la logique à vouloir dans ce cas nous recentrer vers le bloc puisque il n’y en a pas l’utilite en terme d’effectif ? Partout où cela s’est produit il y avait au bloc un sous effectif mais certainement pas le contraire.
    L’objectif de la Direction est clair ; nous retirer pour faire des économies en y mettant des IDE et en nous poussant au départ pour réduire l’effectif IADE.
    C’est ça la réalité du cas Avranches-Granville
    Yankel Delaunay, IADE CH Avranches-Granville.

  3. Max Vincent dit :

    Rien de choquant, un ide fait très bien l’affaire. Par contre personne ne parle ides de sp qui bossent sans médecin avec des protocoles et en télétransmission. Il faut plutôt voir l’avenir comme ça “à l’américaine”…

  4. Pas de polémique IDE/IADE nous sommes infirmières avant tout…
    Je connais des infirmières du Samu qui sont très compétentes!!!
    N’est-ce pas Pascale, Kiki, etc…

  5. mais que feraient les IADES sans les drogues de la pharma….alors vive la PUI….c est pour rire loulou

  6. Les IADE ne sont pas formées pour et afin de faire du SMUR. Elles sont formées pour faire de l’anesthésie …

    • As tu regardé la formation des IDE aujourd’hui ? Je vois des étudiants ifsi en stage pré pro qui demain, DEMAIN, seront dans des unités de soins et je suis très inquiets. Poser une VVP pour la première fois à quelques semaines d’un diplôme d’état c’est hallucinant.
      Les IDE, ne sont pas plus formées pour faire du smur.
      Lors des concours d’entrée en école d’iade, le pré requis est celui du programme DE mais ce qui est attendu est d’être en mesure de reconnaître et d’évaluer une situation d’urgence puis d’être capable de faire des liens entre la théorie et les actions à mette en place pour avoir une prise en charge adaptée, efficace, cohérente et sécuritaire. Un étudiant iade poursuit dans cette voie et si il est effectivement formé dans le but de faire de l’anesthésie, il développe aussi des compétences dans la prise en charge des urgences et de tout type de complications que l’on peut rencontrer aussi bien en anesthésie que lors de la prise en charge de patients en état de choc en pré hospitalier.
      Oui la place d’un IADE est au bloc prioritairement, mais il est une valeur ajoutée incontestable en pré hospitalier et dans les transferts secondaires.

    • Lol , tu sembles bien informé c est certain ?

    • je te remercie Mr Lede de rappeler l’essentiel, « le savoir de quoi on parle ». Concernant les IADE l’autonomie est forte, elle augmente avec le temps et augmentera encore dans le domaine de la prise en charge perioperatoire, par contre elle exigera toujours que cette autonomie s’exerce sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste (garantie d’un exercice conforme aux connaissances des médecins qui ont la formation pour ça, leurs études de médecine). Au SMUR, pas d’anesthésistes, et des référentiels médicaux totalement différents de ceux liés au péri-opératoire ….
      Après un IADE devrait pouvoir changer de travail s’il le souhaite et redevenir IDE pour faire un autre travail que le travail d’IADE par exemple au SMUR … mais on comprend que l’employeur ne souhaite payer que sur la base de la grille infirmière …

    • Je ne sais pas pourquoi tu dis tout ca, le pré hospitalier fait parti de la formation d’iade comme le peri operatoire, en tout cas a ce jour.

  7. Faisons comme chez les anglais les balayeur dans les smur

  8. Max Vincent dit :

    Ça fait 20 ans que l’on fonctionne avec des ide au smur dans l’hôpital où je travaille, aucun problème et si il n’y a pas de sortie nous somme en poste aux urgences. Et les iade sont au bloc.

  9. Bien sur et une Fe ne Ass et mon rémunéré sa va de soit

  10. Theresechouchou Fradin, à faire suivre…

  11. Il faut défendre l’ensemble de l’hôpital et non uniquement par corporatisme…en divisant les hospitaliers les gouvernements arrivent à démonter le service public métier par métier…il faut des soignants, des administratifs, des ouvriers…des médecins pour un hôpital…défendons tous ensemble l’hôpital public…

  12. Économie économie ! Bientôt on décidera de laisser les gens mourir pck ça coûte trop chère de les sauver.

