Travail posté de nuit : des risques pour la santé des infirmières de nuit

Une augmentation modérée des maladies cardiovasculaires et de la mortalité par cancer du poumon a été observée chez les infirmières travaillant en rotation de nuit , selon une étude américaine à paraître dans la revue « American Journal of Preventive Medecine ».

Travail posté de nuit : des risques pour la santé des infirmières

©iStock

L’équipe de chercheurs a utilisé les dossiers de 75 000 infirmières américaines recrutées dans une cohorte (Nurses' Health Study). Pendant 22 ans, leur rythme de travail et leur état de santé ont été suivis. Dès 6 ans de travail de nuit, l’effet néfaste du décalage se fait sentir. Les participantes étaient exposées à un risque accru de 11 % de mortalité toutes causes confondues.

Cette nouvelle étude confirme deux effets liés à la durée du travail en horaires décalés: une augmentation de l’incidence des maladies cardiovasculaires et de la mortalité par cancer du poumon, chez des infirmières ayant travaillé en rotation par quarts, de nuit, respectivement pendant 5  et 15 années ou plus.

Les femmes qui ont occupé un travail posté durant 6 à 15 ans, ont un risque de décès, toutes causes confondues accru de 11% et de 19% lié à un événement cardiaque.

Au-delà de 15 années de travail posté, le risque de décès cardiaque est accru de 23%, et s'ajoute un risque de décès par cancer du poumon, accru de 25%.

Le Dr. Eva Schernhammer, senior author and associate professor of medicine at Harvard Medical School, estime que les risques les plus importants apparaissent en alternant le travail de jour et de nuit, ce qui provoque un  "jet lag constant" car "les rythmes circadiens ne s'ajustent jamais".

Rappelons que depuis 2007, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère le travail de nuit comme un cancérigène probable.

Cyrienne Clerc 

Source: Gu F, Han J, Laden F, et al. Total and Cause-Specific Mortality of U.S. Nurses Working Rotating Night Shifts. American Journal of Preventive Medicine. 2015. 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

24 réponses pour “Travail posté de nuit : des risques pour la santé des infirmières de nuit”

  1. dans un an, 20 ans de nuit ! suis toujours vivante !!!! dans 2 ans la retraite : j’espère pouvoir en profiter …. un peu quand meme !:-)

  2. Franck Penin dit :

    13 ans dejas moi j aime vivre dangereusement

  3. merci mathilde je m’arrete de travailler hypocondriaque que je suis mdr

  4. oui bon … certes les cellules doivent être un peu perturbées à la longues, mais tout de même … cela dit j’aime bien dormir la nuit quand même ! 😉

  5. Pour le canal carpien c est ts les gestes tres repetitifs…donc c pas normal….pour la generalisation ji crois pas une seconde….

  6. C’est dingue qu’il y a toujours une petite gué guerre entre ide et as dès qu’il y a un article … on generalise en fait c’est comme dans la petite enfance on parle toujours des puéricultrice mais il y a plein d’autres professionnels .c’est juste pour généraliser pas de quoi se fâcher …

  7. Kiki Coeur dit :

    et les AS??????ASH????????taff de nuit pr 96 résidents avec ASH pas d’IDE

  8. Il y a des avantages et des inconvénients dans les deux cas et que des fois nous choisissons les nuits pour diverses raisons et non parce que nous sommes des feignants et les AS ont les mêmes problèmes de santé sinon plus donc ne les méprisés pas car elle bosse autant que nous!

  9. eusebe dit :

    Voilà bien longtemps qu’on le sait que le travail de nuit est néfaste pour la santé : ce ne sont pas des enquêtes qu’il faut, mais de réelles mesures correctives, mais là…

  10. Marie Maury dit :

    Le syndrome du canal carpien est une maladie professionnel ide à cause des manipulation répétées des seringues, mais la pénibilité du travail de nuit est effectivement le même qu’on soit as ou ide!!

  11. Tiens on parle du travail de nuit nuisible pour les IDE mais pas pour les AS?!! C’est comme le syndrome du canal carpien non? reconnu maladie professionnelle pour les IDE et pas pour les AS, AMP, etc.

  12. Fäny Nini dit :

    après ca les collègues de jours ne dirons plus que les collègues de nuits sont des “feignasses” mais plutôt qu’elle sont suicidaires 😉

  13. Flo De Rossi dit :

    14 ans de nuit pour moi…et je continue lol

  14. Moi s’ ‘est mon choix et vue le stress des collègues de jour je préfère les nuits …

  15. Je dois être maso pour y retourner ce soir ou plutôt pas trop le choix…

  16. Si on lit l’article, alternance jour nuit pas mieux alors je reste de nuit!!

  17. Jessica Couz dit :

    Charlotte Estor Céline Morel et tout ça pour la modique somme de 90 euros de prime de nuit!! courage!

  18. Faa Lblch dit :

    Je vais peut être re-passer de jour ^^’ !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
235 rq / 1,583 sec