  13. Économie économie ! Bientôt on décidera de laisser les gens mourir pck ça coûte trop chère de les sauver.

  14. c’est n’importe quoi…un DE n’a pas la même formation qu’un IADE…cest dangereux …cest comme mettre un jeu e diplômé en Libéral….
    PAUVRE FRANCE

  15. Tout le monde à un avis sur tout les sujets … un peu de modestie …
    les connaissances améliorent forcément les compétences… certe il y a l’expérience mais un ide fin de carrière ne remplacera jamais une formation IADE

  16. Jean Seyrien dit :

    De toute façon, ça ne sert à rien de s’exprimer sur le fait que les IADE sont plus importants ou non à bord des véhicules SMUR. C’est le gouvernement qui aura le dernier mot et c’est une fois encore le fric qui va parler. Inutile de se battre contre des moulins à vent. Ça fait bien longtemps que les manifs n’apportent rien malgré le sentiment utopique qu’elles peuvent véhiculer…

  17. Cela fait des années que les “petits” CH tournent avec de simples IDE …
    Nous n’avons pas les moyens d’un CHU.
    Il y a bien longtemps que les ARS nous sont tombés sur le dos, les CHU étaient des privilégiés.
    Et je pense que mes collègues IDE SMURistes font très bien leur travail.
    Reste à avoir un bon DR SMURiste avec soi….
    Pour moi la priorité est là et la sécurité du patient va de pair.
    L’IDE ou l’IADE ne travaillent de toute façon que sous l’égide du DR …

  18. Un scandale ! Qui sait réellement intuber ? Les urgentistes pour certains savent à peine et les infirmiers ne savent pas . Et pourtant la loi était en faveur des iade depuis longtemps !

    • Déjà plusieurs commentaires où les médecins Urgentiste sont dénigrés !!!!! Même si le « pour certains » tente de rendre le mépris plus acceptable. Les médecins Urgentistes sont médecins se qui n’est pas encore le cas des IADE, ils possèdent dorénavant une spécialité au même titre que toute autre spécialité (anesthésie réanimation comprise) ainsi qu’une société savante qui elle aussi mérite le même respect que toute société savante (SFAR comprise).
      De plus le renvoie sempiternel à l’IOT est déplorable et reste réducteur au regard des compétences des IADE comme des médecins urgentistes. Le combat ne signifie pas obligatoirement le dénigrement des autres professionnels.

    • 30 ans de métier ( infirmière Smur-Urgences) . Nos urgentistes sont assez compétents pour intuber seuls. Moins de 5 intubs difficiles en 30 ans. Réglées au mandrin de Cook.
      Ex sur un ACR avec RCP débutée par secouristes pro le médecin est à la tête pour intuber Pdt que au bras je perfuse. Quand il relève la tête pour demander l attache sonde je lui demande la prescription d Adré pour injecter. Comme quoi ça roule.
      Sur une intub protectrice avec anesthésie on se partage la préparation des drogues et du matos et qd les deux sont prêts on attaque. Si un jeune DE hésite dans les drogues le médecin l aide. Naturellement. Et c est ainsi qu’ on apprend.

    • J’ai vu aussi des urgentistes faire degueuler des patients dans là camion car ils ne savaient pas intuber !

    • félicitations pour vos 30 ans de carrière et pour l’expérience qui doit être la votre. Toutefois,même cette longue carrière ne vous donnera jamais les compétences, les connaissances et la technicité d’un IADE. Je me permets au passage de vous rappeler qu’au jour d’aujourd’hui, les seuls infirmiers habilités à participer à une anesthésie qu’elle soit réalisée au bloc ou au SMUR sont les IADES, et nous, nous n’hésitons pas dans les drogues contrairement à un jeune ou même à un vieil IDE

    • Quelle condescendance Isabelle Vivien…
      Ça sent le règlement de compte d’une vieille infirmière aigrie plaquée par son amant urgentiste… Pour une jeune et jolie “simple” IDE …qui aurait raté sa P1 dans les années 80’s

    • Pas fait de p1 ét pas eu d’amant urgentiste !

    • pareil pour moi, jamais d’amant urgentiste et pourtant j’ai pu constater la même chose !

    • Merci Sébastien de votre solidarité professionnelle .

  19. Ici le sujet concerne les IADE en premier chef et on devine une guéguerre de clochers entre IDE et IADE . Sur D autres sujets se sont les IDEL qui sont sur la sellette face aux HAD . En Hopital les IDE doivent faire face à des conditions de travail D une autre époque dans une indifférence quasi générale . Chacun tente de défendre sa gamelle a un moment où la profession a plus que jamais besoin de parler D une seule et même voix pour être entendue … L union quelle belle utopie c’est parce que nous sommes incapables de nous fédérer que nous nous faisons bouffer .

  20. Il y a des Ide qui font du SMUR depuis des années et qui sont très compétentes et elles travaillent sous la responsabilité des médecins comme les Iade

    • Pour avoir fait les 2 (SMUR en tant qu’IDE puis en tant qu’IADE), je suis d’accord globalement. Il est vrai et soyons très honnêtes qu’une grande partie des interventions SMUR est “malheureusement” mal régulée (pour diverses raisons qui ne mettent pas en cause les régulateurs mais les choix budgétaires ou la défense des intérêts non pas des patients mais des différents moyens de secours, privés, SDIS, SAMU). Sortir en tant qu’IDE, IADE sur une hypoglycémie, un bouffée délirante, une “conjugopathie”, des douleurs intercostales (prises pour un infarctus), un poivrot, de la spasmophilie etc. c’est un brin inutile et ne requiert pas de compétences particulières. Restent les “vraies” missions d’intérêt public avec un pronostic vital engagé. Là, et là vraiment la notion de compétence entre en jeu. Il n’est pas question de mettre en avant, nous travaillons “tous sous la responsabilité de”, c’est une évidence, un paramédical travaille toujours “sous la responsabilité de”. Il vaut mieux s’intéresser aux compétences, celles présentes dans l’équipe qui se déplace. 2 paramètres sont alors à prendre en compte:
      – la nature de l’intervention
      – le centre smur qui intervient
      —————————–
      Une intervention avec plusieurs victimes, plusieurs pronostics vitaux engagés, sans qu’un plan blanc ne soit déclenché, je choisis l’IADE, les yeux fermés.
      Une intervention dans de nombreux smur de périphérie composés d’urgentistes parfois “fraichement” formés, je choisis l’IADE, les yeux fermés.
      L’IDE a des compétences reconnues et fait du très bons travail en SMUR. Ton expérience le prouve et il faut la replacer dans son contexte…Le centre SAMU dont tu as fait partie était composé de médecins aguerris, expérimentés, pour un bon nombre anesthésistes de formation. Le nombre de sortie journalières était conséquent pour occuper 4 équipages.
      Les IDE, sur Toulouse, n’étaient pas reconnues pendant très longtemps et jugées “inutiles” jusqu’en 1992 ! Les IADE ne sont arrivés que bien plus tard et de façon maladroite. l’IDE a eu du mal à faire sa place et reproduit parfois envers les IADE ce q’elle a du vivre à son arrivée.
      L’IADE, de par sa formation, de par son expérience journalière dans l’utilisation de matériels, de drogues et de techniques a un niveau de compétence (bien) supérieur à celui d’une IDE…Oui, c’est une réalité, il reste cependant un paramédical. Certains urgentistes, dans des centres périphériques refusent de sortir avec une IDE et choisissent systématiquement l’IADE, tant qu’ils ont encore ce choix.
      Il n’est pas question ici d’opposer IDE et IADE mais bien de reconnaitre, j’insiste, des compétences et de les déployer judicieusement, là où l’utilité et le service rendu au patient ne dépend pas de choix économiques ou de querelles politico-administratives.

  21. En Haute Savoie & en Suisse dans les centres hospitaliers n’étant pas forcément dotés de paramédics, ce sont des infirmiers DE qui sortent en SMUR. Ils sont formés pour ça & ne sont pas envoyés sur le terrain sans compétences. Je trouve certains IDE (dont je ne fais pas partie) sont beaucoup plus compétent que certains de les anciens collègues IADE qui gèrent difficilement leur adrénaline & les situations qui sortent de leurs habitudes de travail…. Je ne laisserais pas les enfants dans les mains de certains de mes anciens collègues IADE, en revanche j’aurais entières confiance en les anciens collègues SMURISTES mais pour qui ne sont pourtant IDE !!!! Ce n’est pas une question de diplôme… mais une question de compétences

  22. Ça vous choque??? Merci ARS on régresse…
    même si les IDE sont très qualifiés, les IADE assurent les blocs et le SAMU… au CHU de Toulouse mais pour combien de temps…

  23. Et ce n est que le début…
    Comment d un côté les SMUR en CHU sortent en équipe plus que complète
    Et dans d autres on supprime des organisations qui fonctionnent bien …
    Où sont les usagés les patients …
    C est à eux de se révolter
    Nous nos grèves nos revendications ne servent à rien
    Ils sont Où les #nuitsdebouts les #insoumis Les #FrancoisRuffin
    Faudra pas se réveiller quand ils auront besoin d un SMUR…
    Bon y a des IDE qui sont très compétentes mais quand tu as plusieurs UA …
    Une équipe avec IADE c est mieux
    Et avec un conducteur c est le top
    Et que dire quand y a deux ambulanciers #SAMU2B
    Le paradis…

    • Merci Cédric pour ce discours objectif et pragmatique ?

    • Chez nous, ils veulent fermer Clocheville alors que des parents déménagent exprès à Tours pour avoir des soins spécifiques dédiés à leurs enfants… la médecine est devenu un business où le patient n’existe plus?

    • Charlotte Coutant-Robin mais les parents sont des électeurs et depuis la loi Juppé on s est battu contre
      Aujourd’hui l Europe impose une diminution des déficits publiques donc on tape sur la sécu
      On a augmenté les postes de l administration ARS
      direction qualité reunites par si par là…
      Pour quels résultats
      Demain si y a un problème de prise en en charge on ira taper sur les soignants pas sur les vrais responsables…
      Alors si tu as la chance d avoir soit des sous soit des proches dans le milieu …tu as plus de chance
      Ou soit tu fais tout pour ne pas en avoir besoin
      Pas de stress
      Bonne hygiène de vie
      Belle énergie…
      Et ça ce n est pas les politiques qui vont mettre des sous pour te l enseigner
      Bises

    • Tu as tout à fait raison pour l’hygiène de vie! C’est ce que Valentin et moi remettons en place depuis cette rentrée (sport et nutrition)! Et j’admire tes jolies assiettes?
      Bravo pour ton travail et ton engagement!
      À bientôt, j’espère, au milieu de tous tes voyages… bises

  24. Jluc Suteau dit :

    Malheureusement , les difficultés que rencontrent les établissements hospitaliers ne sont pas nouvelles et les gouvernants ne s’intéressent à cela uniquement lorsqu’ils sont eux même confrontés à la maladie.

  25. Déborah Cottais ce que je disais tout à l heure ( comme quoi on nous écoute lol )

  26. Je prefere voir un SMUR avec un IDE et un BLOC avec un IADE, qu un SMUR avec un IADE et un bloc qui ne peut pas tourner par manque d’IADE…

    • Les différentes directions prennent se prétexte afin de détourner les IADE du SMUR vers le bloc opératoire ! Pour soit disant combler le manque d’IADE ! Ce manque d’IADE au bloc se fait sentir dans les blocs parisiens , mais beaucoup moins en province, et paradoxalement c’est dans les SAMU/SMUR parisiens ou il y a le plus d’IADE en France.

  27. Je prefere voir un SMUR avec un IDE et un BLOC avec un IADE, qu un SMUR avec un IADE et un bloc qui ne peut pas tourner par manque d’IADE…

    • Fa Tima dit :

      Et oui…, on sacrifie notre sécurité sous prétexte de faire des économies ( au fait combien cela représente t’il?? ).
      Nos collègues IDE sont sans aucun doute très compétent(e)s mais les gestes parfois nécessaires dans les cas les plus graves ne font pas partie de leurs compétences….. exercice hors cadre des IDE? Insécurité pour les patients?…….???

    • Fa Tima dit :

      Et oui…, on sacrifie notre sécurité sous prétexte de faire des économies ( au fait combien cela représente t’il?? ).
      Nos collègues IDE sont sans aucun doute très compétent(e)s mais les gestes parfois nécessaires dans les cas les plus graves ne font pas partie de leurs compétences….. exercice hors cadre des IDE? Insécurité pour les patients?…….???

  28. Joelle Rey dit :

    Les IDE toujours bonnes à tout fairevaut mieux en pleurer de …. rire….moi j’ai fait “fonction inf anesth “de 1978 à 1982….c’était génial. …dans un hôpital périph. ..ma vie de famille ne m’a pas permis de faire l’école. ..dommage…mais loin de faire la vieille qui dit ct mieux avant je suis choquée de cette situation car les iade c’est une sécurité pour tout le monde…mais il est vrai que ça coute plus cher! Battez vous les jeunes on est entrain de régresser

  29. Julian Faou dit :

    C’est beaucoup de cardio maintenant le smur alors un iade….

  30. Donc je résume, l’iade est frustré, le cul dans un canapé l’essentiel de son temps, probablement entrain de boire un ième café, dénigrant la belle infirmière dévouée multi-tâches via une expérience de terrain et/ou apportées par des DU ne validant d’ailleurs aucune compétence particulière, un peu cliché, non?! L’iade est à la base un infirmier en soins généraux qui se forme en anesthésie, réanimation, douleur et soins d’urgence. Une formation unique qui est la seule à ce jour à reconnaître des compétences particulières dans ces domaines. Ces compétences spécifiques sont reconnues et portées par les sociétés médicales savantes qui viennent de rendre l’aide seul habilité à pratiquer certaines missions en toute autonomie à l’instar des ide qui agissent sous couvert de protocoles et reconduisent l’iade dans la priorisation en matière de recrutement. Acté! Les ide ne se substituent pas aux iades, ils n’en ont pas les compétences, mais peuvent assister un médecin urgentiste . Pour faire peut-être plus simple, ce n’est pas parce que l’on ne s’est pas encore électrisé ou électrocuté en montant une prise de courant que l’on devient électricien. Il faut alors peut-être évoquer l’ego!

  31. Ils ne se cachent même plus de faire passer le fric avant les compétences , et la sécurité.

  32. Toujours pareil en fait……

    La même sempiternelle gueguerre pour savoir qui fait mieux que qui… à coup d’histoires persos sur les éventuelles expériences des uns et des autres…..

    Un iade dit “perte de chance”…. donc tous les IADE sont des arrogants, méprisants.

    Un IDE dit ” on bosse aussi bien que vous “…. donc tous les IDE sont méprisant envers la formation des IADE et ce qu’ils peuvent faire différemment…..

    La même histoire … encore et encore …..

    Mais aucune inquiétude….
    Pendant que ca s’étripe à tout va, le gouvernement parle d’exercice partiel du métier d’infirmier, le gouvernement paie les IDE ( maintenant catégorie A) ET les IADE moins Bien que les autres catégories A des autres fonctions publiques.
    Les libéraux c’est “un soin acheté, le deuxième à moitié prix”… avec du carburant remboursé moins cher que les médecins…
    Etc…

    Soyons tous rassurés, à la fin nous serons tous perdants.
    C’est la règle dans la FPH depuis toujours pour les infirmiers et infirmiers spécialisés.

    Si nous sommes désunis face aux rôles des uns et des autres, au moins nous sommes unis dans la déliquescence du système de santé.

    Le vrai problème à mon sens est l’absence de voix des infirmiers.
    Tout le monde parle pour eux : administratifs, médecins….

    Et nous? Ben nous nous prenons la tête pour des choses qui, de toute façon, sont décidées sans nous.

    Les politiques de casse des paramédicaux ont encore de belles années devant elles.

  33. Mily Chewy dit :

    Tant qu on voudra gérer les hôpitaux comme des entreprises …

  34. Mais arrêtez donc de râler sans arrêt !! C’est contre productif ….et les ide dans les smurs et les IADE au bloc …sont toutes infirmières….non??

  35. Beaucoup de SMURs ne fonctionnent qu’ avec des IDE. L’ inf est en binôme avec l’urgentiste au chevet d un patient. Toute formation complémentaire au DE est bienvenue (DU, formations internes…) ainsi que l expérience. Mais la plupart des inters est à la hauteur de ces binômes. Lesquels pratiquent l urgence et l accueil au quotidien dans leurs services. Là où il se dit, et j ai deja vu dans au moins deux grands centres, ça doit être vérifié, les IADE attendent l inter suivante sur le canapé. On peut alors comprendre que les ARS vouent d un bon oeil les DE prêtes à mutualiser leur énergie pour améliorer la chaîne des urgs entre 2 sorties.

  36. C est effectivement une politique scandaleuse imposée par les ARS pour faire des économies au détriment de la sécurité des patients

  37. Ilan Bensaid Jérôme JeandillouClément HervieuLaura Cauchois-ionescu espérons que ça ne donne pas trop d’idées à d’autres CHU

  38. Christophe Laury l argent prend le dessus depuis un petit moment mais la

  39. En même temps il n’est pas interdit à un/e simple IDE de faire parti d’un équipage Smur, le seul point si je ne m’abuse concerne le transport inter hospitalier d’un patient intubé
    Je comprend la frustration des iades mais beaucoup de smur fonctionnent et on toujours fonctionnaient sans eux, arrêtez de dire que la qualité des soins en pâti, chez nous les patients ne sont pas moins bien soignés pour autant

  40. Christian Prud’homme ça va donner des idées chez nous

  41. La déqualification des métiers infirmiers continue, et les directeurs d’établissements se frottent les mains avec les “infirmiers de pratiques avancées”, des soignants sous qualifiés et payés au même salaire qu’un infirmier DE… et certains syndicats soignants et l’ONI encouragent ça?

  42. Poca Hontas dit :

    profit financier au défis de la sécurité des patients…..

  43. Anne Rambois dit :

    On revient aux années 6O/7O où des femmes de ménages un peu ” dégourdies “étaient formées sur le tas par le médecin ou le chir. et finissait par faire de vrais soins infirmiers mais dont le salaire restait celui d’une femme de ménage ! ceci se passait un peu dans le public , mais dans le privé c’était le meilleur moyen d’avoir du personnel pas cher, formé et, ne vous en déplaise, la plupart du temps très compétent ! ….

  44. Vue la pénurie de médecins anesthésistes dans les hôpitaux les IADE vont voir leurs missions recentrées exclusivement sur les blocs opératoires pour pallier cette pénurie ce n est que le début, à GRANDVILLE d abord aux autres ensuite

  45. Bientôt les aide soignantes feront certains soins infirmiers …alors que c’était interdit depuis longtemps .on fait un retour en arrière tout ça pour des économies .
    Attention aux erreurs médicales .sitez bien assurés

  46. Ninie Bimont dit :

    C’est Granville et non pas Grandville !!!!

  47. Mia Audrey dit :

    Pour y voir bosser cet hôpital est indigne ! Un management déplorable qui essore les équipes, de la maltraitance… J’en garde un très mauvais souvenir

  48. Paul Boyer dit :

    pour ce que gagne de plus les IADE c’est juste honteux. Va y en a voir de plus en plus des morts à force de niveler vers le bas continuellement. Et bientôt on va faire faire ça aux AS puis aux ASH…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
264 rq / 2,025 sec